Jimmy Bannister

Jimmy Bannister

James (Jimmy) Bannister est né à Leyland le 20 septembre 1880. Il a joué au football local pour Leyland Temperance et Chorley avant de signer pour Manchester City en septembre 1902.

Bannister, un attaquant de l'intérieur, a marqué 13 buts en 21 apparitions lors de sa première saison et a remporté une médaille au championnat de deuxième division.

Au cours de la saison 1903-04, Manchester City a terminé à la deuxième place de la première division. Ils ont également connu un bon parcours en FA Cup en battant Sunderland (3-2), Arsenal (2-0), Middlesbrough (3-1) et Sheffield Wednesday (3-0). Manchester City a affronté les Bolton Wanderers en finale à Crystal Palace. Le seul but du match a été marqué par Billy Meredith.

La Football Association a été étonnée par l'amélioration rapide de Manchester City et cet été-là, elle a décidé de mener une enquête sur la façon dont le club était géré. Cependant, les officiels n'ont découvert que quelques irrégularités mineures et aucune affaire n'a été engagée contre le club.

La saison suivante, Manchester City a de nouveau contesté le championnat. City devait battre Aston Villa le dernier jour de la saison. Sandy Turnbull a donné à Alec Leake, le capitaine de la Villa, une période torride pendant le match. Leake lui a jeté de la boue et il a répondu avec un geste à deux doigts. Leake a ensuite frappé Turnbull. Selon certains journalistes, à la fin du match, Turnbull a été traîné dans le vestiaire de la Villa et passé à tabac. Villa a remporté le match 3-1 et Manchester City a terminé troisième, à deux points de Newcastle United.

Après le match, Alec Leake a affirmé que Billy Meredith lui avait offert 10 £ pour lancer le match. Meredith a été reconnue coupable de cette infraction par la Football Association et a été condamnée à une amende et à une suspension de la pratique du football pendant un an. Manchester City a refusé de fournir une aide financière à Meredith et il a donc décidé de rendre public ce qui se passait réellement au club : « Quel était le secret du succès de l'équipe de Manchester City ? À mon avis, le fait que le club ait mis mis à part la règle selon laquelle aucun joueur ne doit recevoir plus de quatre livres par semaine... L'équipe a livré la marchandise, le club a payé la marchandise livrée et les deux parties étaient satisfaites."

La Football Association est désormais contrainte de mener une nouvelle enquête sur les activités financières de Manchester City. Ils ont découvert que City avait effectué des paiements supplémentaires à tous leurs joueurs. Tom Maley a été suspendu du football à vie. Dix-sept joueurs ont été condamnés à une amende et suspendus jusqu'en janvier 1907. Cela comprenait Jimmy Bannister.

Manchester City a également été contraint de vendre ses joueurs et lors d'une vente aux enchères au Queen's Hotel de Manchester. Le manager de Manchester United, Ernest Mangnall, a signé Billy Meredith pour seulement 500 £. Mangnal a également acheté trois autres membres talentueux du côté de City, Jimmy Bannister, Sandy Turnbull et Herbert Burgess.

Ces nouveaux joueurs ne font leurs débuts que le 1er janvier 1907. Manchester United bat Aston Villa 1-0. Le seul but du match a été marqué par Sandy Turnbull sur un centre de Billy Meredith. United n'a perdu que quatre matchs pendant le reste de la saison et a grimpé à la huitième place.

Manchester United a commencé la saison 1907-08 avec trois victoires consécutives. Ils ont ensuite été battus 2-1 par Middlesbrough. Cependant, cela a été suivi de dix autres victoires et United a rapidement acquis un bon avantage sur le reste de la première division. Bien que Liverpool les ait battus 7-4 le 25 mars 1908, Manchester United a remporté le titre par neuf points. Cette année-là, Bannister a marqué cinq buts en championnat.

Ernest Mangnall avait créé une équipe impressionnante, solide en défense et excitante en attaque. L'ancien joueur de Southampton, Harry Moger, était un gardien fiable qui a disputé 38 matches de championnat cette saison-là. Dick Holden (26 ans) ou George Stacey (18 ans) ont concouru pour le poste d'arrière droit tandis qu'Herbert Burgess (27 ans) était l'arrière gauche. Il a été avancé que la ligne de demi-arrière de Dick Duckworth (35), Charlie Roberts (32) et Alec Bell (35) était le cœur battant de l'équipe. Billy Meredith (37 ans) et George Wall (36 ans) étaient probablement les meilleurs ailiers de la Ligue de football à l'époque et ont rendu de nombreux services au trio intérieur composé de Sandy Turnbull (30 ans), Jimmy Turnbull (26 ans) et Jimmy Bannister (36 ans). ). L'équipe gagnante du championnat comprenait quatre joueurs achetés à Manchester City lors d'une vente aux enchères à l'hôtel Queen's en octobre 1906.

Bannister a perdu sa place face à Harold Halse et n'a joué que 16 des matchs de la saison 1908-09. Il n'a pas non plus été sélectionné pour l'équipe qui a remporté la finale de la FA Cup 1909.

En octobre 1909, Bannister déménage à Preston North End. Il a marqué 12 buts en 65 matchs avant d'être libéré par le club après avoir été relégué de la première division à la fin de la saison 1911-12.

Jimmy Bannister a été pendant de nombreuses années propriétaire du Ship Inn à Leyland.


Jimi Hendrix

James Marshall "Jimi" Hendrix (née Johnny Allen Hendrix 27 novembre 1942 - 18 septembre 1970) était un musicien, chanteur et auteur-compositeur américain. Bien que sa carrière traditionnelle n'ait duré que quatre ans, il est largement considéré comme l'un des guitaristes électriques les plus influents de l'histoire de la musique populaire et l'un des musiciens les plus célèbres du XXe siècle. Le Rock and Roll Hall of Fame le décrit comme « sans doute le plus grand instrumentiste de l'histoire de la musique rock ». [1]

Né à Seattle, Washington, Hendrix a commencé à jouer de la guitare à l'âge de 15 ans. En 1961, il s'est enrôlé dans l'armée américaine, mais a été démobilisé l'année suivante. Peu de temps après, il a déménagé à Clarksville puis à Nashville, Tennessee, et a commencé à jouer sur le circuit chitlin ', gagnant une place dans le groupe d'accompagnement des Isley Brothers et plus tard avec Little Richard, avec qui il a continué à travailler jusqu'à la mi-1965. Il a ensuite joué avec Curtis Knight and the Squires avant de déménager en Angleterre à la fin de 1966 après que le bassiste Chas Chandler des Animals soit devenu son manager. En quelques mois, Hendrix avait remporté trois top dix au Royaume-Uni avec le Expérience Jimi Hendrix: "Hey Joe", "Purple Haze", et "The Wind Cries Mary". Il est devenu célèbre aux États-Unis après sa performance au Monterey Pop Festival en 1967, et en 1968 son troisième et dernier album studio, Ladyland électrique, a atteint le numéro un aux États-Unis. Le double LP était la sortie la plus réussie commercialement de Hendrix et son premier et seul album numéro un. Artiste le mieux payé au monde, [2] il a été la tête d'affiche du festival de Woodstock en 1969 et du festival de l'île de Wight en 1970 avant sa mort accidentelle à Londres des suites d'une asphyxie liée aux barbituriques le 18 septembre 1970.

Hendrix s'est inspiré du rock and roll américain et du blues électrique. Il préférait les amplificateurs saturés avec un volume et un gain élevés, et a contribué à populariser les sons auparavant indésirables causés par le retour d'amplificateur de guitare. Il a également été l'un des premiers guitaristes à faire un usage intensif des unités d'effets modifiant le ton dans le rock traditionnel, telles que la distorsion fuzz, Octavia, wah-wah et Uni-Vibe. Il a été le premier musicien à utiliser des effets de phase stéréophonique dans les enregistrements. Holly George Warren de Pierre roulante a commenté: "Hendrix a été le pionnier de l'utilisation de l'instrument comme source sonore électronique. Les joueurs avant lui avaient expérimenté le larsen et la distorsion, mais Hendrix a transformé ces effets et d'autres en un vocabulaire contrôlé et fluide tout aussi personnel que le blues avec lequel il a commencé ." [3]

Hendrix a reçu plusieurs prix de musique de son vivant et à titre posthume. En 1967, les lecteurs de Créateur de mélodies l'a élu Musicien pop de l'année et en 1968, Panneau d'affichage l'a nommé Artiste de l'année et Pierre roulante l'a déclaré interprète de l'année. Disque et écho musical lui a décerné le World Top Musician de 1969 et en 1970, Guitariste l'a nommé guitariste rock de l'année. L'expérience Jimi Hendrix a été intronisée au Rock and Roll Hall of Fame en 1992 et au UK Music Hall of Fame en 2005. Pierre roulante classé les trois albums studio du groupe, Es-tu expérimenté, Axe : Audacieux comme l'amour, et Ladyland électrique, parmi les 100 plus grands albums de tous les temps, et ils ont classé Hendrix comme le plus grand guitariste et le sixième plus grand artiste de tous les temps.


Histoire-2002 Ancien M. America Jimmy Payne

L'histoire, du moins les artefacts et les preuves de celle-ci, peuvent être trouvées dans de nombreux endroits uniques. On peut visiter des châteaux, des monuments, des bibliothèques et dans le parc Rohnert même un centre de fitness. Entrez dans le centre de remise en forme Stan Bennett&rsquos sur Commerce Blvd. à tout moment de la semaine et vous verrez un mur de photos historiques, principalement d'un homme très remarquable, M. Jimmy Payne.

Si vous arrivez assez tôt (de 7h à 11h), vous serez accueilli par ce 1950 &ldquoMr. Champion américain de musculation. A 78 ans, il trouve encore un peu de temps pour travailler, entre golf et bingo et les pratiquants de fitness apprécient beaucoup. Il accueille tout le monde avec un grand sourire, des mots de bonne humeur et donne des conseils sur les routines personnelles. Pendant les périodes creuses, Jimmy utilise toujours les poulies et les poids qu'il a joué un rôle fondamental dans le développement.

Tout a commencé pendant la Dépression, quand, petit garçon, il s'est ouvert la tête lors d'une glissade manquée sur une rampe d'école. Il a non seulement décidé d'ignorer les conseils du médecin contre tout exercice, mais il semble également avoir été négativement inspiré par de tels propos. Il a découvert son ami de toujours, Jack LaLanne, qui s'entraînait à Neptune Beach et l'a rapidement rejoint sur des barres, des bagues et surtout un partenariat d'équilibrage des mains. Plus tard, les copains d'entraînement ont créé leurs propres poids en remplissant des boîtes de café de ciment et en y insérant des manches à balai. Enfin, le voisin et soudeur Paul Martin a inventé les plaques de métal lestées et les machines à poulies modernes.

Lorsque LaLanne a ouvert le premier gymnase moderne à Oakland, Jimmy a commencé à s'entraîner là-bas, aux côtés de futures stars telles que Steve Reeves. Pendant la guerre, Jimmy a préparé les muscles des soldats pour leur service à l'étranger.

Toute la famille de Jimmy a grandi dans le mouvement de remise en forme physique. Sa femme et ses enfants ont créé et joué dans l'émission télévisée &ldquoJunior Mr. and Miss America Club&rdquo dans les années 1960, encourageant les jeunes à adopter la santé physique. Alors que la plupart des gens songeaient à prendre sa retraite, Jimmy a poursuivi sa carrière d'athlète, jouant de l'équilibrage des mains dans des spectacles de Las Vegas, donnant des conférences d'inspiration et participant aux championnats du monde de lutte au poignet, organisés à Petaluma. L'attention constante de Jimmy à l'alimentation et à l'entraînement a souvent vaincu les types de fermes / éleveurs beaucoup plus gros et plus costauds.

Irene Hilsendager&rsquos chronique chaque semaine aborde des moments de l'histoire de Cotati, Rohnert Park et Penngrove.


Signification, histoire et origine du nom de famille Bannister

Angleterre. Banastre est apparu dans les archives du Cheshire du 12ème siècle où Richard Banastre a été nommé comme l'un des barons de Chester. Cependant, la principale concentration de ce nom a été dans le Lancashire.

Lancashire Le nom apparaît ici pour la première fois près de l'actuelle Wigan. Sir Adam Banastre était un propriétaire terrien de la paroisse de Standish qui a dirigé un soulèvement local, connu sous le nom de rébellion de Banastre, en 1315. Il a échoué et Sir Adam a perdu la tête. Les rampes se trouvaient alors dans les vallons de l'East Lancashire, à Altham (où ils possédaient le manoir) et à Barnoldswick.

Une famille Bannister s'était installée à Park Hill à Pendle dans les années 1400 et 8217. Nicholas Bannister était le magistrat qui a interrogé
les soi-disant sorcières Pendle dans le célèbre procès de 1612 et c'est John Bannister qui a aidé à réprimer les émeutes de la forêt Pendle de 1748.

Leur ferme forme maintenant le siège du Heritage Trust dans le nord-ouest. Cette famille a produit Roger Bannister, le premier homme à battre le record du mille de quatre minutes. Ils avaient travaillé dans le textile, d'abord dans la laine, puis dans le coton, et dirigent maintenant la maison de campagne Coniston Hotel dans les vallées du Yorkshire.

Le nom de Bannister apparaît également dans les villes de moulins voisines telles que Colne, Burnley, Rochdale et Chorley. Billy Bannister, un footballeur de Burnley, était assez bon pour jouer pour l'Angleterre au tournant du siècle. John Bannister était le dernier historien victorien de Chorley.

Ailleurs Le nom de Banastre se trouvait également dans le Berkshire dès les premiers temps. Ces Banastres tenaient le manoir de Finchampstead dans la forêt de Windsor. Ils sont devenus des rampes plutôt que des rampes.

Un John Banester était bailli du Nether Inn à Eastbourne en 1495. Les références ultérieures à Bannister dans le Sussex se trouvaient à Fletching près d'Uckfield, Ringmer et à Beeding et Steyning.

Le nom Bannister est également apparu dans le Lincolnshire (Bourne et Sleaford) et dans l'Essex (Doddinghurst).

Amérique . L'orthographe de Banister est principalement venue d'Amérique.

Nouvelle-Angleterre. Les premiers arrivés étaient :

  • Christopher et Jane Banister à Marlborough, Massachusetts. Andrew Banister de cette famille s'est retrouvé à Hawaï dans les années 1850 et 8217.
  • et Thomas et Sarah Banister qui arrivèrent à Boston vers 1685. Leur fils et petit-fils s'installèrent comme marchands à Newport, Rhode Island. La maison de la rampe et le quai de la rampe restent de cette époque coloniale.

Virginie et le Sud. Le révérend John Banister est arrivé en Virginie à la fin des années 1670 et a passé quatorze ans à collecter des spécimens de plantes et d'insectes et à les renvoyer en Angleterre. Bien qu'il ait lui-même connu une mort prématurée, son fils John a construit la maison familiale à Battersea près de Petersburg et était un commandant patriote pendant la guerre d'Indépendance.

Une autre lignée de Virginie a commencé avec la naissance de Burrel Banister dans les années 1770 et 8217 et est passée par le Kentucky et l'Indiana jusqu'à Banister Hollow dans le comté de Camden, Missouri. Les Banisters qui y sont arrivés dans les années 1840–8217 étaient apparemment tous des musiciens. Deux fils, John et Will Banister, s'envolèrent plus tard pour Fort Worth, au Texas.

Balaam Banister a été enregistré pour la première fois lors du recensement de 1800, âgé d'environ 24 ans, à Abbeville en Caroline du Sud. Il a émigré de là vers la Géorgie et le Kentucky avant de s'installer en Louisiane. Burrell, qui aurait été son frère, a déménagé dans le Kentucky, puis en 1811 dans l'Indiana alors que c'était encore un territoire indien. Selon des tests ADN, il y avait également des lignées de Banister apparentées ailleurs en Caroline du Sud, au Tennessee et plus tard au Texas.

Une famille Bannister de Caroline du Sud était parmi les premiers colons du comté de Talladega, en Alabama, dans les années 1830–8217. La bible d'Edward Bannister est toujours détenue par l'un de ses descendants.

Canada. Le premier Bannister au Canada semble avoir été d'origine irlandaise, un John Bannister qui s'est installé à Trinity, Terre-Neuve dans les années 1780–8217. Thomas Bannister arriva en 1810 d'Angleterre et s'installa comme fermier à Elgin, au Nouveau-Brunswick.

Plus tard, dans les années 1850 et 8217, William Bannister de Suffolk a ouvert sa ferme à Vanessa, en Ontario. Son descendant Mark Bannister cultive encore du tabac sur cette terre aujourd'hui.

Australie. George Bannister était un forçat de la première flotte arrivée en Australie en 1789.

Quarante ans plus tard, le capitaine Thomas Bannister est arrivé sur l'Atwick depuis Steyning dans le Sussex avec plus de style, avec sa propre cabine et trois serviteurs pour l'accompagner. Il est devenu le premier Européen à explorer la région maintenant connue sous le nom de district de Williams en Australie-Occidentale. Thomas était le frère de Saxe Bannister, le premier procureur général controversé de la Nouvelle-Galles du Sud.

Joseph Bannister est arrivé du Lincolnshire en 1853 à la recherche d'or dans les champs aurifères de l'époque victorienne.

Nouvelle-Zélande. Une famille Bannister est arrivée sur le Bolton en 1840 en provenance de Dudley dans le Black Country (où William Bannister avait dirigé les travaux de calcaire de Lord Ward). Son fils Edwin devint fermier à Johnsonville près de Wellington.

Bannisterie Divers

Les premières rampes. Un ancien pedigree de cette famille, conservé dans une pétition sur les rôles du Parlement, a commencé avec Robert Banastre qui détenait Prestatyn, l'un des centaines de Flintshire, sous Robert de Ruelent. Robert, le fils de Robert Banastre, s'est retiré avec tout son peuple dans le Lancashire où ils ont été trouvés détenant de vastes possessions sous les comtes de Chester. Bank Hall fut pendant des siècles la résidence seigneuriale des Banastres ou Banisters, seigneurs du manoir de Bretherton.

La rébellion de Banastre. La rébellion de Banstre de 1315 était un soulèvement dirigé contre Thomas, comte de Lancastre, et son favori, Sir Robert Holland. Sir Adam Banastre était le chef des insurgés. Ils se sont tous rencontrés à Wingates à Westhoughton et ont prêté serment de vivre et de mourir ensemble.

Bientôt, le parti partit pour Wigan, gagnant des adhérents sur le chemin. Ils ont pris le château de Clitheroe, ont assiégé le château de Liverpool en extrayant une rançon et ont ensuite capturé Preston. Mais là, le shérif, agissant au nom du comte de Lancastre, est arrivé avec 300 hommes et a complètement vaincu les insurgés.

Sir Adam Banastre et un compagnon, après s'être cachés dans les bois et les landes pendant une semaine, ont été trahis par l'homme dans la maison duquel ils s'étaient réfugiés. Un autre récit indique qu'il y a eu une lutte finale dans une grange où Banastre a fait une forte résistance avant d'être capturé. Il a été emmené à Leyland Moor et exécuté.

Les rampes de Finchampstead. À partir de 1100 environ, le manoir de Finchampstead dans le Berkshire était détenu par Sir Alard Banastre et ses descendants. Les cousins ​​de cette famille vivaient dans le sous-manoir de Banisters qui leur aurait été donné en récompense pour avoir trahi le duc de Buckingham à Richard III en 1483.

La maison à rampe, construite sous le règne de Charles II, porte l'inscription de J.B.H. 1683 sur le porche. Ces initiales représentent John et Hannah Banister. John a occupé le poste de gardien de la forêt de Windsor en 1695. La dernière rampe, également nommée John, est décédée sans enfant en 1821 et le domaine a été vendu.

La mort de John Banister. En 1692, le naturaliste John Banister a voyagé vers le sud-ouest jusqu'à la rivière Roanoke pour recueillir des spécimens. Avec lui était un bûcheron Jacob Colson. Ces deux-là faisaient sans aucun doute partie d'un groupe plus important d'explorateurs, accompagnant peut-être William Byrd inspectant ses terres sur le cours inférieur de la rivière Roanoke à peu près à cette époque.

Banister s'est éloigné du groupe pour ramasser des plantes le long de la rivière et Colson, pensant qu'il était un animal sauvage, l'a abattu.

John et Will Banister – de Banister Hollow dans le Missouri à Fort Worth au Texas. En 1867, à l'âge de treize ans, John Banister et son frère Will décidèrent de quitter leur maison à Banister Hollow, Missouri, et partirent pour le Texas à la recherche de leur père.

Ils n'avaient pas de carte mais semblaient avoir trouvé leur chemin en demandant aux voyageurs de passage comment et où traverser les rivières et comment éviter le danger des Amérindiens. Ils ont parcouru près de six cents milles seuls, armés d'un seul fusil, d'une petite quantité de plomb et de poudre, et d'un sac de semoule de maïs Banister Hollow. Quatre mois après avoir quitté Banister Hollow, les frères sont arrivés à Fort Worth, au Texas, et s'y sont liés d'amitié.

John Banister est devenu un Texas Ranger et plus tard un shérif à Santa Anna, au Texas. À sa mort en 1918, sa femme Emma lui succéda en tant que shérif, la première femme shérif de l'État du Texas.

George Bannister vers et depuis l'Australie. George Bannister était l'un des trois jeunes condamnés à l'Old Bailey à Londres en 1784 pour le vol de vêtements (jupon, cape, robe et une paire de bas) dans une maison de Millbank.

Une petite fille avait vu l'un des garçons sortir par la fenêtre avec les vêtements sous le bras. Les trois garçons ont été retrouvés grâce à leurs traces dans la neige. Bannister a déclaré qu'il était allé chercher le cul de sa mère et qu'il avait couru le long de la berge pour se réchauffer lorsqu'il a entendu le cri de "Arrêtez le voleur". Il a été retrouvé caché derrière des saules. Il a dit qu'il s'y était mis à l'abri de la tempête.

Il a d'abord été condamné à l'Afrique. Mais ensuite, sa phrase a été modifiée et il était sur la première flotte vers l'Australie. À son arrivée là-bas, il a eu une brève liaison avec une autre détenue Ann Forbes qui a produit une fille Sarah. Il a purgé sa peine sur l'île Norfolk.

Il est ensuite apparu en tant qu'homme libre en 1794 à Port Jackson,
NSW. Aucun enregistrement ultérieur n'a été retracé. En tant que marin, il aurait eu peu de mal à obtenir un passage de travail sur un navire
quitter la colonie.

Ethne Bannister et l'hôtel Coniston. Les Bannister avaient acheté le domaine de 1 800 acres à Craven dans les vallées du Yorkshire en 1969. Leur première décision était déchirante : la vieille salle, une pile du début de l'époque victorienne avec 100 mètres de façade, devait être complètement démolie. Il était couvert de pourriture sèche et aurait pu tomber de lui-même.

Mais le mari d'Ethne, Michael, était habitué à prendre des décisions difficiles. Sa famille travaillait depuis des générations dans le textile, d'abord dans la laine, puis dans le coton, et avait créé une importante entreprise dans l'East Lancashire. Cependant, à la fin des années 1960, l'écriture était sur le mur pour la fabrication textile britannique et la décision a été prise de passer au détail de l'entreprise.

Ce sens des affaires a également été mis en jeu chez Coniston Gold. Bien que l'ancienne salle ait été démolie, toutes les merveilleuses vieilles pierres, laborieusement transportées à cheval et en charrette depuis Halifax dans les années 1840 et 8217, ont été soigneusement entreposées. Ils ont alors construit une nouvelle maison surplombant le lac, beaucoup plus petite mais beaucoup plus élégante. Parce que la vieille pierre a été utilisée, il est très difficile de dire que la maison n'a que trente ans.

Les trois fils d'Ethne ont grandi pour avoir des carrières très différentes. Nicholas est devenu banquier et est allé à New York. Richard a repris l'activité textile de détail à Colne. Et le plus jeune Tom, qui est allé au Royal Agricultural College, est rentré à la maison avec un œil sur le changement. Tom gère aujourd'hui le complexe hôtelier de Coniston.

Commentaires des lecteurs – Bannisters en Australie. Un lieutenant Bannister est devenu célèbre en Australie occidentale pour avoir exploré la route de Frederickstown (aujourd'hui Albany) à Perth. J'ai lu ailleurs qu'une branche de la famille a quitté le Lancashire pour l'Irlande. Je peux trouver très peu de preuves pour cela. Mais la Scottish Tartan Authority est sans équivoque – ces Bannisters portent le tartan du comté de Carlow.

Robert Bannister ([email protected])

Noms des rampes
  • Sir Adam Banastre était le propriétaire terrien du Lancashire qui a dirigé la rébellion de Banastre (avec des résultats malheureux) en 1315.
  • Richard Banister du Lincolnshire a été appelé le père de l'ophtalmologie britannique. En 1622, il publia la première bonne description clinique du glaucome.
  • Joseph Bannister était un pirate bien connu du XVIIe siècle qui a été capturé et exécuté en Jamaïque en 1687.
  • Charles Bannister était un acteur et chanteur bien connu sur la scène londonienne au XVIIIe siècle.
  • Roger Bannister a été le premier homme à battre le record du mille de quatre minutes en 1953.
  • Jo Bannister le romancier est né à Rochdale, Lancashire.
Numéros de rampe aujourd'hui
  • 14 000 au Royaume-Uni (le plus nombreux à Manchester)
  • 4 000 en Amérique (le plus nombreux en Caroline du Sud)
  • 7 000 ailleurs (le plus nombreux au Canada)
Bannister et noms de famille similaires.

La conquête normande a amené de nouveaux dirigeants en Angleterre et ils ont apporté leurs noms et leur langue, une forme de français, avec eux. Au fil du temps, leurs noms sont devenus moins français et plus anglais. Ainsi Hamo est devenu Hammond, Reinold Reynolds et Thierry Terry et ainsi de suite. Les noms Allen, Brett, Everett et Harvey étaient probablement d'origine bretonne, car des Bretons sont également arrivés, parfois en tant que mercenaires.

Les nouveaux seigneurs normands adoptaient souvent de nouveaux noms de famille, parfois issus des terres qu'ils avaient acquises et parfois de lieux de retour en Normandie. Au fil du temps, le nom ici est également devenu plus anglais. Ainsi Saint Maur en Seymour, Saint Clair en Sinclair, Mohun en Moon, et Warenne en Warren.

Voici quelques-uns de ces noms d'origine normande et bretonne que vous pouvez consulter.


Un trafiquant de drogue en bord de mer qui gardait du dosh dans une boîte Jimmy Choo emprisonné

Un trafiquant de drogue a été emprisonné après que la police l'a pris en flagrant délit alors qu'il emballait de la cocaïne dans une maison d'hôtes en bord de mer.

Nathaniel Bannister dirigeait sa propre opération de trafic de cannabis et a été contraint de vendre de la cocaïne lorsqu'il s'est endetté auprès de son fournisseur.

Il a été surpris en train d'utiliser des morceaux de plastique identiques pour emballer des offres de rue des deux drogues lorsque la police a fait une descente au Bed and Breakfast Shelley Court à Torquay.

Il avait un couteau à gaine sur le lit pour protéger la drogue et avait 1 270 £ en espèces cachés dans la table de chevet et une boîte à chaussures Jimmy Choo.

Bannister avait pour 5 000 £ de cocaïne ainsi qu'une grande quantité d'agent de mélange de créatine, mais a déclaré qu'il s'occupait d'eux pour quelqu'un d'autre.

Les agents ont également trouvé 14 paires de baskets lorsqu'ils ont fait une descente dans la même pièce un mois plus tard et l'ont attrapé avec une nouvelle réserve de cannabis.

Bannister, 25 ans, de Warbro Road, Torquay, a admis possession de cocaïne et de cannabis dans l'intention de fournir et possession de biens criminels.

Il a été emprisonné pendant deux ans et quatre mois par le juge Peter Johnson à Exeter Crown Court.

Il lui a dit : « Il est à noter que les sacs de transport que vous utilisiez pour emballer la cocaïne, vous utilisiez également pour emballer le cannabis que vous vendiez.

« Ce tribunal entend souvent parler de menaces à l'encontre de personnes condamnées. Les personnes impliquées dans le trafic connaissent les risques et connaissent la pression qui est souvent, sinon invariablement appliquée, avec des menaces de violence, ou pire.


Jimmy Bannister - Histoire

La dernière mise à jour de Google Translate - transformer l'application en un interprète en temps réel - a été présentée comme nous rapprochant "d'un monde où la langue n'est plus une barrière". Malgré les pépins, il offre un aperçu d'un avenir dans lequel il n'y a pas de malentendus linguistiques - en particulier ceux qui changent le cours de l'histoire. BBC Culture revient sur les plus grandes erreurs de traduction du passé, avec un astronome du XIXe siècle trouvant des signes de vie intelligente sur Mars et un président américain exprimant un désir sexuel pour une nation entière.

Vie sur Mars

Lorsque l'astronome italien Giovanni Virginio Schiaparelli a commencé à cartographier Mars en 1877, il a déclenché par inadvertance toute une œuvre de science-fiction. Le directeur de l'observatoire de Brera à Milan a surnommé les zones sombres et claires à la surface de la planète « mers » et « continents » – étiquetant ce qu'il pensait être des canaux avec le mot italien « canali ». Malheureusement, ses pairs ont traduit cela par « canaux », lançant une théorie selon laquelle ils auraient été créés par des formes de vie intelligentes sur Mars.

Convaincu que les canaux étaient réels, l'astronome américain Percival Lowell en a cartographié des centaines entre 1894 et 1895. Au cours des deux décennies suivantes, il a publié trois livres sur Mars avec des illustrations montrant ce qu'il pensait être des structures artificielles construites pour transporter de l'eau par une brillante race d'ingénieurs . Un écrivain influencé par les théories de Lowell a publié son propre livre sur les Martiens intelligents. Dans La guerre des mondes, qui est apparu pour la première fois sous forme de feuilleton en 1897, H G Wells a décrit une invasion de la Terre par des Martiens mortels et a engendré un sous-genre de science-fiction. Une princesse de Mars, un roman d'Edgar Rice Burroughs publié en 1911, présente également une civilisation martienne mourante, utilisant les noms de Schiaparelli pour des caractéristiques de la planète.

Alors que les tranchées artificielles porteuses d'eau étaient le produit d'un langage et d'une imagination fébrile, les astronomes s'accordent désormais à dire qu'il n'y a pas de canaux à la surface de Mars. Selon la Nasa, « le réseau de lignes entrecroisées couvrant la surface de Mars n'était que le produit de la tendance humaine à voir des motifs, même lorsque les motifs n'existent pas. Lorsqu'on regarde un léger groupe de taches sombres, l'œil a tendance à les relier par des lignes droites.

Position de tête

Jimmy Carter a su attirer l'attention du public. Dans un discours prononcé lors de la visite du président américain en 1977 en Pologne, il a semblé exprimer un désir sexuel pour le pays alors communiste. C'est en tout cas ce qu'a dit son interprète. Il s'est avéré que Carter avait dit qu'il voulait en savoir plus sur les "désirs d'avenir" du peuple polonais.

Gagnant une place dans l'histoire, son interprète a également transformé « J'ai quitté les États-Unis ce matin » en « J'ai quitté les États-Unis, pour ne jamais revenir » selon le magazine Time, même la déclaration innocente que Carter était heureux d'être en Pologne est devenue la affirment qu'« il était heureux de saisir les parties intimes de la Pologne ».

Sans surprise, le président a utilisé un interprète différent lorsqu'il a porté un toast lors d'un banquet d'État plus tard au cours du même voyage – mais ses malheurs ne se sont pas arrêtés là. Après avoir prononcé sa première ligne, Carter s'arrêta, pour rencontrer le silence. Après une autre ligne, il fut de nouveau suivi par le silence. Le nouvel interprète, qui ne comprenait pas l'anglais du président, avait décidé que sa meilleure politique était de se taire. À la fin du voyage de Carter, il était devenu la punchline de nombreuses blagues polonaises.


Bannister Jimmy Image 2 Preston North End 1910

Veuillez choisir la taille de votre photo dans le menu déroulant ci-dessous.

Si vous souhaitez que votre photo soit encadrée, veuillez sélectionner Oui.
Remarque : 16″x 20″non disponible dans un cadre.

Des images peuvent également être ajoutées aux accessoires. Pour commander veuillez suivre ces liens

La description

Leyland, Lancashire né à l'intérieur de l'attaquant Jimmy Bannister a commencé avec Leyland Temperance en 1899, rejoignant Leyland en 1900 et Chorley en 1901 avant de signer pour Manchester City en 1902 faisant ses débuts en Football League contre Stockport County en décembre et marquant 13 fois au cours du reste de la saison , dont un triplé dans une défaite 9-0 contre Gainsborough Trinity en février 1903 alors que City remportait le championnat de deuxième division. Il a passé trois saisons supplémentaires à City mais n'était pas un habitué et a rejoint Manchester United à l'été 1906 après 22 buts en 47 apparitions.

À United, il a remporté le championnat de la Ligue en 1907-08, manquant seulement 2 matchs cette saison-là, mais a raté son triomphe en finale de la FA Cup de 1909 et a rejoint Preston North End en octobre 1909 après 8 buts en 63 apparitions. À Deepdale, il a marqué 12 autres buts en 68 apparitions, mais après leur relégation en 1912, il a déménagé à Lancaster Town sans ligue avant un retour à Leyland en 1913. En 1914, il a rejoint Darlington et après la Première Guerre mondiale, il a joué pour Heywood United et La ville de Lancaster.


La personne la plus connue de chacun des 67 comtés de l'Alabama

Trouver la personne la plus notoire de chacun des 67 comtés de l'Alabama n'a pas été une tâche facile. Ce n'est pas comme si des personnes notoires étaient médiatisées comme des personnes célèbres ou des célébrités. Mais comme dans tous les États, l'histoire de l'Alabama a été créée par de nombreux personnages hauts en couleur.

Kelly Kazek | [email protected]

Par Kelly Kazek

Lorsque j'ai créé cette liste, j'ai essayé de m'en tenir à des personnages plus historiques lorsqu'il s'agissait de crimes violents, pour éviter de mettre en évidence des tragédies récentes. Cependant, les personnalités politiques et commerciales de toutes les générations étaient un jeu équitable. N'oubliez pas que si le mot « notoire » a souvent des connotations négatives, la définition est plus large : « généralement connu et dont on parle particulièrement largement et défavorablement connu ».

Qui ai-je choisi pour votre comté? Êtes-vous d'accord ou auriez-vous choisi quelqu'un d'autre ? Faites-le moi savoir en envoyant un e-mail à [email protected]

(Photos : Jardin par Greg Richter de AL.com/Rice par stuthehistoryguy via FindaGrave.com)

TOILETTES. Rice, artiste folklorique religieux, 1931-2004

William Carlton Rice était une légende en Alabama – et a été présenté à titre posthume dans le magazine Time – pour son Cross Garden. Le "jardin" était une collection de croix et de panneaux d'art populaire sur sa propriété de Prattville qui réprimandait les passants "L'enfer est chaud, chaud", "Jesus sauve" et "Repentez-vous". Il comprenait également des messages sur les méfaits du sexe et d'autres péchés. Time Magazine a écrit : "William C. Rice, décédé en 2004, a construit ce "jardin" en témoignage de son salut par le Christ à la fin des années 1970. While frightening in its fervor, the collection is an example of folk art at its most primitive."

(From the book "Alabama Scoundrels")

Railroad Bill, legendary outlaw, ca. 1856-1896

The legend of Railroad Bill began in the winter of 1894 when railroad employees began noticing a vagrant illegally riding the trains on the L&N Railroad line in southern Alabama near the Florida line. Bill eluded them, hijacking a train car in the process. This incident initiated a manhunt after the railroad detectives gathered a posse and began tracking the man they were now calling Railroad Bill. In 1896 Railroad Bill met his demise in front of Ward’s General Store in Atmore.

(Wallace in 1957/AL.com File/The Birmingham News)

George Wallace, controversial Alabama governor, 1919-1998

George Corley Wallace Jr. was Alabama’s only four-term governor, having served from 1963-67, 1971-79, and 1983-87. He was also Alabama’s only “first gentleman” – his wife Lurleen Wallace was governor from 1967-68. Wallace is known for his pro-segregation stance in the 1960s, famously saying in his 1963 inaugural address he stood for "segregation now, segregation tomorrow, segregation forever." He is best known for his “Stand in the Schoolhouse Door” when he blocked the entrance to the University of Alabama in an attempt to stop the enrollment of black students. He was shot in a 1972 assassination attempt that left him in a wheelchair. He eventually renounced segregationism.

(Source: Jacque via FindaGrave.com)

Bart Thrasher, outlaw, ca. 1869-1896

Bart Thrasher was one of Alabama’s most notorious outlaws, one who helped Bibb County earn the moniker “Bloody Bibb” at a time when it was an extension of the Wild West. Following the 1890 death of Rube Burrow, Alabama’s previous “King of the Outlaws,” Thrasher stepped into the spotlight as the state’s most vicious and wanted outlaw, committing a streak of robberies and murders that made news across the nation. In 1896, Jefferson County Deputy Sheriff Henry Cole, a famous lawman, killed Thrasher.

(Retrospective article from The Tuscaloosa News, June 24, 1973)

Bill Wilson, wrongfully convicted man, ca. 1880-death unknown

When bones were discovered in spring of 1912 by a local farmer and his son fishing in the Warrior River, local resident Jim House remembered that Jenny Wade Wilson and her 19-month-old baby had not been seen since 1908. Wilson was convicted of murder. In 1915, Judge J.E. Blackwood sentenced Wilson to life in prison. Bill's ex-wife Jenny arrived in Blount County in July 1918 and announced she wasn't dead. She and her daughter, by then 11 years old, had been living in Vincennes, Ind., and had just heard of the trial. On July 8, 1918, Alabama Gov. Charles Henderson pardoned Wilson and he was released from jail. The remains were never identified.

(Source: UnionSpringsAlabama.com)

Maj. Milton Butterfield, man buried beneath church, unknown birth-1864

Milton Butterfield, a major with the 24 th Alabama Infantry killed in Atlanta during the Civil War, is buried beneath Union Springs' Red Door Theatre, which occupies the ca.-1909 Trinity Episcopal Church. In addition, the major was erroneously credited as the man who wrote the bugle call played at military funerals, "Taps."

(Source: Murder by Gaslight)

Charles Kelley, birth unknown-1892 John Hipp, birth unknown-1892

On Dec. 17, 1892, two well-known outlaws gunned down local tax collector C.J. "Jacob" Armstrong. He was waylaid while collecting taxes and the bandits – Charles Kelley and John Hipp – stole the $2,000 heɽ collected. According to journalist Lee Peacock, a mob of about 100 people lynched Kelley and Hipp after their capture. Newspaper accounts said that on Dec. 28 or 29, a deputy at the jail where Kelley and Hip was surrounded by a mob and ordered to release the man. Then, "Hipp and Kelley were taken by a mob of 100 armed, masked men and lynched on the courthouse columns."

Nancy “Nannie” Hazel Doss, “black widow” killer, 1905- 1965

Nannie Doss, born in Blue Mountain in Calhoun County, died in an Oklahoma prison after being convicted of killing her husband Samuel Doss in 1953 in Oklahoma. She also reputedly killed three other husbands, two children, her mother, her two sisters, a grandson and a mother-in-law. She was known as The Giggling Granny and the Lonely Hearts Killer. Her crimes were committed in four states from the 1920s-1953.
Click here to read more.

(Source: Wikimedia Commons/Public Domain)

Pat Garrett, sheriff, 1850-1908

Pat Garrett is known as the man who killed outlaw Billy the Kid. As a cowboy in Texas in 1876, he killed a fellow buffalo hunter but was never prosecuted. He then fought for the right side of the law as sheriff of Lincoln County, N.M. A historic marker in his birthplace in Chambers County, Ala., says, in part: "Patrick Floyd Jarvis Garrett was born near Cusseta, Alabama on June 5, 1850 . In November 1880 Garrett was elected Lincoln County Sheriff. . Billy the Kid escaped from jail on April 18, 1881. Garrett tracked him to Fort Sumner on July 14 where he was shot and killed . Garrett was murdered by Jesse Wayne Brazel on February 29, 1908. He was buried in the Old Fellows Cemetery in Las Cruces, New Mexico."

William Anderson “Bell Tree” Smith, moonshiner, 1869-1908

Notorious moonshiner Bell Tree Smith was killed in front of a church filled with people in Centre, Ala., in 1908. An article in the Coosa River News at the time said he was killed by a man named Will Chandler, who used Smith's own gun against him, following a dispute of unknown origin. The article, quoted on his entry on FindaGrave.com, says: ""Bill" Smith, the dead man, was a unique character and was known throughout all of this section as "Bell-Tree" Smith. Standing alone in the annals of illicit liquer-selling, was his scheme for disposing of mountain dew. "

Bobby Frank Cherry, bomber, 1930-2004

Bobby Frank Cherry, born in Clanton, Ala., was a member of the Ku Klux Klan who was charged with murder in 2000, 37 years after a church bombing that killed four little girls. The bombing of the Sixteenth Street Baptist Church in Birmingham in 1963 took the lives of Carole Robertson, Cynthia Wesley, Addie Mae Collins and Denise McNair, and injured about 20 others. Cherry was convicted in 2002 and died in Atmore Community Hospital, where he was transferred from Holman Prison, in 2004.

(From the book "Alabama Scoundrels")

Bloody Bob Sims, outlaw, 1839-1891

Initially, Robert Bruce Sims, born in 1839, seemed an unlikely outlaw. A Confederate veteran, Sims returned home to resume farming in the Womack Hill community of Choctaw County and founded his own church. The sect would become known as "Simsites." After years of being terrorized by Sims and his followers, a posse and hundreds of outraged residents surrounded the Sims home on Christmas Eve 1891, cornering Sims, his wife, their children and several church members. Finally, on Christmas day, the sheriff took Sims and his followers into custody. But an angry mob took the four men and hung them from nearby trees. The woman were spared. Click here to read more.

Hal Hollinger, slave and freedom fighter, unknown birth-death in early-1800s

Hal was a slave of Col. Alex Hollinger, who was born in 1793 in Mobile. He escaped and formed a colony for escaped slaves in Clarke County in an area that became known as "Hal's Lake" or "Hal's Kingdom." According to the Clarke County Museum, sometime in the early 1800s, Hal, an "enormous" and strong slave, took his wife and several others to the southernmost portion of Clarke County. "Now, this place is very desolate, no one lived near there. It was overgrown with enormous trees and thick underbrush. … it was little wonder that the runaway slaves were not found. " Eventually white settlers attacked and were "stunned to find the cabin and a stockade of cypress logs." Hal and three other slaves were killed and the others recaptured.

Rena Teel, soothsayer, 1894-1964

Irene Amanda Vanzandt "Rena" Teel was known as the Seer of Millerville. Born in Rockford in Coosa County, Teel, a devout Christian, later moved to Millerville in Clay County and developed a reputation for helping people find misplaced objects or wayward livestock. The late Alabama author Kathryn Tucker Windham wrote about Teel in her book, "Alabama: One Big Front Porch," saying Teel was born with a caul, a membrane over her face that many people believed meant the child had a sixth sense. She did not go into trances but instead read the grounds left in the bottoms of coffee cups.

Charles Bannister, outlaw, unknown birth and death

Charles Bannister is referred to in a number of historical records as a "notorious outlaw" and a "whitecapper." Whitecapping was a movement in which white males formed secret societies to deliver vigilante justice that eventually targeted blacks. One article from 1894 said Bannister was wanted in Cleburne County for shooting off the leg of a "Mrs. Cotton," and brutally beating Old Man Cotton. Bannister was captured in 1894 and jailed in Birmingham. He broke out of the jail later in the year and was referred to in the Mountain Eagle newspaper as "a bad egg." The outcome of the case is unknown. If anyone has more information, email [email protected]

Alberta Martin, last Confederate widow (contested), 1906-2004

Alberta Stewart was 21 years old when she married 81-year-old Civil War veteran William Jasper Martin on Dec. 10, 1927. William Martin died in 1931 at the age of 86 and, as Alberta became known as the "last surviving Civil War widow" – a title later challenged by Maudie Hopkins. She died in 2004 at the age of 97 and was buried with much fanfare in New Ebenezer Cemetery in Coffee County.

(Source for photo of grave of Gassaway/TIW via FindaGrave.com)

William Reynolds, mass murderer, ca. 1867-1902

William "Will" Reynolds shot nine people, killing seven, in the bloodiest day for law enforcement in Alabama's history. Reynolds was shot and killed the same day. Reynolds opened fire and killed Colbert Sheriff Charles Gassaway, his brother, Deputy William Gassaway, Deputy Jesse Davis, Deputy James Payne, Deputy Pat A. Prout, Deputy Bob Wallace and Hugh Jones. Injured were James Finney and Bob Patterson. According to the National Law Enforcement Officers Memorial Fund website, the men "were shot and killed while attempting to arrest a suspect for a fraud offense. The suspect was eventually shot and killed after officers opened fire with more than 1,000 rounds."

(Grave of Allen Page by Melody via FindaGrave.com)

The Ward Brothers, outlaws, Irvin (1828-1859), Stephen (1834-1859)

The Ward brothers are buried in the Ward-Witherington Cemetery in Conecuh County. According to journalist Lee Peacock their story is included in "History of Conecuh County, Alabama" by B.F. Riley. The outlaw brothers were executed on Nov. 18, 1859, for murder: “Irvin and Stephen Ward were hung for the murder of Allen Page during a failed cotton wagon robbery near Brewer Creek in Conecuh County, Ala. A posse caught the brothers, who confessed." Peacock said legend states the brothers “were so despised that they were buried facing west instead of the traditional east when they were cut down from the gallows.”

(A late-19th century photo of John Kirkham from Barbara Kim Thigpen)

John K. McEwen, beloved businessman and “reader,” 1856-1939

John McEwen was born and died in Coosa County, and in between was a well-known businessman. For 35 years, he ran a mercantile that he built himself from local stone in the 1890s. McEwen was known for his uncanny "readings" of visitors to his store. He would guess their ages and vocations and was usually correct. McEwen's rock store was also known as an Indian museum and drew visitors from miles around. By the time he donated his collection to the Alabama Department of Archives and History in 1937, heɽ amassed more than 50,000 native artifacts from surrounding counties, including jewels from a long-dead Indian princess, according to a 1928 Associated Press article published in the Prescott, AZ, Evening Courier. Click here to read more.

(Source: Chicago Tribune, September, 1988)

H.T. Mathis, mayor of Florala, 1902-1996

In 1988, Hubert Mathis, the 85-year-old mayor of Florala was impeached and removed from office. Mathis, who had become known as the Voodoo Mayor after signing a proclamation proclaiming National Voodoo Week and allegedly sprinkling "voodoo powder" around City Hall, was impeached for pardoned more than 100 traffic offenders, including 27 charged with driving under the influence. Click here to read more.

(Photo of Ira Thompson from a 1928 edition of Collier's magazine entitled "The Whip Wins.")

Ira Thompson, exalted cyclops of KKK and attorney, 1889-1973

Ira Bowman Thompson was a distinguished Alabama attorney and politician who served in World Wars I and II. He also held the title of exalted cyclops in the Ku Klux Klan and was once charged with "flogging" people but the charges were dismissed. After WWII, Thompson opened a law practice in Luverne in Crenshaw County. According to the book "Politics, Society, and the Klan in Alabama, 1915-1949," he was among 36 suspected Klan members who were indicted for attacks on black and white residents in October 1927. Residents were lashed for such offenses as "loose talk and toting a hip flask," according to a 1928 article in Collier's magazine entitled "The Whip Wins." However, the case, was dismissed in December.

(Guy Hunt with his pardon in 1998/AP Photo/Montgomery Advertiser, Lloyd Gallman)

Guy Hunt, Alabama governor convicted and pardoned, 1933-2009

Guy Hunt, born in Holly Pond in Cullman County, was the state’s first Republican governor since the Reconstruction era. In 1992, he was indicted for theft, conspiracy, and ethics violations, accused of taking $200,000 from a 1987 inaugural account to buy such things as marble showers. He was convicted and resigned in 1993. After making restitution and serving a period of probation, he was pardoned by the Alabama Board of Pardons and Paroles in 1998.

(Source: ECJMartin1 via Wikimedia Commons)

Bill Sketoe, executed man, 1818-1864

Sketoe's Hole is a legendary site where Methodist minister William "Bill" Sketoe Sr. was hanged during the Civil War. Legends often say that he was hanged on trumped-up charges for deserting the Confederate army, although details vary. When he was hanged, his executioners dug a hole beneath his dangling feet to accommodate his height. For the next 125 years, people claimed the hole would always return no matter how many times it was filled. The tale was repeated in Kathryn Tucker Windham's "13 Alabama Ghosts and Jeffrey."

(Source: Wikimedia Commons)

George Washington Gayle, threatened to assassinate Lincoln, 1807-1875

George Washington Gayle, born in South Carolina in 1807, was an attorney who served in the Alabama Legislature, chaired the House Ways and Means Committee and was appointed U.S. Attorney for the Southern District of Alabama. In 1864, Gayle made headlines when he paid to publish an ad in The Selma Dispatch seeking funds in exchange for plotting the murders of Lincoln, Vice President Johnson and Secretary of State William Seward, the same three men who were targeted in John Wilkes Booth's assassination plot. Lincoln was assassinated four months later and Gayle was arrested in Alabama on May 25, 1865. Gayle claimed the ad was meant as but was convicted. In 1867, Gayle received a full pardon from Andrew Johnson.

Lithographers: Lehman and Duval (George Lehman Peter S. Duval)

Sequoya, creator of Cherokee alphabet, c. 1770-1843

Sequoyah, who lived in later life in DeKalb County, is known for inventing a syllabary in 1821, making it possible for the Cherokee to read and write. It was the first time a pre-literate group created such a system. However, Sequoyah's early life made it doubtful he would become so famous. According to the article "The Life and Work of Sequoyah," by John B. Davis, Sequoyah drank heavily and spent all his money on liquor. But he turned his life around and learned blacksmithing and silversmithing. At some point he moved to Alabama. In later life, he traveled Indian territories and had hopes of reuniting the Cherokee people. He died near the Texas-Mexico border.

(An Associated Press photo of Earle Dennison leaving the courtroom)

Earle Dennison, “black widow” killer, ca. 1898-1953

Earle Dennison, nicknamed the Aunt Killer, was executed in Alabama's electric chair in 1953 for the arsenic-poisoning death of her 2-year-old niece, Shirley Diann Weldon, for the insurance money. She was also accused of killing another niece, Shirley's older sister Polly. Dennison, born in Wetumpka, was convicted in 1952 and became the first white woman sentenced to die in Alabama's electric chair. Later, the parents of the two little girls sued the insurance companies, saying they should have been suspicious of Dennison's reasons for taking policies on the children without the family's knowledge. Learn more about old Alabama insurance laws and women who used arsenic in this article.

(Source: Old West Gunfighters)

John Wesley Hardin, Texas outlaw with Alabama in-laws, 1853-1895

On his twenty-first birthday on May 26, 1874, notorious Texas outlaw John Wesley "Wes" Hardin committed the crime that forced him to take an alias and go into hiding for three years, 18 months of which were spent in Escambia County, Ala.: he shot and killed Deputy Sheriff Charles Webb in Brown County. Born in 1853 to a circuit-riding preacher in Texas, Hardin would kill his first of an estimated twenty-seven men when he was fifteen years old, according to the book "Alabama Scoundrels: Outlaws, Pirates, Bandits and Bushwhackers." From late 1875 until the summer of 1877, Hardin's wife, Jane, and their children lived in Pollard, Alabama, with Jane's uncles, who were both lawmen, while Hardin used Pollard as a base and traveled to Mobile and Florida swindling people out of money at cards. He was shot in the back by an El Paso, Texas, lawman in 1895.

(Source: Boaz Public Library)

Walt Cagle, rural philosopher who could tell weather, 1891-1938

Walter Cagle was a large man who lived in an isolated area atop Sand Mountain and gained a reputation for being able to foretell the weather. His visits to the town of Boaz to purchase clothing and supplies always caused a stir among locals, who took it as a sign winter weather was approaching, according to a history provided by Lynn Burgess of the Boaz Library. The local history stated that Cagle’s weight gain began in 1917 after he suffered a strange fever, called a “sleeping sickness” by locals. The 6-foot, 2-inch man soon grew to more than 560 pounds, too large to handle his farm work. According to legend, he spent his time sitting and watching wild animals and could forecast the severity of winter based on their actions, such as how many nuts the squirrels were storing. Cagle died of a heart attack in 1938 and was buried in a 3-foot-wide casket in Thrasher Cemetery.


Roger Bannister runs first four-minute mile

In Oxford, England, 25-year-old medical student Roger Bannister cracks track and field’s most notorious barrier: the four-minute mile. Bannister, who was running for the Amateur Athletic Association against his alma mater, Oxford University, won the mile race with a time of 3 minutes and 59.4 seconds.

For years, so many athletes had tried and failed to run a mile in less than four minutes that people made it out to be a physical impossibility. The world record for a mile was 4 minutes and 1.3 seconds, set by Gunder Hagg of Sweden in 1945. Despite, or perhaps because of, the psychological mystique surrounding the four-minute barrier, several runners in the early 1950s dedicated themselves to being the first to cross into the three-minute zone.

Roger Bannister, born in Harrow, England, in 1929, was a top mile-runner while a student at the University of Oxford and at St. Mary’s Hospital Medical School in London. In 1951 and 1953, he won British championships in the mile run. As he prepared himself for his first competitive race of the 1954 season, Bannister researched the mechanics of running and trained using new scientific methods he developed. On May 6, 1954, he came to the Iffley Road track in Oxford for the annual match between the Amateur Athletic Association and Oxford University. Conditions were far from ideal it had been windy and raining. A considerable crosswind was blowing across the track as the mile race was set to begin.


REELZ Documentary Reveals Jimi Hendrix’s Death May Not Have Been an Accident

A new REELZ special reveals that the death of 60s music legend Jimi Hendrix may not have been an accident. Jimi Hendrix: A Perfect Murder? sits down with the emergency room doctor who treated the guitar hero after he was rushed to a London hospital on September 18, 1970.

“He was not breathing. We started pumping his chest to do cardiac massage and resuscitation. We tried to turn him over and he was very stiff and I think the rigor mortis had already settled in,” reports Dr. John Bannister, the attending physician St. Mary Abbots Hospital near London. “None of us knew that it was Jimi Hendrix.”

The singer and songwriter excited audiences in the 1960s with his outrageous electric guitar playing skills and his experimental sound in songs like Purple Haze et All Along the Watchtower. His performance at Woodstock, in 1969, cemented his place in rock ‘n’ roll history. But just over a year later Jimi Hendrix was pronounced dead. He was 27 years old.

The new documentary recounts the scene as the emergency team attempted to pump fluid out of Hendrix’s lungs as he lay on an ambulance gurney.

“I couldn’t understand how much red wine was in his lungs,” Dr. Bannister says. “It was more than just somebody drowning on a glass of red wine. It was at least two or three bottles of red wine.”

Fifty years later, the real cause of Jimi Hendrix’s death remains an open case to those who believe it was a criminal act. But was the late rock star drowned as part of a murder staged to look like an accident or a suicide?

The doc digs deep and uncovers the secret history of Jimi’s manager, Mike Jeffery, who was also an alleged British spy and explores the reason he was named as a suspect in Jimi Hendrix’s death. First-hand testimony and evidence also point to another person of interest in the murder of one of the world’s greatest rock stars.

There is much more mystery ahead in Jimi Hendrix: A Perfect Murder? on Saturday, September 19, at 8 ET/PT on REELZ.

Watch REELZ on DIRECTV 238, Dish Network 299, Verizon FiOS 692, AT&T U-verse 1799 and in HD on cable systems and streaming services nationwide. Find REELZ on your local cable or satellite provider at www.reelz.com.

For access to all our exclusive celebrity videos and interviews – Subscribe on YouTube!


Voir la vidéo: James Bannister Sentenced To Life Victims Family Reaction3