Dornier Do 217

Dornier Do 217

Dornier Do 217

Développement

Le Do 217 était l'avion le plus important de la série de bombardiers qui a commencé avec le Do 17. Il a été développé pour répondre à une spécification RLM de 1937 qui prévoyait un bombardier bimoteur capable de transporter une charge de bombes plus lourde que le Do 17 ou le He 111. et avec la capacité d'agir comme un bombardier de niveau ou en piqué.

Dornier a répondu avec une version étendue du Do 17Z. Le nouveau design était plus large de 3,3 pieds et plus long de 8 pieds, mais conservait le fuselage mince de l'avion précédent. Les quatre hommes d'équipage étaient transportés dans un nez bulbeux très similaire à celui utilisé dans le Do 17Z. Le nouvel avion a été conçu pour transporter une charge de bombes de 6 600 lb/3000 kg, trois fois plus que ce que pouvait transporter le Do 17. La conception originale comprenait également un frein de plongée de type « pétale » qui s'avérerait problématique.

Malgré les similitudes apparentes avec le Do 17 à succès, la première conception du Do 217 était imparfaite. Le premier prototype, propulsé par deux moteurs DB 601A de 1 075 ch, vola en août 1938, mais le mois suivant, il s'écrasa, tuant les deux hommes d'équipage. Les tests effectués avant le crash ont indiqué que le nouvel avion avait des commandes lentes et une mauvaise stabilité directionnelle, une mauvaise combinaison.

D'autres tests ont révélé d'autres caractéristiques désagréables, le plus inquiétant étant une tendance à décrocher lors d'un vol à basse vitesse sur un seul moteur, un phénomène courant pour un avion de guerre bimoteur. Ce problème a été résolu en ajoutant une fente fixe au bord d'attaque de chaque aileron de queue.

La recherche d'un moteur approprié s'est finalement terminée sur le neuvième prototype qui utilisait le moteur radial BMW 801. Ce prototype comprend également un nouveau fuselage avec une section transversale plus profonde et une soute à bombes agrandie qui a porté la charge de bombes de l'avion à 4 000 kg/ 8 818 lb. Ce nouveau fuselage a été utilisé sur les principales versions de production de l'avion, à commencer par le Do 217E.

Les problèmes avec les freins de piqué n'ont jamais été résolus, et à l'été 1940, les exigences relatives aux bombardiers en piqué avaient été supprimées. Le Do 217 était un avion trop lourd pour faire un bon bombardier en piqué, et bien que quelques-uns des premiers appareils portaient les freins en piqué, il n'a pas été utilisé dans ce rôle.

Au total, 1 541 bombardiers Do 217 et 364 chasseurs de nuit ont été construits avant la fin de la production en mai 1944. Il a eu une carrière de service en grande partie sans distinction, prenant part à une série d'attaques futiles contre la Grande-Bretagne et remportant son succès le plus célèbre contre le vaisseau amiral d'un ancien allié. .

Variantes

A-0

La série A-0 était un avion de pré-production pour une série proposée d'avions de reconnaissance avec le fuselage étroit d'origine du Do 217. Huit ont été construits entre 1939 et 1940 et sont entrés en service en 1940, volant des missions de reconnaissance au-dessus de la Russie.

B

Conception uniquement

C

La série C aurait été un bombardier utilisant le fuselage mince. Un prototype, propulsé par le Jumo 211 et quatre avions de pré-production, propulsés par le DB 601A, ont été construits, mais n'ont pas été mis en service. Le C-9 pouvait transporter une charge de bombes de 6 614 lb/3 000 kg et emportait cinq mitrailleuses de 7,9 mm et une MG 151 de 15 m.

Conception uniquement

E-0

La série E a été les premiers bombardiers à être produits avec le fuselage large adopté avec le neuvième prototype. La série E-9 de pré-production a été achevée à l'automne 1940. Ils étaient propulsés par le moteur BMW 801 MA de 1 580 ch, pouvaient transporter une charge de bombes de 4 000 kg / 8 818 lb, avec 2517 kg / 5 550 lb transportés en interne. L'armement défensif se composait d'un canon MG 151 de 15 mm et de cinq mitrailleuses de 7,9 mm.

E-1

La première version de production majeure du Do 217, l'E-1 est apparue à l'automne 1940. C'était le premier des Do 217 à carrosserie profonde à entrer en service. L'E-1 était similaire à l'E-0 à l'exception d'une augmentation de la puissance de feu défensive, qui se composait désormais d'un canon MG 151 de 15 mm dans le nez et de sept MG 15 de 7,92 mm.

E-2

L'E-2 a suivi l'E-3 en production. Il emportait désormais un canon MG 151 de 15 mm à tir vers l'avant, deux mitrailleuses MG 131 de 13 mm, une dans une tourelle dorsale électrique EDL 131 et trois MG 15 de 7,9 mm à visée manuelle.

E-3

Une version modifiée de l'E-1, l'E-3 comportait un blindage d'équipage supplémentaire et a remplacé le canon de nez de 15 mm par un MG FF de 20 mm.

E-4

L'E-4 a succédé à l'E-2. Il était propulsé par deux moteurs BMW 801C de 1 580 ch et était équipé de coupe-câbles à ballon de bord d'attaque d'aile. L'E-4 a été remplacé par la série K à l'été 1942.

E-5

L'E-5 était une version de l'E-4 conçue pour transporter un missile Henschel Hs 293A sous chaque aile. Soixante cinq ont été construits. Le type a été utilisé pour la première fois en août 1943.

J-1

Le J-1 était un chasseur de nuit et un intrus qui m'a fait ajuster un nez solide à un E-2. Le nouveau nez portait quatre canons MG FF de 20 mm et quatre mitrailleuses MG 17 de 7,92 mm. Les équipages de chasseurs de nuit ont apprécié la stabilité et l'endurance du Do 217, mais pas sa maniabilité lente ou son taux de montée lent, ce qui en fait un mauvais chasseur de nuit.

J-2

Le J-2 était une version allégée du J-1. La soute à bombes a été retirée et on lui a donné un radar FuG 202, ce qui en fait un chasseur de nuit plus puissant, mais il n'était toujours pas populaire auprès des pilotes de chasse de nuit.

K-1

La série K a introduit un fuselage avant redessiné, doté d'un seul auvent en verre qui s'incurve autour de tout l'avant de l'avion. Le nouveau design était similaire à celui utilisé sur les He 177 et plus tard les Ju 88. Le seul vrai problème avec le nouveau design était la distance entre le pilote et le pare-brise, ce qui entraînait parfois des reflets gênants. Le K-1 était propulsé par le moteur BMW 801D de 1700 ch. Il est apparu à la fin de 1942.

K-2

Le K-2 était le Do 217 authentique le plus lourd jamais mis en service. Il a été conçu pour transporter la bombe guidée FX 1400 « Fritz X ». L'envergure de l'aile a été augmentée de 18 pieds, à 80,38 pieds, et il a reçu des réservoirs de carburant supplémentaires. Le K-2 était considérablement sous-alimenté.

K-3

Le K-3 était similaire au K-2 mais pouvait également emporter le missile guidé Hs 293A.

M-1

La série M était très similaire à la série K et est entrée en production en même temps à la fin de 1942. La seule différence significative au début était l'utilisation du moteur en ligne DB 603A de 1750 ch. Le M-1 et le K-1 avaient une vitesse de croisière de 20 mph supérieure à celle de la série E.

M-2

Un M-2 a été construit pour tester le Do 217 en tant que bombardier-torpilleur. Le Ju 88 a été choisi pour jouer ce rôle.

M-3

Le M-3 était une proposition de Dornier pour un bombardier lourd basé sur le Do 217, et n'a pas été approuvé par le RLM

M-4

Le M-4 utilisait un turbocompresseur. Un prototype a été construit.

M-5

Le M-5 a été conçu pour transporter des missiles guidés mais n'est pas entré en production.

M-8

Le M-8 était une deuxième version à turbocompresseur du Do 217. Un prototype fut construit et vola en mai 1943, mais le projet fut bientôt annulé.

M-9

Le M-3 était similaire au K-2, conçu pour transporter deux bombardiers Fritz-X ou deux missiles Ms 293.

M-10

Le M-10 était une version du M-1 conçue pour utiliser des matériaux récupérés. Il n'est pas entré en production.

M-11

Le M-11 pouvait emporter un missile PC 1400 X suspendu sous le fuselage.

N-1

Le N-1 était une deuxième tentative pour produire un chasseur de nuit basé sur le Do 217. Il était propulsé par des moteurs DB 603 et constituait une nette amélioration par rapport au Do 217J, mais n'était toujours pas parfaitement adapté au rôle de chasseur de nuit. Il est entré en service en janvier 1943.

N-2

Le N-2 était le meilleur des chasseurs de nuit Do 217. La tourelle dorsale et le canon inférieur de la nacelle arrière ont été retirés et deux tonnes ont été retirées du poids. Le N-2 pouvait atteindre 310 mph, ce qui lui donnait de bonnes chances d'attraper les bombardiers lourds britanniques. Il était armé de huit canons à tir vers l'avant - quatre MG 151 et quatre MG 17, et quatre MG 151 tirant vers le haut à 80 degrés. Le N-2 a eu une carrière de service très courte, entrant dans les essais en novembre 1942 et remplacé à partir du début de 1943.

P-0

La série P était la version la plus inhabituelle du Do 217. Il a été conçu comme un bombardier de reconnaissance à haute altitude, propulsé par deux moteurs DB 603B de 1 750 ch, avec un troisième DB 605T de 1 400 ch à l'arrière du fuselage pour servir de compresseur. . Le premier prototype est entré en test en juin 1942, mais le projet a été abandonné à la fin de 1943 car l'intérêt pour le vol à haute altitude diminuait.

R-0

Do 217R était une désignation donnée aux cinq prototypes Do 317 lorsqu'ils étaient utilisés pour transporter le missile Hs 293.

Service

Les A-0 de pré-production ont été les premiers Do 217 à entrer en service. À la fin de 1940, ils ont été affectés à un groupe de reconnaissance spécial opérant dans le cadre du haut commandement de la Luftwaffe. Au cours de l'hiver 1940-1941, ils ont effectué une série de missions de reconnaissance au-dessus de la Russie, recueillant des informations avant l'invasion à venir.

L'unité suivante à recevoir le Do 217 était le II./KG 40, réparti entre des bases en Hollande et autour de Bordeaux dans l'ouest de la France. Cette unité anti-navire a reçu ses Do 217E au printemps 1941 et, pendant le reste de l'année, a pu mener des attaques relativement réussies contre les convois côtiers britanniques. Ils sont bientôt rejoints par le KG 2, qui se retire du front russe en juillet 1941 pour troquer ses Do 17 contre des Do 217. Ces frappes anti-navigation devinrent de plus en plus difficiles au cours des premiers mois de 1942, à mesure que les défenses britanniques s'amélioraient, mais elles ne s'arrêtèrent que lorsque Hitler ordonna une nouvelle campagne de bombardement sur la Grande-Bretagne.

Cette campagne a été déclenchée par l'un des premiers raids majeurs du Bomber Command, contre Lübeck le 28 mars 1942. Ce raid a détruit 1 425 bâtiments et endommagé plus de 10 000. Hitler était, comme on pouvait s'y attendre, furieux et a ordonné une série de raids de représailles. Ceux-ci sont devenus connus sous le nom de raids de Baedeker après un discours dans lequel Hitler a promis de détruire toutes les villes mentionnées comme présentant un intérêt historique ou artistique dans un guide de Baedeker. Ces raids ont touché Bath, Exeter, Norwich, York, Cowes et Canterbury (ainsi que Hull et Grimsby, vraisemblablement choisis pour des raisons différentes.) Ces raids coûteux n'ont pris fin qu'en juillet, après que des raids contre Birmingham et Hull ont entraîné la perte de 27 avion.

L'attrition s'est poursuivie en août. Lors du raid par ailleurs désastreux sur Dieppe, le seul point positif pour les Alliés était les lourdes pertes infligées à la Luftwaffe. Le KG 2 a perdu 25 % de ses 80 appareils dans les combats autour de Dieppe.

Pour le reste de 1942, le KG 2 fut limité aux raids nuisibles. Celles-ci impliquaient un ou deux Do 217 effectuant des attaques à basse altitude sur des cibles côtières, évitant ainsi le radar britannique. Malgré quelques succès limités, ces raids étaient une ombre fanée des armadas aériennes de 1940.

Ces raids s'intensifient au début de 1943, avec l'arrivée des Do 217K et M. Malgré l'augmentation de vitesse offerte par ces appareils désormais, les pertes restent lourdes et les résultats faibles.

Une dernière campagne de bombardements habités était à venir. Au début de 1944, la Luftwaffe a lancé l'opération Steinbock, pour lequel il a pu rassembler 500 bombardiers. Le Do 217 commençait à être progressivement abandonné à ce moment-là, mais il fournissait toujours 76 de ces 500 avions. L'opération Steinbock a duré du 21 janvier à mai 1944. Elle n'a eu que peu de résultats et a infligé de lourdes pertes aux forces de bombardiers de la Luftwaffe juste au moment où elles avaient besoin de se renforcer en vue du prochain débarquement en Normandie.

Les réalisations les plus notables du Do 217 concernaient son utilisation comme véhicule de lancement pour des armes anti-navigation guidées telles que le Hs 293. Il s'agissait d'une bombe de 1 100 livres attachée à un moteur-fusée et dotée d'ailes de 10 pieds de large. Il avait une portée allant jusqu'à cinq milles et était radiocommandé. Il a été conçu pour être utilisé contre les navires marchands ou les navires de guerre légèrement blindés. En revanche, le Fritz-X était une bombe perforante avec des ailerons de direction télécommandés.

La première unité à utiliser le Hs 293 en action était le II./K.G. 100, équipé du Do 217E. Le 25 août 1943, ils ont lancé la toute première attaque avec des missiles guidés lancés par air - une attaque infructueuse contre un groupe d'escorte de la Royal Navy. Deux jours plus tard, ils firent encore mieux et remportèrent la première victoire remportée par un missile guidé, coulant le sloop HMS Aigrette. La nouvelle arme n'a pas joué un rôle majeur dans la guerre. Il a subi des sabotages dans ses bases françaises, où des fils de commande ont été coupés puis apparemment réparés. Une fois la menace connue, les escortes de chasseurs alliés ont rendu de plus en plus dangereux pour les Do 217 de s'attarder à proximité de leurs cibles.

Le plus grand succès pour le Fritz-X est venu le 9 septembre 1943, le jour de l'armistice italien. Aux termes de l'armistice, les principales unités de la flotte italienne devaient se rendre à Malte pour se rendre. Le III./KG 100, basé dans le sud de la France et équipé du Do 217K-2, a lancé une attaque sur le Rome, le vaisseau amiral italien. La bombe guidée a marqué deux coups directs, provoquant un incendie qui s'est propagé au magasin avant. L'explosion qui en a résulté a coulé le navire. Un deuxième cuirassé italien, le Italie, a également été endommagé mais a atteint Malte.

Les attaques contre les navires de guerre alliés au large de Salerne ont eu moins de succès. Un cuirassé, le HMS Warspite, et deux croiseurs ont été endommagés, mais pas coulés, tandis que le KG 100 a subi de lourdes pertes. À Anzio, une couverture de chasseurs alliée suffisante était fournie pour maintenir les Do 217 du KG 100 à l'écart des navires.

Les dernières opérations importantes de bombardement Do 217 ont eu lieu en juin-août 1944. Les tentatives d'attaque des flottes alliées au large des plages de Normandie ont échoué avec de lourdes pertes, et la puissance aérienne alliée sur les plages était écrasante. Le 7 août 1944 III./K.G. 100 ont participé à une attaque désespérée sur un pont sur la rivière Sélune, à Pontaubault. L'attaque n'a pas réussi à arrêter l'avance alliée et peu de temps après, l'unité a été dissoute. La production du Do 217 avait pris fin en mai 1944. Les pénuries de carburant immobilisèrent bientôt les unités de bombardiers allemands restantes, et bien qu'un petit nombre de Do 217 soient restés en service avec des unités de reconnaissance jusqu'à la fin de la guerre, son service de première ligne en tant que bombardier avait arriver à une fin.

Statistiques

E-2

K-1

Moteur

BMW 801ML

BMW 801D

Puissance

1,580

1,700

Envergure

62,34 pieds

62,34 pieds

Longueur

59,71 pieds

55,75 pieds

Vitesse maximale

320 mph

328 mph

À

13 120 pieds

22 310 pieds

Vitesse de croisière

286 mph

306 mph

Plafond

29 530 pieds

26 900 pieds

Varier

1430 milles

1430 milles


Avis sur IPMS/États-Unis

Le Dornier Do 217 était un bombardier allemand polyvalent de la Seconde Guerre mondiale et a été développé en remplacement du Dornier Do 17. Il a été produit de novembre 1940 à mai 1944. Le Dornier 217J était la variante de chasseur de nuit avec des moteurs BMW 801, un armement puissant et radar (sur le J-2). Au total, en 1942-43, il a été produit 364 chasseurs de nuit Do 217 de différentes modifications. Ils étaient en service dans plusieurs régiments de chasseurs de nuit.

La trousse

À l'ouverture d'une grande boîte solide et robuste, on vous présente tout un tas de plastique ! 8 patins et 3 pièces d'aile principale en plastique injecté gris et 1 patin transparent et un manuel d'instructions de 24 pages et une très belle feuille de décalcomanies. Le plastique est moulé proprement avec très peu de flash et de détails nets et les parties transparentes sont fines et très claires. De plus, les décalcomanies sont imprimées proprement et en registre. Ne vous inquiétez pas du nombre de pièces car 92 d'entre elles ne sont utilisées que pour le kit Do 217N.

Construction

Seules 86 marches individuelles composent la construction de ce kit en commençant par le cockpit. Les 12 premières étapes concernent l'assemblage du cockpit et du fuselage avec environ 32 pièces nécessaires pour cela. Le soin et la patience sont de rigueur lors de la construction du cockpit car les instructions sont un peu vagues. TEST D'AJUSTEMENT. puis testez à nouveau l'ajustement pour vous assurer que l'ajustement est correct. Je pensais l'avoir fait et j'ai quand même fini avec le pont du cockpit légèrement incliné. J'ai également utilisé des restes de ceintures de sécurité de bombardier Eduard Luftwaffe que j'avais dans la réserve, car vous pouvez en voir beaucoup à travers la verrière de la serre. À l'exception de la pièce #A15 (cloison arrière), tout s'est très bien passé et je n'ai eu aucun problème, en termes de construction, dans ce domaine. J'ai eu quelques problèmes avec les instructions de peinture et les décalcomanies, car il n'y a qu'une légende de couleur générale pour le cockpit. Il contient BEAUCOUP de détails et vous devrez faire des recherches si vous voulez l'améliorer. Faites également attention à l'autocollant du panneau de commande. on dirait que vous pouvez le placer sur la pièce en une seule pièce mais en réalité TOUS les cadrans sont des décalcomanies séparées !

L'étape 13 est la première où vous devez choisir la variante que vous construisez car il y a 2 nez différents, un avec radar et un sans. Les étapes 15 à 17 traitent de la roue de queue que j'ai laissée à plus tard pour ne pas la faire tomber. Les étapes 18 à 20 sont l'assemblage de l'aile principale dans laquelle vous ajoutez la moitié supérieure au fuselage (beaucoup plus facile grâce au longeron d'aile) puis les moitiés inférieures et les ailerons que j'ai laissés à plus tard. C'est une zone avec laquelle j'ai eu un problème car je me suis retrouvé avec un espace dans la partie avant de la moitié supérieure de l'aile et j'ai dû utiliser du stock Evergreen pour le combler.

Les étapes 21 à 29 concernent la construction et la mise en place de l'empennage. Tout va bien ici, mais faites attention aux safrans car ils peuvent être facilement renversés. Les étapes 30 à 38 sont la construction du moteur et du capotage. Le moteur est très beau et a fière allure, mais après l'anneau de capot, le ventilateur et l'hélice sont placés dessus. vous ne le voyez pas. Le capot est composé de 7 pièces, y compris la bague de capot et vous devez vous assurer de placer les bons orifices d'échappement sur la bonne pièce de capot. Une fois ces pièces en place, vous assemblerez les trois pièces dans l'ordre indiqué, sinon elles n'iront pas ensemble. Si vous les avez assemblés correctement, le moteur glissera directement par l'avant avec peu de problème avec l'anneau de capot placé en dernier. Il n'y avait pas non plus de problèmes d'ajustement dans ce domaine.

Les étapes 39 à 56 traitent de l'assemblage de la nacelle et du train d'atterrissage principal. Les jambes de force, les roues et les portes sont composées de 9 pièces et s'assemblent facilement, mais la pièce #D31 (ailes) est un peu difficile à placer, alors prenez votre temps. J'ai laissé les trappes de train fermées pour plus tard pour ne pas les faire tomber. Dans mon échantillon, il y avait un petit espace dans la zone de la nacelle à l'aile, donc un peu de remplissage était nécessaire. Aux étapes 57 et 58, vous placerez la pièce transparente inférieure avec le dard, et j'ai également eu de petits problèmes d'ajustement ici. Je ne l'ai jamais été parfait et j'ai dû utiliser une petite quantité de charge.

Les étapes 59-66 traitent de la soute à bombes/roue de queue. Vous pouvez poser les portes de la baie ouvertes ou fermées car il y a de jolis détails ici et on vous donne des pièces séparées pour les portes (ouvertes ou fermées) pour vous simplifier la vie. Les étapes 66-73 traitent de la construction finale du cockpit. Le canon à tourelle est un assemblage facile mais fragile alors soyez prudent là-bas. J'ai eu quelques problèmes pour installer la verrière de la serre, mais je l'ai finalement placée correctement.

Les étapes 74-86 traitent des derniers petits morceaux, y compris le pare-brise blindé, l'antenne, les hélices, le radar, les pistolets de nez et les carénages d'échappement (si nécessaire). Les pistolets de nez sont petits, tout comme les postes radar, alors faites attention lorsque vous les retirez du coureur. Le réseau de radars de mon échantillon était légèrement endommagé mais pouvait être réparé. Les hélices sont fixées sur de petites languettes, mais celles-ci ne tenaient pas bien, et j'ai fini par fabriquer un nouvel arbre d'hélice pour que je puisse simplement retirer les hélices quand j'en ai besoin.

Finition

Vous disposez de 4 options de marquage pour ce modèle, 3 avec un schéma RLM 74,75 & 76 et une toute noire.

  1. Do 217J-1 du II./NJG 1, Hongrie, 1944
  2. Do 217J-2 Allemagne, printemps 1942. (La version toute noire)
  3. Do 217J-2 Allemagne, automne 1942 (mon choix)
  4. Do 217J-2 4./NJG 3, Danemark, 1944

J'ai utilisé des peintures Tamiya pour la face supérieure et l'émail Model Master pour la face inférieure. Soyez prudent lorsque vous décalquez car le film de décalcomanie est très fin. Aucune solution de réglage n'était nécessaire pour les stabiliser.

Conclusion

Un très beau kit et il est temps que nous ayons un DO-217J à l'échelle 48. Ce n'est certainement pas un kit pour débutants mais si vous avez de l'expérience et que vous construisez des avions de la Luftwaffe au 1/48 ème je le recommande fortement. vous aimerez ce kit.

Je tiens à remercier l'ICM pour ce kit et également le corps de revue pour m'avoir permis de le construire. Plus important encore, je tiens à remercier ma mère, décédée en juillet dernier des suites d'un accident vasculaire cérébral, de m'avoir supporté ainsi que mon étrange passe-temps. Elle a toléré que ma chambre soit remplie de ces choses et les a même laissées seules après mon départ pour l'USMC. Je pense qu'elle s'est rendu compte que cela m'a non seulement aidé avec patience, mais m'a également évité de nombreux ennuis ! Merci maman.


Dornier Do 217 - Histoire

Spécifications (Do-217E-4):
Pays d'origine: Allemagne
Équipage: 4
Envergure : 19.00m
Longueur: 18.20m
Hauteur: 5.00m
Centrale électrique: 2xBMW 801MA,1580h.p.
Poids: Vide : 8860kg Chargé : 15000kg
Performance
Vitesse maximum: 510 km/h
Plafond de service : 9000m
Gamme de services : 2050 km
Armement
Armes à feu :1 canon MG-151 (nez), deux mitrailleuses MG 131 de 13 mm, une dans une tourelle dorsale électrique EDL 131 et 3 MG 15 manuelles de 7,9 mm
Bombes : Charge de bombe de 4 000 kg/ 8 818 lb, avec 2517 kg/ 5 550 lb transportés en interne

Spécifications (D0-217J-2):-
Équipage: 3
Longueur: 18,20 mètres
Envergure: 19.00 m
Hauteur: 5,00 m
Poids: Vide 9 350 kg Max. masse au décollage : 13 180 kg
Centrale électrique: 2 Moteur radial 14 cylindres BMW 801A, 1 539 ch chacun
Performance
Vitesse maximum: 487 km/h à 5 500 m
Varier: 2 050 km
Plafond de service : 8 400 m
Armement
Armes à feu : 4 mitrailleuses MG 17 de 7,92 mm (0,312 in) dans le nez avec 1 000 rpg
4 canons MG FF de 20 mm dans le nez avec 250 rpg
2 mitrailleuses 13 mm (.51 in) MG 131 en positions dorsale et ventrale avec environ 500 rpg

Dornier Do-217

Le Dornier Do 217 était un bombardier utilisé par la Luftwaffe allemande pendant la Seconde Guerre mondiale en tant que version plus puissante du Dornier Do 17, connu sous le nom de Fliegender Bleistift ('crayon volant'). Conçu en 1937 et 1938 comme un bombardier lourd mais pas censé être capable des missions à plus long terme envisagées pour le bombardier A daté du 3 juin 1936, gagnant du contrat Heinkel He 177, la conception du Do 217 a été affinée en 1939 et la production a commencé en fin 1940. Il est entré en service au début de 1941 et au début de 1942 était disponible en nombre important.

Au début de 1938, Dornier publia la spécification de fabrication n° 1323, reconnaissant la nécessité d'un bombardier bimoteur ou d'un avion de reconnaissance à long rayon d'action propulsé par des moteurs Daimler-Benz DB 601B. En février 1938, le 'Reichsluftfahrtministerium' (RLM - Air Ministry) a autorisé un programme de tests. Dornier a travaillé sur une version du Do 17M avec le cockpit à vision panoramique du Do 17Z et un fuselage doté d'une grande soute à bombes capable de contenir un maximum de deux bombes de 500 kilogrammes (1 100 lb) et dix bombes de 50 kilogrammes (110 lb). Pour la reconnaissance, une caméra Rb 50/30 était installée devant le longeron avant de l'aile, et une Rb 20/30 était montée dans la deuxième soute à bombes. Des réservoirs de carburant largables étaient transportés dans la soute à bombes avant. Pour le fumage, l'avion pouvait être équipé de deux générateurs de fumée de type S200. Dornier envisageait également le Do 217 comme un bombardier en piqué naval, auquel cas il devait être équipé de flotteurs jumeaux. En avril et mai 1938, les prototypes Do 217 WV1 et WV2 sont produits. L'envergure de l'aile devait être légèrement supérieure à celle du Dornier Do 17 d'un mètre. Sa portée totale était maintenant de 20 mètres (65 pi 7 po). Sous l'aile, un aérofrein de plongée rétractable devait être installé. Pour propulser l'avion, le bureau Dornier à Manzell avait privilégié deux moteurs DB 601B qui pouvaient générer 1175 PS (1159 ch, 864 kW) pour le décollage. Les Jumo 211, Bramo 329 et BMW 139 (ancêtre de la BMW 801) ont également été pris en compte. Quelle que soit la centrale électrique choisie, le RLM s'attendait à ce que l'avion atteigne une vitesse maximale de 520 kilomètres par heure (280 nœuds) et ait un poids de 10 200 kilogrammes (22 500 lb) à pleine charge. Le 5 juin 1938, l'aperçu de Dornier de sa conception soumis au 'Technisches Amt' (Bureau technique) a souligné certaines différences structurelles avec le Do 17. En particulier, l'augmentation proposée de la charge de bombe à 1 500 kilogrammes (3 300 lb) a dû être un facteur essentiel dans l'acceptation de la conception. Le fuselage devait être non seulement plus gros, mais aussi structurellement plus solide.
Retour au sommet

Les A-0 de pré-production ont été les premiers Do 217 à entrer en service. À la fin de 1940, ils ont été affectés à un groupe de reconnaissance spécial opérant dans le cadre du haut commandement de la Luftwaffe. Au cours de l'hiver 1940-1941, ils ont effectué une série de missions de reconnaissance au-dessus de la Russie, recueillant des informations avant l'invasion à venir. L'unité suivante à recevoir le Do 217 était le II./KG 40, réparti entre des bases en Hollande et autour de Bordeaux dans l'ouest de la France. Cette unité anti-navires reçut ses Do 217E au printemps 1941 et put mener le reste de l'année des attaques relativement réussies contre les convois côtiers britanniques. Ils sont bientôt rejoints par le KG 2, qui se retire du front russe en juillet 1941 pour troquer ses Do 17 contre des Do 217. Ces frappes anti-navigation sont devenues de plus en plus difficiles au cours des premiers mois de 1942 à mesure que les défenses britanniques s'amélioraient, mais elles ne s'arrêtèrent que lorsque Hitler ordonna une nouvelle campagne de bombardement sur la Grande-Bretagne. Cette campagne a été déclenchée par l'un des premiers raids majeurs du Bomber Command, contre Lübeck le 28 mars 1942. Ce raid a détruit 1 425 bâtiments et endommagé plus de 10 000. Hitler était, comme on pouvait s'y attendre, furieux et a ordonné une série de raids de représailles. Ceux-ci sont devenus connus sous le nom de 'Baedeker' raids après un discours dans lequel Hitler a promis de détruire toutes les villes mentionnées comme présentant un intérêt historique ou artistique dans un guide de Baedeker. Ces raids ont touché Bath, Exeter, Norwich, York, Cowes et Canterbury (ainsi que Hull et Grimsby, vraisemblablement choisis pour des raisons différentes.) Ces raids coûteux n'ont pris fin qu'en juillet, après que des raids contre Birmingham et Hull ont entraîné la perte de 27 avion. L'attrition s'est poursuivie en août. Lors du raid par ailleurs désastreux sur Dieppe, le seul point positif pour les Alliés était les lourdes pertes infligées à la Luftwaffe. Le KG 2 a perdu 25 % de ses 80 appareils dans les combats autour de Dieppe.
Retour au sommet

Douze variantes du Do 217 J-1 et J-2 ont été acquises par la Regia Aeronautica italienne entre septembre 1942 et juin 1943 pour des opérations de chasse de nuit. Une unité italienne était équipée : la 235a Squadriglia du 60° Gruppo (41° Stormo). Basée à Trévise San Giuseppe, puis à Lonate Pozzolo, l'unité a mal performé. L'unité a abattu un seul avion ennemi et a perdu un des leurs, après près d'un an d'activité. Lorsque l'armistice italien avec les Alliés fut annoncé le 9 septembre 1943, la flotte italienne reçut l'ordre de se rendre à Malte pour se rendre. Le III/KG 100, basé à Marseille, lance une attaque depuis sa base comprenant 11 Do 217 armés de bombes guidées Fritz-X contre des navires de guerre italiens près de la Corse, coulant le cuirassé Roma et endommageant le cuirassé Italia. Les Dornier furent alors déployés contre le débarquement allié à Salerne, endommageant les croiseurs USS Savane et HMS Ouganda et le cuirassé HMS Warspite avec des bombes Fritz X. Les missiles Hs 293 ont également coulé le croiseur HMS spartiate et plusieurs destroyers et navires marchands au large d'Anzio en janvier 1944 jusqu'à ce que la couverture et le brouillage des chasseurs alliés lourds réduisent l'efficacité des attaques.


Dornier Do 217 - Histoire

Les premières variantes du Do 217 étaient plus puissantes que le Heinkel He 111 et le Junkers Ju 88, avec une vitesse, une portée et une charge de bombe plus importantes. Pour cette raison, il a été désigné bombardier lourd plutôt que bombardier moyen. Le Do 217 a servi sur tous les fronts dans tous les rôles. Sur le front de l'Est et le front de l'Ouest, il a fonctionné comme bombardier stratégique, bombardier-torpilleur et avion de reconnaissance. Il a également rempli des fonctions tactiques, soit des assauts terrestres directs, soit des frappes anti-navires pendant la bataille de l'Atlantique et la bataille de Normandie. Le Do 217 a également été converti pour devenir un chasseur de nuit et a connu une action considérable dans la campagne de défense du Reich jusqu'au dernier jour de la guerre.

Le type a également servi dans des unités anti-navigation en Méditerranée, attaquant les convois alliés et la puissance maritime pendant la campagne. C'est en Méditerranée que le Do 217 est devenu le premier avion de l'histoire de l'aviation militaire à déployer une forme de munition à guidage de précision, sous la forme de la bombe à chute libre radioguidée Fritz-X au combat qui a conduit au naufrage du cuirassé italien Roma en 1943. Après la fin de la guerre, au moins un Dornier Do 217 a continué en service opérationnel militaire actif avec l'armée de l'air suisse jusqu'en 1946.


Attaque à basse altitude du Dornier 217 sur Tonbridge, Kent - vers 1943.

Vers 1943, un Dornier 217 attaque les gares de triage de Tonbridge dans le Kent. J'avais une vue dégagée depuis Deakin Leas alors que le bombardier suivait les voies ferrées depuis Londres, puis virait brusquement à 500 pieds et larguait plusieurs bombes sur la voie ferrée en direction sud. Il a également mitraillé les environs. Certaines bombes n'ont pas explosé.

Quelqu'un peut-il se souvenir de cet événement ou de l'endroit où je peux obtenir des informations sur l'attaque ?

Je ne peux pas aider avec le 217, mais il y a des années, j'ai eu la chance de voir la machine push-pull Dornier 335 dans leur musée de Munich. Quel spectacle à voir.

C'était aussi une époque d'environ 1943 et si je me souviens bien, c'était l'un des chasseurs-bombardiers les plus rapides de cette époque.

Centaurus - Le service de bibliothèque local aura très probablement des copies de journaux locaux (Tonbridge) de 1942 et 1943, en version originale ou sur microfiche, qui auront très probablement rendu compte de l'attaque.
Vous devez réduire un peu plus la date pour réduire votre plage de recherche. Y a-t-il peut-être des historiens de la Seconde Guerre mondiale (locaux à Tonbridge) que vous pourriez trouver, qui possèdent une énorme collection d'informations sur la guerre ?

Nous avons la chance ici en Australie, que la Bibliothèque nationale d'Australie ait scanné optiquement presque tous les journaux disponibles de 1803 à 1954, et les a tous mis en ligne. Le système est loin d'être parfait, mais il bat tout ce que nous avions auparavant.


Dornier Do 217

Volé pour la première fois en août 1938, le Do 217 était un développement du Do 17 et est resté en production jusqu'à la fin de 1943. La première version de production était le Do 217E, qui a été utilisé en 1940 et 1941 comme bombardier et pour les attaques contre convois. Il était propulsé par deux moteurs BMW 801A et armé d'une mitrailleuse MG 151 fixe et d'une mitrailleuse flexible MG 151 dans le nez une MG 131 dans une tourelle dorsale à commande manuelle une MG 131 dans une position de tir arrière inférieure et deux MG 15 dans positions de tir latéral.

La sous-version E-2 était similaire mais avait une tourelle à commande électrique, tandis que l'E-5 avait des attaches sous les ailes extérieures pour deux bombes de planeur Hs 293 pour attaquer les convois - un équipement spécial pour contrôler ces bombes était installé dans le fuselage.

Le Do 217J était un chasseur de nuit développé à partir du E, auquel il était structurellement similaire mais pour avoir un nez blindé solide redessiné équipé de quatre canons MG FF de 20 mm et de quatre mitrailleuses MG 17 de 7,92 mm les canons arrière supérieur et inférieur du E-2 ont été retenus. Un équipement spécial de vol de nuit a été installé et pendant un certain temps, les J ont été le chasseur de nuit standard de la Luftwaffe.

Le Do 217K était un développement ultérieur du E, la caractéristique distinctive de cette version étant un nez repensé plus profond et plus arrondi. Le Do 217K-1 était un bombardier mais le K-2 avec des ailes de 24,4 m était équipé pour emporter deux bombes perforantes radiocommandées FX 1400 Fritz X pour attaquer les navires blindés. Une autre nouveauté du K était l'installation d'une batterie de quatre mitrailleuses MG 81 fixes à tir vers l'arrière dans le cône arrière. Comme les E et J, les K avaient des moteurs BMW 801.

Un changement de centrale électrique vers le Daimler-Benz DB 603 a conduit au Do 217M, qui était par ailleurs similaire au K et était la dernière version du Do 217 en service au moment de la capitulation de l'Allemagne. Le Do 217N était une variante de chasse de nuit du M, avec un armement pouvant inclure deux ou quatre canons fixes à tir vers le haut.

The final variant of the Do 217 was the P, developed as a very high-altitude bomber and reconnaissance aircraft with a pressurised cabin for the crew of four. First flown in June 1942, this version failed to enter production, as did the further developed Do 317. In total about 1,700 Do 217s were constructed for the Luftwaffe and a few Do 217J night fighters also served with Italy.

Crew: 4
Length: 17.00 m (55 ft 9 in)
Wingspan: 19.00 m (62 ft 4 in)
Height: 4.96 m (16 ft 3 1𔊪 in)
Wing area: 57.00 m2 (613.54 ft2)
Empty weight: 9,100 kg (20,062 lb)
Max. takeoff weight: 16,700 kg (36,817 lb)
Powerplant: 2 × DB 603A 12-cylinder inverted-vee engine, 1,750 PS (1,726 hp, 1,287 kW) each

Maximum speed: 557 km /h at 5,700 m (347 mph at 18,700 ft)
Cruise speed: 400 km /h (248 mph)
Range: 2,145 km (1,332 mi)
Service ceiling: 7,370 m (24,180 ft (with max bombload))
Rate of climb: 210 m /min (688 ft /min)

4 × 7.92 mm (.312 in) MG 81 machine guns in nose and lateral positions
2 × 13 mm (.51 in) MG 131 machine guns in dorsal and ventral positions
Max Load 4,000 kilograms (8,800 lb) internally & externally.
Max Internal Load 2,517 kilograms (5,550 lb).

The NSDAP, the Dornier, and seig heil went the way of the hula hoop in 1945 - Looks as if some ideologies are difficult to release.

More a question - what was the operational radius with a max internal and external load of the D0 217M

Glad this aircraft has been found and hopefully will be raised and restored to it' former self. Nice to see

My only acquaintance with that very nice aircraft :May 3rd 1944 at the airfield Fassberg GR+ZR a few "Platzrunden " , I never had a chance to pick one up at the factory.

Great plane, for it's time! I have a 1 /48 Revell kit and I found a lot of 3 views and color profiles, spendng many hours on the net. Unfortunatelly, most of the photos are only WWII black&white, so it's rather difficult to see details. But I think that the kit is generous enough.

More a question - what was the operational radius with a max internal and external load of the D0 217M?

DO-217. MEIN NAZI LUFTWAFFE,DANKE SEHR!DANKE SEHR.SEIG HEIL!

A stout and not big bomber that served the Luftwaffe well,with features like automatic dive brakes,armored protection for crew as well as engines, and a form of self sealing fuel tanks made the 217 a plane to be reckoned with, and the nightfighter a plane perfect for it's mission


Facebook

This group is part of the MILITARY HISTORY AND TECHNOLOGY COMMUNITY.

This group is dedicated to the Dornier Do-17 "Flying Pencil" & Do-215 & Do-217. Please … Ещё feel free to post photos, articles and anything related to this subject.

Please confine your posts to the development, history and service of the Dornier Do-17 "Flying Pencil" & Do-215 & Do-217. Offensive and wildly off-topic posts will be removed, and the member will be blocked.

BY JOINING IT IS UNDERSTOOD THAT BY DEFAULT YOU AGREE TO THE TERMS AND CONDITIONS AS LISTED BELOW.

This page is created strictly for Dornier Do-17 "Flying Pencil" & Do-215 & Do-217 enthusiasts and for persons who wish to learn more about yhis particular subject. It was created to learn and share information, whether this be in images, videos or text format and we share in the spirit of friendship and respect to each other.

This page does not support political issues, social matters/ agenda, religion or other matter related to any time period. All members are kindly asked to post and comment in a respectful manner following common sense and respectful etiquette. While it is understandable that opinion about matters differs and may be arguable, it is expected that this is done with all respect to each other without resorting to insult or foul language. Any xenophobic or racist views or comments are not tolerable and will be removed.

Post only items that are related to this group page subject. Any non-related posts such as adverts, promotional material, xenophobic, profanity, religious hatred, immoral, insulting or indecent material, the Admins reserve the right to delete/remove without notice and in certain cases, the member may have his membership removed permanently from this group. The Admins reserve the right to report any abuse or infringements to Facebook, with the consequence of further action by Facebook. Members should report any potentially rule-breaking posts or comments to the Admins.

Please ensure you credit ownership of all images/ information you post where possible.

DO NOT PROMOTE OR SELL ANY ITEM, including Facebook pages or groups or websites without prior consent from an Admin.

Suggestions, comments or complaints are always welcome. These are to be sent by Private Message to the Admins (found in members list), who will take them into consideration and take any action as deemed appropriate.

Whilst we welcome you aboard this group to enjoy yourself while gaining more knowledge from contents posted, abiding with these basic rules will only help to make life easier to all parties.


Licensing Edit

  • to share – to copy, distribute and transmit the work
  • to remix – to adapt the work
  • attribution – You must give appropriate credit, provide a link to the license, and indicate if changes were made. You may do so in any reasonable manner, but not in any way that suggests the licensor endorses you or your use.
  • share alike – If you remix, transform, or build upon the material, you must distribute your contributions under the same or compatible license as the original.

https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/de/deed.en CC BY-SA 3.0 de Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 de true true


Dornier Typenblatt Konvolut : Komet I,II,III + Do 17 und Do 215 + Merkur ( Land und See) + Do 26 + Dornier - Libelle und - Spatz + Delphin I,II,III + ( Do K1,K2,K3) + Flugboot Superwal + Do 335 + Do D1 + ( Do 217 und Do 317) + Falke Land und See + ( Flugboot RS IIb, RS III u. RS IV ) + Do X Verkehrs-Flugschiff + Do 24 + Dornier Informatin Do 24 / 72 + Do - Wal - Flugboot

Published by Dornier PR Abt.8 M nchen, 1970 ff., 1970

Sondereinband. Condition: Gut. 4 Seiten Dornier Typenblatt, 1 Doppelblatt A4 mit den techn. Daten, Fotoabb. und Skizzen. e.t.c. Textsauber bei leichten Lagerspuren ( minimaler Eckknick ) selten ein kleiner Bleistiftvermerk, teilweise ( selten) gelocht , teilweise ( berwiegend) ungelocht - Konvolut an 17 Typenbl ttern Komet I,II,III + Do 17 und Do 215 + Merkur ( Land und See) + Do 26 + Dornier - Libelle und - Spatz + Delphin I,II,III + ( Do K1,K2,K3) + Flugboot Superwal + Do 335 + Do D1 + ( Do 217 und Do 317) + Falke Land und See + ( Flugboot RS IIb, RS III u. RS IV ) + Do X Verkehrs-Flugschiff + Do 24 + Dornier Informatin Do 24 / 72 647 Sprache: Deutsch Gewicht in Gramm: 550.


Do-217K

And although the original Do 17Z / 215 / 217E cockpit did not cause much criticism, the Dornier, influenced by the Junkers development for the Ju 88B / 188, designed a bow similar to the He 177: with a glazed front part passing into the upper part of the fuselage. This design had a slight drawback - the pilot had to look ahead through a distant Plexiglass, which distorted the image, especially when the panels reflected illuminated parts of the cockpit. Initially, the K-1 had coaxial 7.92 mm MG 81Z machine guns in the nose, two MG 81 machine guns for side-to-back firing, an MG 131 machine gun in the dorsal turret, and another MG 131 in the rear ventral hatch. Later, two more MG 81s were added for side firing. With the R19 kit, it was possible to install one or two pairs of MG 81Z machine guns for firing backwards from the tail cone, but the R25 kit, a brake parachute used in dive bombing, was more common. Several K-1s were built, and at least one of them was equipped with wing bomb racks for at least four LT F5b torpedoes.

Do-217K-2 was the heaviest of all production Do 217s, weighing 16,850 kg. It was specially designed to carry the FX 1400 heavy radio-controlled bomb after the He 111H was found unsuitable for the task. The massive bombs, also known as "Fritz X", were suspended from special holders under the mid-wing. An additional fuel tank with a capacity of 1160 liters was placed in the front bomb bay. To withstand the significantly increased load, the wingspan was increased from 19 to 24.8 m. The controllability and general characteristics of the aircraft remained satisfactory. Almost all K-2s were equipped with the R19 kit, which consisted of two coaxial MG 81Z machine guns (four in total) in the tail section, and some even had MG 81Z rear-firing guns mounted behind each engine nacelle.

A great day for K-2 was September 9, 1943. III / KG 100 under the command of Major Bernhard Jope, based in Istress, launched a coordinated attack on the Italian fleet, which was heading to join the Allies. As a result of two direct hits, the largest battleship Roma exploded and sank in a matter of minutes. The same ship “Italy” barely made it to Malta with 726 tons of water on board. Later, powerful bombs, each weighing 1,570 kg, damaged or sunk many other ships.

Do-217K-3 . Some of the bombs were dropped from Do 217K-3 aircraft, which, instead of the FuG 203a Kel I / FuG 230a Strasbourg guidance equipment, had a FuG 203c or 203d Kel IV transmitter, with which the bombardier could aim either an FX 1400 bomb or a smaller one. the size of the Hs 293A cruise missile.

Specification
Do217K-1 Do217M-1 Do217J-2 Do217N-1
Dimensions
Length, m 17.12 17.12 17.67 * 17.67 *
Wing span, m 19.0
Wing area without a fus., m² 48.5
Wing area,including a fus., m² 56.7
Height in line of flight, m 4.8
Weight, kg:
Empty weight, kg - 9065 8730 10270
Loaded weight - 16790 13180 13200
Powerplant
Engine (two) BMW 801D DB603A BMW 801ML DB603A
Power, hp takeoff 1700 1750 1580 1750
at alt 1440 1620 1380 1850
m 5700 5700 4600 2100
Performance
Max speed, km/h at alt 515 560 489 515
m 4000 5700 5500 6000
Cruise speed, km/h at alt - 400 465 470
m - 5400
Rate of climb min - 6.7 3.5 9
to alt, m - 2000 1000 4000
Ceiling, m - 7350 9000 8900
Range, km - 2150 2050 1755
Armament
7.92-mm machine guns 3 ** 3 ** 4 4
13-mm machine guns 2/3 2/3 2 2
15/20-mm cannon non non 4 4
Internal bomb load, kg 2500 2500 non 400
Bombs, kg 4000 4000 non 400

** - the nose 7.9-mm twin MG 81Z machine gun was quite often replaced with 13-mm MG 131.