Shanghai 1937 - Stalingrad sur le Yangtze, Peter Harmsen

Shanghai 1937 - Stalingrad sur le Yangtze, Peter Harmsen


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Shanghai 1937 - Stalingrad sur le Yangtze, Peter Harmsen

Shanghai 1937 - Stalingrad sur le Yangtze, Peter Harmsen

La bataille de Shanghai en 1937 a été l'une des premières grandes batailles urbaines du vingtième siècle, et un précurseur de beaucoup de ce qui a eu lieu au cours de la décennie suivante. Le Japon et la Chine s'étaient battus à plusieurs reprises depuis que le Japon avait été forcé de sortir de son isolement auto-imposé, et en 1937, les combats avaient repris, cette fois dans le nord de la Chine. Dans les conflits précédents, le leader nationaliste chinois Chiang Kai-shek avait essayé d'éviter de transformer des batailles localisées en une guerre plus large, mais en 1937, cette approche n'était plus viable. Chiang a décidé d'étendre la guerre en attaquant la garnison japonaise à Shanghai (partie de la colonie internationale).

Il espérait que cela forcerait les Japonais à déplacer des troupes du nord, attirerait l'attention de la communauté internationale et donnerait à la Chine une victoire qui remonterait le moral. Le plan de Chiang s'est finalement retourné contre lui - l'attaque chinoise initiale a été repoussée. Les renforts japonais arrivent en nombre croissant, et finalement la bataille est perdue, les Chinois sont contraints d'évacuer Shanghai et sont incapables de tenir Nanjing. Le sac de Nanjing fut la première tache sérieuse sur la réputation de l'armée japonaise, et un avertissement des choses à venir. Les combats de Shanghai ont gravement endommagé les divisions de la plus haute qualité de Chiang et ont laissé l'armée chinoise considérablement affaiblie face à une invasion japonaise de plus en plus agressive.

La bataille pour Shanghai était inhabituelle à bien des égards, dont le plus important était le caractère international de la ville. Le règlement international et la concession française, où vivaient environ 70 000 étrangers, étaient tous deux relativement épargnés par les combats, de sorte que la bataille urbaine désespérée s'est déroulée en vue d'une ville relativement paisible. La presse internationale pouvait visiter les combats puis retourner dans leurs hôtels sûrs, et par conséquent, chaque étape des combats était rapportée dans le monde entier.

Il s'agit d'un récit convaincant de cette bataille majeure mais souvent négligée, racontée des deux côtés du conflit et couvrant tous les niveaux du conflit, des expériences du soldat aux problèmes rencontrés par les commandants supérieurs des deux côtés ainsi que les des témoins oculaires de la communauté internationale dans la ville. Le texte est étayé par une série de cartes qui aident à illustrer le déroulement de la bataille et par des photographies qui montrent l'impact de la guerre urbaine sur l'une des villes les plus prospères et cosmopolites d'Asie.

Chapitres
1 - Trois cadavres
2 - 'Samedi noir'
3 - Chair contre Acier
4 - « Banzaï ! Banzaï ! Banzaï ! »
5 - Rivières de sang
6 - Verdun à l'Est
7 - Le 'Bataillon perdu'
8 - S'effondrer
9 - Suite

Auteur : Peter Harmsen
Édition : Relié
Pages : 320
Editeur : Casemate
Année 2013



La bataille de Shanghai en 1937 était le Stalingrad de l'Asie

REGARDEZ ICI - Warrior Maven Video : Le capitaine Smith, responsable du programme USS Zumwalt, explique les « armes laser » et la nouvelle « létalité » pour le nouveau destroyer furtif. Comment évolue le navire de guerre ? Écoutez la Marine. Capitaine CI-DESSUS

Par Kevin Knodell,La guerre est ennuyeuse

Aujourd'hui, Shanghai est une plaque tournante du commerce international et de la culture et l'une des grandes villes du monde. Mais en 1937, c'était un champ de bataille. Les troupes impériales japonaises ont combattu l'armée nationaliste chinoise dans la métropole balnéaire dans l'une des batailles les plus terribles de l'histoire&# x2019.

Les Occidentaux ont observé depuis leurs quartiers deux anciens rivaux se livrer à un nouveau type de guerre. Les soldats ont transformé les maisons et les entreprises en positions de combat. Les bombardements aériens et l'artillerie ont détruit des quartiers anciens. En quelques mois, les combattants rasèrent des pans entiers de la ville.

Dans son livre Shanghai 1937 : Stalingrad sur le Yangtze, le journaliste Peter Harmsen raconte ce qui est, pour les étrangers, une bataille largement oubliée. Harmsen a passé deux ans en tant que correspondant étranger en Asie de l'Est, notamment en tant que chef de bureau de l'Agence France-Presse.

Dans les esprits occidentaux, la Seconde Guerre mondiale a commencé avec l'invasion nazie de la Pologne en 1939. Mais pour les habitants de l'Asie de l'Est, la guerre a commencé deux ans plus tôt avec l'invasion japonaise de la Chine &# x2014 et se poursuivra après la capitulation de l'Allemagne&# x2019s en mai 1945.

Seul le front russe pouvait rivaliser avec le front chinois en termes d'effusion de sang. Et seul le front russe&# x2019s bataille apocalyptique de Stalingrad pourrait égaler l'intensité et la brutalité des combats de Shanghai.

En haut, les troupes chinoises gardent une intersection derrière des positions fortifiées. Ci-dessus &# x2014 Les marines japonais&# xA0 se déplacent dans les décombres de Shanghai. Photos via Wikipédia

Tokyo devrait s'emparer rapidement de Shanghai. Mais les Chinois se sont montrés bien plus résistants que les Japonais ne s'y attendaient. La bataille a duré des mois, tuant des milliers de soldats et un nombre incalculable de civils.

Bien que l'armée chinoise ait perdu la bataille, elle a montré aux dirigeants japonais qu'ils paieraient un prix élevé pour chaque centimètre de territoire chinois saisi.

Harmsen raconte la bataille sous plusieurs angles. Il cite les récits de soldats et de civils chinois et japonais et d'observateurs occidentaux. L'étendue des sources primaires indique une quantité stupéfiante de travail de détective de la part de l'auteur.

Mais Shanghaï 1937 n'est pas seulement exhaustif. C'est vraiment amusant. Harmsen investit l'histoire avec une urgence propulsive.

L'histoire commence comme un meurtre mystérieux, expliquant comment la mort de trois marines japonais et d'un homme portant un uniforme chinois a déclenché la bataille. Les meurtres aident à illustrer la politique complexe du Shanghai d'avant-guerre et le rôle que les politiciens véreux et les gangsters ont joué dans les événements. Mais l'intrigue dégénère rapidement en guerre ouverte.

Les scènes de bataille sont vives et viscérales. Mais ils expliquent aussi clairement les facteurs stratégiques et tactiques qui ont déterminé l'issue de la bataille.

Les Japonais avaient un avantage technologique distinct. Mais ils ont finalement sous-estimé la créativité et la détermination de l'infanterie chinoise alors que les Chinois transformaient les décombres en un labyrinthe de pièges et d'embuscades.

Le livre se penche également sur certains des aspects les plus étranges de la guerre&# x2019s premiers jours, tels que l'implication de conseillers allemands du côté chinois. D'autres personnages étranges incluent des seigneurs de guerre doubles et des correspondants de guerre bourrus.

Shanghaï 1937 est un superbe examen d'une bataille importante que beaucoup ont presque oubliée.


Shanghaï 1937

À son apogée, la bataille de Shanghai a impliqué près d'un million de soldats chinois et japonais tout en aspirant trois millions de civils en tant que spectateurs réticents – et souvent des victimes. Il a transformé ce qui avait été une aventure impérialiste japonaise en Chine en une guerre générale entre les deux civilisations les plus anciennes et les plus fières de l'Extrême-Orient. En fin de compte, cela a conduit à Pearl Harbor et à sept décennies d'histoire tumultueuse en Asie. La bataille de Shanghai a été un événement charnière qui a contribué à définir et à façonner le monde moderne.

Dans son ampleur, la lutte pour la plus grande ville de Chine était un sinistre avertissement de ce qui était en magasin quelques années plus tard dans les cinémas du monde entier. Il montrait comment la technologie avait donné naissance à de nouvelles formes de guerre et avait rendu les anciennes formes encore plus meurtrières. Des débarquements amphibies, des assauts de chars, des combats aériens et, le plus important, des combats urbains ont tous eu lieu à Shanghai en 1937. C'était une répétition générale de la Seconde Guerre mondiale - ou, peut-être plus correctement, c'était l'acte inaugural de la guerre, le premier bataille majeure dans le conflit mondial.

Des acteurs de diverses nations étaient présents à Shanghai pendant les trois mois d'automne fatidiques où la bataille faisait rage. La riche distribution comprenait l'ascète ascétique chinois Tchang Kaï-chek et son adversaire japonais, le général Matsui Iwane, qui voulait que l'Asie sorte de la désunion, mais a finalement poussé le continent vers son conflit le plus meurtrier de tous les temps. Claire Chennault, plus tard connue sous le nom de « Flying Tiger », faisait partie des figures émergentes au cours de la campagne, tout comme la Première Dame Eleanor Roosevelt. Ironie du sort, Alexander von Falkenhausen, un vétéran allemand sévère de la Grande Guerre, a abandonné son rôle de simple conseiller de l'armée chinoise et l'a menée au combat contre les envahisseurs japonais.

Shanghaï 1937 comble un gouffre béant dans notre compréhension de la Guerre de Résistance et de la Seconde Guerre mondiale.


La description

Ce livre très documenté décrit l'une des grandes batailles oubliées du XXe siècle. À son apogée, il impliquait près d'un million de soldats chinois et japonais, tout en aspirant trois millions de civils en tant que spectateurs réticents – et souvent des victimes. Cela a transformé ce qui avait été une aventure japonaise en Chine en une guerre générale entre les deux civilisations les plus anciennes et les plus fières de l'Extrême-Orient. En fin de compte, cela a conduit à Pearl Harbor et à sept décennies d'histoire tumultueuse en Asie. La bataille de Shanghai a été un événement charnière qui a contribué à définir et à façonner le monde moderne.

Dans son ampleur, la lutte pour la plus grande ville de Chine était un sinistre avertissement de ce qui était en magasin pour le reste de l'humanité dans quelques années seulement dans les théâtres du monde entier. Il montrait comment la technologie avait donné naissance à de nouvelles formes de guerre, ou avait rendu les anciennes formes encore plus meurtrières. Des débarquements amphibies, des assauts de chars, des combats aériens et, plus important encore, des combats urbains ont tous eu lieu à Shanghai en 1937. C'était une répétition générale de la Seconde Guerre mondiale - ou, peut-être plus exactement, c'était l'acte inaugural de la guerre - le premier bataille majeure dans le conflit mondial.

Des acteurs de diverses nations étaient présents à Shanghai pendant les trois mois d'automne fatidiques où la bataille faisait rage. La riche distribution comprenait l'ascète ascétique chinois Tchang Kaï-chek et son adversaire japonais, le général Matsui Iwane, qui voulait que l'Asie sorte de la désunion, mais a finalement poussé le continent vers son conflit le plus meurtrier de tous les temps. Claire Chennault, plus tard connue sous le nom de « Flying Tiger », figurait parmi les personnalités émergentes au cours de la campagne, tout comme la Première Dame Eleanor Roosevelt. Ironie du sort, Alexander von Falkenhausen, un vétéran allemand sévère de la Grande Guerre, a abandonné son rôle de simple conseiller de l'armée chinoise et l'a menée au combat contre les envahisseurs japonais.

Shanghaï 1937 comble un gouffre béant dans notre compréhension de la Seconde Guerre mondiale.

Louange à l'avance

"Harmsen raconte la bataille avec précision, associant de grands mouvements d'unités et des vignettes personnelles d'officiers de rang intermédiaire et d'hommes de troupe. Des cartes claires illustrent chaque phase des combats, tout comme de nombreuses belles photographies." --Journal d'histoire militaire, juillet 2015

"Plus original que de nombreuses œuvres en chinois, tout en étant aussi beaucoup plus lisible. Un récit émouvant et fluide qui décrit une bataille désespérée et amère en prose vivante." --Journal de recherche sur la guerre de résistance de la Chine contre le Japon, juin 2014

"M. Harmsen est un excellent écrivain. Le livre résonne comme un thriller techno moderne." --Le joueur de guerre

"'Shanghai 1937' possède tous les éléments d'un fabuleux roman historique. Les comparaisons entre les critiques en ligne et Antony Beevor, auteur de 'Stalingrad' et 'Berlin' sont à juste titre méritées." --Taïwan aujourd'hui

"Harmsen raconte la bataille avec précision, tissant de grands mouvements d'unités et des vignettes personnelles d'officiers de rang intermédiaire et d'hommes de troupe. Des cartes claires illustrent chaque phase des combats, comme le font.


Ce livre très documenté décrit l'une des grandes batailles oubliées du 20e siècle. À son apogée, il impliquait près d'un million de soldats chinois et japonais, tout en aspirant trois millions de civils en tant que spectateurs réticents et, souvent, victimes. Cela a transformé ce qui avait été une aventure japonaise en Chine en une guerre générale entre les deux civilisations les plus anciennes et les plus fières de l'Extrême-Orient. En fin de compte, cela a conduit à Pearl Harbor et à sept décennies d'histoire tumultueuse en Asie. La bataille de Shanghai a été un événement charnière qui a contribué à définir et à façonner le monde moderne.

Dans son ampleur, la lutte pour la plus grande ville de Chine était un sinistre avertissement de ce qui était réservé au reste de l'humanité dans quelques années seulement, dans les théâtres du monde entier. Il montrait comment la technologie avait donné naissance à de nouvelles formes de guerre, ou avait rendu les anciennes formes encore plus meurtrières. Des débarquements amphibies, des assauts de chars, des combats aériens et, surtout, des combats urbains, tous se sont déroulés à Shanghai en 1937. C'était une répétition générale de la Seconde Guerre mondiale - ou peut-être plus exactement c'était l'acte inaugural de la guerre - la première grande bataille de le conflit mondial.

Des acteurs de diverses nations étaient présents à Shanghai pendant les trois mois d'automne fatidiques où la bataille faisait rage. La riche distribution comprenait le généralissime ascétique chinois Chiang Kai-shek et son adversaire japonais, le général Matsui Iwane, qui voulait que l'Asie sorte de la désunion, mais a finalement poussé le continent vers son conflit le plus meurtrier de tous les temps. Claire Chennault, plus tard connue sous le nom de Flying Tiger, figurait parmi les personnalités émergentes au cours de la campagne, tout comme la Première Dame Eleanor Roosevelt. Ironie du sort, Alexander von Falkenhausen, un vétéran allemand sévère de la Grande Guerre, a abandonné son rôle de simple conseiller de l'armée chinoise et l'a menée au combat contre les envahisseurs japonais.

Écrit par Peter Harmsen, correspondant étranger en Asie de l'Est pendant deux décennies et actuellement chef de bureau à Taïwan pour l'agence de presse française AFP, Shanghai 1937 comble un gouffre béant dans notre compréhension de la Seconde Guerre mondiale.
montre plus


Shanghai 1937: Stalingrad on the Yangtze Broché – 11 mai 2015

" un récit convaincant de cette bataille majeure mais souvent négligée, racontée des deux côtés du conflit et couvrant tous les niveaux du conflit, des expériences du soldat aux problèmes rencontrés par les commandants supérieurs des deux côtés ainsi que les témoins oculaires de la communauté internationale dans la ville. Le texte est soutenu par une série de cartes qui aident à illustrer le déroulement de la bataille, et par des photographies qui montrent l'impact de la guerre urbaine sur l'une des villes les plus prospères et cosmopolites d'Asie."-- " Histoire de la guerre"

". s'agite comme un thriller technologique moderne et se déplace gracieusement entre les descriptions du champ de bataille tactique et l'impact sur la compagnie, le peloton ou l'individu aux machinations stratégiques des "hauts gradés" et le mouvement des armées et des divisions. Tandis que le livre a piqué mon intérêt pour le conflit sino-japonais d'avant la Seconde Guerre mondiale, il se présente avec beaucoup de succès comme un excellent écrit militaire à part entière. Il suffit de s'intéresser à la guerre pour apprécier ce livre. Il est soutenu comme d'habitude par un centre d'images en noir et blanc montrant Shanghai dans les années trente et des scènes du conflit. . Il existe également un certain nombre de cartes pour vous permettre de suivre le déroulement général de l'action. Dans l'ensemble, ce livre est fortement recommandé. l'étoffe d'un excellent jeu de campagne ou de démonstration - soutien de l'artillerie navale, chars, soutien aérien tactique direct, deux forces égales, Marines, le scénario d'un conflit se propageant dans le I International Settlement (d'autres puissances coloniales avaient des troupes et des forces navales à Shanghai), des conseillers militaires allemands et bien sûr une charge de cavalerie ! Pour les historiens militaires, il s'agit d'un aperçu intéressant de l'évolution de l'utilisation tactique de la technologie militaire avant la Seconde Guerre mondiale. Et, enfin, c'est sacrément bon à lire !"-- "Wargamer"

". réussit à décrire les expériences et les perceptions des officiers et des soldats du côté chinois et japonais, les souffrances du peuple, la guerre aux yeux des occidentaux et le rôle des conseillers allemands, présentant un perspective à facettes et objective de la guerre. Shanghai 1937 excelle à décrire les événements du point de vue des gens ordinaires, en utilisant leurs journaux intimes et leurs lettres pour décrire la guerre vue du niveau du sol, comment elle a commencé et a évolué, et comment elle affecté leur vie et leur esprit. À cet égard, il est plus original que de nombreuses œuvres en chinois, tout en étant beaucoup plus lisible. Un récit émouvant et fluide qui décrit une bataille désespérée et amère en prose vivante. de la guerre de résistance de la Chine contre le Japon"

". un récit direct de la bataille à la Pyrrhus pour une grande partie de la ville. conteste l'idée que la Seconde Guerre mondiale a commencé en 1939 et il a raison. Je suis heureux de l'avoir lu. Si vous cherchez à élargir votre connaissance du monde à l'Empire du Milieu, jetez un œil à ce livre. Si l'avancée des Japonais vous intéresse, cela pourrait faire un bon changement de ne pas lire pendant un certain temps les retraites embarrassantes et sans fin des armées coloniales. "-- "La guerre dans l'histoire"

". améliore les faits bruts avec du matériel glané dans de multiples journaux intimes, rapports, articles de journaux et de magazines, livres et autres récits de combattants et de civils de toutes nationalités. En plus des impressions sur place d'un nombre surprenant de Chinois et de Japonais fantassins, le livre présente également des rapports de témoins oculaires de et sur des étrangers vivant et travaillant dans la ville cosmopolite à l'époque. globe a couvert les combats des deux côtés de la ligne tout en entrant et en sortant de la sécurité et du confort des concessions internationales. En plus d'utiliser de nombreux documents contemporains comme sources, Harmsen a choisi d'illustrer le livre avec une sélection particulièrement remarquable de photographies de guerre très frappantes . . récit captivant d'une bataille peu connue. . pratiquement rien d'autre en anglais n'aborde ce sujet à ce niveau. ..-- "Stone & Stone Livres de la Seconde Guerre mondiale"

". a tous les éléments d'un roman historique fabuleux. . Pourtant, sous un autre angle, c'est un champ de mines historique. La manière transparente dont Harmsen tisse les manœuvres politiques internationales de Chiang dans la stratégie du champ de bataille, combinant les perspectives des soldats réguliers et des généraux commandants, avec civils et combattants, suggère que son récit était d'une longue gestation. L'une des caractéristiques vraiment remarquables de "Shanghai 1937" est l'énorme collection de photographies de haute qualité, toutes d'époque et directement pertinentes à l'action, en trois 16- En outre, on ne peut s'empêcher de remarquer que beaucoup d'entre eux sont crédités à la "collection de l'auteur".

". présente une chronologie captivante de deux côtés enfermés dans une horrible danse de la mort. brille véritablement en entrelaçant la chronologie avec de nombreuses anecdotes personnelles et des détails quotidiens. un rappel important entre les brunchs au champagne, les vernissages et les défilés de mode - des rivières de sang coulaient autrefois sous nos pieds."-- "City Weekend Shanghai"

"Tout au long des années 1930, une guerre extrêmement sanglante a été menée en Chine. C'était une guerre qui impliquait des intérêts de grandes puissances, des idéologies conflictuelles et des intérêts locaux. Tout ce puzzle complexe et sanglant est le sujet du livre de l'expert chinois Peter Harmsen sur la bataille de Shanghai en 1937. Il n'y a pas beaucoup de livres sur ce sujet et cette période, qui a été un chapitre négligé dans l'écriture de l'histoire occidentale. Par conséquent, Peter Harmsen a écrit un livre important. Il parle d'événements qui se sont passés il y a plus de 70 ans, mais c'est pertinent pour l'époque actuelle parce que les mêmes intérêts de grande puissance sont à l'œuvre aujourd'hui. Le livre est extrêmement lisible et mérite des éloges pour raconter l'histoire d'un aspect oublié de l'épreuve de force mondiale des années 1930 "-- "Politiken"

"Harmsen, un vétéran de deux décennies de l'Asie de l'Est, démontre une maîtrise époustouflante de la bataille elle-même - des 10 000 mètres, une vue panoramique du terrain et de l'histoire, jusqu'au niveau du peloton - des grognements japonais et chinois se battent, saignent, affamés et mourants, et les types de nœuds que les Japonais utilisaient pour attacher leurs casques. "-- "Asian Review of Books"

"Dans la littérature volumineuse sur la Seconde Guerre mondiale, peu de livres traitent de la guerre sino-japonaise, et peu d'entre eux sont accessibles aux non-spécialistes. Heureusement, le correspondant chevronné pour l'Asie de l'Est Peter Harmsen a écrit une étude captivante qui va loin pour combler le vide dans l'historiographie d'un théâtre d'opérations délaissé et de la première bataille urbaine à grande échelle de la guerre. Les historiens de cette bataille ont certains avantages. Comme Shanghai était une ville cosmopolite avec un important contingent de résidents étrangers qui sont restés pendant la durée, les chercheurs posséder une source supplémentaire de documents primaires et de précieux témoignages oculaires. Harmsen en tire pleinement parti. . une histoire narrative convaincante, assez détaillée. d'une guerre peu étudiée. . donne facilement accès à la littérature secondaire sur la guerre sino-japonaise. « Revue d'études sur la guerre du Michigan »

"Ce n'est pas souvent que l'on découvre un grand événement important dans l'histoire qui est à la fois négligé et garanti. La bataille de Shanghai à l'été et à l'automne 1937 est l'un de ces événements. Dans "Shanghai 1937: Stalingrad on the Yangzte", par Peter Harmsen , il emmène le lecteur occasionnel ainsi que l'amateur passionné d'histoire militaire dans un voyage horrible dans les ruelles ensanglantées et les banlieues ravagées par la guerre de l'une des plus grandes villes de Chine. bataille et fait l'objet de recherches approfondies. Harmsen a gagné ses galons en découvrant cet événement d'un point de vue militaire universitaire. En plus de placer avec précision les unités dans leur ordre de bataille, il réussit également à humaniser ces unités avec des histoires individuelles. "Shanghai 1937" est un must -à lire pour quiconque s'intéresse à l'histoire militaire ou à une véritable fascination de l'ère nationaliste dans l'histoire chinoise. "-- "SAMPAN"

"Le Japon a attaqué la Chine en 1931, mais la guerre sino-japonaise n'a commencé à proprement parler qu'en 1937 et est une période ou un sujet que les historiens visitent rarement. L'auteur de cet ouvrage non seulement assume la tâche compliquée mais le fait de manière magistrale. -La Chine de guerre est souvent considérée comme sous-développée, mais dans cette œuvre, la ville de Shanghai est dépeinte comme un lieu vibrant et cosmopolite florissant de banques et de commerces. L'attaque japonaise a changé tout cela et la brutalité qui a suivi l'attaque est décrite ici . Les Chinois ont vaillamment essayé dans certains cas de défendre leur pays, mais en vain et le prix qu'ils ont payé était élevé. C'est un grand récit et élargira la compréhension de la guerre en Extrême-Orient "-- "GunMart"

« Largement ignorés en Occident, le Japon et la Chine ont mené une horrible bataille à grande échelle pour la ville de Shanghai de juillet à novembre 1937. Shanghai 1937 : Stalingrad sur le Yangtze raconte l'histoire de cette terrible bataille de plusieurs mois et ses effets sur les événements. Ce livre est méticuleusement recherché, et des vignettes sont incluses de généraux et de simples soldats. Les récits civils, la plupart provenant de résidents de la colonie internationale, abondent. La plupart des sources sont des ouvrages chinois traduits. L'auteur les tisse ensemble dans un façon qui donne une idée de l'ampleur et de l'horreur de la bataille. Les lecteurs intéressés par l'histoire des combats sino-japonais des années 1930 trouveront dans ce livre un ajout précieux à leurs bibliothèques.

"L'une des choses les plus sérieuses à propos de la lecture de l'histoire est de se rendre compte de la facilité avec laquelle la mort de millions de personnes peut être oubliée en quelques décennies seulement. Je lis actuellement Shanghai 1937 : Stalingrad sur le Yangtze, de Peter Harmsen. Je le recommande chaleureusement . Même si vous pensiez tout savoir sur la Seconde Guerre mondiale, si vous ne vous êtes pas renseigné sur le conflit sino-japonais, vous êtes passé à côté d'une de ses principales racines. Les Japonais risquaient vraiment de perdre la bataille de Shanghai, en partie parce que l'armée chinoise était conseillée par des officiers allemands, dont certains étaient juifs et fuyaient Hitler.

"Peter Harmsen raconte judicieusement la bataille de Shanghai en 1937, en utilisant de nombreux mémoires chinois et japonais. Harmsen soutient de manière plausible que cette sanglante bataille de trois mois, opposant 750 000 Chinois à 250 000 Japonais, a cimenté la transformation d'"incidents" localisés en guerre internationale. Harmsen sèchement raconte la bataille, entremêlant de grands mouvements d'unités et des vignettes personnelles d'officiers de rang intermédiaire et d'hommes enrôlés. Des cartes claires illustrent chaque phase des combats, ainsi que de nombreuses belles photographies. "-- "Journal of Military History"

"Shanghai 1937 : Stalingrad sur le Yangtze et Nanjing 1937 : Battle For a Doomed City ne sont pas seulement méticuleusement recherchés, mais sont également des lectures captivantes. Et si nous avons de la chance, Harmsen continuera à écrire ces histoires. Un âge d'or de l'histoire militaire chinoise est encore loin, mais si des livres comme celui de Harmsen continuent d'être publiés, l'âge d'or de l'histoire de la Chine pendant la Seconde Guerre mondiale pourrait être à nos portes. »-- « The Strategy Bridge »

« L'auteur a traité un grand nombre de sources originales chinoises et japonaises, interviewé des survivants et collecté un nombre impressionnant de photos et un large éventail de cartes utiles. Cela donne de la substance et de la crédibilité au récit. En même temps, c'est aussi un objectif très objectif. et nuancée. Avec son livre, Peter Harmsen comble un immense vide historiographique. L'histoire est racontée d'une manière très captivante. Shanghai 1937 : Stalingrad sur le Yangtsé est presque impossible à mettre de côté une fois commencé, et encore plus difficile à mettre de côté après avoir terminé la dernière page."-- "Weekendavisen"

"Il ne fait aucun doute que l'un des récits historiques les plus importants de l'année est le livre de Peter Harmsen sur la guerre entre la Chine et le Japon. C'est un travail original et approfondi qui bouleverse le consensus dominant des générations passées et remet en question ce que de nombreux historiens ont jusqu'à présent pris pour acquis. Il est impossible de ne pas devenir plus informé en lisant le livre de Harmsen. Le matériel stratégique compliqué est renforcé par des témoignages contemporains et des anecdotes tout au long. "-- "Kristeligt Dagblad"

"Ce n'est pas une histoire de guerre traditionnelle, mais un thriller documentaire extrêmement dramatique. Il est basé sur des faits, rassemblés de manière méticuleuse et chronophage à partir de journaux intimes, d'articles de journaux, de livres et de mémoires, mais contrairement à beaucoup d'autres littératures de guerre, vous obtenez tellement proche des acteurs, des généraux aux soldats et civils chinois et japonais, qu'en tant que lecteur, vous devez constamment vous rappeler que cela était réel, impliquait un million de soldats et devait conduire aux changements mondiaux des dix prochaines années. Peter Harmsen a écrit un livre qui a de nombreuses qualités et une valeur extrêmement élevée d'information et de divertissement. les historiens occidentaux l'ont compris jusqu'à présent. Shanghai 1937. n'est pas seulement une pièce inestimable de l'histoire militaire, mais aussi un livre avec de formidables pouvoirs d'empathie qui font parfois sentir au lecteur l comme un participant réel aux événements sanglants."-- "Jyllands-Posten"

« La particularité de ce livre est son exhaustivité, oscillant entre points de vue chinois, japonais et étrangers pour décrire les causes de la bataille, la stratégie de Tchang Kaï-chek, l'attaque de l'armée chinoise, l'impasse et la chute de Shanghai. Les photos sélectionnées car le livre illustre également les opérations des deux côtés ainsi que les conditions endurées par les habitants de Shanghai. de nombreux étrangers. À cet égard, il est plus riche que beaucoup d'ouvrages en langue chinoise."-- "Shenzhen Special Zone Daily"


Shanghai 1937: Stalingrad on the Yangtze Relié – Geïllustreerd, 3 mei 2013

" un récit convaincant de cette bataille majeure mais souvent négligée, racontée des deux côtés du conflit et couvrant tous les niveaux du conflit, des expériences du soldat aux problèmes rencontrés par les commandants supérieurs des deux côtés ainsi que les témoins oculaires de la communauté internationale dans la ville. Le texte est soutenu par une série de cartes qui aident à illustrer le déroulement de la bataille, et par des photographies qui montrent l'impact de la guerre urbaine sur l'une des villes les plus prospères et cosmopolites d'Asie."-- " Histoire de la guerre"

". s'agite comme un thriller technologique moderne et se déplace avec grâce entre les descriptions du champ de bataille tactique et l'impact sur la compagnie, le peloton ou l'individu aux machinations stratégiques des "hauts gradés" et le mouvement des armées et des divisions. Tandis que le livre a piqué mon intérêt pour le conflit sino-japonais d'avant la Seconde Guerre mondiale, il se présente avec beaucoup de succès comme un excellent écrit militaire à part entière. Il suffit de s'intéresser à la guerre pour apprécier ce livre. Il est soutenu comme d'habitude par un centre d'images en noir et blanc montrant Shanghai dans les années trente et des scènes du conflit. . Il existe également un certain nombre de cartes pour vous permettre de suivre le déroulement général de l'action. Dans l'ensemble, ce livre est fortement recommandé. l'étoffe d'un excellent jeu de campagne ou de démonstration - soutien de l'artillerie navale, chars, soutien aérien tactique direct, deux forces égales, Marines, le scénario d'un conflit se propageant dans le I International Settlement (d'autres puissances coloniales avaient des troupes et des forces navales à Shanghai), des conseillers militaires allemands et bien sûr une charge de cavalerie ! Pour les historiens militaires, il s'agit d'un aperçu intéressant de l'évolution de l'utilisation tactique de la technologie militaire avant la Seconde Guerre mondiale. Et, enfin, c'est sacrément bon à lire !"-- "Wargamer"

". réussit à décrire les expériences et les perceptions des officiers et des soldats du côté chinois et japonais, les souffrances du peuple, la guerre aux yeux des occidentaux et le rôle des conseillers allemands, présentant un perspective à facettes et objective de la guerre. Shanghai 1937 excelle à décrire les événements du point de vue des gens ordinaires, en utilisant leurs journaux intimes et leurs lettres pour décrire la guerre vue du niveau du sol, comment elle a commencé et a évolué, et comment elle affecté leur vie et leur esprit. À cet égard, il est plus original que de nombreuses œuvres en chinois, tout en étant beaucoup plus lisible. Un récit émouvant et fluide qui décrit une bataille désespérée et amère en prose vivante. "-- "Journal of Studies de la guerre de résistance de la Chine contre le Japon"

". un compte rendu direct de la bataille à la Pyrrhus pour une grande partie de la ville. conteste l'idée que la Seconde Guerre mondiale a commencé en 1939 et il a raison. Je suis heureux de l'avoir lu. Si vous cherchez à élargir votre connaissance du monde to the Middle Kingdom, have a look at this book. If the advance of the Japanese interests you it might make a nice change not to read about endless embarrassing retreats of colonial armies for a while."-- "War in History"

". enhances the bare facts with material gleaned from multiple diaries, reports, newspaper and magazine articles, books, and other accounts from combatants and civilians of all nationalities. In addition to on-the-spot impressions from a surprising number of Chinese and Japanese foot soldiers, the book also features eyewitness reports from and about foreigners living and working in the cosmopolitan city at the time. As the author notes, the battle of Shanghai was front page news throughout much of the world, and numbers of journalists from around the globe covered the fighting from both sides of the line while crossing in and out of the safety and comfort of the international concessions. Besides using many contemporary documents as sources, Harmsen has chosen to illustrate the book with an especially noteworthy selection of very striking wartime photographs. . engaging account of a little-known battle. . practically nothing else in English tackles this topic at this level. ..-- "Stone & Stone Second World War Books"

". has all the elements of a fabulous historical novel. . Yet from another angle it is a historical minefield. he seamless way in which Harmsen weaves Chiang's international political maneuvering into battlefield strategy, combining the perspectives of regular privates and commanding generals, along with civilians and combatants, suggests his narrative was of long gestation. one of the really remarkable features of "Shanghai 1937" is the huge collection of high-quality photographs, all of them in-period and directly relevant to the action, in three 16-page inserts. Also, one cannot help noticing that many of them are credited to the "author's collection.".. few who have read the book have failed to be gripped by the narrative."-- "Taiwan Today"

". presents a gripping chronology of two sides locked in a horrific death dance. genuinely shines by interlacing the chronology with plenty of personal anecdotes and quotidian details. an important reminder between Champagne brunches, art openings and fashion shows--rivers of blood once flowed beneath our feet."-- "City Weekend Shanghai"

"All through the 1930s an extremely bloody war was fought in China. It was a war that involved great power interests, clashing ideologies and local interests. This entire complex and bloody jigsaw is the topic of China expert Peter Harmsen's book on the battle of Shanghai in 1937. There are not very many books on this topic and this period, which has been a neglected chapter in western history writing. Therefore, Peter Harmsen has written an important book. It's about events that happened more than 70 years ago, but it's relevant for the present age because the same great power interests are at work today. The book is extremely readable and deserves praise for telling the story of a forgotten aspect of the global showdown of the 1930s"-- "Politiken"

"Harmsen, a two-decade veteran of east Asia, demonstrates a breathtaking command of the battle itself--from the 10,000 meter, panoramic view of the terrain and history, down to the platoon level--Japanese and Chinese grunts fighting, bleeding, starving and dying, and the types of knots that the Japanese used to tie their helmets on."-- "Asian Review of Books"

"In the voluminous literature on World War II, few books treat the Sino-Japanese War, and few of those are accessible to non-specialists. Thankfully, seasoned East Asian correspondent Peter Harmsen has written an engrossing study that goes far to fill the gap in the historiography of a neglected theater of operations and the first large-scale urban battle of the war. Historians of this battle do have certain advantages. Since Shanghai was a cosmopolitan city with a large contingent of foreign residents that stayed for the duration, scholars possess an additional source of primary documents and valuable eyewitness accounts. Harmsen takes full advantage of these. . a compelling, quite detailed. narrative history of an understudied war. . gives easy entry into the secondary literature on the Sino-Japanese War.-- "Michigan War Studies Review"

"It is not often that one discovers a great significant event in history that is both overlooked and underwritten. The battle of Shanghai in the summer and fall 1937 is one such event. In "Shanghai 1937: Stalingrad on the Yangzte," by Peter Harmsen, he takes the casual reader as well as the avid military history enthusiast on a horrific journey down the blood-soaked alleys and war-ravaged suburbs of one of China's greatest cities. well-written. It has a treasure trove of rare photos of the battle and is exhaustively researched. Harmsen has earned his stripes in uncovering this event from an academic military standpoint. Along with accurately placing units in their order of battle, he also succeeds in humanizing these units with individual stories. "Shanghai 1937" is a must-read for anyone interested in military history or a genuine fascination of the nationalist era in Chinese history. "-- "SAMPAN"

"Japan attacked China in 1931 but the Sino-Japanese War did not begin proper until 1937 and is a period or subject which historians rarely visit. The author of this work not only takes on the complicated task but does it in a masterly manner. Pre-war China is often seen as undeveloped but in this work the city of Shanghai is painted as a vibrant, cosmopolitan place thriving with banks and commerce. The Japanese attack changed all that and the brutality which came in the wake of the attack is described here. The Chinese tried valiantly in some cases to defend their country but to no avail and the price they paid was high. This is a great narrative and will expand the understanding of war in the Far East"-- "GunMart"

"Largely ignored in the West, Japan and China fought a horrible large-scale battle for the city of Shanghai from July to November 1937. Shanghai 1937: Stalingrad on the Yangtze relates the story of this awful months-long battle and its effect on later events. This book is meticulously researched, and vignettes are included from generals and privates alike. Civilian accounts, the bulk of them from residents of the International Settlement, abound. Most of the sources are translated Chinese works. The author weaves them together in a way that gives a sense of the battle's breadth and horror. Readers interested in the history of the Sino-Japanese fighting of the 1930s will find this book a valuable addition to their libraries."-- "Military Heritage"

"One of the most sobering things about reading history is realizing the ease with which the deaths of a millions can be forgotten in only a few decades. I am currently reading Shanghai 1937: Stalingrad on the Yangtze, by Peter Harmsen. I recommend it heartily. Even if you thought you knew all there was to know about the Second World War, if you haven't read up on the Sino-Japanese conflict, you've missed one of its principal roots. The Japanese were in real danger of losing the Battle of Shanghai, in part because the Chinese Army was advised by German officers, some of whom were Jewish and fleeing from Hitler."-- "The Belmont Club"

"Peter Harmsen judiciously narrates the 1937 Battle of Shanghai, employing numerous Chinese and Japanese memoirs. Harmsen argues plausibly that this bloody three-month battle, pitting 750,000 Chinese against 250,000 Japanese, cemented the transformation from localized "incidents" to international war. Harmsen crisply narrates the battle, weaving together large unit movements and personal vignettes from mid-ranking officers and enlisted men. Clear maps illustrate each phase of the fighting, as do many fine photographs."-- "Journal of Military History"

"Shanghai 1937: Stalingrad on the Yangtze and Nanjing 1937: Battle For a Doomed City are not only meticulously researched, but are gripping reads as well. And if we are fortunate, Harmsen will continue writing these histories. A golden age of Chinese military history is still far away, but if books like Harmsen's continue to be published, a golden age of China's World War II history may be just around the corner."-- "The Strategy Bridge"

"The author has processed a huge number of original Chinese and Japanese sources, interviewed survivors and collected an impressive number of photos and a large array of useful maps. This gives the narrative substance and credibility. At the same time, it's also a very objective and nuanced account. With his book, Peter Harmsen fills a huge historiographical void. The story is told in a highly riveting manner. Shanghai 1937: Stalingrad on the Yangtze is almost impossible to put aside once you have started, and even harder to put aside after you have finished the last page."-- "Weekendavisen"

"There is no doubt that one of the most important historical accounts of the year is Peter Harmsen's book about the war between China and Japan. It's an original and thorough work which turns the prevailing consensus of the past generations upside down and questions what many historians have so far taken for granted. It's impossible not to become more knowledgeable from reading Harmsen's book. The complicated strategic material is reinforced with contemporary testimony and anecdotes throughout."-- "Kristeligt Dagblad"

"This is not traditional war history, but an extremely dramatic documentary thriller. It's based on facts, collected in meticulous and time-consuming fashion from diaries, newspaper articles, books and memoirs, but in contrast to much other war literature, you get so close to the actors, from generals to Chinese and Japanese privates and civilians, that as a reader you have to constantly remind yourself that this was real, involved a million soldiers, and was to lead to the global changes of the next ten years. Peter Harmsen has written a book that has many qualities and extremely high information and entertainment value. It's about time that we reach a better understanding of the causes of World War Two, a chain of events where the battle of Shanghai had a much bigger impact than military historians in the west have realized so far. Shanghai 1937. is not only an invaluable piece of military history, but also a book with formidable powers of empathy that at times make the reader feel like an actual participant in the bloody events."-- "Jyllands-Posten"

"What's special about this book is its comprehensiveness, shifting between Chinese, Japanese and foreign points of view to describe the causes of the battle, Chiang Kai-shek's strategy, the Chinese army's attack, the stalemate and the fall of Shanghai. The photos selected for the book also illustrate the operations on the two sides as well as the conditions endured by the people of Shanghai. . In addition to accounts by participants on both the Chinese and Japanese side as well as contemporary newspaper reports, the book also uses the memoirs of numerous foreigners. In this respect it is richer than a lot of works in the Chinese language."-- "Shenzhen Special Zone Daily"


La description

ALSO AVAILABLE AS AN EBOOK

This deeply researched book describes one of the great forgotten battles of the 20th century. At its height it involved nearly a million Chinese and Japanese soldiers, while sucking in three million civilians as unwilling spectators and, often, victims. It turned what had been a Japanese adventure in China into a general war between the two oldest and proudest civilizations of the Far East. Ultimately, it led to Pearl Harbor and to seven decades of tumultuous history in Asia. The Battle of Shanghai was a pivotal event that helped define and shape the modern world.

In its sheer scale, the struggle for China’s largest city was a sinister forewarning of what was in store for the rest of mankind only a few years hence, in theaters around the world. It demonstrated how technology had given rise to new forms of warfare, or had made old forms even more lethal. Amphibious landings, tank assaults, aerial dogfights and most importantly, urban combat, all happened in Shanghai in 1937. It was a dress rehearsal for World War II—or perhaps more correctly it was the inaugural act in the war—the first major battle in the global conflict.

Actors from a variety of nations were present in Shanghai during the three fateful autumn months when the battle raged. The rich cast included China's ascetic Generalissimo Chiang Kai-shek and his Japanese adversary, General Matsui Iwane, who wanted Asia to rise from disunity, but ultimately pushed the continent toward its deadliest conflict ever. Claire Chennault, later of “Flying Tiger” fame, was among the figures emerging in the course of the campaign, as was First Lady Eleanor Roosevelt. In an ironic twist, Alexander von Falkenhausen, a stern German veteran of the Great War, abandoned his role as a mere advisor to the Chinese army and led it into battle against the Japanese invaders.

Written by Peter Harmsen, a foreign correspondent in East Asia for two decades, and currently bureau chief in Taiwan for the French news agency AFP, Shanghai 1937 fills a gaping chasm in our understanding of the Second World War.

Marketing Plan

• Pitch National Public Radio & Public

• Newspapers targeted: Washington Post Book World, New York Times Book Review, New York Times, Los Angeles Times Book Review, Wall Street Journal, USA Today,, Philadelphia Inquirer, Boston Globe, Chicago Tribune, San Francisco Chronicle, BookPage, Stars & Stripes, Army-Navy Times Publications.

• Magazines targeted: Time, Newsweek, Publishers Weekly, Library Journal, Booklist.

• History & Military Publications targeted: Proceedings, Naval History, Journal of Military History, American History, Military History ,WWII

• Online publications targeted: Military.com, BookNews.com

• Various pricing promotions via Casemate’s ebook retail site

• Participation is promotions via Casemate’s ebook distribution sites including but not limited to Amazon, Sony, Barnes and Noble, KOBO, Waterstones, Overdrive.

• Newsletter blast to Casemate newsletter subscribers

• Blog and facebook feature

• Local author publicity in his her area

• Publisher’s Weekly, Library Journal, Booklist

• Proceedings, Naval History,

• Military History, Military Heritage, Journal of Military History,

• Pitch National Public Radio & Public

• Newspapers targeted: Washington Post Book World, New York Times Book Review.

Close

The 1937 Battle of Shanghai Was Asia’s Stalingrad

Open Road Media sponsored this post on March 23, 2016. Today Shanghai is a hub of international trade and culture and one of the.

Today Shanghai is a hub of international trade and culture and one of the world’s great cities. But in 1937, it was a battlefield. Imperial Japanese troops fought the Chinese Nationalist army in the seaside metropolis in one of history’s most terrible battles.

Westerners watched from their neighborhoods as two ancient rivals fought a new kind of war. Soldiers turned homes and businesses into fighting positions. Aerial bombing and artillery smashed ancient neighborhoods. In the course of a few months the combatants leveled entire sections of the city.

Dans son livre Shanghai 1937: Stalingrad on the Yangtze, journalist Peter Harmsen chronicles what is, to outsiders, a largely forgotten battle. Harmsen spent two years as a foreign correspondent in East Asia, including as bureau chief for Agence France-Presse.

In Western minds, World War II began with the Nazi invasion of Poland in 1939. But for the people of East Asia, the war began two years earlier with the Japanese invasion of China — and would continue after Germany’s surrender in May 1945.

Only the Russian front could rival the Chinese front in terms of raw bloodshed. And only the Russian front’s apocalyptic Battle of Stalingrad could match the intensity and brutality of the Shanghai fighting.

At top — Chinese troops guard an intersection from behind fortified positions. Above — Japanese marines move through the rubble of Shanghai. Photos via Wikipedia

Tokyo expected to quickly seize Shanghai. But the Chinese proved much more resilient than the Japanese expected. The battle lasted for months, killing thousands of soldiers and untold numbers of civilians.

Though the Chinese army lost the battle, it showed Japan’s leaders that they would pay a high price for every inch of China territory seized.

Harmsen recounts the battle from several perspectives. He cites the accounts of Chinese and Japanese soldiers and civilians and Western observers. The breadth of primary sources indicates a staggering amount of detective work on the author’s part.

Mais Shanghai 1937 isn’t just exhaustive. It’s actually … fun. Harmsen invests the story with propulsive urgency.

The story begins like a murder mystery, explaining how the deaths of three Japanese marines and a man wearing a Chinese uniform sparked the battle. The murders help to illustrate the complex politics of pre-war Shanghai and the role crooked politicians and gangsters played in events. But intrigue soon escalates into open warfare.

The scenes of battle are vivid and visceral. But they also clearly explicate the strategic and tactical factors that determined the battle’s outcome.

The Japanese had a distinct technological advantage. But they ultimately underestimated the creativity and resolve of the Chinese infantry as the Chinese transformed the rubble into a labyrinth of traps and ambushes.

The book also delves into some of the stranger aspects of the war’s early days, such as the involvement of German advisers on the Chinese side. Other odd characters include duplicitous warlords and gruff war correspondents.

Shanghai 1937 is a superb examination of an important battle that many have all but forgotten.


"Many of the traits bitter American liaisons and attaches would attribute to Nationalist forces—their passivity, an unwillingness to commit to new offenses, Chiang Kai-shek’s penchant for having poorly trained warlord forces defend the most dangerous positions—were a direct consequence of the human capital lost in 1937 and 1938."

“Perhaps [China’s] biggest weakness,” Harmsen says in one of his rare assessments of the strategies each side employed, “was what Chinese commanders erroneously considered their biggest strength: a willingness to absorb losses that often defied imagination.”[14] While the loss of their best troops did not prevent the Chinese from seizing the occasional victory later in the war—most notably in Taierzhuang, fought only a few months after the Battle of Nanjing had ended—it did irreversibly change the types of operations the Nationalists could commit themselves to in the future. Many of the traits bitter American liaisons and attaches would attribute to Nationalist forces—their passivity, an unwillingness to commit to new offenses, Chiang Kai-shek’s penchant for having poorly trained warlord forces defend the most dangerous positions—were a direct consequence of the human capital lost in 1937 and 1938. Chiang Kai-shek simply did not have the reserve of well-trained, well-led, and fiercely committed troops in 1942 that he had in 1937. Those men were all dead, and he could not risk using squandering what little talent he had left on risky set-piece engagements.

Japanese soldiers stand atop the ruins of Zhongshan Gate on 13 Dec 1937, 'victorious' in the Battle of Nanjing. (Domaine public)

The Japanese also found themselves constrained by their victory in Nanjing. The war in China was not a conflict many in Japan wanted: the truly dangerous enemy, most Japanese agreed, was the Soviet Union, not the Nationalists.[15] With the capture of Nanjing they found themselves in control over a huge swathe of China’s economic heartland, and had to garrison it with thousands of troops, drawing ever larger number of soldiers thousands of miles away from the Soviet threat. This made the search for a decisive battle that might swiftly bring the war to a conclusion all the more pressing. The conquest of Nanjing was supposed to be that battle. It was not. In an ironic twist of fate, Japan’s search for decision through the battle actually made the termination of war more difficult. The Nationalists had been shaken by the fall of Shanghai when the Japanese sent the Chinese leaders their conditions for peace shortly after the city fell, the Chinese jumped to accept them. “If these and only these are the terms,” declared Bai Chongxi, the Guangxi Clique’s representative in Nationalist councils, “then why shouldn’t there be peace?”[16] The other Nationalist generals agreed, and Chiang assented to peace talks with Japan. The Japanese returned with different terms. Tokyo had learned of the Central China Area Army’s successful drive towards Nanjing, and wanted a more favorable peace settlement to match the new situation. Chiang refused. This became a pattern that defined Japanese operations in China: The Japanese army would win another ‘decisive’ victory in an effort to end the war, but would then demand even harsher terms from the Chinese in return for peace, hoping to justify the cost of each new campaign to the Japanese people with a greater payout at the end. That payout never came. Instead the Japanese were trapped in a vicious cycle that only drove the Japanese deeper into the Chinese quagmire.[17] The Japanese had conquered Nanjing—and with it, had ensured the ruin of their empire.

T. Greer is a writer and analyst currently based out of Taipei. His research focuses on the evolution of East Asian strategic thought from the time of Sunzi to today. He blogs at The Scholar’s Stage, and can be followed on twitter at @Scholars_Stage.

Have a response or an idea for your own article? Follow the logo below, and you too can contribute to The Bridge:

Enjoy what you just read? Please help spread the word to new readers by sharing it on social media.

Remarques:

[3] These numbers are calculated from the figures given in Yang Tianshi, “Chiang Kai-shek and the battles of Shanghai and Nanjing,” in Mark Peattie, Edward Drea, and Hans Van de Ven, eds., The Battle For China: Essays on the Military History of the Sino-Japanese War of 1937-1945 (Stanford: Stanford University Press, 2011), 143-158.

[4] Quoted in Peter Harmsen, Shanghai 1937: Stalingrad on the Yangtze (Oxford: Casemate Publishers, 2013), Kindle Location 47-48.

[5] Ibid., Kindle Locations 975-984.

[7] Hattori Satoshi and Edward Drea, “Japanese Operations From July to December 1937,” in Mark Peattie, Edward Drea, and Hans Van de Ven, eds., The Battle For China: Essays on the Military History of the Sino-Japanese War of 1937-1945 (Stanford: Stanford University Press, 2011), 175 Harmsen, Shanghai 1937, Kindle Locations 3315-3316.

[8] See, for example, Lloyd Eastman, “Nationalist China During the Sino-Japanese War, 1937-1945,” The Nationalist Era in China, 1927-1949 (New York: Cambridge University Press, 1991), 121.

[9] Quoted in Harmsen, Shanghai 1937, Kindle Locations 532-534.

[10] Yang Tianshi, “Chiang Kai-shek,” 149-153 Van, War and Nationalism, 196-203 Rana Mitter, Forgotten Ally: China's World War II, 1937-1945 (New York: Houghton Mifflin Harcourt, 2013), Kindle Locations 1670-1735 S.C.M. Paine, The Wars For Asia: 1911-1905 (Cambridge: Cambridge University Press, 2013), 131-133

[11] On paper a Chinese division had 10,000 men each. Most of these had less in reality than they had on paper, but the 87th and 88th divisions, which had been engaged in the Battle of Shanghai, had been resupplied with fresh men several times over the preceding five months, meaning that their total losses would have been well over 10,000 men each. See Harmsen, Nanjing 1937: Battle for A Doomed City (Philadelphia: Casemate Publishers, 2015), 240.

[12] Paine, Wars For Asia, 133.

[13] Eastman, “Nationalist China,” 140, 143.

[14] Harmsen, Nanjing 1937, 108.

[15] Paine, Wars For Asia, 13-39 Edward Drea, “The Japanese Army on the Eve of the War,” in Mark Peattie, Edward Drea, and Hans Van de Ven, eds., The Battle For China: Essays on the Military History of the Sino-Japanese War of 1937-1945 (Stanford: Stanford University Press, 2011), 106-111 Michael A. Barnhart, Japan Prepares For Total War: The Search For Economic Security, 1919-1941 (Ithica: Cornell University Press, 1988).


Voir la vidéo: 淞滬會戰中文版中國抗日戰爭第一場大型戰役八百壯士傳奇締造 - 完全動畫圖解ROCBOSS