Le rappeur Notorious B.I.G. est tué à Los Angeles

Le rappeur Notorious B.I.G. est tué à Los Angeles


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Christopher Wallace, alias Biggie Smalls, alias Le meurtre était considéré comme le point culminant d'une querelle en cours entre les artistes de musique rap des côtes est et ouest. À peine six mois plus tôt, le rappeur Tupac Shakur avait été tué par balle alors qu'il se trouvait dans sa voiture lors d'une fusillade en voiture à Las Vegas. Ironiquement, la mort de Wallace est survenue quelques semaines seulement avant son nouvel album, intitulé La vie après la mort, devait être libéré.

Wallace était le praticien le plus en vue du « gangsta rap » de la côte est. Son record de 1994 Prêt à mourir vendu des millions. La même année, Shakur, le principal rappeur de la côte ouest, a été abattu à plusieurs reprises lors d'un braquage dans un studio d'enregistrement à New York. Shakur a affirmé que Wallace était en partie responsable et s'est ensuite moqué de Wallace sur l'une de ses chansons. Il a affirmé avoir couché avec l'ex-femme de Wallace, la chanteuse Faith Evans, et a insulté le rappeur en surpoids pour sa grande taille.

LIRE LA SUITE: Comment Biggie et Tupac sont passés d'amis aux plus grands rivaux de la musique

Les raps de Wallace sur la vie de rue violente n'étaient pas complètement fictifs. Il a grandi dans un quartier pauvre de Brooklyn et a eu de nombreux démêlés avec la justice en grandissant. Même après avoir atteint la célébrité dans le monde de la musique, ses problèmes juridiques ont continué. À l'été 1996, il a été arrêté lorsque la police a trouvé de la marijuana et des armes à feu à son domicile du New Jersey. Il a également donné un nouveau sens à l'appréciation des fans lorsqu'il a agressé une paire d'admirateurs avec une batte de baseball. Le meurtre de Wallace n'a jamais été résolu, bien qu'il ait été suggéré que Marion "Suge" Knight, l'ancien chef de Death Row Records, le label de Shakur ou le gang des Crips pourraient être responsables. Knight a également été abattu (mais pas grièvement blessé) lors de l'attaque fatale de Shakur à Las Vegas et aurait organisé une frappe de représailles contre Wallace, qu'il tenait pour responsable de la fusillade de Las Vegas. Knight est incarcéré pour un délit de fuite mortel depuis 2018.

LIRE LA SUITE: À l'intérieur des derniers jours et du meurtre au volant de Notorious B.I.G. à Los Angeles


Le rappeur Notorious B.I.G. est tué à Los Angeles

Wallace était le plus éminent pratiquant de « gangsta rap » de la côte est, parsemant sa chanson de paroles profanes, violentes et misogynes. Son record de 1994 Prêt à mourir vendu des millions. La même année, Shakur, le principal rappeur de la côte ouest, a été abattu à plusieurs reprises lors d'un braquage dans un studio d'enregistrement à New York. Shakur a affirmé que Wallace était en partie responsable et s'est ensuite moqué de Wallace sur l'une de ses chansons. Il a affirmé avoir couché avec l'ex-femme de Wallace, la chanteuse Faith Evans, et a insulté le rappeur en surpoids pour sa grande taille.

Les raps de Wallace sur la vie de rue violente n'étaient pas complètement fictifs. Il a grandi dans un quartier pauvre de Brooklyn et a eu de nombreux démêlés avec la justice en grandissant. Même après avoir atteint la célébrité dans le monde de la musique, ses problèmes juridiques ont continué. À l'été 1996, il a été arrêté lorsque la police a trouvé de la marijuana et des armes à feu à son domicile du New Jersey. Il a également donné un nouveau sens à l'appréciation des fans lorsqu'il a agressé une paire d'admirateurs avec une batte de baseball. Le meurtre de Wallace n'a jamais été résolu, bien qu'il ait été suggéré que Marion "Suge" Knight, l'ancien chef de Death Row Records, le label de Shakur ou le gang des Crips pourraient être responsables. Knight a également été abattu (mais pas grièvement blessé) lors de l'attaque fatale de Shakur à Las Vegas et aurait organisé une frappe de représailles contre Wallace, qu'il tenait pour responsable de la fusillade de Las Vegas. Depuis la mort de Wallace, Knight avait été dans et hors du tribunal et de la prison pour diverses accusations.


Un ancien agent du FBI affirme que le notoire B.I.G. A été exécuté dans un coup organisé par Suge Knight

Le meurtre de Notorious B.I.G.&aposs 1997 a été commandité par Suge Knight, selon un ancien agent du FBI lié à l'affaire classée qui fait à nouveau valoir ses allégations.

Le samedi 29 mai, le Poste de New York a publié un rapport sur le meurtre de près de 25 ans, dans lequel l'agent à la retraite du FBI Phil Carson, qui a travaillé sur l'affaire pendant deux ans, a révélé qu'il avait vu des documents scellés confirmant que Biggie avait été tué sur ordre de Knight. Le coup aurait été perpétré par le converti de Nation of Islam, Amir Muhammad, avec l'aide de policiers corrompus de Los Angeles.

"Toutes les preuves indiquent Amir Muhammad", a déclaré Carson au journal. C'est celui qui a appuyé sur la gâchette. Il y avait beaucoup d'autres qui ont aidé à l'orchestrer [et] lui ont permis d'appuyer sur la gâchette.”

Carson a qualifié la dissimulation présumée de "plus grande erreur judiciaire de mes 20 ans de carrière au FBI". Il dit que ses tentatives de tirer l'alarme ont été ignorées par les autorités. ” avait des preuves que des officiers du LAPD étaient impliqués et j'ai été arrêté par le LAPD et les avocats de la ville de Los Angeles,” Carson a ajouté.

L'ancien agent du FBI&aposs&# xA0affirmations sont partagés par le producteur de films Don Sikorski, et le réalisateur Brad Furman, qui ont tous deux travaillé sur le film de 2018&# xA0La cité des mensonges entourant l'affaire. Ils auraient tous deux vu les documents scellés sur lesquels Carson fonde son cas. « Toutes les réponses sont en noir et blanc », a déclaré Sikorski.

Carson a déposé un rapport du FBI en 2003, auprès des procureurs, exposant ses conclusions. &# x201CAmir Muhammad, alias Harry Billups, le parrain de l'officier LAPD David Mack&# x2019s deux enfants, a été identifié par plusieurs sources comme l'homme déclencheur,&# x201D lit la demande officielle du FBI. &# x201CMack est un propriétaire enregistré d'un 1995 Black SS Impala avec des roues chromées, la description exacte donnée comme étant conduite par le tireur de Wallace&# x2019s.&# x201D

Carson poursuit en affirmant que la cible initiale de la fusillade était Diddy. L'ancien agent a déclaré qu'il avait personnellement partagé cette information avec le directeur de Bad Boy Entertainment et que Puff était "assez paniqué" après avoir entendu l'histoire.

Ce n'est pas la première fois que la théorie de Mahomet est mise en avant. Un livre de 2002 intitulé Labyrinthe, qui a été écrit par l'auteur Randall Sullivan et est ce que Cité des mensonges est basé sur, fait les mêmes affirmations. Muhammad a été innocenté de toutes les charges, ainsi que David Mack, l'ancien officier du LAPD accusé d'avoir comploté en vue de commettre le crime. Carson, Sikorski et Furman font maintenant pression pour que l'affaire, qui est toujours ouverte mais a eu très peu de mouvement, soit renouvelée.

The Notorious B.I.G., né Christopher Wallace, a été tué le 9 mars 1997 lors d'une fusillade en voiture à Los Angeles à l'intersection de Wilshire Boulevard et de South Fairfax Avenue à la suite des Soul Train Music Awards 1997. Depuis la mort de Biggie&aposs, il y a eu beaucoup de spéculations quant à savoir qui a commis le crime.

Biggie était au milieu du bœuf avec l'artiste de Suge&aposs Tupac Shakur au moment du meurtre de ’Pac&aposs le 13 septembre 1996, ce qui a amené certains à supposer que Suge était d'une manière ou d'une autre impliqué. Suge a maintenu son innocence dans le meurtre de The Notorious B.I.G.&aposs et n'a jamais été officiellement inculpé pour ce crime.

En 2002, la mère de Biggie&aposs, Voletta Wallace, a intenté une action en justice contre la ville de Los Angeles, affirmant qu'il y avait eu une dissimulation de l'implication de la police dans la mort du rappeur&aposs. Son dossier a été classé sans suite en 2010.

Suge Knight purge actuellement une peine de 28 ans de prison pour l'homicide au volant de Terry Carter en 2015.


9 mars 1997 : le rappeur Notorious B.I.G. est tué à Los Angeles

Christopher Wallace, alias Biggie Smalls, alias The Notorious B.I.G., est abattu à un feu rouge à Los Angeles. On pensait que le meurtre était le point culminant d'une querelle en cours entre les artistes de musique rap des côtes est et ouest. À peine six mois plus tôt, le rappeur Tupac Shakur avait été tué par balle alors qu'il se trouvait dans sa voiture lors d'une fusillade en voiture à Las Vegas. Ironiquement, la mort de Wallace est survenue quelques semaines seulement avant son nouvel album, intitulé La vie après la mort, devait être libéré.

Wallace était le plus éminent praticien de la côte est du « gangsta rap », parsemant sa chanson de paroles profanes, violentes et misogynes. Son record de 1994 Prêt à mourir vendu des millions. La même année, Shakur, le principal rappeur de la côte ouest, a été abattu à plusieurs reprises lors d'un braquage dans un studio d'enregistrement à New York. Shakur a affirmé que Wallace était en partie responsable et s'est ensuite moqué de Wallace sur l'une de ses chansons. Il a affirmé avoir couché avec l'ex-femme de Wallace, la chanteuse Faith Evans, et a insulté le rappeur en surpoids pour sa grande taille.

Les raps de Wallace sur la vie violente de la rue n'étaient pas complètement fictifs. Il a grandi dans un quartier pauvre de Brooklyn et a eu de nombreux démêlés avec la justice en grandissant. Même après avoir atteint la célébrité dans le monde de la musique, ses problèmes juridiques ont continué. À l'été 1996, il a été arrêté lorsque la police a trouvé de la marijuana et des armes à feu à son domicile du New Jersey. Il a également donné un nouveau sens à l'appréciation des fans lorsqu'il a agressé une paire d'admirateurs avec une batte de baseball. Le meurtre de Wallace n'a jamais été résolu, bien qu'il ait été suggéré que Marion “Suge” Knight, l'ancien chef de Death Row Records, le label Shakur’s, ou le gang Crips pourraient être responsables. Knight a également été abattu (mais pas grièvement blessé) lors de l'attaque fatale de Shakur à Las Vegas et aurait organisé une frappe de représailles contre Wallace, qu'il tenait pour responsable de la fusillade de Las Vegas. Depuis la mort de Wallace, Knight était allé et sorti des tribunaux et de la prison pour diverses accusations.


Le LAPD dévoile le rapport d'autopsie du rappeur Notorious B.I.G.

Vendredi, le département de police de Los Angeles a pris la mesure inhabituelle de desceller le rapport d'autopsie du rappeur Notorious B.I.G.

Le rapport d'autopsie avait été gardé confidentiel à la demande des enquêteurs. Mais vendredi, le bureau du coroner du comté de Los Angeles a publié le document de 23 pages, qui fournissait des détails sur la fusillade.

"Les enquêteurs ont décidé de publier l'autopsie pour stimuler un nouvel intérêt pour l'affaire et, espérons-le, produire de nouvelles pistes", a déclaré le lieutenant Andrew Neiman.

Notorious B.I.G., de son vrai nom Christopher George Latore Wallace, est décédé en mars 1997 après avoir été abattu de quatre balles lors d'une attaque au volant sur Wilshire Boulevard. Wallace était assis sur le siège passager avant d'une Chevrolet Suburban.

Il a été tué par une balle qui a pénétré sa hanche droite avant de lui trancher le côlon, le foie, le cœur et une partie de ses poumons avant de se coincer dans la région de son épaule gauche, selon le rapport signé par le médecin légiste adjoint, le Dr Lisa Scheinin.

Un coup de feu a touché l'avant-bras gauche de Wallace et est descendu jusqu'à son poignet, tandis qu'un autre l'a touché dans le dos et est sorti de son corps par son épaule gauche, selon le rapport. Un autre coup a touché sa cuisse gauche et s'est propagé à l'intérieur de sa cuisse.

Les examinateurs ont noté qu'ils ne pouvaient pas déterminer la séquence des tirs.

Le rappeur de Brooklyn, également connu sous le nom de Biggie Smalls, a été emmené au Cedars-Sinai Medical Center où les médecins ont effectué une intervention chirurgicale d'urgence. Deux balles de plomb de calibre moyen ont été récupérées dans sa civière d'hôpital.

Aucune drogue ou alcool n'a été trouvé dans le système de Wallace, selon un écran de toxicologie.

La publication inattendue du rapport d'autopsie après tout ce temps a pris la famille du rappeur au dépourvu. Les membres de la famille ont déclaré qu'ils étaient découragés car l'affaire n'a toujours pas été résolue.

« Quelle piste légitime pourrait être stimulée en publiant une autopsie qui dit que M. Wallace a été abattu. Quand tout le monde le sait. Pourquoi ne publient-ils pas certains des indices dont ils disposent ? a déclaré Perry Sanders Jr., un avocat des droits civiques qui représente la mère de Wallace et d'autres proches.

La fusillade a eu lieu à l'extérieur du Petersen Automotive Museum dans la région de Miracle Mile alors que le rappeur quittait une fête de l'industrie musicale. Au moment de sa mort, Wallace était l'une des plus grandes stars de la musique rap. Les responsables du coroner ont noté qu'il était arrivé chez Cedar en plein arrêt cardiaque et qu'il était décédé peu de temps après.

Son meurtre a choqué la communauté hip-hop, quelques mois seulement après le meurtre à Las Vegas d'un autre rappeur de renom, Tupac Shakur, basé à Los Angeles.

Autrefois amis, les rappeurs sont devenus des rivaux dont les camps respectifs échangeaient régulièrement de violentes barbes dans les paroles de chansons et dans les interviews. Le meurtre de Shakur reste également non résolu. Diverses théories ont lié les deux homicides.

Le FBI a ouvert sa propre enquête après que la famille de Wallace a accusé le LAPD d'avoir dissimulé la mort du rappeur. Les responsables de la police de Los Angeles ont déclaré l'année dernière qu'ils avaient recherché de manière exhaustive des réponses dans l'affaire sans arrestation.


L'interprète de gangsta rap Notorious B.I.G. tué

La star du rap Notorious B.I.G. a été abattu le long de Museum Row dans le quartier Mid-Wilshire de Los Angeles tôt dimanche alors qu'il quittait une fête de l'industrie musicale, une attaque effrontée qui a marqué le deuxième meurtre en voiture d'une célébrité du gangsta rap au cours des six derniers mois.

B.I.G., né Christopher Wallace, quittait la fête au Petersen Automotive Museum vers 00h30 lorsque la police pense que quelqu'un dans une voiture sombre s'est arrêté à côté du côté passager du GMC Suburban dans lequel il se trouvait et a tiré plusieurs coups de feu à l'intérieur.

Le rappeur de 24 ans, qui avait obtenu des critiques élogieuses et de grosses ventes en donnant la parole au bord violent des rues, a été déclaré mort au Cedars-Sinai Medical Center à 1h15 du matin. Son corps a été identifié dimanche après-midi au Los Le bureau du coroner d'Angeles par son ex-femme, la chanteuse Faith Evans, et sa mère, venue de New York, ont indiqué des responsables.

Bien que plus de 1 000 personnes auraient assisté à la fête, la police a déclaré avoir peu de témoins oculaires et encore moins de pistes solides sur la fusillade à l'intersection de Fairfax Avenue et de Wilshire Boulevard.

Au moment de la fusillade, des centaines de dirigeants de l'industrie et de musiciens sortaient du musée Petersen après que les organisateurs eurent décidé de mettre fin à la fête, apparemment à cause de la foule débordante, selon la police. De nombreux invités ont fui paniqué lorsque les coups de feu ont retenti.

Certains détectives s'inquiètent d'une répétition de l'enquête bloquée sur le meurtre de Tupac Shakur. Cette star du rap – une rivale de Wallace – a été abattue sur le Strip animé de Las Vegas en septembre, mais la police s'est plainte du refus des témoins de coopérer. L'affaire Shakur n'est toujours pas résolue.

Les détectives ont déclaré qu'ils enquêtaient pour savoir si la mort de Wallace était liée aux tensions bi-côtières dans le monde du rap, mais n'avaient rien de solide à poursuivre. D'autres théories sont également poursuivies.

Le porte-parole du département de police de Los Angeles, Jason Lee, a déclaré : « Nous n'excluons rien pour le moment. . . . Cela pourrait être n'importe quoi. Cela pourrait être un gang, cela pourrait être lié à quelque chose, cela pourrait être une fusillade aléatoire. Nous ne savons pas.

Dét. LAPD Raymond Futami a déclaré qu'il soupçonnait que les témoins dans l'affaire Wallace avaient peur de parler.

"C'est frustrant", a déclaré Futami, l'un des près d'une douzaine de détectives impliqués dans l'affaire. « Je pense qu’il y a beaucoup de gens qui ne se manifestent pas. Je suis sûr qu'il y a un petit facteur d'intimidation. . . à cause de la réputation de certaines des personnes impliquées dans cette affaire.

Wallace, un homme de 6 pieds 3 pouces qui pesait 380 livres et s'appelait également Biggie Smalls, vivait dans le New Jersey et était à Los Angeles pour enregistrer de la musique et assister aux Soul Train Music Awards de vendredi soir et aux festivités associées. Son prochain album devait sortir dans deux semaines. Son titre semble désormais sinistrement ironique : « La vie après la mort. . . « Jusqu'à ce que la mort nous sépare. »

Wallace avait déclaré dans une interview au Times la semaine dernière que ses blessures dans un accident de voiture il y a quelques mois l'avaient convaincu de "ralentir". . . et pense à ce que tu vas faire du reste de ta vie. Mais il est resté stoïque quant à son avenir, affirmant qu'il avait cessé de croire que sa stature dans l'industrie du rap pouvait l'isoler de sa volatilité.

« Il n’y a rien qui vous protège de l’inévitable. Si cela doit arriver, cela arrivera, quoi que vous fassiez », a-t-il déclaré. « Peu importe si vous nettoyez votre vie et vous présentez différemment, ce qui se passe arrive, mec. C'est même fou pour moi de penser. . . qu'un rappeur ne peut pas se faire tuer simplement parce qu'il rappe. Je suis stupide de penser même que ce n'est pas possible.

Ancien dealer de crack de Brooklyn qui a eu plusieurs démêlés avec la justice, Wallace s'est souvent retrouvé au centre de spéculations sur une querelle transcontinentale entre lui et des joueurs de rap de la côte ouest tels que Shakur et le magnat de l'industrie Marion "Suge" Knight. L'année dernière, lors de la remise des prix, le garde du corps de Wallace a brandi une arme et s'est bagarré avec un membre armé de l'entourage de Shakur à l'extérieur du Shrine Auditorium.

Les activités de cette semaine ont été couronnées par la fête du samedi soir au Petersen pour les artistes et les cadres de la musique, dont de nombreux rap et R&B qui avaient assisté à la remise des prix. La fête a été organisée par Vibe Magazine et Qwest Records – tous deux fondés et gérés par Quincy Jones – et par Tanqueray Gin, a indiqué la police.

Jones, un vétéran de l'industrie du divertissement de 40 ans, n'a pas pu être joint pour commenter dimanche. Sa fille Kidada, qui était fiancée au rappeur Tupac Shakur et était avec lui la nuit où il a été abattu, a assisté à la fête samedi.

Selwyn Seyfu Hinds, rédacteur en chef de The Source Magazine, la principale publication de l'industrie du rap, s'est entretenu avec Wallace pendant quelques minutes lors de la fête. "Nous venons de faire un article de couverture sur lui et il n'était pas fou de la couverture", a-t-il déclaré.

Hinds a déclaré que lui et d'autres personnes de son magazine avaient quitté la fête et se trouvaient juste à l'extérieur du musée à un feu rouge à Wilshire et Fairfax – l'intersection où la police a déclaré que la fusillade avait eu lieu – lorsqu'il a entendu une série de coups de feu.

"Cela semblait être au moins 10", a-t-il déclaré. « Lorsque nous avons entendu les coups de feu, nous avons levé les yeux et vu ce qui ressemblait à une grosse Jeep noire. Les portes ont commencé à s'ouvrir sur la Jeep et c'est devenu un chahut, un cercle d'activité frénétique. J'ai vu un gars porter ses mains à son visage. Je ne pouvais pas voir si les gars autour de la voiture venaient de rouler sur la Jeep ou s'ils venaient de l'intérieur de la voiture.

Ne sachant pas si les coups de feu continueraient, Hinds a déclaré qu'il était parti à toute allure, ne pensant guère à l'incident que des heures plus tard. Tôt dimanche matin, son téléavertisseur a commencé à sonner et il a appris la fusillade. « J’étais stupéfait et choqué », a-t-il déclaré. Il «semblait que Biggie était de si bonne humeur quand je l'ai vu. Toute l'ambiance de ce week-end après les Soul Train Awards était si paisible.

Des dizaines d'amis et de fans inquiets se sont rassemblés sur le parking de l'hôpital tôt dimanche. Le véhicule utilitaire sport de Wallace, criblé d'au moins cinq impacts de balles, y est resté en vue jusqu'à ce que les détectives le mettent en fourrière.

Dans les stations de radio hip-hop, les magasins de disques et d'autres lieux de Los Angeles qui avaient adopté la musique de Wallace, sa mort a suscité à la fois le choc et la colère dimanche, alors que les fans déploraient la perte de deux des plus grands talents de l'industrie.

« Les gens m'appellent en pleurant. . . . Chaque appel téléphonique est quelqu'un qui pleure », a déclaré Russell Simmons, PDG de Def Jam Music Group et de Rush Communications, qui était assis à une table avec Wallace quelques heures avant d'être abattu.

Chez Tempo Records sur Hoover Street en face de l'USC, le magasin a doublé sa commande pour la sortie de l'album de Notorious B.I.G. le 25 mars pour répondre à une ruée attendue.

"Nous avons fait la même chose quand Miles Davis et Tupac sont morts", a déclaré le manager Raymon Comeaux. "Chaque fois qu'un artiste meurt, nous devons remplir les étagères."

La police a poursuivi les premiers rapports selon lesquels le tireur se trouvait dans un véhicule utilitaire noir et, environ deux heures après la fusillade, a arrêté un homme dans la zone dont le véhicule correspondait à cette description, a déclaré Futami. L'homme avait une arme à feu et la police l'a accusé d'avoir tiré en l'air peu de temps après le meurtre, mais ils ne le considèrent pas comme un suspect dans le meurtre, a-t-il déclaré. Sur la base des récits d'autres témoins, la police pense maintenant que le véhicule de l'agresseur était une voiture noire de grande taille, et non un camion ou un véhicule utilitaire sport, a-t-il déclaré.

"Nous pouvons dire sans risque que c'est un homme noir qui a tiré", a déclaré Futami. Il a refusé de dire si le tireur était seul dans le véhicule.

Le meurtre de Wallace a déclenché un débat instantané dans la communauté du rap pour savoir s'il avait peut-être été la dernière victime d'une querelle de rap bi-côtière, peut-être liée à la mort de Shakur.

Wallace était considéré comme un rival de Shakur, qui l'avait accusé d'être impliqué dans un vol qualifié en novembre 1994 au cours duquel Shakur avait reçu plusieurs balles et perdu 40 000 $ en bijoux. Wallace a nié avoir quoi que ce soit à voir avec ce crime et peu de membres de la communauté du rap, à l'exception de Shakur, pensaient qu'il l'avait fait.

Shakur a intensifié ses attaques verbales en 1995 après avoir rejoint Death Row Records, ridiculisant régulièrement Wallace et Sean "Puffy" Combs, le propriétaire de Bad Boy Entertainment, le label new-yorkais pour lequel Wallace a enregistré. Shakur a même écrit une chanson sur sa haine pour les rappeurs de la côte Est dans laquelle il se moquait de Wallace, le qualifiant de "grosse mère ------" et affirmait qu'il avait eu des relations sexuelles avec la femme de Wallace.

Mais des sources proches de Bad Boy et Death Row ont rejeté les spéculations selon lesquelles le meurtre de Wallace était un acte de représailles.

"Il est ridicule que quiconque blâme le couloir de la mort", a déclaré Norris Anderson, qui a pris la direction générale du couloir de la mort après que Knight a été emprisonné pour une violation de probation en octobre. "Nous ne tolérons pas ce genre d'activité, et Death Row n'a certainement rien à voir avec cela. Snoop, Biggie et Puffy ont récemment fait la une des journaux pour essayer d'étouffer toute cette folie médiatique.

"C'est une terrible tragédie", a déclaré Anderson. «Je me suis réveillé avec la nouvelle à 5 heures du matin ce matin et je suis toujours époustouflé. Death Row sait à quel point quelque chose comme ça peut être désagréable. C'est arrivé dans notre propre arrière-cour avec Tupac il y a quelques mois à peine. Mes condoléances vont à la famille de Biggie. Je me sens horrible pour eux. Ce meurtre doit cesser.

Les rédacteurs du Times, John M. Gonzales et Frank B. Williams, ont contribué à cette histoire.


Un ancien agent du FBI affirme que Suge Knight a financé le meurtre notoire de B.I.G.

Des décennies après le meurtre de Notorious BIG, de nouveaux détails continuent d'émerger.

Selon un récent rapport du New York Post, il y a de nouveaux détails dans la mort du célèbre rappeur de Brooklyn. Le rapport indique que selon l'ancien agent du FBI Phil Carson, le fondateur de Death Row Records, Suge Knight, a financé le meurtre de Biggie le 9 mars 1997 à Los Angeles.

L'ancien agent a déclaré que selon les preuves trouvées, un homme du nom d'Amir Muhammad a appuyé sur la gâchette qui a tué Biggie.

« Toutes les preuves pointent vers Amir Muhammad. C'est lui qui a appuyé sur la gâchette », se souvient l'ancien agent du FBI Phil Carson, qui a travaillé sur l'affaire pendant deux ans. "Il y avait beaucoup d'autres qui ont aidé à l'orchestrer [and] lui ont permis d'appuyer sur la gâchette."

Il a également déclaré que la cible principale n'était pas Biggie, mais Sean "Diddy" Combs.

L'ancien agent Carson explique en outre comment la dissimulation «a été la plus grande erreur judiciaire de mes 20 ans de carrière au FBI. J'avais la preuve que des agents du LAPD étaient impliqués et j'ai été arrêté par le LAPD et les avocats de la ville de Los Angeles.

Que pensez-vous de ceci? Croyez-vous à ces nouvelles allégations sur le meurtre de Notorious BIG ? Faites le nous savoir.


Comment le meurtre non résolu de Notorious B.I.G. Devenu un mystère digne d'une obsession pour les âges

Des Willie/Redferns

Le 12 avril 1997, La vie après la mort a atteint le n ° 1 sur le palmarès des ventes d'albums Billboard 200, passant du n ° 176 en flèche en l'espace d'une semaine, le plus grand bond d'une semaine jamais enregistré dans l'histoire du palmarès.

Incitant l'ascension fulgurante de la sortie du double disque, toujours le troisième album de rap le plus vendu de tous les temps avec plus de 10 millions d'exemplaires vendus, a été l'arrivée dans la conscience grand public de l'artiste responsable, Notoire B.I.G., qui avait été assassiné le 9 mars 1997, à l'âge de 24 ans, deux semaines avant La vie après la mort's version.

Notorious B.I.G., alias Biggie Smalls et né Christopher George Latore Wallace à l'hôpital St. Mary de Brooklyn, était déjà une méga-star du hip-hop, ses débuts en 1994 Prêt à mourir également citée comme l'une des sorties les plus influentes de son époque, ayant déplacé l'épicentre du monde du rap vers la côte Est, où il est sans doute resté jusqu'à ce que des capitales alternatives du monde du hip-hop commencent à apparaître dans d'autres régions du pays en la fin des années 1990.

Mais le meurtre de Biggie, six mois après son rival Tupac Shakur a été abattu à Las Vegas, a propulsé le regretté rappeur, son label Bad Boy Records et son fondateur Sean Peignes (Puff Daddy à l'époque, puis Diddy) et le concept de rivalité entre la côte est et la côte ouest au centre de l'univers de la culture pop, transformant le gangsta rap d'un genre spécialisé en trucs pour tous les enfants, y compris les blancs en banlieue—écoutaient, sur CD et à la radio Top 40.

Ici, pari (par expérience personnelle) que la moitié des adolescents qui s'emparaient des copies de La vie après la mort à l'été 1997, je ne savais pas grand-chose de ce qui était arrivé à Notorious B.I.G., ou peut-être même qu'il était mort. Ils savaient juste qu'ils aimaient les goûts de "Hypnotize" et "Mo Money Mo Problems".

Par la suite, Puff Daddy & the Family's Sans issue, ancrée par le massif Police-sampling hit "I'll Be Missing You", mettant en vedette la veuve de Biggie Foi Evans—le premier single de rap à avoir fait ses débuts au n°1 du Billboard Hot 100—est également devenu l'un des albums hip-hop les plus vendus de tous les temps.

Tendances Histoires

Jared Padalecki "Gutted" ne fera pas partie de Surnaturel Retombées

Khloe Kardashian partage de nouvelles photos de True Thompson avec Mark Milestone

Jennifer Aniston "n'a pas compris" la "torture" de Matthew Perry sur le plateau

De toute évidence, les paroles qui étaient la marque de fabrique de Biggie - tout à propos de la drogue, de la chaleur, de l'argent frais et du défi du spectre de la mort qui planait sur ceux qui vivaient la vie hardcore mais qui ont choisi de vivre vite et peut-être de mourir jeune de toute façon - se sont avérées étranges. prescient.

Avant même l'imagerie funèbre de La vie après Décès, dans lequel Wallace semblait déjà en deuil pour lui-même et en tant que son propre croque-mort, il s'apparentait déjà à une présence fantomatique pesant de l'au-delà après le point culminant troublant du dernier morceau de ses débuts. Prêt à mourir, un coup de feu qui évoque le suicide de l'artiste.

Et tout en étant un artiste talentueux violemment abattu à un si jeune âge, au bord du précipice de la super-vedette, aurait suffi à assurer la place de Wallace dans l'histoire de la musique, personne n'a jamais été inculpé de sa mort.

Son meurtre à la suite d'une fête au Petersen Automotive Museum – qui se trouve toujours sans prétention au coin de Wilshire Boulevard et de Fairfax Avenue à Los Angeles – reste non résolu et les théories du complot abondent.

Une théorie détaillée dans le livre de 2011 Assassiner Rap: L'histoire inédite de l'enquête sur le meurtre de Biggie Smalls et Tupac Shakurs par un détective à la retraite du LAPD Greg Kading-est-ce le fondateur de Death Row Records Marion "Suge" Chevalier était derrière le meurtre de Biggie en représailles directes pour le meurtre tristement célèbre de Tupac, toujours non résolu, et que Combs a orchestré le meurtre de Tupac et n'était donc pas disposé à aider l'enquête sur la mort de Biggie.

Shakur avait accusé Wallace et Combs d'être impliqués dans le vol à main armée de 1994 aux Quad Studios de Manhattan, dans lequel Shakur avait été abattu et volé 40 000 $ en bijoux. (Biggie et Combs ont nié toute implication, aucune preuve n'a jamais été faite qu'ils l'étaient et personne n'a été accusé d'aucun crime.)

Les Los Angeles Times, pendant ce temps, a publié une série au début des années 2700 sur les meurtres qui incluaient des reportages suggérant que les Crips avaient tué Shakur en représailles au rappeur qui avait attaqué l'un de leurs membres à Las Vegas et Biggie, perché dans une suite du MGM Grand, leur avait promis 1 million de dollars et fourni l'arme du crime. (Knight était lié aux Bloods rivaux.)

« C'était tellement ridicule », la mère de Biggie, Voletta Wallace, Raconté Pierre roulante en 2010, rappelant le Fois article. "Mon fils est Notorious B.I.G. Si mon fils va à Las Vegas, ne me dis pas que personne ne l'a vu.

De plus, avec la mort de Wallace survenant à peine deux ans après le O.J. Simpson procès et cinq ans après l'acquittement de quatre agents du département de police de Los Angeles Roi Rodney, la méfiance à l'égard du LAPD est restée élevée parmi les communautés minoritaires. Les tentacules du Notorious B.I.G. enquête porterait également sur le tristement célèbre scandale Rampart du LAPD à la fin des années 1990, lorsque Rafael Perez, lui-même un sale flic, a allégué que plus de 70 officiers qui travaillaient dans la lutte anti-gang étaient coupables d'avoir déposé des preuves, volé de la drogue, battu et abattu illégalement et plus encore alors qu'ils travaillaient sur un territoire en grande partie hispanique. Vingt-quatre officiers ont finalement été punis, mais seulement cinq ont été licenciés. Les détectives ont établi des liens entre Perez et la mort de Knight et Biggie, mais la théorie était que les cuivres du LAPD voulaient éviter à Perez d'autres ennuis afin qu'il soit un meilleur témoin dans l'affaire de corruption.

Un procès pour mort injustifiée Voletta Wallace et divers proches intenté contre la ville en 2002, affirmant que les enquêteurs avaient dissimulé des informations sur l'implication du LAPD dans la mort de son fils, s'est soldé par un procès en 2005, mais pas avant qu'un juge n'ordonne à la ville de payer Wallace. Famille #x27s 1,1 million de dollars de sanctions. Voletta a déposé un nouveau dossier en 2006 et l'affaire a été classée sans préjudice (ce qui signifie qu'elle pourrait être déposée à nouveau) en 2010.

"J'ai fait confiance toutes les personnes [avant le meurtre de Christopher]", a déclaré Voletta Pierre roulante. "J'ai fait confiance au service de police de Los Angeles. Je devais croire qu'ils voulaient découvrir qui était le meurtrier de mon fils. Je n'avais aucune idée qu'il y avait des forces aussi puissantes impliquées dans tout cela."

Son procès avait également nommé à l'origine un ancien officier du LAPD David Mack—une autre personne impliquée dans l'enquête Rampart et liée à Knight et Death Row - et son associé Amir Mohammed, que la police soupçonnait d'avoir appuyé sur la gâchette sur Biggie, mais ils ont été déboutés de la plainte avant qu'elle ne soit jugée.

"Ce dont j'ai besoin de ce procès, c'est que la ou les personnes qui ont assassiné mon fils soient traduites en justice", a également déclaré Voletta, insistant sur le fait que son procès ne concernait pas l'argent, bien que les experts de l'industrie musicale aient prévu la perte de revenus de Notorious BIG. x27s à plus de 300 millions de dollars. "Ce dont j'ai besoin de ce procès, c'est de l'honnêteté. Ce dont j'ai besoin de ce procès, c'est de montrer que les humains ont de l'intégrité, de montrer qu'ils ne sont pas des lâches, de montrer qu'ils ne sont pas des menteurs, de montrer qu'ils se soucient de la vérité.

Combs a catégoriquement maintenu qu'il n'avait rien à voir avec le meurtre de Tupac. Il était au Ambiance Magazine fête au musée la nuit où Biggie a été tué, et ils sont partis en même temps, Combs montant dans sa voiture, un Suburban blanc et Biggie s'installant sur le siège passager d'un Suburban vert conduit par Gregory "G-Money" Young. Junior M.A.F.I.A.'s James "Lil' Caesar" Lloyd et Damien "D-Rock" Butler were in the back seat.

"As we were driving, [from] my car], I heard shots ring out," Combs said in an interview on March 28, 1997, his first time speaking out after his friend's death. "At first I just thought it was someone shooting in the air, and just human reaction I immediately ducked. Everybody in my car ducked down. Then I heard somebody yell, 'They shot at Biggie's car.'" He shook his head.

"And then I just jumped out of my car and I ran directly to his car, and all the doors were open. He was hunched over and I was just there, I was talkin' to him, and the security officer that was driving my vehicle, I told him to just jump in [Biggie's] vehicle and just try to rush him to the hospital. And that's what we did."

Wallace was pronounced dead at 1:15 a.m. at Cedars-Sinai Medical Center, which is less than two miles away from the museum. At least seven witnesses contributed to a police sketch artist's detailed drawing of the shooter.

Combs recalled the last thing Wallace said to him before the shooting was that he couldn't wait for his second album to come out: "He just felt that when the album came out, it was going to clear up a lot of stuff because over the past few years people have been talking about him in records, there had been so-called controversy. And he had wanted to represent on his album of not even feeding in toward that negativity, and he felt proud that he didn't do that. Heɽ also did a tribute record to California called 'Going Back to Cali' and he had just felt, you know, that once the album came out, a lot of fans would understand that he wasn't on that [feud] B.S.

"He was just trying to make good music and represent for everybody as a whole internationally—east, west, Europe, Africa, wherever they was from that wanted to listen to his music and wanted to feel his point of view. He just wanted to accept them."

While his music did indeed cement Notorious B.I.G.'s legacy as a hip-hop great, his tragic demise turned his rather short life story into an epic that people continue to talk about, 24 years later. He would've turned 49 on May 21.

In the 2009 biopic Célèbre, the rapper's actual son, Christopher Wallace Jr., portrayed him as a child and Jamal Woolard played him as a young man, while Derek Luke played Combs, Anthony Mackie portrayed Tupac and Angela Bassett was Voletta Wallace. Both Combs and Voletta were among the film's producers.

City of Lies—a film based on journalist Randall Sullivan's book about the investigation, LAbyrinth, and starring Johnny Depp comme Russell Poole, an LAPD detective who worked the case and came to believe Suge Knight had ordered the hits on Shakur et Biggie, with the help of David Mack in the latter—was made but shelved a month before its 2018 release date in the wake of a spate of bad publicity for Depp.

Meanwhile, Suge Knight, who was in prison when Biggie was killed—and is in prison now after pleading guilty to voluntary manslaughter in a fatal hit-and-run, not eligible for parole until 2037—was never charged or named as a defendant in any civil suit filed by the Wallace family.

Poole quit the LAPD in 1999 and died in 2015 of a heart attack at 58 (according to the Los Angeles Times, he collapsed at the L.A. County Sheriff's Department's homicide bureau while discussing an unspecified cold case) the hip-hop community mourned him online as someone who had tirelessly sought justice for Biggie.

When Poole had tried to track down Orlando Anderson, the Crips member who was widely believed at the time to have shot Tupac and had testified on Knight's behalf in the assault case that supposedly got Shakur killed, Anderson turned up dead, as did a potential witness.

"It just seemed incredibly convenient," Poole told Pierre roulante in 2010. "The best witness and main suspect in the murder of Tupac, both shot dead, while the case remained unsolved."

The USA limited series Unsolved: The Murders of Tupac and the Notorious B.I.G. starred Jimmi Simpson as Poole and Josh Duhamel as Greg Kading, who wrote the 2011 book alleging the massive conspiracy involving Combs and Shakur, Knight and the LAPD.

Combs told LA Weekly when it wrote about the book in 2011: "This story is pure fiction and completely ridiculous."

A task force of LAPD detectives and agents from the DEA and FBI was formed in 2006. Voletta Wallace was suing the city at the time and Kading wrote, "it came as no surprise that the brass wasted no time in putting together a task force to finally solve the 9-year-old case, find the killer, and hopefully exonerate the police in the process."

Kading, who alleged the LAPD had taped and written confessions pertaining to Biggie's murder, wrote that he was removed from the task force in 2009 and the rest of the team was dissolved in 2010, prompting Kading's retirement from the force after 22 years.

Kading also slammed Poole's theory of the case—Mack in league with Knight—as being just a tiny fraction of what was really going on.

Needless to say, any new film or TV show about the murders has plenty of plot points to follow, characters to introduce and theories to probe.

And then, of course, there's Biggie's tangible legacy—his music and his family.

Bad Boy Entertainment released Born Again, compiled mainly from previously unreleased early recordings by Biggie fleshed out with new beats and guest rappers, in 1999, and in 2005 Biggie's vocals were combined with verses from the likes of Eminem, Jay Z, Missy Elliott, Mary J. Blige et Nas for the album Duets: The Final Chapter.

"The Chris I knew was a good guy," jazz artist Donald Harrison, who met Wallace as a teenager in Brooklyn and schooled him in diction and phrasing, told NPR in 2010. "He wasn't the guy who did all these things [the crimes he rapped about]. He was really looking for love and acceptance at the end of the day. That's what he was looking for. And he paid a price for looking for love."

Faith Evans, the mother of Biggie's son, joined Diddy, Ma$e et 112 on stage for the Bad Boy family reunion at the 2015 BET Awards, where the set list included "Mo Money Mo Problems."

"I'm sure there are youngsters that've heard [Biggie's music] for the first time recently that can certainly agree [how good it is]," she told Fuse in 2014. "It sounds like it very well could've been released right now. His style is still so ill. He's still the greatest to me."

Christopher Jr. graduated from high school in 2014 and Evans, said he absolutely reminded her of his father.

"I mean, he looks a lot like him, just a lighter version," she also told Fuse. "He does little things that he wouldn't have remembered his dad doing, like the way he rubs his nose, or the way he flicks his toes together, or the way he has his sinus issues like his dad. [Even] the sounds he makes, it's so strange. He stands like him. You know, but other than that, he has a really sly, low-key sense of humor too, and very sarcastic, just like his dad."

Thanks to @hot991 #Albany for having me! #TKAI May 19!

A post shared by Faith Evans (@therealfaithevans) on Mar 7, 2017 at 10:16am PST

In 2016, T'yanna Wallace—Biggie's daughter who was born in 1993, the year before he married Evans—put Diddy on blast on Twitter for not securing tickets for her for the Bad Boy reunion concert at Brooklyn's Barclays Center, where her dad was going to be honored. "his bad boy concert is for my dad's bday but I got NOT ONE TICKET. just wanna point that out," she wrote. "Haven't spoken to puff in years, I guess that's why I didn't get a ticket to the concert. Puff does nothing for my family. Tired of lying for his lame ass!"

Diddy got in touch and the tweets were deleted, with T'yanna writing, "Me & puff talked, a lot of things were cleared up & everything is LOVE!! So everybody can calm down. Honestly just happy things were addressed. That convo needed to happen fo real."

"I already had tickets to the side for the family, of course," Combs clarified what happened with T'yanna during a sit-down with Hot 97. "People were notified. They didn't notify her. We don't have no problem. Sometimes, you gotta understand, in this new social world that we live in, there's a part of the generation, when they really get upset about something, sometimes that's what they do. I called her. I let her know that I love her."

BET marked the 20th anniversary of his death in 2017 #Biggie20, with B.I.G.-themed programming, and the network spearheaded the social tribute "Kick in the Lyrics," featuring Remy Ma, Fat Joe, Trey Songz, Bone Thugs-N-Harmony, Le rêve, Syd, Jason Derulo, Dej Loaf, Method Man and more giving their take on Biggie's hit "Juicy."

The Brooklyn Nets honored the city's fallen son during a game against the Knicks, while Spread Art NYC hosted a multi-media tribute to Biggie at Brooklyn's Bishop Gallery, organized by Naoufal Alaoui et Scott Zimmerman, the street artists responsible for a mural of the rapper at Bedford Avenue and Quincy Street.

Can't Stop, Won't Stop: The Bad Boy Story, a documentary chronicling the legendary label's 20-year history, had its world premiere at the Tribeca Film Festival in April 2017. B.I.G. obviously played a huge role in that story.

And after her son died, Voletta Wallace kept a close watch on his legacy and his estate, trying to be discerning when deciding what to lend Biggie's name and beats to and what might sully his musical reputation.

"If I see something that's going to belittle his integrity or his memory, I won't do it," she told Billboard.com in October 2016. "It has to do with principles, morality and honesty."

Voletta said that there was a petition circulating to rename St. James Place, the Brooklyn street her son grew up on, to Christopher "Notorious B.I.G." Wallace Way.

"There's a lot of politics behind it, but there is also a lot of love behind it, and from what I gather the people are behind it," she said. "I would like to see that done."


Today in Hip-Hop History: Notorious B.I.G Shot and Killed in Los Angeles 24 Years Ago

On this day in 1997, Brooklyn native and Hip Hop legend Christopher Wallace, a.k.a. The Notorious B.I.G. or Biggie Smalls was shot and killed in a drive-by shooting in LA. 20 years ago Wallace left Puff Daddy’s party in a GMC Suburban SUV that stopped at a red light at the corner of Wilshire Boulevard and South Fairfax. While stopped a Chevrolet Impala SS pulled up beside him and his entourage. According to witnesses, a black male dressed in a blue suit and bow tie rolled down his window and shot Biggie four times and he was pronounced dead at 1:15 a.m. at Cedars-Sinai Medical Center.

The legacy BIG left behind is embedded in Hip Hop culture officially two decades later and will continue to influence the community as his family and friends share his story.


4 reasons the Notorious B.I.G.'s death is still one of the biggest unsolved murder mysteries

On March 18, 1997, thousands lined the streets of the Bedford-Stuyvesant neighborhood of Brooklyn, New York, to pay final respects to rapper Biggie Smalls, who was shot and killed on this day 20 years ago in a drive-by shooting in Los Angeles. The funeral procession made its way through the area in which Smalls grew up and had famously rapped about in his music.

In the years since that day, there have been tribute songs, articles, films, murals and acknowledgments of the rapper's death and birthday on social media. But a void is still left in the hearts of fans as the late rap star's murder remains a cold case. Here are four reasons why Smalls' death is still one of the biggest unsolved murder mysteries.

Ties between Biggie and Tupac's death not yet proven

On Sept. 13, 1996, rapper Tupac Shakur was shot and killed in Las Vegas, six months before Smalls' murder. According to a 1997 FBI file released on Smalls' case in 2011, he was killed in retaliation for Shakur's murder, but those claims have yet to lead to arrests in Smalls' case.

In the months leading up to the rappers' deaths, the two emcees were at the center of an East Coast-West Coast rap beef, which started after Shakur was shot in a New York City recording studio in November 1994. Smalls was also at the studio with members of his entourage, leading Shakur to believe Smalls knew about his assailant. In the months after, there were fights between members and associates of Shakur's label Death Row Records and Smalls' label Bad Boy Records at events, according to the FBI documents.

Did Suge Knight and the LAPD cover up Biggie's death?

Russell Poole was the lead detective in Smalls' murder case. During his investigation, he suspected that Death Row label head Suge Knight was behind the killing and enlisted the help of a LAPD officer to arrange it, but no charges were filed against him. It is documented within the FBI files that off-duty LAPD officers worked as security guards at Death Row events. Poole believed Knight's power over the police blocked a deeper investigation from happening. Poole spoke further about his theory in the 2002 documentary Biggie & Tupac.

To add another layer to the case, Poole believed Knight also set up Shakur's killing to avoid paying the rapper millions in profits and royalties, the Pierre roulante signalé. Shakur's death also remains unsolved.

Meanwhile, Knight is currently being held on $10 million bail for a murder charge. His trial is expected to begin in early summer.

Lead detective's life and "strange" death

Poole left the LAPD in 1999 but continued working as a private detective he was later featured in documentaries detailing Smalls' death and a book titled LAbyrinth: A Detective Investigates the Murders of Tupac Shakur and Notorious B.I.G. Smalls' family also filed a wrongful death lawsuit against the city of Los Angeles based on Poole's claims of police involvement in the rapper's killing., though the case was dismissed in 2010.

Poole reportedly had a heart attack in August 2015 while meeting with LAPD investigators about a cold case. He was rushed to the hospital, where he later died, according to the LA Times. Rapper Busta Rhymes dedicated a post to Poole upon hearing the news, calling his passing "strange." With Poole's death, the Smalls case lost one of the most visible investigators and advocates looking to solve it.

Another LAPD detective's explosive claims

In 2011, LAPD investigator Greg Kading came forward with other theories on the deaths of Shakur and Smalls in a book called Murder Rap, which was adapted for a documentary of the same name in 2015. Kading posited that Knight paid Bloods gang member Wardell "Poochie" Fouse $13,000 to kill Biggie. Fouse was killed in July 2003.

Kading also alleged that Sean "Diddy" Comgs had hired a hitman to kill Shakur, according to the Gardien. Diddy called the claims "nonsense" in a 2016 interview with Power 105.1's The Breakfast Club. Kading was part of a task force that began investigating Smalls' death in 2006, the LA Weekly reported, which included the LAPD, the Drug Enforcement Agency and the FBI — though Kading said he was pulled off the force in 2009.

Presently, Biggie's case remains unsolved.

Mic has ongoing Biggie Smalls coverage. Please follow our main Biggie Smalls hub here.


Car in Which Notorious B.I.G. Was Murdered Set for Auction on Anniversary of Rapper’s Death

Los Angeles auction house Moments in Time is causing controversy once again by putting a valuable piece of East Coast–West Coast rap battle history on the block.

The green GMC Suburban, in which famed Brooklyn rapper the Notorious B.I.G. (a.k.a. Christopher Wallace) was gunned down on the night of March 9, 1997, is being offered for $1.5 million.

Exactly 20 years ago this Thursday, the rapper had been in L.A. promoting his second album—the ironically titled Life After Death—when he was killed in a drive-by shooting, a crime that has never been solved. (The album would be released posthumously, and went on to be certified 10-times multiplatinum by January 6, 2000.)

As is revealed in the car’s provenance letter, a couple bought the car in October 1997 in Chula Vista, California, for their growing family, not realizing that it had been involved in the famous murder. It wasn’t until 2005, when an L.A. detective “called and informed us … that [the car] would be needed for the trial,” that they found out.

If Moments in Time sounds familiar, it’s because they controversially auctioned off lyrics written by Tupac Shakur on the anniversary of his death last year (there were reports that his family was attempting to block the sale the auction page now leads to a dead link).

Take a look at the Notorious B.I.G. auction here. Below, watch the 1997 America’s Most Wanted episode that aired following his murder.

This article was featured in theInsideHook bulletin. Sign up now.


Voir la vidéo: Notorious 2009 Ending Scene. HD RIP Biggie


Commentaires:

  1. Wajih

    Ne sait pas.

  2. Arundel

    Oui, tout peut être

  3. Len

    Tu as raison, c'est sûr

  4. Owin

    Ne vous en faites pas !

  5. Robb

    Option intéressante

  6. Alger

    Il y a quelque chose là-dedans et l'idée est bonne, je la soutiens.

  7. Tyrelle

    Cela semble tentant

  8. Oszkar

    Bravo, il me semble, est une excellente phrase



Écrire un message