25 août 2011- Nouvel échange avec Gaza. Bonnes nouvelles de Libye - Histoire

25 août 2011- Nouvel échange avec Gaza. Bonnes nouvelles de Libye - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Une analyse quotidienne
Par Marc Schulman

25 août 2011- Nouvel échange avec Gaza. Bonnes nouvelles de Libye

Il y a eu un autre échange de tirs entre les Gazaouis du Jihad islamique et Israël aujourd'hui. Le sentiment général est que l'échange d'aujourd'hui ne se poursuivra pas et ne s'aggravera pas. Cette opinion est probablement correcte. Cependant, comme l'a dit l'un des commentateurs de la télévision israélienne lors de l'échange de la semaine dernière, « c'est le Moyen-Orient, et tout le monde ne semble pas toujours agir dans ce que l'on perçoit être son meilleur intérêt ».

L'histoire de la chanteuse israélienne Margalit Tzanani n'a cessé d'électrifier Israël. Elle est accusée de toutes sortes de liens avec la pègre israélienne. Les rumeurs continuent de circuler sur les actions inappropriées qu'elle a prises en tant que juge dans l'émission israélienne "Chochav Nolad" (Une étoile est née.) Je n'ai aucune opinion sur aucune de ces questions, mais je trouve absurde qu'elle soit toujours en prison, avec pas de caution, tandis que la police continue d'enquêter. Aujourd'hui, la police a déclaré avoir terminé l'enquête, mais a demandé que Tzanani continue d'être placé en détention provisoire, a obligé un juge.

Les nouvelles de Libye continuent d'être bonnes. Bien que Khadhafi n'ait pas encore été capturé, ce n'est qu'une question de temps. Il n'y a aucune garantie que la démocratie s'épanouira en Libye, mais presque tout est une amélioration par rapport au meurtrier nommé Khadafi. Les événements en Libye reflètent également bien la politique de l'administration Obama. Alors qu'ils ont mis du temps à se décider à intervenir, la chute de Khadafi s'est déroulée sans la mort d'une seule vie américaine.


LA "DEUXIÈME RÉVOLUTION" ROCHE L'ÉGYPTE

Peut-être à travers des affres du nationalisme ou au moins une évaluation réaliste de leur propre avenir, échangeant des places avec Hosni Moubarak ou Mouammar Kadhafi, désormais complètement trahis, vers leurs meilleurs intérêts personnels, l'armée, malgré les promesses grandioses d'inaugurer Wall Street et Londres réformes », y compris la mise en œuvre d'une constitution littéralement écrite par des groupes de réflexion financés par George Soros, ont complètement et entièrement mis de côté ces mesures.

Avec une exactitude prévisible, les mêmes manifestants, dirigés par le même mouvement de jeunesse du 6 avril créé par les États-Unis et les Frères musulmans, sont à nouveau descendus dans les rues pour remettre l'armée sur la droite, la piste approuvée par Wall Street/Londres, ou comme l'espère Steve Cook du Council on Foreign Relations, chasser les militaires du pouvoir tous ensemble.

une décision qui ne devrait surprendre personne au courant de la nature soutenue par les États-Unis du printemps arabe, consommant des nations de la Tunisie à la Syrie et partout entre les deux.

En attendant dans les coulisses cet éventuel effondrement et les élections présidentielles accélérées du 6 avril, on « se bat pour », est Mohammed ElBaradei, soutenu par les États-Unis, un autre imposteur porteur du « prix Nobel de la paix », aux côtés du président Barack Obama et de la Birmane Aung San Suu Kyi, plié dans la servitude perpétuelle à l'agenda corporatiste-fasciste de Wall Street et de Londres.

À un moment donné, ElBaradei, après avoir dirigé le « printemps arabe » conçu par les États-Unis à travers sa maison natale d'Égypte, s'est vu attaquer des pierres des mois plus tard, des foules en colère l'appelant « un agent américain ».

Comme on pouvait s'y attendre, l'Occident est venu à sa rescousse en utilisant le stratagème maintenant complètement épuisé de planter des documents "Wikileaks" "révélant" à quel point l'Occident a vu ElBaradei dans une tentative de réhabiliter son image d'"anti-occidental" et donc de "pro-arabe" et ainsi plus susceptibles d'être en mesure d'imposer l'agenda américain aux Égyptiens.

Plus récemment, et peut-être la tentative la plus ridicule à ce jour de dépeindre ElBaradei comme autre chose qu'un agent de l'Occident, c'est lorsqu'Israël l'a accusé d'être plutôt un « agent iranien ». Bien sûr, ElBaradei siège littéralement au conseil d'administration du même groupe de réflexion financé par les entreprises américaines, l'International Crisis Group, que plusieurs des personnalités politiques et financières les plus en vue d'Israël, dont le président israélien lui-même, Shimon Peres.

Que le 6 avril ait attendu à l'aéroport du Caire (puis arrêté) en 2010 le retour d'ElBaradei en Égypte, après que le mouvement de jeunesse ait reçu une formation via le département d'État américain à New York deux ans plus tôt, est très significatif.

Le 6 avril, avec Wael Ghonim de Google, passerait 2010 à construire le « Front national pour le changement » d'ElBaradei pour la prochaine révolution égyptienne du 25 janvier 2011. Au fur et à mesure que ces troubles prémédités et provoqués par les États-Unis se déroulaient, de nombreux médias complices de la planification du « printemps arabe » par le département d'État américain ont feint la surprise et la confusion en prétendant que ces événements étaient entièrement spontanés, déclenchés par les troubles voisins en Tunisie (qui étaient également prémédité par l'Occident des années à l'avance) et de nature entièrement indigène.

Ce 6 avril est maintenant de retour sur la place Tahrir, avec leur homme ElBaradei toujours tapi dans les sous-bois politiques égyptiens attendant son heure, et alors que la violence recommence, il semble que quelque chose ait mal tourné avec les lourds investissements de l'Occident dans l'armée égyptienne.

Les États-Unis financent toujours en fait l'armée égyptienne, peut-être dans le but de faire sortir des officiers plus disposés à accepter des incitations occidentales à court terme au prix d'inévitables conséquences à long terme. Il est également probable que ce financement continu joue comme la carotte du bâton des foules de rue financées par le Département d'État américain pour amener l'armée à aller de l'avant et à accepter les mandats de Wall Street/Londres concernant l'Égypte.

Une telle dichotomie d'incitations et de conséquences est un thème récurrent dans la politique étrangère des États-Unis et a été abondamment écrit par les décideurs américains, en particulier envers l'Iran, où l'aide économique de toutes sortes imaginables est contrebalancée par la menace de tout, de fomenter des foules de rue contre le gouvernement iranien, au financement du terrorisme pur et simple, voire aux premières frappes unilatérales contre la République islamique.

Le « manuel » définitif du renversement d'un régime ciblé retranché, « Quel chemin vers la Perse ? » de Brookings donne un aperçu inestimable des mécanismes à l'œuvre actuellement en Égypte.

Et enfin, alors que les gens se demandent quel côté prendre, il convient de noter qu'aucune véritable révolution de quelque nature que ce soit n'aura lieu tant que les gens ne comprendront pas à la fois l'équilibre du pouvoir actuellement détenu dans le monde et comment le changer de manière pragmatique plutôt que politique.


Travestis pour utiliser la chambre des petites filles

* Note personnelle : Cela n'a RIEN à voir avec le sujet de mon blog, mais j'ai pensé qu'il était important de le diffuser. Je ne savais même pas que c'était un problème. Jamais pensé.

La file d'attente pour la chambre des filles s'est allongée.

Les hommes qui vivent comme des femmes peuvent désormais utiliser légalement les toilettes des femmes dans
Le système de transport en commun de New York dans le cadre d'un accord sans précédent révélé hier.

La Metropolitan Transportation Authority a accepté d'autoriser les usagers à utiliser les salles de repos MTA « conformément à leur expression de genre », a annoncé hier le Transgender Legal Defence and Education Fund.

Le groupe a déposé une plainte contre le MTA au nom d'un technicien en réparation de téléphones de 70 ans qui a été arrêté pour avoir utilisé la salle des femmes à Grand Central Terminal.

Le technicien, qui est affecté au terminal par Verizon, est né Henry McGuinness mais s'appelle désormais Helena Stone.

"Je suis une femme de 24 heures", déclara fièrement Stone. “Je me sens juste comme une femme et j'aime porter des vêtements de femme.”

Le MTA n'a pas souhaité commenter le règlement, mais l'avocat de Stone a déclaré qu'il incluait également une formation obligatoire sur la sensibilisation aux transgenres pour les employés du MTA et un paiement de 2 000 $ au technicien pour les frais juridiques.

Michael Sullivan, l'avocat de Stone, a qualifié le règlement de la plainte auprès de la Commission des droits de l'homme d'"étape importante" vers la reconnaissance de la loi de la ville qui interdit la discrimination contre les hommes et les femmes transgenres.

Mais certains coureurs de Metro-North à Grand Central hier ont été stupéfaits par la décision. « Je n'aimerais pas ça », a déclaré Gloria David, une retraitée de
Connecticut. « Je n'ai rien contre les homosexuels ou les drag queens, mais ils peuvent utiliser les toilettes pour hommes. Je ne veux juste pas aller aux toilettes à côté d'un homme.

Un cavalier craignait que les prédateurs ne s'habillent en femmes et se cachent dans la salle des femmes. Mais Rena Gantz, 23 ans, étudiante, a ignoré la colonie.

"Cela ne me dérange pas parce que c'est une réalité", a-t-elle déclaré. « Si elles pensent être des femmes, elles devraient être traitées comme telles. »


NOTRE GANG EN LIBYE PROPOSE DES HOMMES, DE L'ARGENT ET DES ARMES À NOTRE GANG EN SYRIE ET ​​BERBERES LIBYENNES VENTILEZ LA RAGE AU-DESSUS DE L'EXCLUSION DU CABINET

Le CNT a dépêché cette semaine le chef de milice islamiste le plus renommé du pays pour rencontrer des hauts responsables de l'Armée syrienne libre.

Abdulhakim Belhadj, chef du Conseil militaire de Tripoli et ancien chef du Groupe islamique combattant libyen, "a rencontré des dirigeants de l'Armée syrienne libre à Istanbul et à la frontière avec la Turquie", a déclaré un responsable militaire travaillant avec M. Belhadj. « Mustafa Abdul Jalil (le président libyen par intérim) l'y a envoyé.

L'« opération secrète » a été immédiatement mise à nu lorsqu'une brigade rebelle libyenne rivale a arrêté Belhaj à l'aéroport de Tripoli, l'a accusé de voyager avec un faux passeport et a déclaré qu'elle emprisonnerait le haut responsable militaire. Seule une lettre du président par intérim du pays a suffi à les persuader de le laisser quitter le pays.

Les réunions sont venues comme un signe de liens croissants entre le gouvernement naissant de la Libye et l'opposition syrienne.

Après avoir évincé un dictateur, de jeunes hommes triomphants, toujours remplis de ferveur révolutionnaire, ont hâte de renverser le suivant. Les commandants des gangs armés errant toujours dans les rues de Tripoli ont déclaré hier que "des centaines" de combattants voulaient faire la guerre au régime d'Assad. .

A NOTÉ : « C'est la liberté. C'est l'unité arabe ». C'est ce qu'a dit le commandant de la brigade « Fighting Village », l'un des gangs armés qui rôdent dans les rues de Tripoli. Il offrait certains de ses combattants aux rebelles syriens, mais sa déclaration peut également s'appliquer à ses sentiments à propos de la Libye. Peut-être qu'un tel sentiment est la raison pour laquelle les Berbères ont été exclus du gouvernement des rebelles libyens.

Pendant des millénaires, les Berbères d'Afrique du Nord se sont battus contre les envahisseurs romains, arabes et européens modernes. Et, malgré une histoire de colonisation, ils ont réussi à préserver leur langue et leur culture, et ont défendu leur terre.

Plusieurs centaines de Berbères ont défilé dimanche dans la cour du bureau du Premier ministre libyen pour exprimer leur colère contre le nouveau cabinet du pays, qui ne comprend personne de leur grand groupe ethnique.

Les Amazighs, ou Berbères, ont été stupéfaits lorsque le nouveau gouvernement intérimaire du pays a été annoncé mardi et qu'aucun des 26 postes ministériels n'est allé à l'un des leurs. .

"Nous ne reconnaissons pas ce gouvernement, et tous les Libyens doivent savoir que nous faisons partie, une partie puissante et efficace du pays", a déclaré Mohammed Kaabr, doctorant et membre d'une délégation qui s'est entretenue avec le Premier ministre Abdurrahim El-Keib. .

Les manifestants scandaient "Où est El-Keib ?" et "Il n'y a pas de différence entre l'amazigh et l'arabe !" sur les marches du bureau de Keib tandis que les discussions se poursuivaient à l'intérieur. Kaabr a déclaré que la réunion avait été écourtée afin que Keib puisse essayer de calmer la foule bruyante.

En plus d'exiger une plus grande voix dans le nouvel ordre politique de la Libye, les Amazighs cherchent à faire reconnaître leur langue et leur culture. Leurs revendications provoquent des tensions avec la majorité arabe.

Le différend est l'un des dizaines dans la société libyenne qui sont passés au premier plan depuis la fin des 42 ans de règne de Kadhafi, ce qui rend difficile le gouvernement des nouveaux dirigeants libyens. .

Salim George Khalaf Encyclopédie phénicienne cananéenne Internationale © 2011

Les colonies phéniciennes d'Afrique du Nord ont commencé comme une présence commerciale pacifique parmi les habitants d'origine amazighe de la région. Ces colonies, bien qu'initialement habitées par des Phéniciens de la Méditerranée orientale, sont devenues un mélange des deux peuples lorsqu'ils se sont mariés avec les Amazighs locaux.

Les Amazighs, ainsi que les Phéniciens puniques, qui ont survécu à l'assujettissement romain de la région sont crédités de la préservation de la langue phénicienne jusqu'à l'époque de Saint Augustin au 5ème siècle. De plus, des traces de l'alphabet phénicien sont évidentes dans l'alphabet tamazight (berbère) appelé Tifinagh.

La présence des Berbères en Afrique du Nord aujourd'hui est une preuve vivante que le « Monde arabe » n'est pas composé de 325 millions d'Arabes. En fait, le panarabisme est une hérésie sans fondement imposée aux peuples conquis et soumis à partir de l'avènement de la conquête arabe au 7ème siècle.


Tag Archives: Gaza

Vous aimez sortir des sentiers battus, n'est-ce pas ? Nous aussi : en fait, nous avons vivait “hors des sentiers battus” depuis si longtemps que nous avons oublié ce qu'on aime penser “à l'intérieur de la boîte”. Alors, voici quelques « hors des sentiers battus » qui pensent pour vous. Vous êtes les bienvenus à l'avance!

En tant que service public de nos sœurs et frères de la classe ouvrière du monde entier, nous aimerions prendre un moment pour expliquer ce qui, pour les 95,5% de la population mondiale vivant en dehors des États-Unis, semble être une énigme insoluble : “Pourquoi se fait-il que le peuple apparemment gentil et amical des États-Unis ait un gouvernement si vicieux, meurtrier et belliciste ?”

La réponse, frères et sœurs, est simple : la grande majorité des citoyens des États-Unis sont des crétins vicieux, égoïstes et ignorants qui s'en foutent de combien d'entre vous sont assassinés par l'armée américaine tant que la norme de vivre aux États-Unis leur permet à peine de survivre. Nous aimons dire aux gens que tant que le prix de l'essence restera inférieur à 5,00 $/gallon, la grande majorité des citoyens des États-Unis continuera de se foutre du nombre de femmes et d'enfants innocents massacrés chaque année par un viol, un meurtre , torturant l'armée américaine que la majorité des citoyens américains considèrent comme des "héros jusqu'au dernier homme". Tant que le prix de l'essence continue de baisser, vous pouvez vous attendre à ce que ces racailles continuent de donner un chèque en blanc à l'armée américaine pour aller de l'avant et tuer autant de personnes que la classe capitaliste américaine le juge nécessaire pour maintenir le statu quo économique ici dans le États Unis. Et le reste d'entre vous, les 95,5% des citoyens non américains dans le monde, pouvez tous aller vous faire foutre.

Personne d'autre ne sera assez honnête pour vous dire que c'est vraiment ce que pensent la grande majorité des « Américains » merdiques de 2014. Ils sont si stupides que pas 1 sur mille d'entre eux SAIT même que les États-Unis ne représentent que 4,4% (et en baisse) de la population mondiale. “Fuck le reste du monde !” est une déclaration commune que nous entendons de la part des travailleurs américains tout le temps. Vivre ici aux États-Unis, c'est comme vivre dans un asile d'aliénés rempli d'adultes chronologiques fonctionnant à peine au niveau de l'école primaire.

Personne ici aux États-Unis ou dans le reste du monde, sauf nous-mêmes, ne veut aborder le fait que l'écrasante majorité du peuple des États-Unis est devenue si corrompue moralement par la dégénérescence totale des États-Unis. classe capitaliste qu'ils ne s'en foutent tout simplement pas combien d'hommes, de femmes et d'enfants sont assassinés chaque année par leur gouvernement dans sa guerre sans fin et bidon contre les terroristes qui ont en grande partie été recrutés, organisés, entraînés et armés par « leur » gouvernement américain. Tant que les citoyens stupides et égoïstes des États-Unis auront à peine les moyens de se nourrir, de se vêtir, de s'abriter et de se divertir, ils continueront à se moquer de tout ce qui est fait à leurs semblables partout dans le monde. par l'exécrable classe capitaliste américaine et son gouvernement acheté et payé et sa machine de guerre militaire.

La classe ouvrière américaine a subi un lavage de cerveau si complet qu'elle a cru à la philosophie dégoûtante des entreprises américaines selon laquelle "la cupidité est bonne" et que chaque être humain est responsable de son propre bien-être et ne doit absolument rien à aucun de ses semblables. Cette philosophie est extrêmement populaire aux États-Unis parmi ses travailleurs - une philosophie, d'ailleurs pleinement adoptée par ce qu'une grande partie de la stupide classe ouvrière américaine considère comme une "alternative aux partis républicain et démocrate". ineptes et inhumains « des marchés libres pour des personnes libres » « philosophie du libertarisme. C'est pour cette raison que nous avertissons nos frères et sœurs de la classe ouvrière du monde entier que les travailleurs américains en 2014 en sont venus à ressembler à leurs plus proches précurseurs historiques - les "bons citoyens allemands de l'Allemagne hitlérienne".

En fait, les citoyens des États-Unis sont presque exactement comme les citoyens de l'Allemagne nazie dans leur fausse ignorance auto-imposée des réalités de ce que leur gouvernement fait au reste du monde - avec une exception majeure, qui ne sert qu'à rendre la méchanceté du citoyen américain d'aujourd'hui d'autant plus répugnant : dans l'Allemagne nazie, il y avait une censure généralisée des médias d'information bien plus complète que ce que nous voyons aux États-Unis aujourd'hui. Bien que le peuple allemand à l'époque d'Hitler ait pu écouter des émissions de radio à ondes courtes du monde entier, il était passible de sanctions sévères pour cela. Aux États-Unis aujourd'hui, bien qu'il existe une autocensure vaste mais généralement subtile des médias d'information et de la télévision, il existe Internet et aucune sanction pénale pour l'utiliser pour s'informer sur la façon dont le reste du monde perçoit les États-Unis. . Mais les Américains sont si apathiques et, franchement, stupides qu'ils ne veulent pas être dérangés d'utiliser Internet pour lire la grande quantité de rapports de première main sur les atrocités militaires américaines commises quotidiennement dans le monde entier. Au lieu de cela, les citoyens américains utilisent leurs ordinateurs pour se divertir et se distraire de ce qui se passe dans le monde, car en fin de compte, ils s'en foutent tout simplement.

Comme la grande majorité des travailleurs allemands sous le régime hitlérien, la grande majorité des travailleurs américains sous le régime sanguinaire d'Obama se leurrent en croyant que les choses ne vont pas si mal ou si elles le sont, qu'il n'y a rien que nous (c'est-à-dire la classe ouvrière américaine d'environ 175 000 000 de personnes) peut y faire face”. Cette excuse facile pour s'en foutre est utilisée par presque tous les « gentils » citoyens américains à qui vous posez des questions.Vous pensez que nous mentons ? Essaie! Si vous connaissez un citoyen américain né dans le pays, noir, blanc, hispanique, asiatique, cela n'a pas d'importance, posez-lui des questions sur toute question importante concernant les politiques vicieuses du gouvernement américain menées en Afghanistan, Pakistan, Irak, Syrie ou Israël. Nous parions que vous susciterez rapidement soit un regard vide accompagné du chant des grillons, puis une réaction sauvage lorsque vous les défierez sur leur attitude désinvolte face aux monstrueuses brutalités perpétrées dans le monde entier en LEUR NOM , utilisant des systèmes d'armes payés avec LEURS DOLLARS D'IMPTS pour assassiner des femmes, des hommes et des enfants innocents partout au Moyen-Orient, en Asie occidentale.

Une réaction typique d'un citoyen américain pourrait être : "l'armée américaine est utilisée pour lutter contre le terrorisme" et c'est une bonne chose. Ils deviendront très défensifs et commenceront à s'agiter, alors appuyez un peu plus fort sur eux et vous obtiendrez enfin : "Je me fiche de ce qui se passe dans le reste du monde !" Je me soucie de ce qui se passe ici !”

La seule chose que les citoyens américains détestent plus que tout, ce sont les gens qui leur rappellent et les informent des crimes commis par leur gouvernement dans le monde entier. Ils n'apprécient pas que nous leur parlions de ces choses et ils nous détestent pour avoir porté cette information à leur attention, car cela leur enlève la capacité de continuer à prétendre qu'ils ne savent pas ce qui se passe. Ils ne veulent pas lire sur les atrocités militaires américaines en Afghanistan, au Pakistan, en Syrie, en Irak ou ailleurs parce qu'une fois qu'ils le font, ils sont obligés d'admettre ouvertement qu'ils ne vont rien faire à ce sujet parce qu'ils ne vous en souciez pas. Et ils détester cette! Les citoyens américains veulent être vu comme étant des gens sympas qui aiment tout le monde et qui veulent aimer les autres et être aimés en retour. Alors ils essaient de cacher leur méchanceté intérieure avec un vernis d'ignorance bénigne. Ils sont tellement égoïstes qu'ils n'essaieraient pas de changer les choses même s'ils pensaient qu'ils le pouvaient, parce que cela pourrait rendre leur vie un peu moins confortable qu'ils ne le sont et le confort terne et conformiste de la classe moyenne est, après tout, le droit d'aînesse de chaque citoyen américain, non? (Eh bien, de toute façon, tous les citoyens américains « blancs/ blancs »).

Vous croyez toujours que nous exagérons ? Essayez ceci : demandez à vos amis américains de vous parler de “Fallujah”. Voyez s'ils savent même ce que signifie ce mot.

Demandez-leur s'ils ont entendu parler des quatre garçons qui ont été réduits en pièces par un navire de la marine israélienne à Gaza cette année. Demandez-leur s'ils savent combien de femmes et d'enfants ont été assassinés par leurs fils et filles « héros » dans l'armée américaine cette année. Demandez-leur ce qu'ils savent sur “Abu Ghraib” et voyez s'ils ont même un vague souvenir de ce que signifie ce nom. Et puis défiez-les sur leur indifférence impitoyable à la souffrance de leurs semblables aux mains de leurs propres fils et filles dans l'armée américaine et voyez quel genre de réaction vous obtenez ! Les Américains détestent être forcés de révéler leur hideur intérieure !

Leurs souvenirs historiques des atrocités de renommée mondiale commises par le gouvernement américain ne sont pas meilleurs. Demandez à N'IMPORTE QUEL Américain combien de personnes ont été tuées pendant la guerre du Vietnam : leur réponse (s'ils peuvent répondre à la question) sera très probablement : �”. Bien sûr, ce n'est que le nombre d'Américains qui ont été tués pendant la guerre. Ils ne savent pas, parce qu'ils préfèrent ne pas savoir et/ou s'en fichent, combien de Vietnamiens ont été massacrés par les États-Unis pendant la guerre du Vietnam. Ils ont subi un lavage de cerveau en leur faisant croire que les vétérans américains de la guerre du Vietnam étaient des « héros » plutôt que des « criminels de guerre ». « N'oubliez pas qu'ils vous rappelleront : « les personnes que les États-Unis ont tuées au Vietnam étaient toutes des communistes, donc les tuer était une bonne chose ! »

Interrogez n'importe quel citoyen américain sur la guerre imposée par les États-Unis contre la Corée dans les années 1950 et vous obtiendrez un regard vide. Cette guerre est inconnue de la plupart des Américains parce qu'ils n'en ont rien à foutre, sauf lorsqu'ils font l'éloge des vétérans de cette guerre totalement insensée et sauvage parce que, dans leur petit esprit, TOUS les vétérans des guerres américaines sont des "héros" 8221. Ils n'ont aucune idée que pendant la guerre de Corée, environ 3 000 000 de Coréens ont été sauvagement massacrés par l'armée américaine. Ils ne savent pas ou ne se soucient pas de ce que ces « héros » ont reçu l'ordre de le faire et ont abattu des milliers de civils coréens non armés dans des crimes de guerre après des crimes de guerre. Ils ne s'en soucient pas assez pour examiner la question, mais ils savent avec certitude que les Nord-Coréens sont fous, que leur gouvernement communiste est une menace pour ce qu'ils appellent la "paix mondiale" qui est sous attaque constante de fous du monde entier et c'est pourquoi ils soutiennent la mission de l'armée américaine – qu'ils croient stupidement être “la défense de la paix mondiale”.

« Mais nous, les Américains, donnons toujours généreusement aux œuvres caritatives et les États-Unis donnent plus d'argent en aide étrangère aux pays pauvres que tout autre pays du monde ! » s'exclameront-ils. Ils croient à ces mensonges mais ils n'ont jamais pris la peine de vérifier les faits parce qu'ils s'en moquent vraiment. Ils sont satisfaits de l'APPARENCE de leur générosité, non de la réalité ou de l'irréalité de celle-ci. Ils ne donnent pas d'argent à la charité parce que ce sont de bons êtres humains décents : ils le donnent parce qu'ils sont des êtres humains pourris, corrompus et vicieux, mais ils ne veulent pas que quiconque le sache ! Alors ils pincent quelques centimes et tentent d'acheter l'absolution pour leur indifférence insensible à la souffrance humaine en faisant un don symbolique d'un dix-millième de leurs revenus à une œuvre caritative chaque année – puis ils ordonnent à leur ville ou conseil municipal de conduire les sans-abri hors d'eux et exigent que des organisations comme “Food Not Bombs” soient empêchées de nourrir les gens de la rue affamés. Ils ne se soucient pas du fait que deux de leurs soi-disant organisations caritatives préférées et les plus importantes, Centraide et la Croix-Rouge américaine, aient été démantelées pour avoir gaspillé des dizaines de millions de dollars de dons en salaires somptueux. , des bureaux et des banquets pour leurs donateurs les plus riches, ou qu'ils n'essaient tout simplement même pas de rendre compte de ce qu'ils font avec les centaines de millions de dollars qu'ils engrangent chaque année. L'indifférence des citoyens américains est nécessaire pour que ces vastes fraudes caritatives soient perpétrées décennie après décennie.

Alors, que faire à ce sujet, frères et sœurs ? Surtout par vous, nos frères et sœurs de la classe ouvrière qui constituent 95,5% de la population mondiale ?

Tout d'abord : arrêtez de penser que les États-Unis sont composés d'êtres humains vraiment gentils et compatissants qui ne sont tout simplement pas au courant des crimes monstrueux perpétrés par la classe capitaliste américaine et ses militaires partout dans le monde : les citoyens des États-Unis ne #8217ne savent pas ce qui se passe parce qu'ils ne veulent pas savoir et ils s'en foutent. Ils sont volontairement ignorants, espérant qu'en restant à l'écart des souffrances imposées à des millions de leurs semblables par le gouvernement américain, ils peuvent continuer à être perçus comme n'étant simplement pas conscients des souffrances dont ils sont seuls responsables en tant que citoyens des États-Unis qui ont la responsabilité unique d'imposer leur volonté à leur gouvernement national. Les citoyens des États-Unis croient dans leur cœur corrompu et amoral qu'ils profitent économiquement des brutalités infligées par l'armée américaine dans le monde et refusent donc de faire quoi que ce soit pour arrêter les atrocités.

Deuxièmement : ne vous attendez pas à ce que la situation change de sitôt aux États-Unis. Il n'y a aucune idée de mouvement parmi les travailleurs américains pour commencer à se battre même pour leurs propres droits, encore moins pour les vôtres (le soulèvement à Ferguson, MO est très petit et s'est fixé des objectifs politiques si faibles qu'ils sont totalement inutiles même dans le domaine étroit de la lutte contre la brutalité policière à Ferguson même). Il est possible que les choses changent, et c'est pourquoi nous continuons à militer pour une révolution socialiste des travailleurs ici aux États-Unis : ce serait la meilleure chose pour la planète entière si la classe capitaliste américaine et son État étaient renversés par les travailleurs. des États-Unis et remplacé par un gouvernement socialiste révolutionnaire, mais cela ne semble pas très susceptible de se produire de si tôt, voire jamais. Les citoyens des États-Unis, comme leurs prédécesseurs de l'Allemagne nazie, sont littéralement gros, stupides et suffisamment satisfaits à contrecœur du statu quo capitaliste raciste pour laisser les mains libres au gouvernement américain pour brutaliser et coloniser la planète entière dans un avenir prévisible. Ne vous attendez pas à ce que les connards stupides de la classe ouvrière américaine de 2014 vous aident à chasser l'armée américaine et les entreprises américaines de vos pays de quelque manière que ce soit.

L'essentiel : à moins qu'un changement radical n'ait lieu dans l'esprit des travailleurs des États-Unis – et bientôt – ce sera à VOUS – nos frères et sœurs de la classe ouvrière EN DEHORS DES ÉTATS-UNIS – vous regrouper dans le monde entier et vous organiser pour faire la même chose aux États-Unis que la classe ouvrière internationale a été obligée de faire lorsque l'Armée rouge de l'URSS qui n'existe plus a écrasé l'Allemagne nazie en 1945. Il n'y a pas d'autre voie à suivre . Si le peuple des États-Unis continue d'agir comme de « bons Allemands » ils sont condamnés à subir le sort des « bons Allemands » en 1945. Le monde ne peut tout simplement pas se permettre d'attendre des personnes relativement choyées, gâtées, La classe ouvrière américaine proto-nazie, trop amusée, trop amusée, égoïste, pro-capitaliste, haïssant le socialisme, commence à se comporter comme des êtres humains civilisés. Le temps n'est pas de notre côté : le gouvernement américain se prépare à déclencher une série d'attaques militaires préventives massives contre toute nation qui ose résister à la convoitise de la classe capitaliste américaine pour la domination mondiale du monde politique et économique. l'avenir et les travailleurs des États-Unis leur donnent un laissez-passer gratuit pour faire tout ce qu'il faut pour maintenir le statu quo économique actuel aux États-Unis. La baisse des prix de l'essence ne fera qu'accroître l'indifférence des travailleurs américains, car ils trouvent un peu plus de monnaie dans leurs poches chaque fois qu'ils font le plein de leurs voitures énergivores dans les stations-service américaines.

L'avenir de la planète entière est en jeu. Si 4,5% de la population mondiale, en raison de son insensibilité, de son égoïsme et de sa cupidité effrénée, doivent être anéantis pour que la planète puisse survivre, qu'il en soit ainsi. C'est un petit prix à payer ! Les États-Unis ne manqueront à personne lorsqu'ils auront disparu, à l'exception des dictateurs brutaux, des banquiers criminels et des capitalistes qui dépendent de l'armée américaine pour noyer dans le sang chaque manifestation de la direction révolutionnaire socialiste de la classe ouvrière, où et quand elle élève son action héroïque et noble présence parmi nous.

Il est grand temps que la classe ouvrière des États-Unis se dresse sur ses pattes arrière et commence à lutter contre le fascisme envahissant ici aux États-Unis et s'organise en partis ouvriers socialistes révolutionnaires voués au renversement de la classe capitaliste américaine et de son État capitaliste et de ses hideuse machine de guerre et construction d'une république ouvrière socialiste ! Le slogan “Soit le socialisme, soit la barbarie” n'a jamais été aussi acéré qu'il l'est aujourd'hui ici même aux États-Unis d'Amérique !


26 mai 2011

Enlèvement et autres dates importantes pour votre calendrier

  • L'Enlèvement qui était prévu pour le 21 mai 2001 est temporairement remplacé par les Jeux Olympiques de Londres (cérémonie d'ouverture le 27 juillet 2012).
  • La (les) nouvelle(s) date(s) de l'Enlèvement fait actuellement l'objet de négociations entre les clercs des principales religions*, l'ONU et Lady Gaga, en vue d'un compromis acceptable entre les différents calendriers.
  • Tentative d'assassinat # 300 sur Hugo Chavez par la CIA (comme d'habitude, infructueuse car les services secrets vénézuéliens sont armés de blancs uniquement dans ce but). Les célébrations auront lieu le 13 janvier 2013.
  • Le président Obama saignant personnellement le nez de Bibi lors d'une réunion à la Maison Blanche peu après l'investiture d'Obama pour le second mandat. février-mars 2013, à finaliser par les bureaux respectifs.
  • Élévation du prof. Noam Chomsky au titre de « Mastermind of forever » (MOFO) du titre plutôt limitatif et piétonnier de « premier intellectuel public vivant ». 7 novembre 2017. Détails et lieu de la cérémonie à fournir.
  • L'équipe nationale d'Angleterre remporte le Mondial. A reprogrammer pour le prochain millénaire et coordonné avec l'avènement de la paix au Moyen-Orient.

Un grand merci à Louise qui a contribué et inspiré ce post.

Les nominations au Conseil Watcher’s – soutiennent ces éditions pré 󈨇 Lines

  • La chambre bruyante – Evil Precedent – Indiana invalide le quatrième amendement
  • Rimes avec droit La décision de « Daniel » met en évidence un problème avec notre politique
  • Simplement juifs – Binyamin Netanyahu (Bibi) se rend à Washington
  • Vérité juste – Tendance pro-vie
  • Joshuapundit L'essai embarrassant d'Obama de revenir à l'AIPAC
  • GRANDE PETITE AMIE DE SATAN – 1967
  • Le rasoir – Nous ne sommes pas aussi intelligents que nous le pensons
  • Chambre Rat de bibliothèque – Couverture contemporaine de la guerre des Six Jours — lucide et moral
  • Le Colosse de Rhodey – “Mamans guerrières ??”
  • VA Droite Tim Donner, candidat au Sénat américain en Virginie, commet une bévue de campagne critique
  • Prise de vue instantanée – L'arrière-plan fournit l'histoire
  • Le commentateur politique – Faith And Begorrah : Obama embrasse ses racines “irlandais” tout en brûlant ses ponts juifs
  • L'oeil scintillant – Inondation centenaire
  • Nouveau Zèle « Les Russes s'efforcent de détruire Israël grâce à un État palestinien » Moscou se mêle comme elle l'a toujours fait
  • Constitutionnalistes unis pour la liberté – Où sont les leaders forts ?
  • La préservation capitaliste – La bobine de surbrillance multi-Obamagasmic Katie Couric
  • Carnet de notes Maggie’s « Frontières de guerre d'Israël avant 1967 : ce qu'elles signifient » La réalité présentée par La chambre bruyante
  • Éclater les As – Ignorance éditoriale soumise par Rime avec droit
  • Israélité – 1967 échange voiture contre terrain soumis par Simplement juifs
  • Sultan Knish – Three Cheers for Terroristine soumis par Vérité juste
  • Raymond Ibrahim – Le Jihad musulman en Éthiopie chrétienne : leçons pour l'Occident soumises par Joshuapundit
  • Politique – Liens qui lient la défense, État soumis par GRANDE PETITE AMIE DE SATAN
  • L'ancien de Ziyon – Texte intégral du discours de Bibi devant le Congrès (MISE À JOUR : vidéo complète) soumis par Le rasoir
  • Belmont Club/Pyjamas Médias – Strictly From Hunger soumis par Chambre Rat de bibliothèque
  • Inconvénients de la bêta phi Le discours d'Obama et l'état d'esprit académique soumis par Le Colosse de Rhodey
  • Yid avec couvercle – Rapport du Congrès : Obama faisant délibérément grimper les prix du pétrole soumis par VA Droite
  • L'expert américain – David Gregory se précipite pour défendre Obama, échoue totalement soumis par Prise de vue instantanée
  • Caroline Glick Les tactiques de diversion d'Obama soumises par Le commentateur politique
  • Zenpundit – “Ce qui m'étonne, c'est la *vitesse* de la descente morale” soumise par L'oeil scintillant
  • Mélanie Philippes – Et maintenant, ceux qui sont du côté de la civilisation soumis par Nouveau Zèle
  • Loup hurlant – La conquête musulmane de la Sicile présentée par Le guetteur
  • Secret séraphique – Obama’s Jihad soumis par Le guetteur

Nos belles guerres démocratiques

Bien sûr, le peuple ne veut pas la guerre. C'est entendu… Mais après tout ce sont les dirigeants qui déterminent la politique et il est simple d'entraîner le peuple, que ce soit une démocratie, une dictature fasciste, un parlement ou une dictature communiste. Voix ou pas de voix, le peuple peut toujours être amené aux ordres des dirigeants. C'est facile. Il suffit de leur dire qu'ils sont attaqués, et de dénoncer les pacificateurs pour manque de patriotisme et mise en danger du pays. Cela fonctionne de la même manière dans n'importe quel pays.
>Herman Goering, jugé pour sa vie à Nuremberg

Cette semaine, à l'occasion du soixante-quinzième anniversaire de l'utilisation militairement inutile[1] par l'Amérique de la bombe atomique à Hiroshima, John Pilger a écrit un excellente pièce sur les horreurs de cette journée et ses longues séquelles sombres, les liant à la folie de la campagne actuellement en cours pour la guerre contre la Chine.

(C'est dans Consortium. Les jours sont révolus où Guardian ou Mirror donnaient de la place à Pilger.)

Notre consentement passif est une fois de plus fabriqué pour un autre Empire Strike. La diffamation de la Chine dans les grands médias occidentaux, qu'ils soient de droite ou « libéraux », est la nouvelle norme. Même le de rigueur la diabolisation de Poutine passe désormais au second plan contes de preuve-lite« … des sources du renseignement disent … on pense que … » – des actes ignobles de l'Homme jaune[2] à Pékin.

(Bien sûr, Moscou – sachant que son tour viendrait ensuite – ne pouvait guère rester les bras croisés alors qu’une guerre à grande échelle était menée contre la Chine.)

Slavoj Zizek a déclaré qu'il est plus facile d'imaginer la fin du monde que la fin du capitalisme. Puisque ses exigences non négociables de profits apparaissent comme des vérités existentielles – "bien sûr nous ne peut pas produire de richesse si ce n’est pas rentable de le faire… bien sûr nous ne peut pas nourrir le monde, avoir des rues propres ou respirer de l'air pur : qui paiera pour de telles choses ? - un ordre mondial obscène est défendu comme loin d'être parfait, bien sûr, mais le meilleur accessible par de simples mortels…

…tandis que ceux, comme Jeremy Corbyn, qui supplient de différer attirent la fureur d'un établissement qui, pourtant divisé sur des questions de moindre importance, resserrera les rangs sur des questions d'importance non négociable….

Idem à ceux, comme Vladimir Poutine ou Xi Jinping, dont l'acceptation même de la logique du capital dans sa phase de monopole de l'impérialisme les met sur une trajectoire de collision avec Wall St, Washington et leurs partenaires juniors à Londres et Paris…

…idem à ceux comme Julian Assange, qui enfreignent l'omerta médiatique pour fournir des preuves tangibles sur la façon dont le monopole de l'État sur la violence est réellement exercé, et pour ce crime doit être humilié, vilipendé et finalement brisé.[3]

Cette fermeture des rangs par nos dirigeants est la raison pour laquelle les positions de fond du Daily Mail d'une part, du Guardian d'autre part, sont essentiellement les mêmes à l'égard de celles nommées dans les trois paragraphes précédents. Malheureusement, une telle unité est largement considérée, y compris par des personnes qui se considèrent comme des penseurs critiques, comme le signe d'une vérité incontestable.

Même lorsqu'une telle « vérité » ne résiste pas au moindre examen. Ceci de mon post du 15 juillet:

Sans surprise, je n'ai pas eu un seul lecteur qui m'en parle. Les deux articles - et des milliers d'articles similaires qui constituent une diabolisation implacable du plus grand rival militaire de l'Amérique (la Russie) et de son plus grand rival économique (la Chine) - sont sortis de nulle part par des sources de renseignement et des journalistes qui ont montré à maintes reprises qu'ils ne pouvaient pas faire confiance.

J'ai écrit de nombreux articles, le plus souvent sur la Syrie, sur « nos » guerres contre le Sud global, menées au nom d'idéaux nobles mais toujours, de manière directe ou indirecte[4], dans l'intérêt du profit.

Mais maintenant, nous ne parlons pas d'États impuissants face à la puissance de l'Occident. Mis à part les aspects moraux de 500 ans de brimades coloniales puis impérialistes[5], la différence entre l'Amérique latine et le Moyen-Orient d'un côté, la Chine et la Russie de l'autre, nous montre la réalité que pas depuis 1945 une puissance occidentale n'a été confrontée un adversaire de poids à distance comparable.

Une réponse est que la doctrine MAD (destruction mutuelle assurée) est contestée, dans les couloirs de la puissance américaine, comme jamais auparavant. Voir cette pièce à partir de 2014 par l'ancien membre de Reagan, Paul Craig Roberts. Ceux à l'intérieur de la rocade, et de l'autre côté du Potomac au Pentagone, qui croient qu'une guerre nucléaire avec la Russie et/ou la Chine peut être gagnée ne sont plus des valeurs aberrantes en marge du discours sensé.

(Témoin du projet de la candidate à la présidentielle Hillary Clinton d'imposer des zones d'exclusion aérienne à la Syrie, une décision qui ne pouvait que provoquer une confrontation directe avec les forces russes là-bas à la demande de son gouvernement légal mais tout aussi diabolisé.)

Voici une deuxième réponse complémentaire de mon post de janvier, Parler du blues de la WW3.

Je ne peux penser à aucun précédent pour une puissance mondiale prééminente qui reste assise alors que la base économique de sa puissance militaire diminue. Et la Russie et la Chine ont le temps de leur côté.

Prenons d'abord la Russie. Ceci de une pièce de 2018, encore une fois par Paul Craig Roberts :

Deux facteurs conduisent le monde à la guerre nucléaire. L'un est le flot constant d'insultes, de fausses accusations et d'accords rompus que l'Occident jette sur la Russie année après année. L'autre est la réponse de la Russie, ou, peut-être plus correctement, son absence.

… les réponses factuelles, diplomatiques et juridiques du gouvernement russe produisent en fait plus de provocations et d'insultes. Voir ici et ici et ici.

La Russie devrait tourner le dos à l'Occident. L'avenir est à l'Est dont la Russie fait partie. Elle devrait se concentrer sur le partenariat avec la Chine et les relations avec l'Est, et cesser de répondre aux accusations manifestement fausses et aux insultes provocatrices.

La Russie ne peut faire partie de l'Occident qu'en se rendant à l'hégémonie de Washington. [La Russie devrait] maintenant avoir compris que Washington est déterminé à la marginaliser et à l'isoler, à discréditer son gouvernement, à déloger Poutine et à installer une marionnette [ou] à défaut de ces efforts, à la pousser au point que ses seules alternatives sont de se rendre ou de partir à la guerre.

Lavrov ou Poutine ont-ils déjà pensé que le président russe serait traité de meurtrier par un ministre britannique des Affaires étrangères, sur la base d'une invention créée par le gouvernement britannique ?

Lavrov et Poutine reçoivent-ils enfin le message qu'il est voué à l'échec de faire appel aux faits et à la loi alors que l'Occident n'a aucun respect pour l'un ou l'autre ?

Comme son collègue nommé par Reagan, l'expert russe Stephen Cohen – et d'ailleurs Reagan lui-même – Roberts avait pensé à la guerre froide avec la chute de l'URSS. Ce qui montre qu'aucun de ces trois – pour deux d'entre eux j'ai un grand respect – n'a vraiment compris en quoi consistait la première guerre froide.

Supposons que l'ancienne guerre froide ne consistait pas à « défendre notre liberté ». Supposons qu'au lieu de cela, environ un sixième de la masse terrestre du monde - ses vastes ressources et marchés - soit fermé au profit. Pourquoi supposer une telle chose ? Parce que pour des raisons qui dépassent mes attributions actuelles, les lois internes du mouvement du capitalisme exigent une accumulation incessante, même si elles entraînent une tendance à la baisse des profits. Je n'ai pas l'espace ici pour prouver ces choses, et je ne demande à personne de les accepter sur mon dire. Je demande seulement qu'aux fins de l'enquête nous supposer eux vrai. Des choses qui n'ont pas beaucoup de sens autrement deviennent soudainement nettes.

Reagan a gagné la vieille guerre froide pour le capitalisme occidental. Il a forcé l'URSS à dépenser de plus en plus d'armes lorsque chaque rouble pour la défense a saigné l'économie soviétique alors que, telle est la folie du capitalisme, chaque dollar dépensé par le Pentagone a stimulé un secteur d'armement à but lucratif de 10 milliards de dollars, le plus grand moteur de l'économie américaine. Par ce moyen et d'autres – sanctions, financement du terrorisme en Afghanistan, monde manipulateur Prix ​​du pétrole – Washington, aidé par le leadership sclérosé de l'URSS et sa fragilité économique descendante, a prévalu.

Telle était la vacuité de Reagan, et la nature de figure de proue de son bureau, il croyait sincèrement que la guerre froide était terminée.

Et ainsi pendant un certain temps il a semblé. Alors que le capitalisme de marché envoyait la Russie dans une spirale de chaos et de gangstérisme, Eltsine a fait tout ce qu'on lui a demandé. Il a fait son propre retournement sur la Yougoslavie, son démembrement exposant la Russie tout en déclenchant l'État corrompu du Kosovo. Avec une foi touchante, il a cru que Clinton sur l'OTAN "n'avançait pas d'un pouce" et a ouvert l'économie. C'est là que les choses se sont déroulées hors scénario pour l'Occident.

Je ne doute pas que les escadrons d'écoliers de Chicago aux yeux vitreux achètent vraiment leur propre économie vaudou. Je suis même prêt à considérer que certains au moins des talibans du FMI sont assez naïfs pour fumer la libéralisation comme panacée économique. Mais en croire de même des loups de Wall Street ? Désolé, non peut faire.

Pour eux, la libéralisation ne signifie rien si ce n'est une augmentation des résultats financiers et des primes alléchantes. Lisez Naomi Klein : une bonne écrivaine qui documente méticuleusement. Les chapitres 10-11 de The Shock Doctrine décrivent exactement ce qui s'est passé en Russie.

Les fruits de la privatisation, voyez-vous, avaient été estampillés « pour des mains occidentales ». Au lieu de cela - c'est drôle si vous êtes de bonne humeur - ils ont été chaussés par l'ex-KGB, l'oligarchie désormais semi-féodale qui s'est épanouie et a prospéré sous Eltsine.

Vient l'homme fort Poutine. Il sévit contre la corruption (mais doit jouer un long jeu, il en va de même avec un culot à couper le souffle accusé d'actes commis par son prédécesseur pour hocher la tête à Washington). Il répare une économie incendiée, lui permettant entre autres de renforcer sa défense - maintenant pourquoi voudrait-il faire ça ? La Russie redevenu un acteur mondial, il tient tête à l'OTAN et opère son propre rapprochement, avec la Chine, en partie discuté dans Jours périlleux.

Tout cela, attention, coïncidant avec le lent déclin économique – le rendant triplement dangereux – de la nation la plus puissante et la plus imprudente du monde.

Comme vous le voyez, je suis moins enclin à regarder d'un bon œil Reagan que Roberts et Cohen. Moins enclin aussi à prendre au pied de la lettre la justification occidentale de la guerre froide. En revanche, je suis plus gentil avec Poutine et Lavrov, que je regarde avec une approbation prudente.

(Cela n'a pas beaucoup d'importance. Comme pour la Syrie, mon inquiétude et mon dégoût face à l'imprudence et à la vénalité occidentales ne reposent pas sur une Russie pure comme la neige battue. Et comme pour Assad, mon refus de damner Poutine n'est pas fondé sur sa sagesse combinée, des nerfs d'acier et un cœur pur avec la vision stratégique d'un grand maître d'échecs.)

Il a fallu trop d'horreurs, mais le monde fait enfin attention au traitement infligé par la Chine aux Ouïghours. Les images satellites des camps de détention et les demandes d'achat de clubs à pointes ont été complétées par des fuites de documents internes avertissant de « ne pas autoriser les évasions » et des témoignages croissants de parents et d'anciens détenus dont le désespoir a surmonté leur peur des représailles pour avoir parlé.

Les affirmations selon lesquelles la Chine a détenu des millions de musulmans ouïghours reposent en grande partie sur deux études. Un examen plus attentif de ces articles révèle le soutien du gouvernement américain, des méthodologies absurdement de mauvaise qualité et un chercheur évangélique prêt à ravir nommé Adrian Zenz.

Vous croyez au Gardien si vous voulez. Pour moi, sa crédibilité sur les questions d'importance fondamentale s'est épuisée il y a des années. Mais même si chaque mot sur les Ouïghours, les îles Spratly (la «justification» de Washington pour des actes de provocation insensés mais pas illogiques dans la mer de Chine méridionale), sur les logiciels espions TikTok et Huawei et tout le reste de l'Empire Narrative étaient vrais, ils» d n'ajoute précisément rien à notre compréhension de la raison pour laquelle l'Amérique, ses partenaires de moindre importance chevauchant ses queues de manteau, tirent sur la Chine.

Devons-nous vraiment croire que Washington s'intéresse aux droits de l'homme ?

Voici Medea Benjamin et Nicholas Davies, écrivant en ContrePunch à la veille de ce soixante-quinzième anniversaire du cauchemar vivant du peuple japonais :

Jusqu'à récemment, les entreprises occidentales étaient heureuses de tirer le meilleur parti de l'énorme bassin de main-d'œuvre bon marché de la Chine, des faibles protections du lieu de travail et de l'environnement et du marché de consommation en croissance…

Alors qu'est-ce qui a changé ? Des entreprises comme Apple, autrefois heureuses d'externaliser des emplois aux États-Unis, sont désormais confrontées à la réalité qu'elles ont également externalisé leurs compétences et leur technologie.

Le déploiement mondial de la 5G est un point d'éclair non pas parce que les rayonnements électromagnétiques peuvent être dangereux, un réel préoccuper, mais parce que Huawei et ZTE ont breveté critique Infrastructure, laissant la Silicon Valley dans la position inhabituelle de rattraper son retard.

De plus, si la 5G est construite par Huawei et ZTE au lieu d'AT&T et de Verizon, le gouvernement américain ne peut plus exiger de « portes dérobées » pour que la NSA nous espionne tous, ce qui alimente les craintes que la Chine puisse insérer ses propres portes dérobées. La vraie solution est laissée de côté : abroger le Patriot Act et garantir que la technologie utilisée dans notre vie quotidienne est à l'abri des regards indiscrets de tous Gouvernements.

La Chine investit dans les infrastructures à travers le monde. 138 pays ont rejoint son initiative Belt and Road (BRI), pour relier l'Asie à l'Afrique et à l'Europe par voie terrestre et maritime.

Obama et Trump ont essayé de «pivoter vers l'Asie” pour affronter la Chine. Le complexe militaro-industriel américain a besoin d'ennemis plus importants pour justifier des coûts budgétaires excessifs. Lockheed Martin n'est pas prêt à passer des avions de guerre à des milliards de dollars, sur surcoût contrats, aux éoliennes et aux panneaux solaires.

Les seules cibles justifiant un budget militaire de 740 milliards de dollars et 800 bases à l'étranger sont la Russie et la Chine. Tous deux ont augmenté leurs budgets militaires après 2011, lorsque les États-Unis et leurs alliés ont détourné le printemps arabe pour lancer des guerres par procuration en Libye, où la Chine avait des intérêts pétroliers substantiels, et en Syrie, un allié de longue date de la Russie. Mais en 2019, le budget militaire de la Chine était 261 milliards de dollars. Celui des États-Unis est de 732 milliards de dollars. Les États-Unis encore dépense plus sur son armée que les dix prochaines plus grandes puissances combinées.

Les forces militaires russes et chinoises sont presque entièrement défensives, mettant l'accent sur la lutte antinavires et antiaérienne systèmes de missiles. Ni la Russie ni la Chine n'ont investi dans des groupes de frappe de porte-avions ou dans des forces expéditionnaires de type américain pour attaquer des pays de l'autre côté de la planète. Mais ils ont les moyens de se défendre contre les attaques américaines et les deux sont des puissances nucléaires, faisant d'une guerre majeure contre l'un ou l'autre une perspective plus sérieuse que celle que les États-Unis ont connue depuis la Seconde Guerre mondiale.

La Chine et la Russie sont extrêmement sérieuses à propos de leur défense, mais c'est l'impérialisme et le militarisme américains qui sont à l'origine de l'escalade des tensions.

En fait, comme avec Stephen Cohen et Paul Craig Roberts, Benjamin et Davies sont précis mais incomplets dans leur raisonnement. Pour une analyse plus approfondie, essayez le journaliste brésilien Pepe Escobar, l'économiste américain Michael Hudson et l'ancien ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis. Les deux premiers – voir mon Post de lecture de janvier – le site a renouvelé la sinophobie dans le contexte de la montée de l'Eurasie et de la menace qui en résulte pour l'hégémonie du dollar.

Il en va de même pour le troisième mais, voyez le Minotaure global, il pointe aussi vers une réalité mal comprise. Les marchés intérieurs de la Chine ne peuvent pas encore absorber les vastes profits accumulés par ses capitalistes, grâce au rôle de la Chine en tant qu'atelier du monde du 21e siècle. Comme pour les autres économies capitalistes, ces bénéfices sont recyclés dans l'économie américaine sous forme de bons du Trésor.

Cela place la Chine (et d'autres) dans une étrange danse amour-haine avec l'avantage du dollar américain. Une vérité à propos de l'économie américaine, la première à avoir fait de la dette colossale un avantage, est qu'elle ne remboursera jamais ces obligations – bien que pour l'instant, elle paie des intérêts sur celles-ci.

Washington, dans son arrogance anarchique, pourrait facilement fabriquer un prétexte pour fermer complètement le robinet. Une façon de regarder l'initiative Belt and Road citée par Benjamin et Davies est la preuve que Moscou et Pékin font précisément l'inclinaison de l'Occident (et l'hégémonie du dollar) que Paul Craig Roberts préconise tout en omettant de reconnaître comme étant déjà en train de se produire.

Laissons donc de côté le bavardage sur les droits de l'homme, l'ingérence électorale (sur laquelle Israël et les États-Unis ont des dossiers bien plus sombres) et les agressions fictives. Voyons plutôt ce qui se passe et pourquoi.

Les enjeux pourraient difficilement être plus élevés.

[1] Eisenhower: "Les Japonais étaient prêts à se rendre et il n'était pas nécessaire de les frapper avec cette chose horrible..." Amiral Léahy, chef d'état-major de Roosevelt et Truman : « ... l'arme barbare d'Hiroshima et de Nagasaki n'a été d'aucune aide matérielle dans notre guerre contre le Japon... » Plus ici. Une lecture beaucoup plus probable de ces atrocités est qu'à l'aube de la guerre froide, l'Amérique a souhaité montrer à l'URSS ce qu'elle et elle seule pouvait faire.

[2] Seuls les très naïfs manqueraient de remarquer les puits profonds de l'orientalisme désormais puisés dans les manipulations de nos gestionnaires narratifs.

[3] Certains pensent que toutes les charges retenues contre Assange pourraient être abandonnées. Il est trop tôt pour appeler mais je vois la logique. Mission accomplie : un message effrayant envoyé au monde. Baisez avec l'empire américain à vos risques et périls.

[4] Les gains directs pour l'impérialisme peuvent inclure le pétrole (en tant que ressource ou marchandise) ou l'accès indépendant à une main-d'œuvre bon marché. Les gains indirects peuvent inclure le pétrole (comme effet de levier). Ceci du livre de Stephen Gowans, Israël : une tête de pont au Moyen-Orient:« Le but de dominer un autre pays est de garantir des opportunités commerciales. Le pays dominé peut offrir des opportunités directes, ou être un tremplin vers des opportunités lucratives dans un pays tiers [qui] peut devenir la cible d'une puissance impérialiste parce qu'il est bien placé. Peut-être qu'il délimite d'importantes voies de navigation et qu'il est prisé comme base navale à partir de laquelle le mouvement des marchandises peut être protégé des puissances impérialistes rivales qui pourraient étouffer le flux. Ou peut-être que l'objectif est de positionner la puissance militaire à un point d'étranglement de la navigation. Ou peut-être que le territoire est sur le point d'attirer des cibles qui pourraient être absorbées par la coercition militaire. Peut-être le dominé pays est proche d'un autre impérialisme et attrayant pour l'encercler. Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles une puissance impérialiste pourrait dominer un pays qui n'offre aucun avantage économique immédiat ou direct, mais toutes sont attribuables à un avantage économique perçu par les principaux investisseurs du pays dominant.

[5] Pour mes besoins, la distinction entre le colonialisme et l'impérialisme moderne (l'exportation nord-sud du capital monopoliste et le rapatriement sud-nord des profits) peut être réduite à celle entre la domination directe et domination financière. Les deux nécessitent, en logique et en fait historique, une asymétrie militaire et d'autres formes d'asymétrie technologique.

Pouvez-vous épargner 1,00 $ par mois pour soutenir les médias indépendants

Contrairement au Guardian, nous ne sommes PAS financés par Bill & Melinda Gates, ni par aucune autre ONG ou gouvernement. Ainsi, quelques pièces dans notre bocal pour nous aider à continuer sont toujours appréciées.

Notre code Bitcoin JTR est : 1JR1whUa3G24wXpDyqMKpieckMGGW2u2VX

Encore un commentaire ridicule.

Slavoj Zizek J'ai arrêté de lire dès que j'ai lu une citation de ce Commie Ass Clown !

Ce que presque personne ici (peut-être personne) ne semble réaliser, c'est que les soi-disant «armes nucléaires» n'existent même très probablement pas. Vous pouvez rire à moins que vous ne soyez un chercheur de haut niveau familier avec les noms de Miles Mathis, Anders Bjorkman, Akio Nakatami et d'autres. Il y a aussi un très bon article du Daily Bell intitulé "On This Atom Bomb Anniversary You On ment à propos d'Hiroshima - et bien plus encore pour vous faire peur”

Toute la "guerre froide" n'était que de la fumée et des miroirs. Canular de 5 000 milliards de dollars selon feu Eustace Mullins.

Nous vivons tous sous une grande déception. Il est peut-être temps que nous nous réveillions tous.

Tellement bien que quelqu'un d'autre dit la même chose. Avez-vous vu mon commentaire ci-dessous, plus de mensonges?

Je viens d'aller sur votre lien Daily Bell et de lire ceci :

Nous avons signalé qu'un escadron de 66 bombardiers a été lancé le 6 août (666) pour bombarder la municipalité d'Imabari, même si Imabari. avait déjà été bombardé, deux fois.

Dans mon commentaire, je souligne que prétendument 66 villes japonaises ont été bombardées pendant la Seconde Guerre mondiale.

Honnêtement, ça fait réfléchir. Après la mort de mon père, nous avons appris qu'il était un survivant miraculeux d'un torpillage par les Britanniques du navire de la marine italienne, le Duca d'Aosta, pendant la Seconde Guerre mondiale. Mon père ne nous l'a pas mentionné et nous ne l'avons appris que dans un livre écrit par quelqu'un du village de mon père, qui est le plus ennuyeux à trouver maintenant. Je n'ai jamais vu ce livre mais ma mère m'en a parlé. Aujourd'hui, je me disais : « Se pourrait-il que mon père n'ait pas miraculeusement survécu au torpillage car il ne nous en a pas parlé ? Serait-ce l'homme de son village qui vient d'inventer son histoire ? Je ne vois pas comment il l'aurait fait, car si mon père était tombé sur le livre, il l'aurait peut-être appelé, mais qui sait? L'histoire de sa survie miraculeuse semblait convaincante, je dois dire, mais …

Je me souviens avoir lu que le naufrage du Belgrano avait eu lieu pendant la guerre des Malouines. Sérieusement.

Je viens de voir votre commentaire, je pense que la conspiration globale est si monstrueuse que très peu pourraient même commencer à admettre une telle. À mon avis, le plus gros mensonge est le récit de l'histoire (SON histoire) lui-même, rien d'autre qu'un tissu de mensonges. Tout est horriblement filé, certains entièrement fabriqués. “Ceux qui contrôlent le présent contrôlent le passé ceux qui contrôlent le passé contrôlent le futur”

Être à ce niveau de conscience n'est pas facile, en fait c'est totalement épuisant.Je savais que prendre la pilule rouge était précaire, que cela conduirait presque certainement à un sentiment d'isolement, mais je l'ai quand même prise, allant aussi loin que possible dans le terrier du lapin, mais finalement cela conduit à un dédale impénétrable résultant à des niveaux de doute, d'introspection, de désorientation et de consternation.

Cela aide que je sois un solitaire par nature, je n'ai jamais cherché l'approbation des masses, et je ne me soucie pas non plus de leur préoccupation pour le matérialiste. Il y a des années, j'ai évité toutes les formes contrôlées des médias grand public, toutes leurs ordures, leur narcissisme et leurs radotages insipides. Je ne porte même pas de téléphone intelligent (combien se rendent compte que « intelligent » dans le contexte signifie également « douloureux »), j'ai même fini par jeter mon téléphone portable jetable bon marché. Je n'utilise aucun appareil sans fil, mon PC est un ordinateur de bureau à emplacement fixe. Pourtant, je sais que la machine Google/Borg surveille et stocke tout. Apprentissage profond, IA, 4e révolution industrielle, biométrie, transhumanisme, le système de la bête, 666, insécurité alimentaire à venir, je sens qu'il ne nous reste plus beaucoup de temps. La plupart des gens ne se réveilleront pas, ils sont trop investis dans cette matrice. En tant que dissident, je serai empêché d'acheter, de vendre, de voyager, je suppose que ce monde, quoi qu'il en soit, n'est plus pour moi.

“ Car nous ne luttons pas contre la chair et le sang, mais contre les principautés, contre les puissances, contre les chefs des ténèbres de ce monde, contre la méchanceté spirituelle dans les hauts lieux. …”

Jusqu'à la fin de mon temps ici, je continuerai à pratiquer la guitare et à faire de longues promenades dans la beauté de la nature. Je ne crains aucun mal…

Portez-vous bien et bonne chance à nous tous…

Merci, pas de bons mensonges. Entièrement lié à ce que vous dites. D'une part, je suis frustré par mes amis et ma famille qui refusent d'avaler la pilule rouge et d'autre part, je peux parfaitement comprendre pourquoi ils ne le font pas. Là encore, une amie qui ne s'intéresse vraiment pas à ces événements mais qui m'écoute patiemment comprend tout sans que cela n'affecte sa vie car ses préoccupations concernent tellement plus son monde immédiat et tous les canulars qu'elle considère comme lointains (à part du canular COVID qui l'affecte et l'agace mais elle voit comme quelque chose hors de son contrôle et quelque chose qu'elle doit juste supporter).

L'analyste le plus lucide du 11 septembre à mon avis était Gerard Holmgren, un professeur de guitare, qui est malheureusement décédé d'une tumeur au cerveau en 2010, quatre ans avant que j'aie la moindre idée de quoi que ce soit. Il a écrit une brillante satire, Debunking Conspiracy Theorists – Les fantasmes paranoïaques sur le 11 septembre portent atteinte aux vrais problèmes.

Je sais que cela semble difficile à croire, mais il existe des preuves irréfutables que l'existence d'armes nucléaires et les bombardements atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki sont des mythes. Ces villes ont été bombardées mais pas par des armes nucléaires. Les armes nucléaires sont encore un autre croque-mitaine dans leur arsenal terroriste pour semer la peur et le tremblement.

— La bombe d'Hiroshima s'appelait Petit garçon.

— La bombe de Nagasaki s'appelait Homme gros.

— Le pilote a nommé l'avion qui transporterait Little Boy pour détruire la ville d'Hiroshima et tuer au moins 90 000 personnes, Enola Gay, après sa mère, Enola Gay Tibbetts.

— Le nom de l'avion qui transportait Fat Man était Bockscar. Une image de Bockscar montrant une peinture caricaturale d'un wagon couvert avec des ailes sur une piste avec les mots Salt Lake et Nagasaki de chaque côté avec le numéro maçonnique 77 à gauche - souvenez-vous du vol 77, l'avion fantôme qui n'a pas été attrapé par 84 caméras s'écrasant sur le Pentagone ?

Et puis nous avons la bonne histoire de survivant miracle … la bonne histoire de survivant miracle. Doncha aime ’em. Nous en avons eu pour le 11 septembre, COVID, Pearl Harbour, Christchurch, Las Vegas et bien d'autres.

Ainsi, Hiroshima, Nagasaki et Pearl Harbor se sont toutes mises en scène même s'il y avait manifestement de sérieux bombardements à la fois sur Hiroshima et Nagasaki et d'autres villes japonaises - soi-disant un total de 66, un autre nombre maçonnique. Quels types d'accords les États-Unis et le Japon faisaient-ils ?

Autre chaîne soutenant le canular nucléaire : Mordechai Vanunu, accusé d'avoir divulgué des secrets sur les armes nucléaires israéliennes. Oui en effet. Ses aventures sont une lecture amusante.
https://en.wikipedia.org/wiki/Mordechai_Vanunu.

Un excellent article, perspicace. Une partie de la production de Philip a été tournée dans toutes les directions depuis sa hanche marxiste, mais cette pièce est bien documentée et nuancée et va droit au but. Très apprécié et à imprimer et à archiver.

S'il y a une chose que j'ai apprise, c'est de ne jamais essayer d'analyser quelqu'un à moins que vous n'ayez été vous-même à sa place. Vous ne pouvez alors pas comprendre toute la situation. En bref, à moins que vous ne conduisiez un camion, n'essayez pas de dire au conducteur comment changer de vitesse. Vous regardez TOUS cela de votre côté de la clôture et tout le monde pense avoir une opinion valable basée sur seulement la moitié de l'image. Essayez de penser comme un oligarque extrêmement riche avec de l'argent très ancien. Pourquoi voudrait-il risquer ce qu'il a pour le bien d'une armée de pillards, d'émeutiers et de ceux qui ont élu le gouvernement qui permet que tout se passe ? Comment sa famille et lui sont-ils en sécurité ? Que pouvait-il faire quand la foule se présenterait à sa porte d'entrée ? Fait-il seulement ce qu'il peut faire pour se protéger et protéger sa famille ? Doit-il rendre à la foule tout ce que sa famille a accumulé au cours des 500 dernières années ? PENSEZ de SON côté de la clôture, pour une fois.

Je suppose que votre commentaire est ironique, mais pour corriger un point…
Les oligarques russes n'ont pas acquis d'argent depuis 500 ans. Soit ils l'ont volé, soit ils l'ont reçu dans les années 1990 par Eltsine.

Je crois que tous sauf un avaient des liens politiques avec Israël, mais si quelqu'un peut me corriger sur ce point, je l'apprécierais, je n'ai pas l'intention de faire des commentaires incorrects.

L'OTAN, l'organisation terroriste de l'Atlantique Nord. a été créé pour une seule raison, le contrôle, et cela par leur mantra, pour garder l'auberge de la république bananière impériale, les embêtants Ruskies à l'extérieur et les Allemands fouettés à la soumission, et c'est toujours le mantra principal à ce jour et n'oubliez jamais le deuxième fait, les Allemands sont, pour autant que je puisse juger historiquement parlant, les personnes les plus diabolisées qui vivent encore sur cette terre, personne n'en parle, et demandez à personne, juste pour vous donner un exemple, des Norvégiens à propos des Allemands et vous obtiendrez le récit nazi, ils sont tous des nazis, point final, et cette ligne est toujours présente dans l'esprit des abrutis du monde, vous ne pouvez pas activer une série idiote de Netflix où tôt ou tard cela se produit également, ugh…. certains nazis font ceci ou cela, la seule différence aujourd'hui, c'est que maintenant ils ont divisé cela en Chinois/Chinks et Russes/mafia/putes, et le méchant est clair.

Débattre de la folie et de la soif de sang de l'Empire et de ses lanceurs de bananes, c'est plus ou moins comme pisser contre le vent, et même quand la vérité est que l'Ussa est en effet la pire racaille qui marche sur cette planète, je pourrais écrire une longue liste en ce qui concerne leurs empreintes de l'écologie à l'économie, vous êtes automatiquement un anti-américain, oui, comme antisémite, anti-vaccins, anti-CONvid, etc. comme les Mongols, les Britanniques, les Romains, jusqu'à l'actuelle UssA, et ensuite commencer une discussion sur les orientations politiques, à gauche ou à droite, c'est ce que j'ai découvert il y a des années, un temps encore pire que d'essayer d'expliquer à n'importe quel AmeriTard ce que votre gouvernement ont fait à travers les siècles, et puisque leur propagande englobe tout, en occident, pas tellement mieux ailleurs, quiconque essaie de dire la vérité, vous avez ma plus profonde sympathie.

Ce qui est vraiment triste, c'est que ce débat ne décollera jamais à cause des consensus, tellement martelés dans votre esprit que vous avez cela dans votre colonne vertébrale, les réflexes sont automatiques, comme les chiens de Pavlov, car la propagande est tellement plus que ce que les gens sont volontiers capables d'admettre, et j'ai moi-même traversé tout cela, dogmes après dogmes sont tombés et c'était même dans certains cas non seulement dur mentalement mais aussi physique, il a fallu du temps pour digérer, surtout, il a fallu du temps pour réaliser la portée de ces siècles de mensonges et de propagande, et certaines personnes pensent que la propagande a été inventée hier, ce n'est même pas proche de la vérité, elle existe depuis l'aube de l'homme, et c'est là que je suis arrivé à la conclusion que tout ce que nous savons est plus ou des mensonges moins mesquins, des contrefaçons et carrément faux et la plupart d'entre eux, simplement ignorés ou simplement cachés.

La seule façon de combattre cette guerre de propagande est d'utiliser la même méthode pour dire la vérité, c'est pourquoi j'utilise la même terminologie qu'eux, choc et crainte, et héhé, guerre asymétrique verbale, mon préféré, s'ils attaquent, je leur donne quelque chose d'autre/plus, s'ils viennent après, je leur donne encore plus, et je sais à quel point notre histoire est déformée, c'est ahurissant truqué et si vous empruntez cette voie, vous découvrirez qu'ils font effectivement attention à tous ceux qui font ça, ils savent que certains d'entre nous le savent, et nous sommes instantanément attaqués, par une armée de debunkers, etc. Je ne vous donne jamais tout, juste des petits tests, des appâts etc, et regardez ce qui se passe, mais revenons à l'article, j'ai changé ma méthode depuis ces jours la propagande est très efficace car ils possèdent les médias/iPads, c'est aussi simple comme ça, et si vous voulez vraiment suivre certaines vérités historiques, j'ai quelques mots clés, la même force est là aujourd'hui, mais si vous faites cela, vous devez filtrer tout un tas de conneries avant d'arriver au noyau, mais certains sites ont cela, c'est à vous de les trouver, comme The Black Nobility, il ne s'agit pas de race, mais de pouvoir politique et économique brut et ils sont toujours là, les noms changent mais leur objectif ne change jamais.

Ma seconde est pour l'avenir qui arrive quand je sais que l'Afrique est le prochain champ de bataille, puisqu'ils sont plus ou moins des camions dans le Levante, et je dois vous avertir de ne jamais prendre la peine de lire ce que ces soi-disant Afro-américains écrivent qu'ils sont juste dingues , comme les Américains, nourrissent tellement de bêtises que c'est un peu de temps pour les éduquer, car la plupart ne se foutent pas du reste du monde, n'oubliez jamais cela, malgré ce que certains ici se plaignent, et aiment la course jusqu'à toutes les guerres, il faut parfois des décennies pour se préparer, et pendant ce temps, la plupart d'entre nous débattons que la guerre ne viendra jamais et pourtant elle l'a fait/fait, guerres sur guerres, et ainsi de suite.
Mon prochain est pour les Africains, si vous voulez savoir la vérité, trouvez des cartes du monde qui ont plus de 250 ans, faites-le, et je peux vous assurer que vous aurez la mâchoire molle, et les Africains comme les Européens blancs ont leur/notre l'histoire déformée jusqu'à l'oubli, même la théorie du Caucase n'est qu'un mensonge flagrant (tout aussi idiot que les 10-12 tribus ISISraeli) basé sur une personne allemande dans les années 1800, l'obsession d'une tribu de la région montagneuse de la mer Noire du Caucase qui était finalement plus ou moins anéantis ou vendus comme esclaves, et d'une manière ou d'une autre c'est coincé comme notre histoire, pour les Africains c'est encore pire, mais, encore une fois, cherchez dans Maps.
Ils mentent sur tout, et je le pense vraiment, tout ce qui est foutu est mensonge, tout.

Veuillez ne pas créer de lien direct vers, par ex. le gardien. Vous pouvez gâcher leur désir de hits et de revenus publicitaires en copiant le lien Guardian sur http://www.archive.is, puis en publiant CE lien résultant ici vers votre article. Ensuite, vous et vos lecteurs pouvez le contourner et aider à lutter contre l'argent sale et puissant qui a fait retirer la voix de John Pilger de nos journaux.

Ils n'ont pas besoin de revenus - ils n'ont jamais été financés depuis leur création à Manchester par d'anciens financiers qui construisaient des moulins, vendaient des esclaves et pillaient le monde de l'information » comme ils l'avaient fait avec « l'ancien ».

Ils approchent de la fin de l'empire de mille ans !

Même avec toute leur famille prétendument non apparentée au pouvoir à travers le monde…

L'utilisation de http://www.dumptheguardian.com fournit un raccourci pratique vers de tels liens.

Guardian admet sur sa page d'accueil : Nous utilisons des cookies et technologies similaires aux fins suivantes : Stocker et/ou accéder à des informations sur un appareil…

Je crains que la guerre ne soit la fin ultime du jeu en raison de la frustration causée par des politiques de guerre économique inefficaces. Lorsque vous regardez l'étendue et les détails de la dernière série de sanctions, vous ne pouvez pas vous empêcher de penser que pratiquement la seule véritable industrie de croissance aux États-Unis est d'identifier les individus et les entités à sanctionner, de concevoir des sanctions puis de les appliquer (d'autant plus que l'application est dérivé « vous devez non seulement suivre les personnes sanctionnées, mais également tout le monde et tout ce avec lequel ils interagissent). C'est un immense gaspillage d'efforts nationaux. Pendant ce temps, les sanctionnés continuent comme d'habitude, en développant, développant et concevant des mécanismes pour se débarrasser de l'irritant des sanctions. La fin logique du jeu est que nous (c'est-à-dire les États-Unis) nous retrouverons de plus en plus isolés et impuissants avec la plupart du reste du monde, le peu qui n'est pas en phase avec nous. ses affaires et prospérer sans nous.

Les dernières révélations sur l'ingérence électorale me frappent comme un acte de désespoir. Je suppose que ni la Russie ni la Chine ne se soucient particulièrement de savoir qui est responsable aux États-Unis tant que c'est un adulte de bonne foi. Leurs politiciens peuvent avoir des opinions d'une manière ou d'une autre, mais il n'y a vraiment pas de retour en arrière, donc peu importe quelles personnes sont en charge, R&C sont damnés s'ils le font, damnés s'ils ne le font pas, donc c'est juste une question d'essayer pour trouver des adultes capables de générer un semblant d'ordre à partir du chaos dans lequel nous descendons rapidement. Ce chaos est dangereux car nous pourrions devenir de plus en plus faibles, mais nous sommes toujours armés jusqu'aux dents et capables de causer de graves dommages au monde. Nous ne devrions pas emprunter cette voie, nous devrions consacrer nos efforts à la reconstruction et au renouvellement, mais sur la base de l'histoire de l'Occident, il est peu probable que nous le découvrions par nous-mêmes.

Contrairement à la propagande, le capitalisme est « un immense gaspillage d'effort national ». La ploutocratie, la concurrence truquée et la kleptocratie garantissent cela. Obama aurait admis que la rationalisation des soins médicaux, même s'il conservait sa forme actuelle fortement dépendante de l'assurance, éliminerait une grande partie de l'industrie de l'assurance, y compris des emplois.

Le 10 juin 1963, cinq mois avant que la CIA n'assassine JFK, il prononça un « discours de paix » à l'American University de Washington DC :

“Aujourd'hui, si jamais la guerre totale devait éclater à nouveau, peu importe comment, nos deux pays seraient la cible principale. C'est un fait ironique mais précis que les deux puissances les plus fortes sont les deux les plus menacées de dévastation. Tout ce que nous avons construit, tout ce pour quoi nous avons travaillé serait détruit dans les 24 premières heures. Et même dans la guerre froide, qui apporte des fardeaux et des dangers à tant de pays, y compris les alliés les plus proches de cette nation, nos deux pays portent les fardeaux les plus lourds. Car nous consacrons tous les deux des sommes d'argent massives à des armes qui pourraient être mieux consacrées à combattre l'ignorance, la pauvreté et la maladie. Nous sommes tous les deux pris dans un cercle vicieux et dangereux, la suspicion d'un côté engendrant la suspicion de l'autre, et de nouvelles armes engendrant des contre-armes.”

Cinquante-sept ans plus tard, la paix est toujours une chimère alors que les puissances nucléaires rivales se dirigent vers un affrontement. L'axiome cité par Philip Roddis est vrai : « Les lois internes du mouvement capitaliste exigent une accumulation incessante, même si elles entraînent une tendance à la baisse des profits. » Historiquement, les rivalités capitalistes entre les États-nations sont le moteur de chaque guerre. Cette énigme économique est décrite par Nick Beams dans un article intitulé : “The Drums of Economic Nationalism Are Beating Louder “ :

« Le point de vue dans certaines parties de l'establishment de la politique étrangère dans les années 1990 et au début des années 2000 que l'intégration de la Chine dans un ordre économique international libéral de marché conduirait à l'émergence d'un leadership à Pékin prêt à accepter la domination mondiale américaine.

Mais le virage croissant de la direction du Parti communiste chinois sous Xi Jinping vers son propre programme national, basé sur le développement de la haute technologie et de l'industrie et sa portée mondiale croissante dans des conditions de déclin américain palpable, a conduit à un changement majeur.

Alors que sous l'orientation précédente, la Chine était qualifiée de « partenaire économique » par son offre de main-d'œuvre bon marché aux entreprises américaines, elle est désormais désignée comme un « concurrent stratégique » dont le développement économique même est une menace à la fois pour la domination économique et militaire de la Chine. les États-Unis.” https://www.wsws.org/en/articles/2020/05/15/ustr-m15.html

Dans les années 1970, la Chine a embrassé le capitalisme en pensant qu'une relation économique avec l'Occident fournirait une sécurité contre les conflits impérialistes, mais ironiquement, les progrès économiques de la Chine ont jeté les bases d'inévitables différends sur l'hégémonie économique et géopolitique.

Ce qui est malheureux, c'est que la population mondiale est une fois de plus entraînée vers la destruction par de riches cabales capitalistes à l'Est et à l'Ouest qui se battent pour les ressources restantes de la Terre.

Les anciens propriétaires d'esclaves et financiers sont enfin tenus debout.

La Chine a élevé ses plus pauvres le plus et le plus rapidement possible.

Il exporte ce modèle dans la rangée et utilise ses bénéfices pour de véritables infrastructures dans les endroits les plus pauvres.

Réduisant ainsi la pauvreté et le besoin de migration économique.

Allié à la sécurité, il atténuera également la migration chaotique des zones de guerre.

La Chine se porterait mieux si le PCC changeait son nom en Parti capitaliste chinois.

FTA : Notre consentement passif est une fois de plus fabriqué pour une autre grève de l'Empire.

Je vais répéter la question : à quel empire fait référence Philip Roddis ?

Dans son récit en trois parties de la Première Guerre mondiale, James Corbett décrit une insurrection cabalistique qui a manipulé une grande partie du monde (avec le Royaume-Uni et les États-Unis) dans la guerre, puis a construit un nouvel ordre mondial d'après-guerre. Cet empire semble toujours être le plus puissant de la planète, bien qu'il soit peut-être fatalement défectueux.

https://www.corbettreport.com/wwi/
De quoi parlait la Première Guerre mondiale ? Comment cela a-t-il commencé? Qui a gagné? Et qu'ont-ils gagné ? Aujourd'hui, 100 ans après que ces derniers coups de feu ont retenti, ces questions intriguent toujours les historiens et les profanes. Mais comme nous le verrons, cette confusion n'est pas un hasard de l'histoire mais la laine qui a été tirée sur nos yeux pour nous empêcher de voir ce qu'était vraiment la Première Guerre mondiale. . . .

Rétrospectivement, les machinations qui ont conduit à la guerre sont une classe de maître sur la façon dont le pouvoir fonctionne réellement dans la société.Les pactes militaires qui ont engagé la Grande-Bretagne – et, en fin de compte, le monde – dans la guerre n'avaient rien à voir avec des parlements élus ou une démocratie représentative. Lorsque le premier ministre conservateur Arthur Balfour démissionna en 1905, des manipulations politiques habiles firent en sorte que les membres de la Table ronde, dont Herbert Henry Asquith, Edward Gray et Richard Haldane, trois hommes que le chef libéral Henry Campbell-Bannerman accusait en privé de « culte Milner » s'est glissé à des postes clés dans le nouveau gouvernement libéral et a poursuivi la stratégie d'encerclement allemand sans manquer une étape.

En fait, les détails des engagements militaires britanniques envers la Russie et la France, et même les négociations elles-mêmes, ont été délibérément cachés aux députés et même aux membres du cabinet qui ne faisaient pas partie de la société secrète. Ce n'est qu'en novembre 1911, six ans après le début des négociations, que le cabinet du Premier ministre Herbert Henry Asquith a commencé à apprendre les détails de ces accords, accords qui avaient été à plusieurs reprises et officiellement niés dans la presse et au Parlement.

C'est ainsi que fonctionnait la cabale : efficacement, silencieusement et, convaincue de la justesse de sa cause, complètement indifférente à la façon dont elle atteignait ses fins. C'est à cette clique, et non aux agissements d'un quelconque complot à Sarajevo, que l'on peut attribuer les véritables origines de la Première Guerre mondiale, avec les neuf millions de soldats morts et sept millions de civils morts qui s'entassaient dans son sillage.

Mais pour cette cabale, 1914 n'était que le début de l'histoire. Conformément à leur vision ultime d'un ordre mondial anglo-américain uni, le joyau de la couronne du groupe Milner était d'entraîner les États-Unis dans la guerre pour unir la Grande-Bretagne et l'Amérique dans leur conquête de l'ennemi allemand. . . .

Comme cet assaut d'artillerie inimaginable à Verdun, la Première Guerre mondiale a déchiré toutes les vérités de l'Ancien Monde, laissant dans son sillage une friche fumante. Un terrain vague qui pourrait être remodelé en un nouvel ordre mondial. Pour les futurs ingénieurs de la société, la guerre, avec toutes les horreurs qu'elle entraîne, était le moyen le plus simple de démolir les vieilles traditions et croyances qui les séparaient de leurs objectifs.

Cela a été reconnu très tôt par Cecil Rhodes et sa clique originale de co-conspirateurs. Comme nous l'avons vu, c'est moins d'une décennie après la fondation de la société de Cecil Rhodes pour parvenir à la «paix du monde» que cette vision a été modifiée pour inclure la guerre en Afrique du Sud, puis modifiée à nouveau pour inclure l'implication de l'Empire britannique. dans une guerre mondiale.

Tout va bien dans la mesure où il va.

Manque complètement pour qui ils travaillaient !

Suivez l'argent dans l'histoire et avancez jusqu'à aujourd'hui, il est caché à la vue de tous.

Il est rarement souligné que les problèmes de sécurité concernant les djihadistes radicaux parmi les Ouïghours sont en fait fondés. Une armée de quelque 7 à 8 000 combattants ouïghours a occupé une ville syrienne à la frontière sud d'Idlip. Ils sont particulièrement détestés par les Syriens pour leur cruauté exceptionnelle. Si/quand la Russie ou la Syrie les expulseront, ils s'enfuiront au Turkménistan et s'ils peuvent relancer la guerre en Tchétchénie. La Chine appelle cela la rééducation et le Royaume-Uni l'appelle Prevent.

« Tout ce que vous avez à faire est de leur dire qu'ils sont attaqués et de dénoncer les artisans de la paix pour leur manque de patriotisme et pour avoir mis le pays en danger.

Ceci mais c'est un virus qui nous « attaque » et les « pacificateurs » ne portent pas de masque et ce n'est pas un manque de « patriotisme » mais un manque de préoccupation pour la santé publique. De « nous sommes tous dans le même bateau » suit « vous êtes soit avec nous, soit contre nous ». C'est une formule simple mais elle fonctionne de façon spectaculaire tout de même un siècle plus tard.

C'est ce que vous procure un manque de connaissances historiques, de pensée critique et de conscience de classe.

Pour ceux qui ont réussi à développer ces capacités contre vents et marées et de vastes efforts de TPTB, il est clair que ce qui se passe n'est qu'une autre itération du même phénomène. De la même manière qu'ils sont passés en douceur du communisme au terrorisme, ils ont maintenant évoqué un « ennemi invisible » à partir de rien, ce qui nous obligera à renoncer à tous nos droits et à notre autonomie corporelle afin que l'État puisse avoir accès à tous nos activités à tout moment afin de « nous protéger » des vagues incessantes d'« invasions ».

Et cela donnera aux impérialistes fascistes de la santé mondiale un nouveau prétexte pour renverser les gouvernements qui n'adhèrent pas aux diktats de l'OMS. Ils ont déjà utilisé cette crise pour faire de la Chine un bouc émissaire, diaboliser l'Iran et calomnier les gouvernements qui n'ont pas verrouillé ou mandaté les masques faciaux, tout en mettant la Biélorussie dans la ligne de mire d'un coup d'État. De la même manière qu'ils poussent pour la fraude Global Green New Deal, ils utiliseront de fausses accusations de ne pas avoir protégé l'environnement et d'avoir atteint les objectifs de durabilité - en fait, c'est exactement ce qui a été fait à Evo Morales en Bolivie à la fin jusqu'au coup d'État fasciste qui l'a forcé à fuir. Extinction Rebellion et d'autres faux groupes de gauche et des personnes comme Greta et Noami Klein reproduisaient la propagande du Département d'État sur les réseaux sociaux. Et maintenant, Elon Musk salive à l'idée de mettre ses doigts trempés de sang sur tout ce lithium. L'Afrique sera, et est déjà, un champ de bataille majeur pour les minéraux de terres rares qui sont nécessaires pour alimenter la quatrième révolution industrielle. Essentiellement, le génocide dans le sud global, l'élimination des indésirables dans le noyau et le servage numérique pour le reste d'entre nous tandis que la classe dirigeante vit comme des techno-seigneurs, avec un contrôle total de la population et la propriété du monde et inimaginable confort assuré par une armée de robots.

Ceux qui n'apprennent pas de l'histoire sont condamnés à la répéter. Ceux qui font confiance au gouvernement malgré toutes les guerres du siècle dernier basées sur des mensonges et utilisant la formule mentionnée ci-dessus pour fabriquer le consentement, et malgré les médias diffusant ces mensonges sans critique à chaque fois, vont obtenir ce qui leur arrive. Et comme dans toutes les guerres menées par les capitalistes, guerre de classe à l'intérieur et guerre impérialiste à l'étranger, ce sont les minorités pauvres et persécutées qui souffriront le plus, et les gens qui dénoncent les mensonges et sonnent les avertissements de l'histoire et résistent seront calomniés, censurés , et pire.

Nous sommes dans la phase d'ouverture d'une guerre mondiale contre l'humanité. Ce n'est pas qu'un masque.

Joopy, ton analyse n'est pas bâclée. En fait, c'est parfait.

Beaucoup de gens le savent. Ils ne sont pas non plus aussi capables et puissants que les Américains le pensent. Ils sont en fait maladroits et grossiers. Leur vision du futur n'est pas possible. Ils vont perdre. La seule question est de savoir s'ils abattront le reste d'entre nous aussi.

Pas un seul mot de cet article n'a le moindre sens & #8230SI vous continuez votre joyeuse escapade dans Primrose Lane en croyant toujours que ceux qui possèdent l'Amérique sont sains d'esprit. Il n'y a pas la moindre preuve pour étayer une telle opinion de Pollyanna.

Mais SI vous supposez que la classe dirigeante du monde d'aujourd'hui est tout aussi folle que les dirigeants à travers l'histoire, alors chaque mot que M. Roddis met sur papier prend tout son sens.

Oui. Ils sont complètement fous.

« Soyons plutôt réalistes sur ce qui se passe et pourquoi. » Condamnons l'emprisonnement par la Chine de 1,5 million de musulmans, de Tibétains et de dissidents politiques dans des centaines de camps de « rééducation » où ils sont confrontés à la séparation familiale, à la torture, au viol, à la stérilisation forcée, au meurtre, au prélèvement d'organes, mais à aucune libération. Pourquoi? Parce que la Chine est dirigée par des fanatiques communistes brutaux et des suprémacistes aux ambitions mondiales, tout comme Hitler et Staline.

Condamnons l'emprisonnement par la Chine de 1,5 million de musulmans, de Tibétains et de dissidents politiques dans des centaines de camps de « rééducation » où ils sont confrontés à la séparation familiale, à la torture, au viol, à la stérilisation forcée, au meurtre, au prélèvement d'organes, mais à aucune libération.

CNN, NYT, MSNBC, WaPo, The Guardian, BBC, Fox News et tous les autres médias de l'establishment le font 24h/24 et 7j/7 pour les atrocités présumées de la Chine maléfique. Cela fait-il de vous un établissement Compagnon de la CIA ?

Si ce que vous dites était vrai, vous ne pourriez pas le dire. Si en effet la Chine était « dirigée par des fanatiques communistes brutaux », alors il n'y a aucun moyen que la Chine pratique le genre de tour de passe-passe capitaliste qu'elle pratique à une si grande échelle aujourd'hui et ce ne serait pas une telle menace pour les intérêts capitalistes occidentaux. Veuillez déposer votre Epoch Times avant que le monde réel ne vous dépasse complètement.

On s'enlise dans les termes. Les mondialistes veulent le communisme pour les serfs et non pour eux-mêmes.

Ils veulent le totalitarisme. Ils ne se soucient pas de ce en quoi la plèbe croit tant qu'ils ne défient pas leur pouvoir

Je pense que vous attribuez vaguement (voire pas du tout) le terme capitaliste à l'économie chinoise, c'est une économie planifiée sous contrôle gouvernemental lourd, ce n'est pas ce que j'appelle capitaliste.

Objectif, le sens historique du capitalisme est « propriété privée des moyens de production, d'échange et de distribution » des biens de subsistance et le socialisme est le mouvement social qui s'est élevé contre lui appelant à la propriété commune des moyens de production, d'échange et de Distribution.

Lorsque les moyens de production sont privés dans un pays (soit possédés par des individus ou des groupes d'individus, soit à la disposition de bureaucraties socialement éloignées), les gens ne peuvent pas se nourrir en travaillant directement la terre qu'ils doivent au lieu de gagner un salaire en obtenant une travail. Ainsi, dans tous les pays capitalistes, il doit nécessairement exister un système monétaire et un système salarial. Inversement, dans un pays où existent des systèmes monétaires et salariaux, les moyens de production doivent être privés car les gens n'auraient pas besoin d'argent, et donc de travailler pour quelqu'un d'autre, s'ils sont libres de travailler la terre et d'en profiter.

C'est la définition historique du capitalisme, et il en découle que tous les pays du soi-disant «monde civilisé» sont des pays capitalistes. Tous et chacun d'entre eux.

Jésus, non, Marx n'était pas un dieu et étonnamment, ses définitions du capitalisme ne sont pas le seul point de vue sur ce que cela signifie !

La plupart des pays occidentaux dans le « monde civilisé » sont socialistes ! PAS capitaliste au sens libertaire.

Vous avez raison de ne pas utiliser le mot capitalisme car il est sujet à plus d'une interprétation de nos jours. Êtes-vous d'accord que dans tous les pays les moyens de production des nécessités de la vie (terres, usines, etc.)

Quant au socialisme, je crois que si vous vouliez connaître le sens d'un mot et éviter toute confusion, le mieux est de rechercher l'histoire de ce mot dans ses premiers usages dans la littérature, donc si vous étudiez la littérature des pionniers du mouvement social qui s'est élevé contre la propriété privée des moyens de production et s'est appelé socialistes, vous découvrirez ce qu'ils réclamaient et comment ils ont décrit leur mouvement vous êtes arrivé à la conclusion qu'il n'y a pas de pays socialistes dans existence aujourd'hui, et n'ont jamais existé au cours de ce siècle ou au cours du siècle dernier. Toutes les tentatives pour l'établir ont été anéanties. Il n'y a que des pays et des partis dits socialistes et ce fait est connu depuis le renversement du tsar en 1917 (vous pouvez également le vérifier si vous faites des recherches dans la littérature socialiste de l'époque).

Si nous continuons à changer le sens des mots, il n'y a aucun espoir de comprendre en les utilisant, ce serait la conversation entre personnes sourdes. La seule façon dans ce cas, et dans tous les cas vraiment, est d'aller au-delà des mots vers les réalités qu'ils véhiculent.

Je ne suis pas d'accord. Non, je ne pense pas que nous ayons besoin d'être des esclaves salariés, les banques sont simplement là pour nous contrôler.

Je suis également en désaccord sur un point sur le terme socialiste, ce n'est pas exactement un terme ancien (dans l'évolution humaine) peut-être quelques centaines d'années, mais je pense que la plupart des gens reconnaissent que cela ne signifie pas seulement un mouvement de la classe ouvrière contre une classe moyenne supérieure oppressive la gestion. Au fur et à mesure que la division des classes a changé, la définition a changé

Je suis en partie d'accord pour dire que vous ne devriez pas changer le sens des mots, mais le socialiste n'a jamais été un groupe d'activistes identique au communiste, en fait, je suggère que Lénine et même Marx ont détourné ces termes comme des pirates.

Le capitalisme pour moi est un marché libre un monde non réglementé mais vous devez prendre en considération que je suis un libertaire pas un néolibéral, je ne crois pas qu'ils devraient être des milliardaires, mais je m'en fiche si quelqu'un est plus gourmand et plus riche que moi, le capitalisme pour moi ne parle pas de richesse. Et comme il n'y a pas d'autres mots pour décrire une économie de marché, alors j'utilise le terme de capitalisme. Et quand j'utilise le terme socialiste, je veux dire collectivisme. Les mots ont toujours des significations différentes pour différentes personnes. La langue évolue aussi.

Je ne suis pas non plus d'accord avec vous sur le fait qu'il n'y a pas de pays socialistes, le Royaume-Uni est socialiste dans une certaine mesure, il a un système de protection sociale, des soins de santé publics gratuits, la démocratie est une entreprise socialiste c'est (en apparence) un collectivisme suivant la volonté de la plus grande minorité Je n'aime pas la démocratie non plus. Nous n'avons certainement jamais eu de marché libre non réglementé et je n'inclus pas les banques parce que les banques réglementent l'argent pour contrôler les gens.

J'espère que votre premier désaccord n'est pas avec moi je n'ai pas déclaré être pour le régime salarial, simplement demandé si vous étiez d'accord qu'il est aujourd'hui le régime dominant, et vous? Je pense qu'il est et devrait être aboli et je vois que vous ne l'aimez pas non plus, mais êtes-vous pour le réformer (par exemple, les gens obtiennent de meilleurs salaires), ou l'abolir complètement car, d'après ce que j'ai lu, la philosophie libertaire préconise l'auto- emploi, sans interférence de bureaucraties supprimées (qui ne devraient pas exister en premier lieu) ou êtes-vous pour une économie mixte d'auto-emploi et de travail salarié ?

Pour ce qui est du mot socialisme, je suis d'accord avec vous, ses premiers usages doivent avoir eu lieu au moment de l'apparition d'un mouvement international, assez large et organisé, et avec des idées suffisamment homogènes pour se distinguer des autres groupes, et cela a dû se passer autour de au 19ème siècle, à l'époque, en France par exemple, des milliers d'enfants et d'adolescents travaillaient dans des usines comme des adultes mais payaient la quatrième partie du salaire d'un adulte, montrant à quel point le système peut être laid et cruel. Par pionniers, je voulais juste dire ce groupe.
Ce groupe identifiait "l'ennemi" comme "la propriété privée des moyens de production" et par "moyens de production" il n'a jamais été question de propriété individuelle à usage, comme ses outils ou sa maison ou un terrain ou un commerce. Dans cette affaire, je suis aussi farouchement contre quelqu'un qui m'enlève mes moyens de subvenir à mes besoins, comme vous pouvez l'être en tant que libertaire. Il s'agissait d'une propriété disproportionnée par rapport à ses besoins d'utilisation, qui sera destinée à faire du profit par le biais du système salarial et peu importe que les propriétaires soient des individus ou des appareils bureaucratiques). Ce groupe se disant socialiste s'est opposé à ce type de propriété parce qu'en acquérant de grandes parcelles de terrain (avec les revenus desquelles des usines ont ensuite été construites), de nombreuses personnes ont été privées de la subsistance directe de leur utilisation de la terre et les ont forcées à être à la merci des propriétaires terriens, contredisant le droit naturel de chacun d'être libre d'utiliser la terre pour sa survie. En Angleterre, des appropriations et expropriations massives des biens communs ont eu lieu depuis le XVIe siècle (l'Enclosure).

À propos du changement de sens du mot S, nous ne pouvions pas éviter que les mots changent de sens avec le temps, mais je pense toujours que si nous espérons comprendre et échanger des points de vue, il est important que nous entendions la même chose. quand on utilise le même mot. Une meilleure alternative est de ne pas utiliser de « 8220isme » et d'aller au-delà.
J'ai trouvé que les « ismes » ne divisent pas les gens, c'est vraiment la différence de convictions qui les divise. Saviez-vous que Mussolini était membre du Parti socialiste d'Italie jusqu'à la Première Guerre mondiale ? Avant que la guerre n'éclate, tous les mouvements ouvriers se sont prononcés contre la guerre et ont exhorté les ouvriers à ne pas participer à une énième guerre entre capitalistes. D'une manière ou d'une autre, Mussolini a changé d'avis et a appelé activement à participer à la guerre, et a été expulsé du parti. L'Italie était un pays neutre mais en 1915, sous la pression du gouvernement anglais, elle y entra chez son allié. En 1924, avec Mussolini au pouvoir, il fait assassiner Matteotti, membre du Parti socialiste et du parlement. Ce que je voulais dire par cette histoire, c'est que les “ismes” sont des raccourcis qui ne reflètent pas les divisions entre les gens ou leur union et nous ferions mieux d'aller au-delà de ces mots surtout s'ils causent de la confusion.

Je ne dirais pas que Lénine a détourné le mot S. Ce qui s'est passé en 1917, c'est ce qui se passe lorsqu'un professeur de mathématiques colérique essaie de faire comprendre à un élève têtu comment dériver la formule quadratique : il essaie une ou deux fois mais l'élève ne comprend toujours pas. Au lieu de persévérer et de discuter et d'expliquer davantage, l'enseignant abandonne et dit à l'élève "Pas besoin de comprendre, il suffit d'appliquer la formule". Depuis Lénine, tous les gouvernements ont appliqué la même méthode pour gouverner les peuples : leur profonde conviction est que les gens sont muets et qu'il faut leur dire quoi faire et comment penser et quel meilleur mot pour appeler ce genre de gouvernement que le très séduisant mot de socialisme , et malheureusement, c'est ce que le mot signifie pour la grande majorité des gens de nos jours. Pourtant, la même année 1917, le Parti socialiste de Grande-Bretagne et des partis d'autres pays, toujours fidèles aux idées socialistes originales, ont souligné ce qu'étaient le léninisme et plus tard le stalinisme (ce sont les mots utilisés pour les décrire, pas le socialisme) : Dictatures, tandis que le parti communiste en Angleterre approuvait la façon dont les choses se passaient en Russie.
Je ne saurais pas pour Marx, je ne l'ai pas encore lu mais je ne pense pas non plus qu'il ait détourné le mot. Je pense plutôt que les membres des gouvernements ont détourné le mot pour son attrait pour qu'ils puissent se maintenir au pouvoir.

Je préfère que vous utilisiez le mot marché libre plutôt que capitalisme parce qu'ils ne sont même pas presque équivalents et comme je l'ai déjà dit, il vaut mieux ne pas utiliser complètement les « ismes ». Un marché libre tel que je l'imagine, ce sont des gens qui échangent des biens et des services sans être entravés par des bureaucraties éloignées. Ces biens et services peuvent être les produits d'individus indépendants ou de familles, ou peuvent être produits en mode capitaliste par des salariés. Il y a une énorme différence pour les gens dans la façon dont la production est faite.


Tag Archives: Gaza

Certains d'entre vous pourraient être intéressés à faire des recherches sur le conflit entre les Israéliens et les Palestiniens. Il convient de noter qu'en lisant sur le conflit israélo-palestinien, il est difficile d'être sûr que vous obtenez des informations impartiales. Robert Wright, par exemple, se plaint ici que la couverture médiatique est désespérément biaisée contre la partie palestinienne. (J'aime le travail de Wright, mais je ne suis pas sûr d'être d'accord avec cela.) Parfois, en classe, je vais expliquer pourquoi c'est jusque-là, voici des personnes bien informées et impartiales. Jeffrey Goldberg, avec qui j'étais lié avant Walter Russell Mead, avait ce que je pensais être une analyse intéressante des raisons pour lesquelles les Américains ont tendance à se ranger du côté d'Israël dans ce conflit, malgré ce que beaucoup considèrent comme une réponse disproportionnée et Glenn Greenwald se plaint que bien que de nombreux Américains voudriez peut-être nous laver les mains du conflit, les États-Unis sont la force motrice centrale de ce conflit sans fin.

Dans une nouvelle quelque peu connexe et extrêmement inquiétante, un homme politique de droite en Hongrie a encouragé le gouvernement à dresser une « liste de Juifs », selon Reuters.

Aussi : Saviez-vous qu'il y avait une rébellion en République Démocratique du Congo ? Ils sont apparemment soutenus par le Rwanda, et la semaine dernière ils ont pris la ville de Goma. Il existe de nombreux avis intéressants sur l'excellent site AllAfrica.com, dont celui-ci, qui critique l'inefficacité de l'ONU :

Que font les Nations Unies en RDC si elles ne peuvent pas défendre une petite ville africaine comme Goma, des femmes et des enfants ?

MISE À JOUR, 29/11/12 : Voici une autre histoire sur ce qui se passe à Goma.


Depuis que je suis parti

Je suis hors ligne depuis plusieurs mois, je ne ferai donc qu'une mise à jour des dernières semaines :

  • Dans une enquête publiée récemment en Suisse, Israël était le premier en termes d'investissement dans la recherche et le développement sur les 55 pays les plus développés. Il a également été deuxième dans la levée de capitaux et deuxième dans le développement de l'informatique.
  • Le New York Magazine a nommé Tel Aviv comme l'une des quatre villes recommandées pour passer de brèves vacances. Ils ont même suggéré Betty Ford, le restaurant où mes collègues et moi déjeunons souvent (ce n'est pas une cure de désintoxication !)
  • Quelques trucs scientifiques :
    • L'astronome israélien Prof. Zvi Mazeh et son équipe ont découvert une nouvelle planète qu'ils ont nommée HAT-P-2b. C'est d'autant plus génial que Pluton n'est plus une planète. ??
    • La classe de robotique du lycée Ostrovsky de Ra'anana a remporté les 14e Championnats du monde de robotique annuels pour la deuxième année consécutive.
    • L'équipe israélienne de jeunes pour le bowling en couple a remporté l'or aux Championnats d'Europe de bowling pour les jeunes, l'or à la finale masculine des maîtres, le bronze même dans l'équipe masculine et l'argent dans la compétition toutes épreuves.
    • Les filles ont remporté une médaille d'argent dans le trio féminin et l'une des participantes, Roni Aharonowitz, a été la première femme à réussir un match parfait de 300 dans l'histoire de la compétition.
    • La délégation israélienne aux Championnats du monde de natation pour jeunes handicapés a remporté six médailles d'or et quatre d'argent.
    • Arik Ze'evi le judoka a remporté une médaille de bronze aux championnats d'Europe de judo. Gal Yekutial aussi (différentes catégories de poids).
    • Newsweek a qualifié le Dr Eyal Gur, chef de la microchirurgie de l'hôpital Ichilov, de l'un des meilleurs microchirurgiens au monde.
    • Ils ont également nommé le professeur Lior Gepstein du Technion pour le développement de tissus cardiaques et de stimulateurs cardiaques à partir de cellules souches.
    • Et Dr Shulamit Levenberg, également du Technion, pour avoir créé des tissus musculaires que le corps ne rejette pas.
    • ET Dr Hossan Haick, aussi du Technion, pour avoir inventé un « nez » électronique capable de diagnostiquer le cancer.

    J'aimerais mentionner que certains de ces articles ont été extraits du Israel Good News Digest.


    Le journaliste néerlandais de Moonbat ne supporte pas les Flotidiots

    Un reportage révélateur d'un journaliste de Radio Pays-Bas qui voulait vraiment, vraiment couvrir le contingent néerlandais de la flottille, mais a été rebuté par leur refus de partager des informations.

    J'avais prévu depuis trois mois de naviguer avec les militants et de rendre compte de leur voyage. Mais au cours de la semaine que j'ai passée en Grèce, J'ai perdu toute confiance dans la Dutch Gaza Foundation qui est responsable du bateau hollandais.

    Les choses ont commencé à mal tourner dès le début. Lors de notre première réunion sur l'île grecque de Corfou, nous avons reçu les dernières mises à jour habituelles, puis l'un des organisateurs nous a informés qu'un des journalistes néerlandais avait divulgué des informations secrètes au quotidien néerlandais le plus populaire sur la mission. Elle était furieuse : Personne n'est aussi ouvert que la Free Gaza Foundation, a-t-elle proclamé avec indignation.

    Mais j'ai travaillé comme journaliste pendant les 25 dernières années, et jamais je n'ai connu une organisation aussi fermée.

    Après ce message de bienvenue, elle nous a expliqué les règles de base. Il y avait beaucoup, beaucoup de non négociables. "Si vous n'acceptez pas cela, vous ne pouvez pas venir." J'ai voulu faire un reportage vidéo, filmer les deux jours de formations obligatoires pour donner une idée de la préparation des militants à la mission. Mais l'organisation a déclaré de nombreuses sessions interdites. Moi et les autres journalistes néerlandais présents avons expliqué que nous avions besoin de ces images pour faire notre travail. Mais elle ne l'aurait pas. "J'ai travaillé avec CNN, Al Jazeera, BBC, et personne n'a été aussi exigeant que vous les journalistes néerlandais."

    Finalement, il y a eu un décompte des mains et les militants nous ont exclus de ces sessions. Nous, journalistes, avons tous senti qu'un schisme s'était créé sans raison. Nous avons également commencé à perdre foi et confiance dans l'organisation, deux ingrédients essentiels pour entreprendre un voyage aussi risqué.

    J'ai exprimé mon intérêt à rejoindre la mission plus tôt cette année lorsque j'ai appris que les Néerlandais allaient envoyer leur propre navire à Gaza pour la première fois. Il y aurait plus de 30 participants, dont des membres éminents de la société néerlandaise. Une délégation italienne de 20 personnes y participerait également.

    J'ai ensuite assisté réunion après réunion dans diverses villes de Hollande. J'ai dû subir un dépistage parce que - m'a-t-on dit - il y avait tellement de gens qui voulaient voyager à Gaza. Lorsque les organisateurs ont appelé pour dire que j'avais réussi la projection et que j'avais été choisi pour faire partie du groupe restreint de personnes qui prendraient la mer, je me suis senti obligé d'exprimer ma joie.

    Maintenant, de retour aux Pays-Bas, plus de trois mois plus tard, Je me sens trompé. Il n'y a jamais eu de "groupe sélect". Aucune personnalité néerlandaise n'était intéressée à rejoindre la Flottille de la liberté 2. Au lieu de 32 personnes originaires des Pays-Bas, l'organisation a réussi à rassembler seulement huit militants et quatre journalistes. Hier [lundi], deux autres journalistes ont décidé de quitter le navire avant même que le bateau ne quitte le port de Corfou.

    Depuis le premier jour, des journalistes, dont moi-même, ont posé des questions sur l'organisation néerlandaise et le bateau, par exemple sur le financement. Même des questions simples sur l'alimentation électrique du navire pour que je puisse brancher mon émetteur satellite. La réponse était systématiquement : « Je vous recontacterai à ce sujet » ou « nous ne savons pas ». J'attends toujours des réponses.

    Hier matin, j'ai eu une dernière réunion avec les participants. J'ai dit aux militants qu'étant donné tout ce qui s'était passé, ils ne devraient pas faire confiance à l'organisation qui dirige cette mission. Mais tous ont insisté sur le fait que la cause est trop importante pour être abandonnée. "Nous allons briser le siège et aider le peuple de Gaza."

    D'après l'intégralité de l'article, on peut voir que le journaliste était très sympathique envers les Gazaouis et voulait vraiment aider à donner une tournure anti-israélienne. Mais les membres de Free Gaza aux Pays-Bas étaient tout simplement trop difficiles à gérer.

    La question est la suivante : CNN, la BBC et d'autres organes de presse ont-ils cédé aux demandes des flottilles ?


    Voir la vidéo: Conakry Nouvelles COMEDIE CRISE LIBYE