Bataille du fort Saint-David, 19 décembre 1746

Bataille du fort Saint-David, 19 décembre 1746



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Bataille du fort Saint-David, 19 décembre 1746

La bataille de Fort St. St David (Première guerre carnatique).

Lorsque les hostilités ont éclaté pour la première fois entre les Britanniques et les Français dans le sud de l'Inde en 1745 (dans le cadre de la guerre de Succession d'Autriche), Anwar-ud-Din, le Nawab du Carnatic, avait déclaré sa zone neutre et interdit à chaque côté de attaquer les autres biens. Les Français avaient rapidement rompu cette restriction et, en septembre 1746, ils s'emparèrent du bastion britannique de Madras. Le gouverneur français, le marquis Joseph-François Dupleix, apaisa temporairement le Nawab en promettant de lui remettre Madras une fois qu'il serait capturé, mais les retards français irritèrent bientôt Anwar-ud-Din, et il envoya une armée commandée par son fils Maphuze Khan. assiéger les Français.

Cette armée a subi deux défaites en trois jours (bataille de Madras, 2 novembre 1746 et bataille de Saint-Thomé, 4 novembre 1746), dans les deux cas contre des forces françaises beaucoup plus réduites. Les Britanniques ont pu profiter de ces revers pour former une alliance de courte durée avec le Nawab, qui a accepté de fournir une force de cavalerie sous le commandement de ses fils Maphuze Khan et Mohammed Ali.

Ce fut une grande chance pour les Britanniques, qui se retirèrent maintenant dans leur fort le plus moderne de la région, le fort St. David, à douze milles au sud de Pondichéry. En décembre, le fort était en garnison par 200 soldats européens et 100 Cipayes.

Les Français ont été retardés à Madras pendant un certain temps et n'ont pu avancer vers le fort Saint-David qu'en décembre. Leur armée de campagne était commandée par le général de Bury, et il avait 900 troupes européennes, 700 Cipayes, six canons de campagne et six mortiers.

De Bury s'est avéré être un commandant incompétent. Le 19, son armée campa dans un jardin clos à un mille et demi du fort. Aucune sentinelle n'a été postée, même si la cavalerie du Nawab était à moins de cinq milles. Les Indiens attaquèrent alors que les Français préparaient leur dîner. La plupart des hommes de de Bury ont paniqué et ont tenté de traverser la rivière Pennar à proximité. Seule son artillerie tint bon et leurs actions empêchèrent la retraite de tourner au désastre total. Malgré cela, les Français ont perdu environ une douzaine de leurs soldats européens tués et environ 120 autres blessés.

Les Français se retirèrent maintenant à Ariancopang et n'attaquèrent pas le fort Saint-David avant mars 1747. À ce moment-là, un escadron naval français était arrivé au large de la côte et Anwar-ud-Din avait été acheté. Les Français se sont dirigés contre Fort St. David le 13 mars, mais ont été rapidement contraints de battre en retraite lorsqu'un escadron de la marine britannique est arrivé dans le port. Un petit escadron français est arrivé peu après, permettant à Dupleix la liberté de mouvement pour tenter une attaque sur Cuddalore (27-28 juin 1747), mais cela aussi s'est soldé par un échec.


Histoire du Fort au n°4

L'histoire du Fort au n° 4 à Charlestown, New Hampshire, reflète à bien des égards la croissance et le développement plus importants des colonies anglaises. Cette région de l'ouest du New Hampshire a été colonisée par des pionniers caractérisés par leur détermination, leur éthique de travail et leurs compétences industrielles émergentes. Alors que les colonies anglaises se développaient tout au long du XVIIIe siècle et que l'immigration en provenance d'Angleterre se poursuivait à un rythme rapide, le besoin de plus de terres agricoles et d'opportunités économiques poussait les colons vers l'ouest. L'« ouest » de la Nouvelle-Angleterre coloniale comprenait les vastes étendues de terre au-delà des villes établies. C'était un territoire dense de forêts et regorgeant de cerfs, de castors et de poissons, c'était aussi une terre qui abritait diverses tribus amérindiennes. Tout comme venir en Amérique du Nord offrait des opportunités économiques, religieuses et sociales, l'expansion des colonies vers l'ouest représentait des libertés similaires.

Sceau de la colonie de la baie du Massachusetts en 1735

Le Massachusetts établit des concessions de terres

Facilitant le déplacement vers l'ouest de ses habitants, en 1735, la Cour générale du Massachusetts a établi 26 concessions de terres ou « plantations » le long de la haute vallée de la rivière Connecticut. Cette loi reflète l'importance géographique des voies navigables à cette époque : les rivières servaient d'autoroutes pour la circulation des biens, des personnes et des idées. Des colonies ont été établies le long de la rivière Connecticut afin que les colons puissent accéder au sol riche des rives de la rivière et utiliser la rivière comme moyen de transport. S'écoulant sur 410 milles du nord jusqu'au détroit de Long Island, le Connecticut signifie «Long River» en algonquin indigène. Avec les Indiens, les colons l'ont utilisé comme une route commerciale majeure. Les puissances européennes l'ont également utilisé pour le mouvement des troupes à l'époque de la guerre française et indienne. La concession de terre n° 4 était située à l'endroit où la Black River se jette dans le Connecticut, à environ 60 milles au nord de Deerfield, dans le Massachusetts. Directement sur le chemin parcouru par les chasseurs indiens, le n ° 4 était positionné à un carrefour de rivières et de routes terrestres, un emplacement stratégique qui donnerait à la colonie un rôle clé dans les événements de sa création à la Révolution américaine.

"Non. 4" est réglé

Les premiers acheteurs de la plantation n° 4 ont acheté leur concession en 1735 mais n'ont pas colonisé la région eux-mêmes. Ce n'est qu'en 1740 que plusieurs familles ont acheté des subventions aux spéculateurs fonciers d'origine et ont fait le voyage ardu depuis leurs villes natales, notamment Rutland, Lunenberg et Groton, dans le Massachusetts, pour offrir de nouvelles opportunités à leurs familles. Trois frères, Stephen, Samuel et David Farnsworth, ont été les premiers colons du n° 4. Ils ont été rejoints par d'autres, dont les familles Stevens, Hastings, Willard, Parker et Johnson qui allaient tous jouer un rôle dans l'histoire de la colonie et développement.

Géographie et personnes environnantes

Ces premières familles se sont retrouvées dans une partie reculée de la Nouvelle-Angleterre. Le n° 4 était la colonie la plus septentrionale des colonies anglaises à cette époque. La colonie la plus proche du n° 4 était Fort Dummer, à environ 40 milles au sud. De l'autre côté de la rivière Connecticut, à l'ouest, s'étendait une région sauvage revendiquée à la fois par le New Hampshire et l'État de New York, mais longtemps habitée par la tribu des Abénakis de l'ouest. Plus à l'ouest et au nord se trouvait la Nouvelle-France. Cette région, y compris ce qui allait devenir le Canada, était revendiquée par la rivale de l'Angleterre, la France. À cette époque de colonialisme, les Français revendiquaient la région de la Louisiane à la vallée de la rivière Ohio. Le fleuve Saint-Laurent a donné aux Français un accès illimité à la lointaine frontière occidentale, leur permettant de construire une série de forts et de postes de traite. Cela a placé le n ° 4 à la lisière d'un territoire concurrent entre deux grandes puissances internationales de l'époque.

Nouvelle-France contre Nouvelle-Angleterre

Les établissements de la Nouvelle-France étaient très différents des établissements anglais. La plupart des colons français étaient des hommes qui travaillaient comme commerçants et trappeurs de fourrures. Leur objectif était de faire un profit rapide avant de rentrer chez eux en France. Pendant leur séjour dans le Nouveau Monde, ces hommes se sont étroitement assimilés aux tribus indiennes, forgeant des amitiés et des alliés afin de faire des affaires. Les Français et leurs alliés autochtones voulaient chasser les Anglais vers l'est et se sont souvent associés pour attaquer les colonies situées dans les terres indiennes. En outre, les missionnaires français ont établi des avant-postes spécifiquement pour introduire le catholicisme à la population autochtone. En revanche, les colons de la Nouvelle-Angleterre composés principalement de puritains et de pèlerins étaient plus nombreux et comprenaient des familles entières qui cherchaient à s'établir en Amérique du Nord. Les colons de la Nouvelle-Angleterre ont établi des villes qui comprenaient des formes locales de gouvernement, des écoles et des entreprises. L'éthique de travail puritaine a contribué à créer une société ordonnée qui a prospéré. Les Anglais n'abordaient pas les Autochtones de la même manière que les Français. Alors que les Anglais voulaient également convertir les Amérindiens, ils ne se sont pas facilement alliés ou n'ont pas accepté les traditions indiennes. De plus, leur principale activité économique – l'agriculture – les a mis en conflit avec les Indiens sur des questions d'utilisation des terres.

Faire une maison

Les habitants du n°4 ont recréé ce système anglais dans leur établissement le long de la rivière Connecticut. Ils ont finalement obtenu un ministre, un médecin et un forgeron – tous des éléments essentiels dans une colonie coloniale. Les familles du n°4 ont éduqué leurs enfants en utilisant les outils communs de l'époque comme le hornbook. Comme la plupart des enfants coloniaux, les filles et les garçons travaillaient dur pour accomplir leurs tâches quotidiennes. Les filles aidaient généralement leur mère à cuisiner, à jardiner, à coudre et à s'occuper des plus jeunes. Les garçons coupaient souvent du bois et apprenaient un métier. Les enfants avaient très peu de temps pour se divertir, mais avaient des jeux et des jouets communs dans d'autres colonies coloniales. Par exemple, ils fabriquaient très probablement des poupées à partir de balles de maïs et jouaient à des jeux en tirant sur des billes et en faisant rouler un grand cerceau avec un bâton.

Les familles du n°4 cultivaient des terres en coopérative, construisaient des maisons et dirigeaient des entreprises. Par exemple, au milieu des années 1740, la famille Spafford a construit un moulin à farine, où le grain était moulu en farine, et une scierie, qui coupait des planches pour la construction de maisons. Ces deux industries ont joué un rôle important dans la construction de maisons dans la région et ont aidé la population à prospérer. Cependant, vivre à la frontière signifiait faire face à des dangers comme les attaques indiennes. Plusieurs attaques contre le n° 4, décrites dans des journaux intimes et d'autres documents, enregistrent le meurtre et la capture de colons ainsi que la destruction des moulins de Spafford qui ont été incendiés (et reconstruits) à deux reprises.

Relations amérindiennes

La relation entre les habitants de la frontière comme ceux du n°4 et les Amérindiens dont ils habitaient la patrie était complexe. En temps de paix, les habitants du n°4 ont eu l'occasion d'interagir avec la population autochtone, majoritairement Abénakis. Cela comprenait l'établissement d'une relation commerciale avec les Indiens locaux. Le livre de comptes de Phineas Stevens, qui a installé un poste de traite au n°4, révèle à quelle fréquence il a commercé avec les Indiens. Cette relation a été perturbée pendant les périodes de conflit. Les relations étaient déjà tendues au début des années 1740 lorsque la guerre de l'Europe s'est étendue à l'Amérique (guerre du roi George 1744-1748). Situées au milieu des routes indiennes et du fleuve, les familles du n°4 ont vécu ce conflit de première main. Depuis leur arrivée au village, ils vivaient dans la peur d'être attaqués ou capturés par des guerriers amérindiens alliés aux soldats français. Les habitants du n°4 tinrent une réunion en 1743 où ils décidèrent de construire un fort qui offrirait une protection aux familles.

Un fort est construit

Une grande partie de nos informations sur la disposition du fort provient d'une carte du soldat John Maynard. Il décrit un plan montrant les maisons du fort, les dépendances, les emplacements des puits et la palissade. La carte répertorie également certains des noms de ceux qui vivaient dans le fort au n° 4 au cours de l'été 1746. Elle montre que le fort a été construit sous la forme d'un carré avec des poteaux pointus de douze pieds se tenant à cinq pouces l'un de l'autre, assez pour tirer à partir de, mais pas assez large pour que quelqu'un puisse entrer. À l'intérieur de ce mur de protection, ils ont fait entrer des maisons existantes et les ont reliées à des appentis. Ils ont construit une "Grande Chambre" avec une tour en bois attachée qui servait de guet sur des kilomètres le long de la rivière Connecticut. La grande salle servait de salle de réception pour le service religieux, les réunions ou la caserne. De plus, ils ont finalement sécurisé un canon, placé dans Parker House, qui sonnerait l'alarme du danger en cas d'attaque. En cas de danger, les habitants se réfugient à l'intérieur du Fort en laissant leurs champs et leurs gros animaux.

Appel à l'aide

Les résidents de ce qui s'appelait maintenant le fort au n° 4 ont également demandé la protection et l'aide du gouvernement du New Hampshire. Dès 1743 et 1744, des documents des archives de l'État du New Hampshire montrent comment John Spafford et Josiah Willard du n° 4 ont demandé au gouverneur Benning Wentworth une protection militaire. Ils ont adressé leur demande d'aide au New Hampshire parce qu'en 1741, le roi George II d'Angleterre avait réglé un différend frontalier avec le Massachusetts en parcourant la ligne à 50 milles au sud du fort, cédant en fait au New Hampshire une vaste étendue de l'ancien territoire du Massachusetts. En réponse, le gouvernement du New Hampshire a établi un comité pour enquêter sur le règlement du n ° 4 afin d'y mettre une garnison. En 1744, le gouverneur Shirley du Massachusetts écrivit au New Hampshire sur l'importance de cette région pour la protection des sujets anglais. En raison du différend frontalier, le Massachusetts avait encore des soldats sur le cours supérieur du fleuve Connecticut, mais ne voulait pas les retirer jusqu'à ce que le New Hampshire prenne le relais. Cependant, le gouvernement du New Hampshire a été lent dans sa réponse. Sous la pression des habitants du Massachusetts qui ne voulaient plus payer pour des soldats en dehors de leur territoire, le Massachusetts a retiré ses soldats du n°4 et les habitants ont été contraints d'abandonner le fort à l'automne 1746.

Stevens est de retour

Phineas Stevens, l'un des premiers colons du n° 4, a joué un rôle important dans l'organisation de la défense du n° 4 du milieu des années 1740 jusqu'à sa mort en 1756 lors d'une campagne militaire en Nouvelle-Écosse. Il a été nommé lieutenant sous Josiah Willard puis capitaine pour la défense du n° 4. En janvier 1747, il a demandé au gouverneur Shirley de le laisser revenir avec des soldats au fort d'ici avril, soulignant son emplacement clé comme première ligne de protection de l'ouest de la Nouvelle-Zélande. Établissements du Hampshire et du nord du Massachusetts. Shirley a accédé à sa demande et Stevens est revenu juste à temps car en quelques jours, sa compagnie a repoussé avec succès une attaque contre le fort d'un siège par des soldats français et des guerriers indiens. Sa défense a permis aux colons de revenir. La bravoure de Stevens a également attiré l'attention de l'officier britannique Sir Charles Knowles qui a envoyé une épée en l'honneur des actions de Stevens. Les habitants du No. 4 se sont souvenus de cet événement important et du don en nommant la ville Charlestown lors de son incorporation en 1753, en l'honneur de Sir Knowles.

Rachat des captifs

Stevens a joué un rôle important non seulement dans la vie du Fort, mais aussi dans la communauté plus large de la Nouvelle-Angleterre. Il fut chargé à plusieurs reprises de racheter des captifs anglais et indiens qui avaient été capturés par les Français et leurs alliés indiens et amenés au Canada. Les Indiens ont fait des captifs pour de nombreuses raisons, notamment pour remplacer les membres de leur famille perdus au combat ou pour les échanger avec les Français contre des produits. Les Français revendent à leur tour les captifs aux Anglais. L'expérience des captifs différait selon les tribus. Certains captifs ont été tués, d'autres vendus, certains intégrés à la vie de la tribu. Les journaux de Stevens sur ses voyages en 1749 et 1752 en disent long sur la vie coloniale, l'économie, les transports et les relations avec les Indiens à cette époque. Au cours de son voyage de 1752, il a récupéré John Stark, âgé de 24 ans, qui est finalement devenu une partie intégrante de l'histoire du New Hampshire. Malgré les relations difficiles avec les Indiens, la population de Charlestown ne cesse de croître, de sorte qu'en 1754, il y a 180 habitants.

Guerre française et indienne (guerre de sept ans)

L'année 1754 marque le début de la guerre française et indienne lorsque la guerre a éclaté entre les puissances rivales France et Angleterre pour la quatrième et dernière fois en Amérique du Nord. 1754 marque également la reprise des hostilités pour les résidents de No. 4 et de Charlestown, car cette année-là, les Indiens Abénakis ont capturé la famille Johnson. Leurs épreuves et tribulations dans leur marche vers le Canada, la captivité et la rédemption reflètent d'autres récits de captivité qui étaient couramment publiés à cette époque. L'histoire de Johnson est instructive en révélant non seulement ce péril de la vie frontalière, mais aussi le facteur économique captif joué dans les économies française et indienne. En août 1754, avec la menace d'un conflit imminent, les Johnson se préparaient à partir pour la sécurité de Northfield, Massachusetts. M. James Johnson venait de rentrer du Connecticut et avait appris que la guerre était attendue. Mme Susanna Johnson était dans les derniers jours de sa grossesse, mais elle a commencé à planifier leur déménagement. Cependant, le 30 août, M. et Mme Johnson, Sylvanus, 6 ans, Susanna, 4 ans, Polly, 2 ans, la sœur de Mme Johnson, Miriam Willard, 14 ans et deux voisins, Peter Larabee et Ebenezer Farnsworth ont été capturés. Leur voyage au cours duquel ils ont tous survécu est relaté dans A Narrative of the Captivity of Mrs. Johnson (Heritage Books, Inc., 1990). Le récit de Mme Johnson surprend les lecteurs avec sa description du traitement humain, en particulier après la naissance de sa fille, un jour en captivité. Au fur et à mesure que la guerre française et indienne s'étendait, de plus en plus de soldats passaient par le n ° 4 offrant une protection contre les attaques indiennes.

Soldats « Huzzah ! »

I Powder with my brother ball /A Hero Like I Conquer all" de la corne à poudre de Samuel Lounsbury "faite à Charlestown/hélas No. 4 20 juin 1757"

Le fait d'avoir le n° 4 fortifié et en garnison a ajouté une dimension d'importance à cette colonie à la frontière qui verrait une présence militaire jusqu'à la fin de la Révolution américaine. L'emplacement géographique stratégique du n° 4 est devenu particulièrement clair au cours des années 1750, alors que des soldats de la Nouvelle-Angleterre étaient en garnison en route pour des campagnes militaires. Le n°4 lui-même a subi des ajouts et des améliorations pour accueillir les soldats. Diverses compagnies de gardes forestiers et de milices étaient stationnées au n° 4 pour mener des missions de reconnaissance et de raid et pour assurer la protection des agriculteurs dans et autour de la colonie. Entre 1757 et 1760, alors que la guerre française et indienne était pleinement engagée, le n° 4 était une zone de rassemblement pour les troupes régulières et coloniales du New Hampshire, du Massachusetts et du Connecticut en route vers et depuis le théâtre de guerre du lac Champlain/lac George. De là, les hommes ont été envoyés pour servir à Fort William Henry, à Crown Point ou à Ticonderoga. Beaucoup ont participé à l'action au Canada ou dans l'ouest à des endroits comme les forts Oswego ou Niagara dans ce qui est maintenant l'ouest de l'État de New York.

Cela était particulièrement vrai une fois la construction de la route de Crown Point achevée en 1760. Mesurant 77 milles, la route de Crown Point a été construite par John Stark et d'autres rangers et reliait Charlestown (n° 4) à Chimney Point, maintenant dans le Vermont, sur la rive est du lac Champlain, juste en face de Fort Crown Point.

Les dossiers de ces soldats au n°4 sont enregistrés dans les rôles d'appel, les journaux intimes et même les cornes à poudre restantes de l'époque. Les cornes à poudre qui contenaient la poudre à canon des soldats étaient sculptées de motifs et de lettres allant du rudimentaire au complexe.Comme d'autres de l'époque, les cornes sculptées au n°4 offrent un aperçu fascinant de la vie des soldats. De nombreux soldats ont écrit des poèmes sur le désir de réussir au combat, d'autres aspiraient à des êtres chers laissés pour compte. Certaines cornes à poudre fournissaient des cartes de campagnes militaires ou d'autres images.

Robert Rogers

Une corne à poudre célèbre qui a survécu était celle du major Robert Rogers. La corne de Rogers a été sculptée à Fort William Henry en 1756. Rogers était bien connu pour son noyau de Rangers qui se sont alliés aux Indiens pour aller en éclaireur et rapporter des informations précieuses. Les Rangers de Rogers étaient l'une des armes les plus performantes de l'armée britannique pendant la guerre française et indienne. L'une des campagnes les plus légendaires de Rogers a eu lieu en octobre 1759 contre les Abénakis de la tribu de Saint-François (Québec). Cet événement historique dont les livres et les films ont été réalisés impliquait directement le n ° 4. Bien que la tradition orale abénakise et le récit de Rogers diffèrent dans une certaine mesure, il s'agissait d'un événement important survenu à la fin de la guerre. Rogers et sa bande de rangers et d'éclaireurs indiens ont rasé le village, mais ont été contraints de faire un incroyable voyage par voie terrestre vers la sécurité du n ° 4, moins nombreux, affamés et épuisés.

Dans l'ensemble, l'habillement, l'attitude et le comportement de Rogers contrastaient fortement avec ceux des soldats anglais, ou Regulars, venus se battre pendant la guerre. Ces différences que Rogers a exposées illustrent le fossé croissant entre les réguliers anglais et les miliciens coloniaux. Alors que les forces combinées ont réussi à vaincre la France et ses alliés indiens, les miliciens américains en particulier et les colons en général ont acquis une nouvelle confiance et, finalement, une nouvelle identité qui les a éloignés de leur « mère patrie ».

Fin d'une époque et nouveau départ

L'attaque de 1759 contre Saint-François a marqué la fin de la présence des Abénakis dans le New Hampshire. 1759 a également annoncé la fin de la résistance française lors de leur défaite à la bataille de Québec. La chute de Québec fut l'un des derniers engagements militaires majeurs de la guerre française et indienne. La paix officielle est venue avec le traité de Paris en 1763. Le résultat de la victoire anglaise signifiait l'expulsion éventuelle de la France d'Amérique du Nord et la domination britannique du continent, façonnant à jamais l'histoire des États-Unis.

Dans la décennie qui a suivi le traité de paix, les colons américains ont été incapables de concilier leurs nouvelles identités et sentiments d'indépendance avec un roi et un parlement anglais qui recherchaient de plus en plus un contrôle économique et politique plus strict. Ainsi, le fort du n°4 a été de nouveau appelé à l'action comme point de ralliement pour les troupes combattant pendant la Révolution américaine. En 1777, le général John Stark rassembla des troupes au n° 4 pour les emmener dans la bataille de Bennington : des troupes de tout le New Hampshire répondirent à l'appel. Une fois la Révolution combattue avec succès, le besoin du Fort diminua. Après trois décennies d'activité et de service, le fort du n° 4 tomba en ruine alors que les citoyens de Charlestown se concentraient sur la construction de leur communauté dans les États-Unis nouvellement formés. Le rôle du fort à l'époque de la guerre française et indienne, précurseur important de la Révolution américaine, n'a pas été oublié. Enfin, dans les années 1960, le fort a été reconstruit pour devenir un musée d'histoire vivante afin d'éduquer les étudiants et les visiteurs sur la vie dans le New Hampshire et la Nouvelle-Angleterre pendant ce moment décisif de l'histoire des États-Unis.

Sélections du poème « Then and Now » de Henry H. Saunderson. Histoire de Charlestown, NH, 1876, pages 718-722.


Contenu

En 1720, la France nationalisa effectivement la Compagnie française des Indes orientales et commença à l'utiliser pour étendre ses intérêts impériaux. Cela est devenu une source de conflit avec les Britanniques en Inde avec l'entrée de la Grande-Bretagne dans la guerre de Succession d'Autriche en 1744. Les hostilités en Inde ont commencé avec une attaque navale britannique contre une flotte française en 1745, qui a conduit le Le gouverneur général français Dupleix demande des forces supplémentaires. Cela a entraîné l'envoi d'une flotte sous La Bourdonnais qui est arrivée en 1746. En juillet de cette année, La Bourdonnais et l'amiral britannique Edward Peyton ont mené une action indécise au large de Negapatam, après quoi La Bourdonnais a fait escale à Pondichéry pour des réparations. et l'élaboration de stratégies avec Dupleix. Les flottes se rencontrèrent à nouveau le 19 août, mais Peyton refusa la bataille, reconnaissant que La Bourdonnais avait acquis des canons supplémentaires à Pondichéry et se retira au Bengale. Le 4 septembre 1746, La Bourdonnais mène une attaque sur Madras. Après plusieurs jours de bombardement, les Britanniques se sont rendus et les Français sont entrés dans la ville. Α] Les dirigeants britanniques ont été faits prisonniers et envoyés à Pondichéry. Il a été initialement convenu que la ville serait restituée aux Britanniques après négociation, mais Dupleix s'y est opposé, qui a cherché à annexer Madras aux possessions françaises. Β] Les résidents britanniques restants ont été invités à prêter serment en promettant de ne pas prendre les armes contre la poignée française refusée, parmi eux un jeune Robert Clive, et ont été gardés sous faible garde alors que les Français se préparaient à détruire le fort. Se déguisant en indigènes, Clive et trois autres ont échappé à leur sentinelle inattentive, se sont glissés hors du fort et se sont dirigés vers Fort St. David (le poste britannique de Cuddalore), à ​​environ 80 km au sud. Entre-temps, Dupleix avait promis avant l'assaut de remettre Fort St. George au Nawab du Carnatic Anwaruddin Muhammed Khan, mais il a refusé de le faire. Anwaruddin a répondu en envoyant une armée de 10 000 hommes pour prendre le fort de Dupleix par la force. Dupleix, qui avait perdu le soutien de La Bourdonnais sur le statut de Madras, n'avait que 300 soldats français. Lors de la bataille d'Adyar, cette petite force a repoussé avec succès les attaques de l'armée d'Anwaruddin, démontrant les avantages significatifs des forces européennes bien entraînées contre les troupes indiennes généralement mal entraînées.

Dupleix lance alors un assaut sur le fort Saint-David. Piqué par sa défaite à Adyar, Anwaruddin a envoyé son fils Muhammed Ali pour aider les Britanniques dans la défense de Cuddalore, et a contribué à repousser une attaque française en décembre 1746. Au cours des mois suivants Anwaruddin et Dupleix avaient fait la paix, et le Les troupes carnatiques ont été retirées. En mars 1747, les Français lancèrent une attaque contre les défenses extérieures du fort St. David, forçant les défenseurs britanniques à l'intérieur des murs du fort. L'arrivée opportune d'une flotte britannique du Bengale, cependant, a renversé la situation et a incité les Français à se retirer à Pondichéry.

En 1748, le major Stringer Lawrence arriva pour prendre le commandement des troupes britanniques au fort St. David. Avec l'arrivée de renforts d'Europe, les Britanniques assiégèrent Pondichéry à la fin de 1748. Clive se distingua en défendant avec succès une tranchée contre une sortie française : un témoin de l'action écrivit « [Clive’s] peloton, animé par son exhortation , a tiré à nouveau avec un nouveau courage et une grande vivacité sur l'ennemi." Le siège est levé en octobre 1748 avec l'arrivée des moussons, et la guerre se termine avec l'arrivée en décembre de la nouvelle de la paix d'Aix-la-Chapelle. Selon ses termes, Madras a été rendu au contrôle britannique.


Batailles livrées en Inde entre 1800-1900

1803-06: Deuxième guerre anglo-marathe. Les Marathes ont été vaincus par les Britanniques

1814-16: Guerre du Népal. Entre les Anglais et les Gurkhas. La guerre prit fin avec le traité de Sagauli

1817-19: Troisième guerre anglo-marathe. Les Marathes ont été sévèrement vaincus par les Britanniques

1824-26: Première guerre anglo-birmane. Les Britanniques ont vaincu les Birmans. La paix a été rétablie par le traité de Yandahboo

1839-42: Première guerre anglo-afghane. Le dirigeant afghan Dost Muhammad a été vaincu par les Anglais

1845-46: Première guerre anglo-sikh. Les Sikhs ont été vaincus par les Anglais. La guerre a pris fin par le traité de Lahore

1848-49: Deuxième guerre anglo-sikh. Les Sikhs ont été vaincus et le Pendjab a été annexé par les Britanniques

1852: Deuxième guerre anglo-birmane. Les anglais ont réussi

1865: Troisième guerre anglo-birmane. Les Anglais annexent la Birmanie

1878-80: Deuxième guerre anglo-afghane. Les Anglais ont subi des pertes


QUESTIONS D'HISTOIRE : Fort St. Davids

Nous nous appelons “East Falls” — mais où sont les chutes d'eau ? Joseph Minardi explique nos origines de la piscine, lorsque la rivière Schuylkill rugissait de rapides (et de délicieuses protéines).À l'époque pré-révolutionnaire, un groupe d'éminents Gallois de Philadelphie, dont certains étaient des quakers et des proches associés de William Penn, organisa une société et un club-house qui furent à l'origine d'East Falls. Ils se sont appelés la Société de Fort St. David's en l'honneur du saint patron du Pays de Galles.

Avec des rondins de pruche, ils ont érigé une cabane grossièrement dégrossie comme quartier général dans la nature. Le lodge primitif se trouvait au pied d'une colline, en face d'un long rocher qui s'étendait dans les eaux déchaînées de la rivière Schuylkill, regorgeant alors de sébastes, de perches, de poissons-chats et d'aloses. Ce long rocher formait un barrage naturel et en faisait un endroit idéal pour la pêche, donnant lieu à des histoires de poissons légendaires.

Malgré la grossièreté de leur pavillon d'été et le cadre rural, la Society of Fort St. David's attira un nombre important et respectable d'associés des échelons supérieurs de l'aristocratie de Philadelphie. La Société était militairement dans sa hiérarchie et son gouvernement. Il y avait des gouverneurs, des capitaines, des lieutenants, etc., et, en tant que chef, il y avait un commandant en chef qui émettait des ordres et des proclamations. Même le nom comprenait le mot Fort, ce qui impliquait qu'il s'agissait d'une sorte de garnison ou de fortification.

Le Schuylkill était autrefois une rivière plus turbulente qu'aujourd'hui. Les eaux du ruisseau se précipitaient sur les rochers et les rochers déchiquetés, produisant des cascades et des rapides. Le rugissement des eaux se fit entendre jusqu'à cinq milles de distance. Les premiers habitants de la région, les Indiens Lenni Lenape, appelaient cette partie de la rivière Ganshewahanna, ou « eaux bruyantes ».

Où Schuylkill sur son lit rocheux
Route comme un taureau au combat.”

Au début, la pêche pratiquée par la Society of Fort St. David’s était plutôt une affaire occasionnelle. Ils se réunissaient pendant la saison de la pêche, commençant le premier mai et se poursuivant un vendredi sur deux pendant la saison. La maison d'origine ressemblant à une forteresse a été démolie par des soldats de Hesse, qui ont utilisé le bois pour construire leurs propres huttes pendant l'hiver rigoureux de 1777-1778.

Après la fin de la guerre d'indépendance, les membres résolurent de reconstruire le fort. Ce deuxième club-house a été accidentellement incendié quelques années plus tard, et la société a fusionné avec une autre institution similaire, l'État dans le Schuylkill. Le club nouvellement unifié a modelé son « château » sur celui de Fort St. David’s en 1812 et est devenu la Fishing Company of St. David.

East Falls était le plus grand lieu de pêche du comté de Philadelphie. On racontait fréquemment des histoires de prises héroïques si immenses qu'elles repoussaient les limites de la crédulité.

L'historien John F. Watson, un homme souvent enclin à étirer la vérité, a parlé d'énormes prises à l'apogée de la pêche à East Falls. Dans son Annales de Philadelphie, publié pour la première fois en 1830, Watson racontait les histoires séculaires de Godfrey Shrunk, un pêcheur bien connu de la Fishing Company of St. David. Shrunk a raconté avoir pêché 3 000 poissons par nuit en utilisant uniquement une épuisette ! Les poissons-chats étaient également nombreux, Shrunk cuisinant près de 500 poissons à moustaches à la fois.

Selon un autre historien, Charles V. Hagner, ces captures colossales n'avaient rien d'extraordinaire, affirmant qu'une personne pouvait capturer suffisamment d'alose pendant la saison de pêche, qui ne durait que trois mois, pour subvenir aux besoins de toute sa famille pendant une année entière.

Les poissons-chats de l'époque étaient différents de ceux que l'on trouve aujourd'hui dans la rivière. Ils auraient migré de la mer régulièrement le ou vers le 25 mai en nombres si immenses qu'ils ont noirci les passages étroits de la rivière. Ils étaient parfaitement noirs sur le dos et blancs sur le ventre, et mangeaient remarquablement bien.

Ils ont été capturés en quantités obscènes au cours de leur course de trois semaines tandis que d'autres ont été placés dans des étangs de retenue pour les saisons d'été et d'automne.

Ces piscines approvisionnaient les célèbres hôtels et relais routiers de Ridge Avenue et de Wissahickon (maintenant Lincoln) Drive, où les clients engloutissaient les poissons qui se nourrissaient au fond, arrosés d'une tasse de café fumante.

À l'hôtel Falls, le poisson-chat était associé à des gaufres pour former le souper Wissahickon classique, servi plus tard dans toutes les stations balnéaires locales.

Barrage et aqueduc de Fairmount

La construction du barrage Fairmount en 1821 a mis fin aux jours légendaires de la pêche farfelue. Le barrage a fait monter les eaux en amont, submergeant les rochers, ce qui a tué l'industrie de la pêche et fait taire les « eaux bruyantes » des Indiens Lenape.

Les pêcheries d'East Falls appartiennent à l'histoire ancienne, mais la mémoire demeure. Sur le toit des chutes de 1913 de la bibliothèque Schuylkill se trouve un clocher surmonté d'un poisson-chat, une reconnaissance de l'histoire de pêche remarquable de Fort St. David.

Suivez Joe sur Facebook pour de superbes photos et informations sur la fascinante architecture ancienne de Philadelphie.


Histoire de Cuddalore

Les notes suivantes proviennent de mes recherches récentes sur l'un de mes cinq arrière-grands-pères, John De Morgan, qui est arrivé en Inde en 1711 en tant que simple soldat et qui est finalement devenu le commandant en 1745 de Fort St David près de Cuddalore.

Au cours de cette recherche, j'ai découvert de nombreuses histoires couvrant la vie de nombreux soldats ordinaires, qui, à mon avis, méritent une plus large audience.

Les Hollandais ont établi l'usine d'origine à Devanampatam (Fort St David) vers 1670, et ont ensuite construit un fort à 700 mètres au nord de l'embouchure de la rivière Gadilam. Ils quittèrent les deux endroits en 1678. Les archives de Madras disent que leur départ était en partie dû à une dispute avec Sivaji.

En 1680 les Hollandais retournèrent à Cuddalore et obtinrent des Marathes une concession de terre là-bas et l'autorisation d'y ériger une usine comme on le verra plus loin, ils étaient en possession du fort Devanampatam et avaient un bail de Manjakuppam au moment où les Anglais achetèrent Fort Saint-David en 1690 en 1693.

Comme souvent dans l'histoire britannique, certains des premiers soldats ont été recrutés en Irlande.

"Lundi 24 octobre 1709, le capitaine Courtney produisant une liste des soldats qu'il a élevés en Irlande sont arrivés ici à Hallifax et sont arrivés à terre le 15 instant, ils sont très hors de toutes sortes de vêtements, ils sont en nombre environ trente-trois & y’t ils sont tous en général voulant des chemises, et par une liste de 15 d'entre eux, ils veulent des manteaux, des chaussures et des bas, fait maintenant sa demande au conseil en demandant qu'ils soient vêtus, a ordonné que la biche livrer les manteaux qu'il a en magasin, à ceux qui en veulent, autant qu'ils vont, de même que des bas de chaussures, et du tissu blanc assez pour faire 2 chemises par pièce, et un compte de vous même sera gardé à part à déduire de leur salaire mensuel."

Tout comme dans les temps modernes, les plaintes de défaillances dans l'équipement des soldats étaient monnaie courante.

"D'accord et ordonne que le frère Dougo et Amaru Ferrara soient divertis dans la Compagnie du Capitaine Hugonin pendant que les Topasses paient comme d'habitude."

Les topasses étaient des « hommes aux chapeaux », appelés ainsi pour les distinguer des péons qui étaient des Indiens nés et qui portaient un turban. Les topasses étaient généralement d'origine portugaise ou portugaise mixte à cette date.

Comme c'était également le cas en Grande-Bretagne, le naufrage ou la récupération de la cargaison des navires naufragés était considéré comme un avantage appartenant aux dirigeants locaux. Tout comme à Cornouailles, les habitants ont généralement leur place avant les dirigeants. La Compagnie des Indes orientales a tenté d'écrire des clauses dans les traités qui annulaient cette coutume dans les États voisins pour les navires de la Compagnie des Indes orientales.

"Jeudi 27 octobre 1709 Il y avait eu un petit bateau appartenant à un sampan lié de Cuddalore à Madrass mais rencontrant des vents contraires ont été repoussés à nouveau et par une bourrasque de vent, le petit bateau s'est détaché de sa poupe et s'est éloigné un peu plus loin de nos limites étaient Sirrup Sing Tuncaneers l'ont saisie en prétendant (bien que faussement) leurs maîtres ont droit à toutes les épaves au sein de son gouvernement, ce qui est contraire à plusieurs Cowles & Perwanna's accordés au Rt. Hon's Comp. vous formez et les rois successifs de votre pays, et ces dernières années de Gulphus Cawne. Il est donc convenu et ordonné à M. Farmer d'envoyer douze soldats et vingt péons et vous, le propriétaire du bateau, pour aller avec eux, et M. Farmer informe le capitaine Hugouin de notre ordre afin qu'il puisse envoyer de tels hommes, comme il peut le confier sous le commandement du sergent Brooks, afin d'éviter toute hostilité, mais qu'ils fassent entrer le bateau & n'appartient pas à lui .. "

L'entretien des bâtiments et de l'infrastructure du fort était une bataille constante. La poudre à canon était la clé de la survie des forts, j'imagine qu'elle était plus régulièrement entretenue que les autres bâtiments.

"Samedi 29 octobre 1709 Les salles d'alimentation du fort étant très délabrées, et il n'est pas sûr de garder une quantité de poudre à l'intérieur, il est convenu de construire une nouvelle salle d'eau dans un tel endroit, comme on le jugera le plus approprié pour cela aussi un nouveau Choultry à Cuddalore qui est prêt à tomber donc très dangereux pour quiconque d'être là."

Il semblerait que les installations pour les troupes soient plutôt rudimentaires. Un pauvre qui venait tout juste d'arriver en Inde et qui était très probablement déjà malade à son arrivée glissa et tomba dans les douves. Avaient-ils des toilettes dans la caserne ?

"30 octobre Ce matin, John Henry, l'un des nouveaux soldats de la garnison, s'est malheureusement noyé dans les douves juste à côté de la porte du fort pour se laver.

MondayYe 14th November 1709 Incluant dans le susdit generall est venu une Commission de l'Honorable Councill nommant le lieutenant Hercules Courtney pour commander une compagnie de soldats composée de Capt’n James Davies Company à Ye Fort w’ch doit se composer de 150 hommes en plus de nouveaux soldats arrivent sur le Frederick & Hallifax, le capitaine Davis et le capitaine Courtney ayant divisé les deux compagnies, il est convenu que la compagnie du capitaine Courtney soit rédigée et que sa commission soit lue à la tête de celui-ci avec la manière habituelle de le livrer, vous demi-pique."

Les bureaux étaient souvent aussi ivres et désordonnés que les hommes, et se brouillaient souvent entre eux.

"21 mars 1709/10 Querelle entre le capitaine Courtney et le capitaine Davis."

Tout comme à l'époque moderne, Cuddalore est fréquemment balayée par d'énormes inondations lorsque les eaux descendent de l'immense bassin versant intérieur qui s'étend sur 250 miles à l'ouest, presque jusqu'aux Ghâts.

"Le 3 avril 1710, ce jour a franchi notre grande barrière au sud de la grande occasion par Great Rains & Currants of Water w’ch est sorti du pays. Fort St David."

Les artilleurs étaient considérés comme un cran au-dessus du reste des soldats ordinaires et vivaient séparément dans la salle d'armes. Ils avaient des privilèges non accordés aux soldats, comme le droit de brasser du Toddy ou de l'Arrack pour les vendre aux marins en visite. Malheureusement, cela n'a pas toujours fonctionné en leur faveur, car lorsque les navires étaient absents, ce qui pouvait être dans neuf mois ou plus, ils avaient tendance à se saouler jusqu'à l'oubli. Ils étaient moins susceptibles de quitter le fort pour escorter et étaient plus enclins à se suicider que les soldats.

"19 juin 1710. Thomas Cassar est reçu au Gunroom au salaire habituel pour servir 3 ans.

Stephen Deas a Topass est diverti en compagnie du capitaine Davis au salaire habituel."

« 20 juin 1710. Ce matin, le capitaine James Davies est arrivé de Madras par voie terrestre et a apporté avec lui une lettre générale datée du 17 instant.

21 juin 1710. David Antony, Bastian Antony, Anthony Lopes, Lewis de Silva Topass sont divertis au Capt&# 8217n Davis Compy au salaire habituel.

Lundi 26 juin 1710. Anthony de Rosiro est reçu en compagnie du capitaine Hugoens à la solde habituelle."

Dans les conditions instables, le recrutement s'est poursuivi à un rythme accru, de nombreux hommes étant de race portugaise ou indienne mixte portugaise. Ces hommes étaient appelés Topasses et étaient plus appréciés que les Indiens connus sous le nom de Peons, mais moins appréciés que les Européens du Nord.

Gaspar Roy, Joseph Row, Antony Texeira, Manuel De Costa, Dominigo de Mount, Pasqual Deas & Ventura Ferrera sont divertis dans la Compagnie du Capitaine Hugonin à la solde habituelle de Topasses."

Il semblerait que les Européennes et les Topasses aient défilé ensemble dans les mêmes compagnies.

Les conditions pour les soldats étaient souvent extrêmement dures, et le conseil d'administration distant de l'EIC était loin d'être favorable aux conditions de leurs hommes qui étaient souvent sous-payés et en retard de paiement.

La disponibilité immédiate de la boisson n'arrangeait pas non plus les choses. Le droit de vendre ou de "fermer" arack aux troupes était vendu à la criée ou aux enchères chaque année. Les agriculteurs accordaient souvent du crédit aux soldats, puis tentaient de récupérer l'argent directement auprès de l'EIC le jour de la paie. Cela a conduit à de nombreux abus.

Ils ordonnent également dans ledit général qu'à l'avenir aucun détaillant d'Arrack ne prétende faire confiance à l'un des militaires, en dessous du grade de sergent, sous peine de perdre son argent et qu'aucun arrêt ne soit fait à la table de paiement sauf pour le régime et les munitions. Coats, quel ordre ils auraient publié à Cuddalore, & Tevenapatam, au rythme de Tom Tom & fixant des papiers en plusieurs langues aux endroits habituels ce qui est fait en conséquence & avis étant donné que la licence arack (w’h expire le dernier jour de ce mois) sera mis en place au tollé de Publick au fort lundi prochain étant le 28e Instant."

La combinaison de la dépression, du mal du pays et de l'alcool a souvent conduit les hommes à dérailler. Comme l'illustrent les décès suivants le mois suivant.

"La nuit dernière, le caporal Knight a déchaîné sa garde Villarenutta à environ un mile de nos limites, où il a tué un homme et a été amené ce matin après avoir été sévèrement battu par les gens de la campagne.

8ème. Ce matin, le caporal est décédé et a été enterré dans la soirée."

Même sans boisson, la vie était souvent courte. Entre 30 et 40 hommes étaient débarqués comme soldats chaque année à Fort St. David. Dans un an seulement environ 10 seraient encore en vie.

« 17 Ce matin, James Hearn, un centinell de cette garnison a quitté cette vie et a été enterré dans la soirée. »

Ces survivants étaient particulièrement appréciés car ils étaient considérés comme « aguerris » car ils étaient perçus comme étant plus susceptibles de survivre que les nouvelles recrues. Les contrats des soldats étaient de cinq ans, et ces hommes aguerris se voyaient souvent offrir de grosses primes pour s'engager à nouveau, plutôt que de rentrer chez eux. Ce n'était pas de l'alturisme de la part de la Compagnie des Indes orientales, mais un sens aigu des affaires, car le coût et le gaspillage de nouvelles recrues étaient énormes. Seuls les hommes en marge de la société ou les réfugiés s'engageraient en Europe, car ils reconnaissaient qu'il s'agissait d'un aller simple pour tous, sauf une infime minorité chanceuse.

Même les officiers étaient souvent si ivres qu'ils ne pouvaient pas maintenir la discipline.

"18 septembre 1710.
Et il a été ordonné dans ledit général de briser l'enseigne Carter sa commission pour que le sergent Brooks soit nommé enseigne à sa place. Ce jour fut lu à la tête de la Compagnie & le Délivra.

Francis Sharhaler, Enoch Vouters et Loucas Carly sont entrés dans le Gunroom au salaire habituel."

L'enseigne Carter avait été tellement handicapée par l'alcool lorsque six de ses hommes avaient déserté, qu'il n'avait pas été en mesure de prendre des mesures pour les arrêter.

“Ils indiquent également que les ordres leur ont été envoyés de réduire le salaire des officiers militaires en fonction de ce qui a été nommé par le Honbl Compas. Lettre recd. Per the Susannah a fait grand bruit et mis la garnison en ébullition, à tel point que le 27. passé un sergent et cinq Centinell déserté et s'enfuir avec leurs armes, et un grand nombre d'autres conçus pour faire de même s'ils n'avaient pas été empêchés en temps voulu par un œil vigilant sur eux, ils conseillent également que l'enseigne Carter a été avisé en temps opportun&# 8217d qu'ils s'enfuyaient mais qu'ils étaient ivres n'en remarqua pas jusqu'à quatre heures après leur départ, et ceci ayant été sa pratique fréquente, dont il a souvent été réprimandé, il est donc convenu qu'il soit fauché et que qu'une commission soit établie pour nommer Sergt Edward Brookes (il nous est bien recommandé) Ensign, à sa place.

Le sergent Brooks avait auparavant dirigé l'armurerie de Cuddalore.

"Le 2 octobre 1710. Le sergent Brooks étant nommé enseigne, la garde et la charge de l'armurerie de Cuddalore deviennent vacantes de ce fait et le sergent Hobey étant considéré comme une personne appropriée pour officier dans ledit emploi, il a convenu qu'il devrait s'en occuper.",

La vie de soldat de la Compagnie Est semble avoir été assez difficile pendant cette période.

Madras Gazetteers South Arcot publié 1906 Page 38
De la British Library
IOR G/18/2/PT3,
IOR G/18/2 PT2.
IOR G/18/2 PT2.
IOR G/18/2 PT2.
IOR G/18/2 PT2.
Journal et carnet de consultation 1710. Page 92.
IOR G/18/2/ PT 2.


Naissance du fort St. George

Au milieu du XVIIe siècle, le commerce sur la côte de Coromandel était déjà florissant, la Compagnie britannique des Indes orientales se disputant le monopole de ses homologues français et néerlandais. Pour protéger les intérêts commerciaux anglais dans la région, il a été décidé qu'un fort anglais était nécessaire dans la région. Ainsi, en 1639, Francis Day et Andrew Cogan, représentants de la Compagnie britannique des Indes orientales, achetèrent la bande de terre le long et vers l'intérieur de l'actuelle Marina Beach aux dirigeants Nayak de la région, pour la construction d'un nouveau Fort qui a été dédié à Saint-Georges, le saint patron de l'Angleterre. Le 20 février, Day et Cogan sont arrivés sur le site avec deux navires et quelques dizaines de travailleurs et ont commencé à travailler sur une colonie qui deviendrait plus tard Fort St. George. Le fort fut finalement achevé le 23 avril 1644 et avait coûté à la couronne près de 3 000 £.


Madras Miscellany : La bataille de l'Adyar

Selon vous, quelle a été la bataille la plus importante de l'histoire indienne moderne (1498-1948), m'a récemment demandé un chercheur qui m'a fait appel. Je n'ai pas hésité à répondre : « La bataille de la rivière Adyar ». A sa grande surprise.

La bataille était une conséquence de la capitulation du fort St. George aux Français au début d'octobre 1746. Le 15 octobre, le Nawab d'Arcot - que les Anglais avaient soutenu - envoya des troupes sous le commandement de son fils, Mahfuz Khan, pour investir Fort St. George et demandez aux Français de rendre la colonie aux Anglais. Au lieu de cela, les Français ont éclaté du fort et ont dispersé les troupes du Nawab. Mahfuz Khan, renforçant son armée, dit-on, d'environ 10 000 hommes, puis s'est déplacé vers le sud, s'est emparé de San Thomé et a formé une ligne de bataille sur la rive nord de la rivière Adyar le 22 octobre pour empêcher les Français de faire venir des renforts de Pondichéry. Deux cents soldats français et indiens entraînés par les Français, dirigés par un mercenaire suisse, le capitaine Paradis, ont marché de force depuis Pondichéry le même jour, ont traversé l'île de Quibble et ont pris position sur la rive sud de la rivière Adyar où ils ont essuyé des tirs d'artillerie inefficaces de Mahfuz. Les forces de Khan.

Le 24, Paradis a décidé de traverser la rivière avec ses 200 hommes après avoir appris qu'une force de taille similaire dirigée par de la Tour était en route depuis Fort St. George pour attaquer l'arrière de la ligne de Mahfuz Khan. Mais en fait, de la Tour est arrivé trop tard pour soutenir Paradis dont les troupes, avec des tirs disciplinés puis des charges à la baïonnette, ont brisé la ligne du Nawab. Les troupes de Mahfuz Khan ont fui et, ainsi, la bataille de la rivière Adyar, qui a commencé le matin du 24 octobre 1746, s'est terminée ce soir-là, avec la consolidation de l'occupation française du fort St. George.

En termes de batailles ultérieures et d'aujourd'hui, la bataille de la rivière Adyar n'était pas vraiment un affrontement d'armes. Mais cela a prouvé une chose. Cela a discipliné les troupes européennes et indiennes sipahis entraînés à la manière européenne des soldats pourraient mettre en déroute des milliers de soldats indiens avec peu d'entraînement et moins de discipline. Et cette leçon n'a pas été perdue pour les Anglais qui, la même année, dans leur dernier trou d'éclair sur le Coromandel, Fort St. David, Cuddalore, ont commencé à lever et à entraîner ce qui est devenu le Madras Regiment qui devait être le noyau de l'Indien Armée d'aujourd'hui qui a grandi à partir de ces débuts. C'est avec cette armée que les Britanniques ont créé une Inde qui est devenue la nation moderne d'aujourd'hui. Déclencher la pensée anglaise pour créer une telle force militaire qui devait être le fer de lance de l'Empire et de la création de l'Inde moderne est la signification de cette bataille que beaucoup considèrent comme une note de bas de page de l'histoire. De mon point de vue, ce fut un tournant dans l'histoire.

Il n'y a pas si longtemps, il y a environ 100 ans, Madras avait dans ses limites municipales quelque chose comme 300 plans d'eau. Aujourd'hui, ils sont à peine une vingtaine. Les autres ont tous été construits. Et cela inclut trois de ses plus gros : le Long Tank, le Vyasarpadi Tank et le Spur Tank. Et de peur de blâmer les autorités de Madras après l'indépendance, rappelons que le processus de remplacement de l'eau précieuse par de la brique et du mortier a commencé vers 1920.

Le réservoir long était en forme de boomerang, d'environ 6 km de long depuis l'extrémité sud de ce qu'on appelait le réservoir Mylapore jusqu'à l'extrémité ouest du réservoir dans lequel il se déversait, le réservoir Nungambakkam. Le tronçon Mylapore Tank a été l'un des premiers sites (années 1870-90) des régates du Madras Boat Club, ayant comme "une belle étendue d'eau de Cathedral Corner (où se trouvaient les studios Gemini) à Sydapet…". Blacker's Garden, près de ce qui s'appelle maintenant Cathedral Garden Road (et ensuite occupé par de hauts fonctionnaires successifs du gouvernement) était l'endroit où se trouvait le hangar à bateaux et où le gouverneur, sa dame et leur entourage, ainsi que son groupe et d'autres spectateurs ('Europeans Only') se sont réunis pour regarder les finitions.

Lorsqu'il y a eu un débat dans les années 1890 pour savoir si ce tronçon ou l'Adyar (qui est maintenant le parcours du club) était préférable, les partisans du Long Tank ont ​​souligné : « Bien que l'éclat du soleil couchant sur la vaste étendue d'eau était quelque peu éprouvant, on pouvait avoir une bonne vue sur l'ensemble du parcours, ce qui n'est pas disponible sur l'Adyar. Le Long Tank offre une longue et large étendue d'eau profonde, le parcours étant rectiligne du début à la fin, de sorte que, pour les courses, il est infiniment préférable à la rivière qui serpente beaucoup et présente à marée basse, un peu profond et parcours inégal presque partout. Quel plan d'eau à perdre !

Mais nous l'avons perdu quand, en 1923, les urbanistes ont décidé que la croissance de Madras avait besoin de plus de terres pour le logement et ont proposé le programme de logement de Mambalam pour les 1600 acres dont il est devenu nécessaire de franchir le Long Tank et de laisser ses eaux dans l'Adyar. La brèche a eu lieu en 1930 et le développement de Theogaraya Nagar (T'Nagar) a commencé. Puis, en 1941, la « zone du lac » a été développée sur une partie du réservoir de Nungambakkam et a été suivie de 54 acres donnés pour le campus du Loyola College. Les derniers vestiges du réservoir ont été livrés, en 1974, pour le complexe Valluvar Kottam.

Le réservoir de Vyasarpadi, dans lequel s'écoulait autrefois l'eau de 28 réservoirs, a progressivement cédé la place au développement post-indépendance et a finalement disparu sous le poids du Vyasarpadi Neighbourhood Scheme du Tamil Nadu Housing Board et de la zone industrielle de Vyasarpadi dans les années 1960 et 1970. Et le réservoir Spur a pratiquement disparu à partir des années 1920 lorsque des bâtiments ont été construits pour ce qui est maintenant l'hôpital général de Kilpauk. Il n'en reste plus que ce qu'on appelle le lac Chetpet, qui est à sec la plupart du temps.

Quand le facteur a frappé…

Aruna Gill, dans une réponse de Princeton sur mon article la semaine dernière sur son livre L'interception de l'Indus, écrit qu'elle ne s'est rendue ni au Pakistan ni dans sa province troublée du Baloutchistan. "Je dois remercier", explique-t-elle, "Google Maps pour m'avoir permis de zoomer sur le terrain et les rues de Quetta pour une vue à vol d'oiseau et une vue à vol d'oiseau." Elle me dit ensuite, se référant à son intérêt pour l'écriture de l'Indus, que si son mari Gyan Prakash, qui enseigne à Princeton, se concentre sur l'histoire indienne moderne, son intérêt a toujours été « pour les mondes anciens ». Elle ajoute : « Lire l'histoire des cultures anciennes m'humilie – qu'elles puissent savoir, penser et faire des choses avec des ressources si limitées. Les scripts anciens ne sont qu'une manifestation de cela, alors que nous tenons le mot écrit pour acquis. »

* Des informations supplémentaires sur les frères Vembakkam Sadagopacharlu et Rajagopalacharlu (Miscellany, 5 novembre) m'ont été envoyées par le lecteur V.C. Srikumar, le rédacteur en chef du Hebdomadaire Droit. Il me dit que la revue a été fondée en 1914 par V.C. Seshachariar, avocat, fils de Rajagopalacharlu, dont le fils aîné était V.C. Desikachari, juge en chef du tribunal des petites causes de Madras. Se référant à la nomination de Sadagopacharlu à l'Assemblée législative de Madras, le premier Indien à être ainsi nommé, le lecteur Srikumar souligne qu'il était l'un des trois membres non officiels nommés en 1862 par le gouverneur Sir William Dennison en vertu de l'Indian Councils Act alors introduit. , 1861. Les deux autres étaient Robert Campbell, président de la Chambre de commerce de Madras, et un ancien président de la Chambre, William R. Arbuthnot. Les trois siègent pour la première fois en conseil le 22 janvier 1862.

Saluant le choix d'une personne qu'il décrivit plus tard comme « un plaideur indigène dans un tribunal de la Compagnie des Indes orientales », L'Hindou a déclaré: «C'est un homme qui possède des informations détaillées et variées sur le pays et ses besoins sont un bon avocat pratique. Il est entré en contact avec presque toutes les sections de la population des districts du sud de la Présidence. (il) possède en abondance les qualités essentielles d'un homme public, à savoir, un bon jugement et du tact. Plusieurs acres de sa propriété à Alamelmangapuram, Venkatesa Agraharam et ce qui est maintenant Raja Annamalaipuram ont été, à sa mort, dotés par sa femme Echamma au temple Sri Vedantha Desikar, Mylapore, qui a donné une grande partie de la superficie sur des baux de 99 ans pour le logement développement.


Bataille du fort Saint-David, 19 décembre 1746 - Histoire

Soldats de guerre révolutionnaires

TOMBES DE SOLDATS RÉVOLUTIONNAIRES.

Situé par les Filles de la Révolution américaine

Source : VINGTIÈME RAPPORT DE LA SOCIÉTÉ NATIONALE des FILLES DE LA RÉVOLUTION AMÉRICAINE
11 OCTOBRE 1916 AU 11 OCTOBRE 1917 - pub. 9 juin 1918
65e Congrès, 2e session, Document NO. 241
Transcrit par Tina Easley

REMARQUE : il ne s'agit pas d'une liste complète de tous les soldats de la guerre révolutionnaire

La localisation et le marquage des tombes des soldats révolutionnaires est un autre travail des Filles de la Révolution américaine, mais entraînant avec lui beaucoup de travail, car les dates précises, l'emplacement, les noms, les services, etc., doivent être fixés et identifiés avant le DAR des marqueurs peuvent être placés.

La liste des tombes de soldats qui l'accompagne est un ajout à une liste similaire dans le dernier rapport et montre l'activité de la société au cours de l'année écoulée. Ceux qui ont été "marqués" par la société sont ainsi indiqués dans la liste.

Else Cilley Chapter, Nottingham, N. H., a placé un monument commémoratif sur Nottingham Square aux quatre généraux - Bartlett, Butler, C illey et Dearborn - qui sont passés de là à la guerre d'indépendance. Ce monument a été inauguré le 4 juillet 1917. Il a une base en granit Concord avec un socle en granit Quincy et Minute Man en granit Westerly.

Le colonel Thomas Lothrop Chapter, Cohasset, Mass., a localisé la tombe d'une héroïne de la Révolution de Cohasset, Persis (Tower) Lincoln, fille de Daniel et Perthia (Nichols) Tower et épouse d'Allen Lincoln, qui fut fait prisonnier et mourut en prison de Dartmoor. Persis a dirigé le blocus de Cohasset à Gloucester pour obtenir des fournitures pour parents et amis qui ne pouvaient pas être obtenues à Boston.

Adams, André. Né en 1735 décédé le 27 novembre 1797 inhumé au cimetière de West Litchfield (Connecticut).

Adkins, Isaïe. Né en 1760 décédé le 14 mai 1842 enterré à Union Hill, près de Mehoopany. Pa. Il était caporal.

Agry, Thomas. Naissance et décès non donnés enterrés au cimetière de Hallowell, Hallowell, Me.

Allen, Guillaume. Décédé le 31 mars 1823 (à l'âge de 78 ans) inhumé au cimetière Agawam Center (Mass.).

Alsop, John (privé). Né en 1743 décédé en 1783 enterré dans le comté de Frederick, Maryland.

Ames, Elisée. Né en 1758, décédé le 26 septembre 1845, enterré à Mehoopany, Pennsylvanie. Soldat dans les troupes du Massachusetts.

Anderson, Benjamin (privé). Né le 13 septembre 1766 décédé le 2 août 1830 inhumé au cimetière de Silver Spring, comté de Cumberland, Pennsylvanie.

Anderson, Isaac. Inhumé à Valley Park, comté de Montgomery, Pennsylvanie.

Andrews, Jonathan. Né en 1756 décédé en novembre 1826 enterré à Pleasant Ridge, Me.

Ange, Daniel. Né le 27 août 1749, enterré Mehoopany (Roger Hollow), compagnie de Pennsylvanie, capitaine Benjamin Slack, du régiment de cavaliers, colonel Barton.Également en compagnie de Jonathan Night, sous les ordres du colonel Kimball.

Annis, Jacor. (Dates oblitérées tombe localisée par Richard Wallace Chapter, North Thetford, Vermont)

Atwater, Reuren. (Situé par le chapitre Lady Fenwick, Cheshire, Connecticut)

Atwater, Samuel. (Tombe située par le chapitre Lady Fenwick, Cheshire, Connecticut)

Ayres, lieutenant. William. Né le 28 février 1724 décédé le 14 décembre 1814 inhumé au cimetière de Maple Street, North Brookfield, Mass.

Bailey, Dudley. Né en décembre 1744 décédé en mars 1812-13 enterré à West Dummerston, Vermont Servi sous le capitaine Edgell, R. I.

Bailey, Olivier. Né en 1738, décédé en 1822, enterré au cimetière de Granville, en Pennsylvanie. Il était originaire de l'État du Connecticut.

Bailey, Thomas. Inhumé au cimetière d'Ebenezer, en Caroline du Sud. (Situé par Catawba Chapter, à Rock Hill, S.C.)

Baldwin, Ashrel. Né le 7 mars 1751 ou 1757 décédé le 18 mai 1828 inhumé à Morris, Connecticut, qui, à l'époque, faisait partie de Litchfield, mais pas à l'heure actuelle.

Baldwin, colonel Jeduthan. Né le 13 janvier 1730 décédé le 4 juin 1788 inhumé au cimetière de Maple Street, North Brookfield, Mass.

Baldwin, James. Né le 12 novembre 1759 décédé le 24 mai 1843 inhumé à East Litchfield, Conn.

Baldwin, capitaine John. (Tombe située par le chapitre de Londres, Londres, Ohio.)

Barrour, major Mardochée. Né en 1760, décédé en 1846. Il est né dans le comté de Culpeper, en Virginie, et a servi comme officier dans la ligne continentale de Virginie de l'armée révolutionnaire. Était présent au siège de Yorktown, et les archives familiales indiquent que le panache a été tiré de son chapeau lors de cet engagement. Il a touché une pension après la guerre. Décédé en 1846 à Weston, la maison de sa petite-fille, Mme John Gillam Friend, et est enterré au cimetière Beth-Salem, Boligee, Green County, Ala. Son record est sur sa pierre tombale.

Barnes, Orange. Né en 1762 décédé le 30 septembre 1823 inhumé à Footville, près de Litchfield, Conn.

Barrett, Olivier. Inhumé à Sheddsville, West Windsor, Vermont, il a touché une pension.

Bartlett, Asa. Né en 1754, décédé le 17 septembre 1837, enterré dans un cimetière familial privé de la ville de Cumberland, R. I.

Bartlett, général Thomas. Né le 22 octobre 1745 décédé le 30 juin 1805 inhumé à Nottingham Square, Nottingham, N. H.

Bartlett, Wyman. Né le 15 avril 1754, inhumé au cimetière de Maple Street, North Brookfield, Mass.

Baskerville, lieut. Samuel. Inhumé dans le cimetière de Paint Township sur sa ferme dans l'Ohio. A été lieutenant dans un régiment de Virginie pendant la guerre d'Indépendance pendant sept ans et neuf mois. Déménagé dans l'Ohio en 1809. A été juge associé de 1810 à 1812.

Batterton, Samuel. Né en 1758, décédé le 11 juin 1833. Pensionné en vertu de la loi du 18 mars 1818, pour service comme simple soldat en Virginie. Enterré dans une ferme appartenant à Mme Hickman, près de la ligne du comté de Harrison, sur la route entre Millersburg et Cynthiana, Ky. Tombe marquée par une vieille pierre tombale en calcaire, avec une inscription contenant les mots "Un soldat de la Révolution américaine."

Plage, Noé. Né le 21 août 1754 décédé le 12 avril 1851 enterré à West Litchfield, Conn.

Bean, capitaine John. Inhumé au cimetière épiscopal, Evansburg, Pennsylvanie.

Beere, Bezaleel. Né le 28 avril 1741 décédé le 28 mai 1824 inhumé à West Litchfield, Conn.

Beebe, Samuel. Servi dans la guerre d'Indépendance. A déménagé en Ohio et est devenu un colon du canton de Canaan, dans le comté de Madison, en 1815.

Beecher, Burr. Né en 1757 décédé le 11 novembre 1823 inhumé à Northfield, Conn.

Beeman, John. Enterré au cimetière de Hallowell, Hallowell, Me.

Bière, Robert. Né en Irlande, le 21 avril 1750, décédé dans l'Illinois en 1842. Il a été enrôlé à Easton, comté de Northampton, Pennsylvanie. s'est enrôlé en 1777 pendant deux mois comme enseigne, sous le capitaine John Mack en février 1778, comme enseigne pendant deux mois sous le capitaine Timothy Jeans en septembre 1778, et à plusieurs reprises comme enseigne et espion indien pendant un mois, sous le capitaine Patrick Campbell. A également servi sous le colonel Jacob Stroud, de Pennsylvanie. A demandé et reçu une pension le 16 octobre 1832, alors qu'un résident du comté de Beaver, en Pennsylvanie, a déménagé dans le comté de Fulton, 11 l., en 1840, où il est décédé en 1842, et a été enterré dans un cimetière de campagne près de Fairview, dans le comté de Fulton. Un marqueur révolutionnaire a été placé sur sa tombe le 31 octobre 1916, par le colonel Jonathan Latimer Chapter, DAR, d'Abingdon, 111., la régente de ce chapitre, Mme Mary B. Campbell, étant une arrière-arrière-petite-fille de Robert Beer .

Bell, (belle), Archibald. Né le 3 octobre 1756, décédé le 3 juillet 1840. L'inscription sur l'ancien monument du cimetière de North Middletown dit : "Un soldat de la guerre d'indépendance et l'un des rares survivants de la bataille de Blue Licks."

Bennett, diacre David. Né vers 1761, décédé en juin 1848 inhumé à Dummerston, Vermont. Il a touché une pension.

Bennett, Samuel. Né vers 1758, décédé en septembre 1841, enterré à Brookline, Vermont. Était membre des troupes de l'État du Connecticut.

Benton, Nathanaël. Né le 25 août 1726 décédé le 30 septembre 1800 inhumé à West Litchfield, Conn.

Betterley, Thomas. Né en avril 1751, décédé en juin 1836, enterré à West Dummerston, Vermont. A servi sous les ordres du capitaine Lovell, du Massachusetts.

Bigelow, Jonas. Inhumé au cimetière de Maple Street, North Brookfield, Mass. Birge, Benjamin. Né le 19 avril 1763 décédé le 17 mars 1796 inhumé au quartier général. (Tombe située par le chapitre Mary Floyd Tallmadge, Litchfield, Connecticut)

Birge, Jacques. Né le 16 octobre 1758 décédé le 10 février 1850 enterré au quartier général, Connecticut.

Évêque, Jared. (Situé par le chapitre Lady Fenwick, Cheshire, Connecticut)

Bisseli, Archélaüs. Né le 14 août 1758 décédé le 26 avril 1846 inhumé à West Litchfield, Conn.

Bisseli., Benjamin. Né le 15 janvier 1754 décédé le 28 février 1825 inhumé à West Litchfield, Conn.

Bissell, Calvin. Né le 21 avril 1753 décédé le 28 octobre 1837 inhumé à West Litchfield, Conn.

Bissell, John. Né le 28 décembre 1761 décédé le 27 juillet 1819 inhumé à Milton, Conn.

Bissell, Zebulon. Né le 30 octobre 1751 décédé le 16 mai 1824, enterré à West Litchfield, Conn.

Bivins, Jean. Né en 1760, décédé en 1839. Enrôlé à Northampton, Mass., 1775 a servi neuf mois. Engagé en décembre 1775, il a servi un an. Enrôlé en août 1777, pour deux ou deux ans et demi à nouveau à l'automne 1779, de New York, trois mois sous les ordres du capitaine Gideon King. Décédé à Marietta, dans le comté de Fulton, dans l'Illinois, en 1839.

Noir, Alexandre. Inhumé au cimetière d'Ebenezer, en Caroline du Sud.

Noir, Joseph. Inhumé au cimetière d'Ebenezer, en Caroline du Sud.

Blair, Guillaume. Né le 24 mars 1759 décédé le 2 juillet 1824 inhumé à l'église presbytérienne Old Waxhaw, Caroline du Sud. Il a combattu dans les batailles de Hanging Rock, d'Eutaw Springs, de Ratcliffe Ridge, de Stono Fiske Dam Ford, sur Broad River.

Blakeslee, Samuel. Né en 1757 (59) décédé le 16 février 1831 inhumé à Northfield, Conn.

Blodgett, John. Né en 1733, décédé le 10 avril 1813. A servi dans la compagnie du capitaine John Sherman et dans le régiment du colonel Gideon Burt. Le 16 juin 1782, servi quatre jours contre les insurgés à Springfield et Northampton (vol. 2, p. 196). Inhumé dans le cimetière Old Village, New Hampshire.

Du sang, Sewall. Né en 1765, décédé en 1814. Entré comme simple soldat à l'âge de 16 ans, dans la milice du Massachusetts en 1781. Bleu, Stephen. Enterré en Caroline du Nord.

Bodourtha, Joseph. Burled dans le cimetière Agawam Center, Massachusetts. Bodurtha, Etienne. 56 ans. Décédé le 22 janvier 1803. Inhumé au cimetière Agawam Center, Massachusetts. Bond, Jean. Né en 1734, décédé le 29 décembre 1803 inhumé à Conway, Mass. Était un soldat de la compagnie du capitaine Robert Oliver, a également servi dans le colonel Eph. Le régiment de Doolittle. Retour fait le 6 octobre 1775.

Bond, le capitaine Thomas. Né le 30 janvier 1739 décédé 1784 enterré à Maple

Cimetière de la rue, North Brookfield, Mass. Boswell, Reuben. Enterré en Caroline du Nord. Bourne, John. Né en 1760 (?) décédé le 6 octobre 1859. Était à Dorchester Heights, le 17 mars 1776. Engagé le 7 novembre 1777, pour trois ans, à l'âge de 17 ans, dans la compagnie du Massachusetts. Bowe, Thaddée. Décédé le 28 septembre 1828, à l'âge de 68 ans. Il était soldat dans la compagnie d'Enoch C. Cooper

Bowen, Jabesh. Il était caporal dans la compagnie du capitaine Jonathan Danforth, le neuvième régiment du colonel Daniel Brewer. Compagnie privée retournée le 7 octobre 1775. Inhumé au cimetière de Corson, Norridgewock, Me.

Bradley, Aaron. Né le 27 août 1762 décédé le 24 octobre 1843 inhumé à Bantam, Conn.

Bradley, Daniel. Né en 1725, décédé le 13 septembre 1802 inhumé à East Litchfield, Connecticut Bradley, James. Enterré en Caroline du Nord.

Brandon, Christophe. Décédé en 1847, inhumé au cimetière d'Union, en Caroline du Sud.

Brandon, colonel Thomas. Décédé en 1802 inhumé au cimetière d'Union, en Caroline du Sud.

Bray, Joseph. Né le 25 décembre 1762 décédé le 31 janvier 1841. Il était soldat de la compagnie de John Scott était en service du 31 août au 20 novembre, dans l'expédition de Penobscot. Enterré près de Pelton Brook, Starks, moi.

Sein, Jean. Né en 1760, décédé le 1er janvier 1844. A touché une pension en vertu de la loi du 7 juin 1832, pour service dans la ligne Virginia. Il est enterré à l'arrière de la vieille Log House, "Breast Tavern", à quelques mètres de la route entre Paris et Little Rock, Ky., dans une ferme appartenant à J. H. Roseberry. La tombe avait autrefois un marqueur calcaire grossier, endroit exact maintenant oblitéré.

Brenig, colonel George. Inhumé à l'église Lehigh, Albertus, Pennsylvanie.

Briggs, Joseph. Né vers 1758, décédé en février 1850, enterré à Dover Center, Vermont. Il a été pensionné en 1833.

Briggs, Samuel. Né à Barnstead, N. H., le 21 juin 1764, décédé à Carratunk, Me., le 30 octobre 1840.

Britton, John. Inhumé au cimetière de Horton, Atlas, Michigan (marqueur placé par Genesee Chapter, Flint, Michigan)

Broadwater, colonel Charms B. Décédé en 1806, enterré près de Vienne. Va. A servi dans l'ancienne guerre française et indienne, 1764.

Broadwater, lieutenant. Charles Gray. Servi dans la guerre d'Indépendance. Enterré près de Vienne, en Virginie.

Broadwater, lieut. Charles Lewis. A servi dans la guerre d'Indépendance et la guerre de 1812. Enterré près de Vienne, en Virginie.

Brooke, le capitaine John. Inhumé à Limerick Square, Pennsylvanie.

Brooke, Matthieu. Inhumé au cimetière Saint-David, Radnor, Virginie.

Brooke, David. (Tombe située par Lady Fenwick Chatter, Cheshire, Connecticut)

Brookes, Énos. (Tombe située par le chapitre Lady Fenwick, Cheshire, Connecticut)

Bruce, Joseph. (Tombe située par Richard Wallace Chapter, North Thetford, Vermont)

Bruen, Jabez. Né le 24 juillet 1750 décédé le 27 novembre 1814. (Tombe localisée par Mme Charles A. Pauly, régente, chapitre de Cincinnati (Ohio), qui est une descendante directe de Jabez Bruen.)

Bryant, Daniel. (Tombe située près du chapitre Richard Wallace, North Thetford, Vermont)

Buel, Peter, Jr. Né le 12 octobre 1739 décédé le 30 janvier 1797 inhumé à East Litchfield, Connecticut.

Buel, Saumon. Né en 1736 décédé le 18 décembre 1811 inhumé à West Litchfield, Conn.

Taureau, Asa. Né en 1751 décédé le 14 avril 1805 inhumé à West Litchfield, Connecticut Bullock, Darius. Né vers 1761 décédé en octobre 1833 inhumé à Halifax, Vermont. Il a reçu une pension en 1832. Burke, Solomon. Né en 1742, décédé en 1819. Il était soldat dans la Compagnie Windsor du capitaine John Macy, Vermont Militia, 1780.

Bubkhalter, John.* Né en 1762, décédé en 1861. A servi pendant la Révolution sous le général Clarke lors de la bataille de Kettle Creek au siège d'Augusta, en Géorgie (Marqueur dévoilé par ses arrière-arrière-petites-filles, Ruth et Esther Short.)

Bush, lieutenant. Joseph. Décédé le 10 octobre 1828 inhumé au cimetière de Maple Street, North Brookfleld, Mass.

Butler, le général Henry. Né le 27 avril 1754 décédé le 20 juillet 1813 inhumé à Nottingham Square, Nottingham, N. H.

Bouton, Newberry. Né à Stonington, Connecticut, 1766 décédé à New Haven, Connecticut, le 15 décembre 1843, à l'âge de 78 ans. A servi comme flfer. (Record donné par Eve Lear Chapter, New Haven.)

Cady, Manassé. Né en 1758 : mort en 1833. Il était caporal de marine à bord de la frégate Trumbull, 1781.

Camp, Abel. Né en 1748, décédé le 8 mai 1825, enterré à Morris, qui faisait autrefois partie de Litchfield, Connecticut, mais ce n'est pas le cas à l'heure actuelle.

Camp, Esdras. Né en 1762 décédé le 23 décembre 1838 inhumé à Morris, Conn.

Campbell, John. Décédé le 27 octobre 1833 à l'âge de 83 ans, inhumé au cimetière de l'église presbytérienne de Buffalo Cross Roads, dans le comté d'Union, en Pennsylvanie. James Laird, 1777 Régiment du colonel Lowrey du canton de Derry, comté de Lancaster, Pennsylvanie.

Carmany, Johannes. Né le 15 juin 1760, décédé le 19 mai 1840, enterré dans le cimetière réformé de Campbellstown, Pennsylvanie. Son père, qui s'était enrôlé, tomba malade et son fils, alors âgé de 16 ans, prit sa place. Il était soldat dans l'une des compagnies du comté de Lancaster du Flying Camp, en service à Long Island.

Carothers, James. Inhumé au cimetière d'Ebenezer, en Caroline du Sud.

Cary, Luther. Né en 1759 décédé le 8 octobre 1834. (Tombe située dans l'Ohio.)

Catlin, Thomas, Jr. Né le 18 juin 1737 décédé le 9 décembre 1829 inhumé à East Litchfield, Connecticut.

Catlin, Urie. Né le 15 juin 1735 décédé le 10 avril 1808 inhumé à Northfield, Conn.

Chambellan, Moïse. Décédé le 9 décembre 1833, Bingham, Me. Il s'engage dans la guerre d'Indépendance à l'âge de 19 ans.

Champion, Juda. Né en 1729 décédé le 8 octobre 1810 inhumé à East Litchfield, Conn.

Chandler, Mardochée. A vécu à l'église d'Hébron, Union, S. C. Inhumé dans le comté de Spartanburg, S. C.

Chapin, capitaine Elisée. Agé de 49 ans. Il a été tué par des sauvages à Williamstown, Massachusetts, le 17 juillet 1756 ou 1776 (date floue). Inhumé au cimetière d'Elmwood, Holyoke, Massachusetts.

Chasse, James. Décédé en 1844 à l'âge de 93 ans, enterré à West Dummerston, Vermont. Il était retraité et avait servi dans la milice de Rhode Island, pendant la guerre d'indépendance.

Chasse, Lot. Né en 1759 décédé le 10 février 1836 inhumé à West Litchfield, Conn.

Chasse, Roger. Né le 15 septembre 1749 décédé le 25 juin 1822 accompagne l'expédition d'Arnold à Québec. Engagé le 1er juin 1775, pour deux mois.

Chister, Guillaume. Né en 1756 décédé en 1813 enterré à Canfield, Ohio. A servi quatre ans dans le régiment du Connecticut.

Childs, Jonas. Enterré au cimetière de Hallowell, Hallowell, Me.

Enfant, Jonathan. (Tombe située par le chapitre Richard Wallace, North Thetford, Vermont)

Childs, Jonathan. Né en octobre 1756 décédé en juillet 1819 enterré à Wilmington, Vermont, servi dans le régiment du colonel Learnard, Massachusetts.

Chiley, le général Joseph. Né en 1734 décédé le 25 août 1799 enterré à Nottingham Square, N. H. Clark, Ahel. Né en 1765 décédé le 25 mars 1842 inhumé à Morris, Conn.

Clark, Isaac. Enterré au cimetière de Hallowell, Hallowell, Me.

Clark, Sylvain. (Tombe située par le chapitre Lady Fenwick, Cheshire, Connecticut)

Clark, Thomas. Né en 1749, décédé en janvier 1836, enterré à Dummerston Center, Vermont. Servi sous le capitaine Josiah Boyden.

Argile, Samuel. Né le 10 mai 1761 décédé le 9 avril 1810 enterré dans une ferme appartenant à M. Charlton Clay, entre sa résidence et Stoner Creek, près de Paris, Ky. Ancien cimetière aujourd'hui effacé. Il a servi dans la guerre d'Indépendance, s'étant enrôlé en 1777, et a suivi le général Greene tout au long de sa campagne dans les Carolines. (Listes de manuscrits dans la Virginia Historical Society.)

Clément, Philippe. Né en 1744 décédé le 10 novembre 1817 enterré dans le "Vieux

Village Cemetery." Servi comme privé, Haverhill, Mass., sous le Capt.

Samuel Merrill, régiment du major Gage, du 30 septembre au 6 novembre 1777. Clift, capitaine Joseph. Il était capitaine de Tenth Marshfield, Second Plymouth

Régiment de comté. Inhumé au cimetière de Two-Mile, Mass. Clift, capitaine Wills. Inhumé à l'arrière de l'église unitarienne à Marshfield Hills, messe.

Cline, Jonas. Né en 1760 ou 1764 décédé en 1840. Engagé à Shawangunk, N. Y. Pension accordée en 1832 alors qu'il vivait dans le comté de Richland, Ohio. Décédé dans le comté de Fulton, 11l.

Cline, Guillaume. Inhumé au cimetière de Pleasant Hill, Portland, Indiana (Tombe marquée 1917.)

Clontz, Jérémie. Enterré en Caroline du Nord.

Clowney, Samuel. Inhumé au cimetière de Fair Forest, en Caroline du Sud.

Corum, Lémuel. (Dates effacées. Tombe située par Richard Wallace Chapter, North Thetford, Vermont)

Coe, Lévi. Né en 1761 décédé le 28 février 1832 inhumé à West Litchfield, Connecticut.

Cole, Samuel. Inhumé dans le cimetière Old Union, Johnstown, Pennsylvanie (Tombe marquée 1917.)

Collens, Charles. Né le 5 août 1727 décédé le 17 août 1796 enterré à Morris, Conn.

Converse, Jérémie. Né dans le New Hampshire en 1760. Enrôlé comme soldat pendant la guerre d'indépendance. Grièvement blessé par les Indiens, ce qui l'a handicapé à vie. Il a émigré en Ohio en 1814 et est décédé en 1837.

Cuisinier, Enoch. Né en 1761, décédé en août 1839, enterré à Dummerston Center, Vermont. Servi sous le capitaine Josiah Boyden.

Cuisinier, lieutenant. Olivier. Né vers 1735 décédé en janvier 1813 inhumé à Brattleboro, Vermont A servi sous les ordres du capitaine John Sargeant.

Cooper, Enoch. Décédé le 13 avril 1814, à l'âge de 75 ans. Il était premier lieutenant dans la compagnie du capitaine Nathan Rowley. Inhumé au Old North Cemetery, Agawam, Mass.

Cory, Elnathan. Né en 1757, décédé le 14 février 1838. Soldat dans la milice du New Jersey. Décédé dans le comté de Beaver, Pennsylvanie, et est enterré dans le cimetière de Wilson à New Galilee, Pennsylvanie Cotton, Benj. Né en 1758 décédé le 13 juillet 1846 inhumé à Séville, Ohio. Sa tombe marquée en 1917. Date d'enrôlement, 1775 à la fin de la guerre. Engagé dans les batailles de Hubbardton, Monmouth et les deux batailles de Still water. Il est mort dans le comté de Wayne, Ohio. Date de la demande de pension, le 22 avril 1818. La résidence à cette époque était Truxton, comté de Cortland, N. X.

Canapé, John. Enterré au cimetière de Hallowell, Hallowell, Me.

Crandell, Richmond. (Tombe située par Richard Wallace Chapter, North

Cranston, Elon. Né en 1760 décédé le 27 mai 1837 inhumé à East Litchfield,

Cranston, James. Né en 1755 décédé le 20 décembre 1783 inhumé à East Litchfield, Conn.

Crooks, William. Décédé en mai 1778. Assassiné par des Indiens près de Tunkhannock. Miner demande : « Le sang de Crooks n'était-il pas le premier versé au Wyoming ? »

Culbertson, capitaine Robert. Né le 23 juillet 1755 décédé le 26 juillet 1801 inhumé à Rocky Spring Churchyard, comté de Franklin, Pennsylvanie.

Curry, Robert. Né en 1756, décédé en 1801. A servi dans la quatrième troupe continentale de dragons légers, pendant la guerre d'indépendance.

Curtis, Samuel, sr. Né à Worcester, Mass., le 26 septembre 1730 décédé à Auburn, Mass., le 18 octobre 1814 enterré au Hope Cemetery, Worcester, Mass.

Curtis, Zebina. Né en 1760, décédé en 1828. Soldat dans la compagnie du capitaine John Marcy (Windsor), Vermont Militia, en 1780.

Cuthbertson, capitaine John. Enterré en Caroline du Nord.

Dannals, Stacy. Inhumé dans le cimetière Old Beaver à Beaver, Pennsylvanie.

Davis, le capitaine John. Inhumé à Bethel Meeting, Worcester Township, Montgomery County, Pennsylvanie.

Dawkins, le major Elisée. Inhumé dans une vieille maison, près d'Union, S.C.

Davis, Thomas. Chapitre de Philadelphie. Philadelphie, en Pennsylvanie, a placé un sedile dans le sanctuaire du Washington Memorial Chapter à Valley Forge et l'a consacré le 21 octobre 1916, à la mémoire du révérend Thomas Davis, soldat, patriote et homme d'église. Il était soldat sous George Washington, 1776-1780.Il fut recteur de l'église de George Washington à Alexandria, en Virginie, de 1792 à 1806, et intimement associé à George Washington dans sa vie civile, militaire et religieuse.

Jour, Adonija. Décédé le 1er octobre 1790, inhumé au cimetière presbytérien de Lima, N. Y. A servi dans la troupe du dix-neuvième régiment de Pennsylvanie.

Day, capitaine Jos. Décédé le 19 mars 1813 à l'âge de 67 ans inhumé au cimetière d'Elmwood,

Jour. Joël. Décédé le 14 février 1803, à l'âge de 72 ans. Soldat sous les ordres du capitaine Enoch Chapin. Inhumé au cimetière d'Elmwood, Holyoke, Massachusetts.

Day, lieutenant, John. Décédé le 21 novembre 1810, à l'âge de 82 ans, inhumé au cimetière Elmwood, Holyoke, Mass.

Doyen, Benjamin. Né en 1739, décédé en 1815. Soldat dans le régiment du colonel Elmore, service continental. Mattross dans le régiment d'artillerie de Lamb. A servi trois ans. Inhumé à Canfield, Ohio.

Dearborn, le général Henry. Né le 23 février 1751 décédé le 6 juin 1829. Décédé à Roxbury, Mass., et est enterré à Mount Auburn, près de la ville de Boston.

De Berry, Henri. Né dans le comté d'Edgecombe, N. C. est décédé dans le comté de Montgomery, N. C. Il était le premier shérif du comté de Montgomery, N. C.

Decker, David. Enterré à Moscou, Me. Était l'un des Boston Tea Party.

Deiley, Daniel. Inhumé dans le vieux cimetière d'Allentown, Allentown, Pennsylvanie.

Deming, Jules. Né le 16 avril 1755 décédé le 23 janvier 1838 inhumé à East Litchfield, Conn.

Démon, Lévi. Né en 1749, décédé en mars 1797, enterré à Hartford, Vermont. A servi dans le régiment du colonel Ebenezer Wood.

Dennison, Chauncey. Né en 1750 décédé le 18 juillet 1838. (Siège social.)

De Wolf, Lévi. Né le 9 mai 1764 décédé le 23 janvier 1849 inhumé à Morris, Conn.

Dickey, Elias. Né en 1754, décédé le 13 novembre 1839, il a servi la compagnie du capitaine Daniel Emerson, le régiment du colonel Wingate. Dickinson, Jesse. Né en 1753, décédé le 17 mars 1840, enterré au cimetière de Fitch, dans le comté de Northmoreland, en Pennsylvanie. Il était flfer. Servi sous le capitaine Stoddard et le capitaine Samuel Sanford et les cols. régiments Chandler, Russell, Hait et Isaac Sherman. Il était à Brandywine, à Bunker Hill et à la capitulation à Yorktown.

Dickinson, John. Né en 1758, décédé en 1850, enterré au West Cemetery, Amherst, Mass.

Dickinson, Nathanaël. Né en 1750, décédé en 1802 enterré au West Cemetery, Amherst, Mass. A servi dans le régiment du colonel Elisha Porter.

Dickinson, Olivier. Né le 10 juillet 1757 décédé le 23 mars 1847 inhumé à Milton, Conn.

Diefenderfer, John. Inhumé dans le vieux cimetière d'Allentown, Allentown, Pennsylvanie.

Dingley, Thomas. Décédé en 1806. Capitaine de la treizième compagnie Marshfield, deuxième régiment du comté de Plymouth. Il était diacre. Inhumé à Winslow, Mass.

Esquive, Daniel. Né le 15 septembre 1729, décédé en 1814, enterré au cimetière de Westfield Flats, Roscoe, N. Y. Était un soldat de la compagnie du colonel Fred Weissenfel, The Levies, État de New York.

Doolittle, Ambroise. (Tombe située par le chapitre Lady Fenwick, Cheshire, Connecticut)

Douglass, Georges. Inhumé au cimetière Old Waxhaw, en Caroline du Nord.

Du Bois, Martin. Né le 1er octobre 1764, à New York, décédé à Bunker Hill, Michigan, 1854. Engagé dans le comté d'Ulster, N. Y., comme simple soldat. Inhumé au cimetière de Fitchburg, Bunker Hill, comté d'Ingham, Michigan. Sa femme est décédée le même jour et les deux sont enterrés dans la même tombe.

Dummer, Nathaniel. Enterré à Hallowell Me. (Tombe marquée 1917.)

Durand, Samuel. (Tombe située par le chapitre Lady Fenwick, Cheshire, Connecticut)

Dusenbury, le capitaine John. Inhumé à Peoria, dans l'Illinois, dans un ancien cimetière français, aujourd'hui couvert de bâtiments à caractère commercial.

Ély, Enoch. Décédé le 19 février 1842 à l'âge de 87 ans inhumé au cimetière d'Elmwood,

Holyoke, Mass. A servi comme soldat sous le capitaine Enoch Chapin. Ely, capitaine Joseph. Décédé le 31 mai 1803 à l'âge de 85 ans inhumé au cimetière d'Elmwood,

Holyoke, Mass. Emmons, Phineas. Né le 1er octobre 1756 décédé le 13 juin 1825 inhumé à Milton, Conn.

Esterbrook, Ben.i. Né vers 1744 décédé en mai 1830 enterré à Dummerston Center, Vermont A servi près de Boston, Mass.

Evans, révérend Edward. Inhumé à Constantlne, Michigan (Tombe marquée 1917.)

Eveleth, Zimri. Né le 31 août 1763, décédé le 1er mai 1816 à Scituate, Massachusetts, et y a été enterré au cimetière de l'Union. Il est né à Lancaster, Mass. Sa fille Sarah a épousé un certain William Vinal ofScituate. Il a une multitude de descendants.

Everett, John. Né en 1727 décédé en 1819 enterré à Canfield, Ohio. Fairbanks, Calvin. Né le 1er février 1753 décédé le 1er novembre 1836 inhumé à Royalton, Vermont.

Fauconnier, John. Né en 1747, décédé le 24 juin 1831, enterré au cimetière rural, White Plains, N. Y. A servi comme enseigne dans le deuxième régiment de la milice du comté de Westchester, sous les ordres du colonel Thomas Thomas. (Tombe marquée par White Plains Chapter, D. A. R.)

Fabnan, Seth. Né en 1734 décédé le 13 avril 1820 inhumé à Morris, Conn.

Farr, lieutenant. Le colonel Guillaume. Décédé en 1794 enterré dans le cimetière de Sartor, Sud

Fête, André. Né en 1735, décédé en 1821, enterré dans l'ancien cimetière de Feaster, à Feasterville, comté de Fairfield, Caroline du Sud. La tombe est marquée par son fils John. Il a l'inscription, la date de naissance et de décès, et le lieu de naissance, etc. Il a fourni un champ d'avoine et une jument au régiment du colonel Henry Hampton, Light Dragoons. (Voir Lib. O, No. 321, Hist. Rec. SC) Son nom est enregistré comme soldat dans la Révolution, dans le Revolutionary Rolls tel que publié dans le Daily State, de Columbia, S. C, le 6 novembre. 1914.

Champ, Jean. (Tombe située par le chapitre Lady Fenwick, Cheshire, Connecticut)

Fitch, Haynes. Né en 1734 décédé en 1815 enterré à Canfield, Ohio.

Flagg, Dimon. (Tombe située par le chapitre Lady Fenwick, Cheshire, Connecticut)

Forrest, Joseph. (Tombe située par le chapitre Richard Wallace, North Thetford, Vermont)

Forrest, Robert. (Tombe située par le chapitre Richard Wallace, North Thetford, Vermont)

Foster, le major John. Enterré dans le comté d'Union, N. C, à 12 milles de Monroe, N. C.

Chasseur. Elisée. Inhumé au cimetière du centre d'Agawam, dans le Massachusetts.

Fowler, lieutenant, (plus tard le capitaine) Ellis. Inhumé dans le cimetière de Kelley, près de Kelton, S.C.

Fowler, Job. Décédé le 23 février 1813 à l'âge de 75 ans inhumé au Centre Agawam

Renard, Nicolas. Inhumé dans le vieux cimetière d'Allentown, Allentown, Pennsylvanie.

Renard, Considérez. Né en 1757, décédé en avril 1859. (Tombe localisée par le chapitre du général Richard Montgomery, Gloversville, N. Y.)

Freeman, Rtjfus. Né en 1762, Providence, R. I. est décédé le 15 juillet 3847 inhumé à Séville, Ohio. (Tombe marquée 1917.) Date d'enrôlement Avril ou mai 1780, cinq mois. Résidence, au moment de l'enrôlement, dans le canton de Fitzwilliam, comté de Cheshire, N. H. Date de la demande de pension, 25 juin 1833. Résidence à cette époque, canton de Canaan, comté de Wayne, Ohio.

Fuller, Enoch. Garde du corps à Washington et a passé l'hiver à Valley Forge. Enterré à Winslow, moi.

Galpin, Amos. Né en 1754 décédé le 7 décembre 1843 inhumé à West Litchfield, Conn.

Garnsey, Noé. Né en 1746 décédé le 18 septembre 1820 inhumé à Northfield,

Garnison, Arthur. Inhumé au cimetière d'Ebenezer, en Caroline du Sud.

Gibbs, Lémuel. Né le 16 mars 1737 décédé le 23 janvier 1827 inhumé à Morris,

Gibbs, Moobe. Né le 12 janvier 1757 décédé le 5 avril 1834 inhumé à Milton,

Gibbs, Salomon. Né le 15 juillet 1760 décédé le 6 décembre 1842 inhumé à West Litchfield, Conn.

Giddings, le capitaine Daniel. Né en 1734 décédé le 18 août 1816 enterré dans le vieux village de Claremont, NH Était lieutenant dans la compagnie du capitaine Charles Smith, du 15 au 30 septembre 1775 Régiment du colonel John Foster du 15 janvier au 18 novembre 1776 promu capitaine Février 15, 1776 capitaine dans le régiment du colonel John Cogwell. Retour le 30 avril 1778, avec grade de capitaine. Gilbach, Sergent. Frédéric. Inhumé dans l'ancien cimetière de l'Église réformée à Ulaytown, comté de Lancaster, Pennsylvanie.

Gilbert, lieutenant. Benj. Inhumé au cimetière de Maple Street, North Brookfield, Mass.

Gilbert, le capitaine Daniel. Inhumé au cimetière de Maple Street, North Brookfield, Mass.

Gilbert, colonel Joseph. Inhumé au cimetière de Maple Street, North Brookfield, Mass.

Giles, colonel William. Blessé à Kings Mountain enterré en Caroline du Sud. Gillet, Simon. (Tombe située par le chapitre Richard Wallace, North Thetford, Vermont)

Gilson, Eléazor. Né en 1754 décédé en 1825 enterré à Canfield, Ohio. Était retraité. Lorsque M. Gilson a demandé une pension, Tyral Tanner a fait cette déclaration sous serment : "Je déclare sur l'honneur d'un officier révolutionnaire, que je sais qu'Eleazor Gilson a été soldat dans le cinquième régiment du Connecticut, deuxième brigade, dans l'armée de les États-Unis, de 1777 à 1780."

Gleason, Benj. Né en 1745, décédé en octobre 1823, enterré à Dummerston, Vermont. A servi sept ans. Du New Hampshire.

Gleason, capitaine . Inhumé au cimetière catholique de Barnesville, Maryland.

Glenn, William C. Né en 1764 décédé en 1827 enterré au cimetière de Glenn près de Carlisle, S. C.

Bon, Guillaume. Né en 1765, décédé en 1837. Né dans le comté de Powhattan, en Virginie, et décédé dans le comté de Clarke, en Alabama. A servi sur la ligne continentale de Virginie.

Goodnow, Isaac, Jr. Né vers 1739 décédé vers 1812 enterré à Newfane, Vermont A servi Lexington Alarm, sous les ordres du capitaine Caleb King.

Goodrich, Joseph, Jr. Né à Lunenburg, Massachusetts, le 10 août 1746, est décédé à Bing'ham, Me., le 20 décembre 1815. A servi pendant la guerre d'indépendance en tant que soldat dans la compagnie du colonel, cent quinzième Massachusetts Regiment, commandé par Le colonel Timothy Bigelow. Il s'engage pour neuf mois et est démobilisé le 5 mai 1780.

Goodwin, Nathaniel, Sr. Né en 1728, décédé le 18 mai 1777, enterré à West Litchfield, Conn.

Goodwin, Nathaniel, Jr. Né en 1760, décédé le 15 avril 1841 inhumé à Morris, Conn.

Goodwin, Ozias. Né le 27 novembre 1733 décédé le 1er mars 1788 enterré à West Litchfield, Connecticut Goodwin, Uri. Né en 1764, décédé le 12 avril 1830 inhumé à Morris, Connecticut Goslee, Salomon. Né en 1762 décédé le 29 novembre 1834 enterré à Bantam, Conn.

Gould, Olivier. Né en 1734, décédé le 25 juin 1832, enterré à "Old Village Burying Ground", Connecticut. Soldat de la compagnie du capitaine Aaron Guild, régiment du colonel Jos. Whitney, 20 juin 1776 Compagnie du capitaine Ebenezer Battle, 8 mai 1777.

Grant, Ambroise. Né le 14 septembre 1745 décédé le 7 décembre 1816 inhumé à East Litchfield, Connecticut Graves, Noadiah. Inhumé à Coldwater, Michigan.

Griesemer, Félix. Inhumé dans le vieux cimetière d'Allentown, Allentown, Pennsylvanie.

Griesemer, Jean. Inhumé dans le vieux cimetière d'Allentown, Allentown, Pennsylvanie.

Griffon, Richard. Inhumé dans le canton de Lanes Creek, près de Stack Road. A été blessé à Cowpens, S. C, en 1781. Tombe en Caroline du Nord.

Griswold, John. Né le 29 juin 1758 décédé le 22 décembre 1847 inhumé à Milton, Conn.

Griswold, Madian. Né en 1763 décédé en novembre 1829 enterré à Bantam, Conn.

Grove, Michel. Décédé en septembre 1827, à Jersey Shore, enterré au cimetière de l'église de Dreisbach, près de Lewisburg, en Pennsylvanie. Soldat en Pennsylvanie La milice a servi sous le lieutenant. Peter Grove appartenait également au lieut. Les rangers de Robinson.

Guilde, Ame. (Tombe située par le chapitre Richard Wallace, North Thetford, Vermont)

Guilde, Jean. (Tombe située par le chapitre Richard Wallace, North Thetford, Vermont)

Hafner, Michael. Inhumé au cimetière de l'église de Dreisbach, près de Lewisburg, en Pennsylvanie, il était soldat du premier régiment du capitaine George Reihm, la milice du comté de Berks, colonel Samuel Ely, en 1781.

Haggins, Joer. (Tombe située par le chapitre Richard Wallace, North Thetford, Vermont)

Haines, enseigne Henry. Enterré dans l'ancien cimetière de l'ancienne église réformée d'Ulaytown, comté de Lancaster, Pennsylvanie.

Haines, John. Enterré au cimetière de Hallowell, Hallowell, Me.

Hale, Thomas. Inhumé au cimetière de Maple Street, North Brookfield, Mass.

Hall, Dr Amos. (Tombe située par le chapitre Lady Fenwick, Cheshire, Connecticut)

Hall, Jonathan. (Tombe située par le chapitre Lady Fenwick, Cheshire, Connecticut)

Hall, Jonathan. Né en 1757, décédé en 1855. Soldat de la milice du Massachusetts en 1776 et 1777 capitaine des vétérans révolutionnaires à l'occasion de la visite de Lafayette à Windsor, 1825.

Hall, Jean. Né en 1754 décédé le 4 avril 1848 enterré à Milton, Conn.

Hamrright, colonel Frederick. Né en 1727 décédé en 1817 enterré au cimetière de Shilo, Grover, S.C.

Pratique, Samuel. Décédé en octobre 1838, enterré au Pioneer Cemetery, West Blumfield, N. Y. Il était sergent quartier-maître, Second Connecticut. Harbison, John. Inhumé dans le comté de Center, en Pennsylvanie.

Harding, Georges. Né en 1761 décédé en 1830 enterré à Canfield, Ohio.

Harding, John. Né en 1758 décédé en 1838 enterré à Canfield, Ohio. Soldat dans les rangers de la compagnie du capitaine John Van Mater dans le comté de Westmoreland, en Pennsylvanie. Drum major Tenth Pennsylvania Continental Line. Nommé le 14 janvier 1777.

Harriden, Joseph. Parmi les hommes rassemblés par James Leonard, maître de rassemblement pour le comté de Bristol, daté du 2 septembre 1777, la compagnie du capitaine Silas Cobb, le régiment du colonel Danforth Keyes.

Harris, Guillaume. Né en octobre 1757 décédé en mars 1845 inhumé à Brattleboro, Vermont. Pensionné en 1818.

Harrison. David. Né en 1751 décédé le 13 avril 1812 inhumé à Morris, Conn.

Harrison, Elihu. Né en 1740 : décédé le 3 mai 1806 inhumé à Morris, Conn.

Harrison, Thomas, Jr. Né en 1723, décédé le 23 décembre 1791 inhumé à Morris, Conn.

Hart, révérend Oliver. (Tombe située par Fair Forest Chapter, Union, S. C.) Harwick, Jacor. Né en 1752, décédé en 1833. Enrôlé dans le comté de Surry, Caroline du Nord, 1781. Né dans la colonie de Pennsylvanie. Enterré dans le comté de Fulton, dans l'Illinois (Tombe située par le chapitre Peoria.)

Harwood, major Peter. Inhumé au cimetière de Maple Street, North Brookfield, Mass.

Hastings, Thomas. Né en 1746 décédé en 1827 enterré au cimetière de South Amherst, Amherst, Mass.

Hatch, Charles. Né le 18 janvier 1755 décédé le 13 octobre 1828 inhumé à Marshfield, Mass. Il était diacre.

Havre, Abel. Né en mai 1763, décédé en décembre 1850, enterré à East Dummerston, dans le Vermont, dans la compagnie du capitaine Joseph Tyler.

Hawley, Josias. Né en 1748, décédé en 1827. Soldat dans la compagnie Windsor du capitaine John Macy, Vermont Militia, 1780.

Hayden, Josias. Né en 1734 décédé en 1818 enterré à Winslow, Me. Major du vingt-troisième régiment (Col. John Bailey's).

Guérison, Timothée. Né en 1715 décédé en 1785 enterré à Winslow, Me. Comité de sécurité.

Heald, Timothy, Jr. Né en 1749 décédé en 1817 enterré à Winslow, Me. Comité de sécurité.

Heaton, James. (Tombe située par le chapitre Richard Wallace, North Thetford, Vermont)

Helphenstone, le major Peter P. Originaire de Virginie major dans la guerre d'indépendance. Entré à Chillicothe, Ohio, en 1805. Installé dans le comté de Madison, en 1807.

Henderson, le major John. Inhumé au cimetière d'Henderson à Eison Plantation, en Caroline du Sud.

Henderson, général William. (Après la guerre d'Indépendance installée sur le Santee, S. C.)

Henri, Samuel. Né en 1733 décédé en 1790 inhumé au West Cemetery, Amherst, Mass. La compagnie du Capt Reuben Dickinson, le régiment du colonel Porter. Hermann, Martin. Né en 1732, décédé en 1804, enterré au cimetière de Langsdorf, près de Kingston, dans le comté de Cumberland, en Pennsylvanie.

Higgins, Ichabod. Né en août 1759 décédé en janvier 1852 inhumé à la Jamaïque, Vermont. Pensionné. Servi dans les lignes continentales du Massachusetts.

Hildreth, Joseph, Sr. Né en 1723, décédé en juillet 1798, enterré à Dummerston, Vt. Col. John Sargeant's Regiment.

Hildreth, Joseph, Jr. Né en 1747, décédé en mai 1812 Inhumé à Dummerston, Vermont, dans la compagnie du capitaine Josiah Boyden. Hinds, Olivier. Inhumé au cimetière de Maple Street, North Brookfleld, Mass. Hitchcock, Amassa. (Tombe située par le chapitre Lady Fenwick, Cheshire, Connecticut)

Hitchcock, Bela. (Tombe située par le chapitre Lady Fenwick, Cheshire, Connecticut) Hitchcock, David. (Tombe située par le chapitre Lady Fenwick, Cheshire, Connecticut)

Hoisington, l'hon. Ebenezer. Né en 1729 décédé 1804 membre Dorset conevntion, septembre 1776 membre Westminster convention, octobre 1776 membre Windsor convention, juin 1777, et juillet 1777 membre Cumberland County Committee of Safety, 1776 membre Vermont Board of War, 1777.

Hoisington, lieutenant. Ebenezer, Jr., né en 1752, décédé en 1839. Sergent Vermont Militia, 1777 enseigne, 1778 lieutenant dans la compagnie Windsor du capitaine John Macy, Vermont Militia, 1780.

Hoisington, Elias. Né en 1759, décédé en 1810. Soldat dans le Lieut. Asahel Smith's Company, Vermont Militia, 1780 privé dans la compagnie Windsor du capitaine John Macy, Vermont Militia, 1780.

Hoisington, Elisée. Né en 1753 ou 1754 décédé en 1827. Soldat dans le Connecticut Milice, 1779.

Hoisington, Orange. Né en 1767, décédé en 1839. Soldat dans la compagnie Windsor du capitaine John Macy, Vermont Militia, 1780 (dans sa quatorzième année).

Hollingsworth, Benjamin. A marqueur du gouvernement sur la tombe. Inhumé dans une vieille maison en dessous d'Union, S. C.

Holton, Arad. Né en 1752, décédé en octobre 1841, enterré à Dummerston, Vermont. Servi sous le capitaine Jason Duncan.

Hooper, Jacob. Né en 1749, décédé le 16 juillet 1836, il faisait partie des hommes rassemblés par Nathan Wells, maître de rassemblement pour le comté de York, compagnie du capitaine Jeremiah Hill, régiment du colonel John Peterson.

Hopkins, Harris. Né le 1er mars 1744 décédé le 16 décembre 1820 burled à Nortltfield, Conn.

Horton, capitaine Daniel. Né le 13 septembre 1744 décédé le 9 décembre 1807 enterré au cimetière rural, White Plains, N. Y. (Tombe marquée par le chapitre de White Plains.)

Horton, Elisée. Né en 1757 décédé le 30 novembre 1837 enterré à Bantam, Connecticut était l'un des "Tea-Party Men."

Horton, le major Jonathan. Inhumé dans un cimetière rural, White Plains, N. Y. First Regiment, Westchester County Milice, sous les ordres du colonel Joseph Drake.

Horton, Timothée. Décédé le 31 janvier 1837, à l'âge de 72 ans, inhumé au Old North Cemetery, Agawam, Massachusetts. Chirurgien du régiment Timothy Robinson.

Hosmer Guillaume. Né en 1738 décédé le 18 juillet 1836 tombe située à Séville, comté de Medina, Ohio.

Howe, capitaine Arner. Inhumé au cimetière de Maple Street, North Brookfield, Mass.

Howe, Arraham. Inhumé au cimetière de Maple Street, North Brookfield, Mass.

Howe, Néhémie. (Tombe située par le chapitre Richard Wallace, North Thetford, Vermont)

Howland, Arthur. Enterré à l'est du parc des expositions, Marshfield, Mass.

Hurrard, Eldad. Né en 1750, décédé en 1841. Soldat dans la compagnie Windsor du capitaine John Macy, Vermont Militia, 1776.

Hurrard, Watts, Jr. Né en 1753, décédé en 1826. Soldat dans la compagnie de Windsor du capitaine John Macy, Vermont Militia, 1780. Huggins, David, Sr. Né en 1744, décédé en 1821. Soldat dans la compagnie de rangers du capitaine Josiah Russell (New Hampshire), 1776, soldat dans le régiment du colonel Chase, milice du New Hampshire en 1777.

Hughes, colonel Joseph. (Tombe située par Fair Forest Chapter, Union, S. C.)

Hulet, David. Inhumé à Huletts Landing, sur le lac George. Tablette de bronze érigée par le Washington Heights Chapter, New York City, N. Y.

Hull, André. (Tombe située par le chapitre Lady Fenwick, Cheshire, Connecticut)

Hull, Andrew, Jr. (Tombe localisée par le chapitre Lady Fenwick, Cheshire, Connecticut)

Hull, Samuel. (Tombe située par le chapitre Lady Fenwick, Cheshire, Connecticut)

Hull, Samuel, 2d. (Tombe située par le chapitre Lady Fenwick, Cheshire, Connecticut)

Chasseur, Sergent. William. (Après un juge et membre du Congrès.) Enterré à Sheddsville. Windsor Ouest, Vermont.

Huntley, révérend Jonathan. Né en 1757, décédé en mai 1834, enterré à West Dummerston, Vermont. Pensionné en 1833.

Ives, Titus. (Tombe située par le chapitre Lady Fenwick, Cheshire, Connecticut)

Jackson, Edouard. Né en 1730, décédé en 1820. A servi dans la compagnie du capitaine John Willis, Second Virginia Regiment. Blessé à la bataille de Yorktown. Enterré sur la ferme familiale, dans une parcelle familiale, à environ 1 mile au sud de Mount Clare, comté de Harrison, W. Va.

Jackson, Stéphane. Fils d'Edward Jackson. Né le 31 juillet 1764, décédé en août 1847, il était dans la même compagnie que son père et tous deux ont été blessés à Yorktown et ont ensuite déménagé dans le comté de Harrison, dans l'ouest de la Virginie, lorsque Stephen est devenu un éclaireur indien. Il est enterré dans la même parcelle familiale, à 1,6 km au sud de Mount Clare, dans le comté de Harrison, dans l'ouest de la Virginie.

Jackson, Guillaume. Né en 1760, décédé le 18 mars 1832, enterré près de Nicholson, en Pennsylvanie. A servi dans le régiment du capitaine Philip BevierV et du capitaine William Paulding, Cols. Du Bois et Van Cortland.

Chez Jacor, Stephen. Né en 1755, décédé en 1816. Soldat dans la compagnie Windsor du capitaine John Macy, Vermont Militia, 1781.

James, Shadeeick. Possède un marqueur Gouvernement. Décédé en 1852, enterré au cimetière de Gilead, près de Jonesville, S.C.

Jenkins, Guillaume. Né au Pays de Galles, le 19 février 1762 décédé le 14 octobre 1842. Sous-lieutenant dans la compagnie du capitaine Conway, le quatorzième régiment, commandé par le colonel Charles Lewis. Enterré à Murpheysboro, Ark. Un monument a été érigé par le chapitre Texarkana, Texarkana, Ark.

Jeter, James. Inhumé au cimetière de Jeter, près de Santuc, S.C.

Johnson, Benjamin. Né en 1759 ou 1760 décédé le 7 janvier 1829 enterré à Bantam, Conn.

Johnson, lieutenant. David. Baptisé 1738 décédé en août 1812 enterré à Douvres, Vermont. Commandé lieutenant 1775 Capitaine J. Simons. Jones, Abraham. Né vers 1746 décédé en décembre 1816 enterré à Dover, Vermont Servi sous le capitaine Comfort Starr. Jones, Eaton, Jr. Né en 1762 décédé le 5 janvier 1838 inhumé à East Litchfield, Conn.

Jones, Jérémie. Né en 1759, décédé en 1848, enterré au cimetière de Jones, sur le terrain d'origine concédé à Jeremiah Jones. A servi sous les ordres du capitaine Srawfield, également du capitaine James Fair, du colonel Wade, du capitaine Andrew Du Bose et du général Marion. Tombe située en Caroline du Sud.

Jones, Josué. Né en 1758, décédé le 10 janvier 1830. New Hampshire Revolutionary War rolls, p. 257. Sur la liste de paye du capitaine Titus Salter, 1775.

Joslen, Darius. Inhumé à Canfield, Ohio. A servi comme soldat dans la compagnie du capitaine Daniel Whiting, dans le comté de Berkshire. Engagé dans la compagnie du capitaine Noah Langston. Servi sous le capitaine Ezereal Herrick.

Joyce, Nathanaël. Né en 1743 décédé le 28 février 1827 inhumé au Cedar Grove Cemetery, Mass.

Keigher, Georges. Inhumé à Barren Hill, Pennsylvanie.

Keiper, Sergent. Henri. Inhumé au cimetière d'Allentown, Pennsylvanie.

Kellogg, Eldad. Enrôlé dans le Connecticut enterré à Harpersfield, comté d'Ashtabula, Ohio.

Kellogg, Jonathan. Né en 1760, décédé en 1823, enterré au cimetière de South Amherst, Amherst, Massachusetts. A servi dans la compagnie du capitaine Parker, le régiment du colonel Porter.

Kemmerer, Frédéric. Inhumé à Allentown, Pennsylvanie.

Kendall, Joseph. Inhumé à Limerick Square, Pennsylvanie.

Kennedy, écuyer William. Inhumé dans le cimetière de l'Union, S. C. Grave a un

Kennedy, William, Jr. enterré dans le cimetière d'Union, S. C. Grave a un marqueur du gouvernement.

Kent, Joseph. Né en 1718 et mort en 1801. Il était capitaine pendant la guerre d'Indépendance. Enterré dans le Massachusetts. Kilbourn, David. Né le 28 avril 1742 décédé le 17 septembre 1815 enterré à Bantam, Conn.

Kilbourn, Gilles. Né le 25 janvier 1728 décédé le 13 septembre 1797 inhumé à West Litchfield, Conn.

Roi, Sergent. Alexandre. Décédé le 8 août 1826, à l'âge de 73 ans, inhumé au cimetière de Huntingdon (Pa.). Enrôlé en janvier 1776 avec le capitaine Henry Darby, à New London Cross Roads, dans le comté de Chester, pendant un an, qu'il a servi, et a participé aux batailles de Long Island, White Plains et à la prise des Hessians à Trenton. Au début de 1777, il s'enrôla dans la compagnie du capitaine Benjamin Fishburne, le quatrième régiment (ligne de Pennsylvanie), commandé par le colonel William Butler, et fut promu au grade de sergent. Il a continué en service jusqu'au début de 1781, quand il a été libéré par le colonel Butler comme inapte au service. Il a été blessé à la main par une baïonnette de Hesse et a ensuite été blessé au pied. (Pa. Archives, Ser. VI, IV, 533. Pensionné.)

Kister, Jean Nicolas. Décédé le 3 février 1841 enterré en Pennsylvanie.

Kirk, Joskph. Mort en 1775 à Carrying Place, Me. enterré à Pleasant Ridge, Me. Il était l'un des hommes d'Arnold.

Chevalier, Benjamin. Inhumé à Landaff, N. H. (tombe marquée 1917).

Chevalier, Samuel. Né vers 1757 décédé en juillet 1817 enterré à Duinmerston

Centre. Vermont A servi dans le régiment du colonel William Williams.

Knox, John. (Tombe située à North Thetford, Vermont)

Lampson, Daniel. Né le 28 mars 1755 décédé le 6 octobre 1852(3) enterré à Morris, Conn.

Lanckton, John. Agé de 71 ans, décédé le 10 mars 1793, inhumé au Old North Cemetery, Agawam, Mass.

Landon, Daniel. Né le 11 février 1717 décédé le 11 juillet 1790 inhumé à West Litchfield. Connecticut

Lang, Samuel. Inhumé au cimetière de West Bath, West Bath, N. H. (Tombe marquée 1917.)

Langhan, Elias. Il était major dans la guerre d'Indépendance. Né en 1755 a déménagé dans l'Ohio en 1798 s'est installé dans le comté de Madison en 1807, décédé le 5 avril 1830, à la résidence du juge Baskerville, et enterré dans sa ferme de l'Ohio.

Larmon ou Laymon, William. Inhumé au cimetière catholique de Barnesville, Maryland.

Larnard, diacre Moïse. Né en 1762, décédé en 1845, inhumé à Halifax, Vermont. Il était pensionné au service de la Massachusetts Continental Lines. Loi, Guillaume. Enterré dans le Connecticut.

Lee, Timothée. Né le 10 octobre 1748, enterré à Centremoreland, en Pennsylvanie, sergent pendant la guerre d'indépendance.

Leland, Thomas. Né en 1756 décédé en 1847 enterré à Séville, Ohio. (Tombe marquée 1917.). Sa pension était de 12 $ par mois. A servi dans le dixième bataillon, connu par la suite sous le nom de neuvième régiment du Massachusetts.

Lemmond, John. Enterré en Caroline du Nord.

Lemmond Guillaume. Enterré en Caroline du Nord.

Léonard, Abner. Décédé en mars 1793, à l'âge de 48 ans. Soldat en lieutenant. La compagnie d'Enoch Cooper, le régiment du colonel David Leonard. (Vol. 9, page 682.) Inhumé au Old North Cemetery, Agawam, Mass.

Léonard, Ariiset. Décédé le 11 novembre 1819, à l'âge de 64 ans. Soldat dans la compagnie du capitaine Nathan Rowley, régiment du colonel John Moseley. Inhumé au Old North Cemetery, Agawam, Mass.

Léonard, Benjamin. Décédé le 10 septembre 1780. Il était batteur dans la compagnie du capitaine Preserve Leonard, le régiment du colonel Porter. Inhumé au Old North Cemetery, Agawam, Mass.

Léonard, Benjamin. Décédé le 24 février 1785, à l'âge de 83 ans, inhumé au Old North Cemetery, Agawam, Mass. Rassemblé le 25 octobre 1780.

Léonard, boursiers. Décédé le 10 mars 1793 inhumé au Old North Cemetery, Agawam, Mass. Soldat en compagnie du capitaine Preserve Leonard.

Léonard, Conserver. Décédé le 18 mai 1801, à l'âge de 73 ans, inhumé au Old North Cemetery, Agawam, Mass. Il était capitaine de la dixième compagnie, régiment du colonel John Moseley.

Léonard, Moïse. Décédé le 5 février 1788, à l'âge de 77 ans, inhumé au Old North Cemetery, Agawam, Mass. Soldat en compagnie du capitaine Phineas Stebbin.

Léonard, Thadée. Décédé le 5 septembre 1842, à l'âge de 80 ans, inhumé au Old North Cemetery, Agawam, Mass. Fifer, en compagnie du capitaine Samuel Sloper.

Lincoln, Elisée. Né en 1795 décédé le 23 mai 1824 enterré au cimetière Jewett, à Twelve Corners, Madison, Me. Compagnie du Capitaine privé Eleazer Hamlin, régiment du général Thomas. Rôle d'appel du 1er août 1775.

Lignes, Ralph. Enterré dans le Connecticut.

Linn, Jean. Décédé le 28 septembre 1847, à l'âge de 91 ans, inhumé au cimetière de MiHIinburg (Pa.). Soldat sous les ordres du capitaine Erasmus Gill, du quatrième régiment de cavalerie de Pennsylvanie, du colonel Stephen Moylan également dans le premier bataillon de la milice du comté de Northumberland, sous les ordres du colonel John Kelly.

Littell, Guillaume. Né en 1745, décédé en 1825, enterré à Service Graveyard, South Side, comté de Beaver. Il était un pensionné comme enregistré à Beaver, Pennsylvanie, 1818.

Petit, capitaine George. Inhumé à Marshfield Hills, Mass. (Monument du Pays de Galles.)

Petit, Luther. Enterré à Sea View, Mass.

Loftin, Thomas. Inhumé dans l'ancien cimetière presbytérien, comté de Pickens, Ala. Lord, Lynde. Né en 1733 décédé le 10 juin 1801 enterré à West Litchfield, Connecticut Lord, Knox. (Tombe située par le chapitre Richard Wallace, North Thetford, Vermont)

Lucas, Georges. Inhumé dans le cimetière Old Union, Johnston, Pennsylvanie (Tombe marquée 1917.)

Lyon, Benj. Né en 1733, décédé en 1822, enterré au cimetière presbytérien, White Plains, N. Y. Second Regiment West Chester County Militia, sous les ordres du colonel Thomas Thomas.

Macy, capitaine John. Né en 1724, décédé en 1797. Capitaine d'une compagnie d'hommes de Windsor et des environs, Vermont Militia, 1780 et 1781. Cette compagnie appartenait au major Benj. Détachement de Wait qui a marché dans l'alarme à Royalton, octobre 1780 également dans l'alarme de mars 1781 (par ordre du général Bailey).

Mansfield, Joseph. Né en 1737 décédé le 6 juin 1821 inhumé à Morris, Conn.

Marcy, Samuel. Né en 1759, décédé en 1838. Batteur Capt. John Macy's Windsor County Vermont Militia, 1780. Soldat en même temps 1781.

Maçon, Elisée. Né le 5 avril 1759 décédé le 1er juin 1858 inhumé à East Litchfield, Connecticut.

Maçon, Joseph. Né le 24 avril 1755 décédé le 21 mars 1844 inhumé à Northfield, Conn.

Mayse, James. Inhumé au cimetière de Fair Forest. Caroline du Sud. (A un monument.)

Mccain, Hugh. Né le 17 novembre 1765 décédé le 6 mars 1837 enterré Tirzah A. R. P. Church à Lancaster, S. C.

McClary, Jesse. Enterré près de North Thetford, Vermont.

Mcclary, John. Enterré près de North Thetford, Vermont.

McCurdy, John. Né en 1746 décédé le 4 janvier 1824. Dans le capitaine Benj. L'entreprise de Plummer. Détaché du régiment du colonel William Jones pour servir sous les ordres du colonel Samuel McCobb lors d'une expédition contre Mayosbagaduse.

Mcewen, Henri. Date de naissance inconnue décédé le 14 octobre 1823 inhumé au cimetière de Center Hill, comté de Center. Engagé en juin 1775 dans le comté de Cumberland, en Pennsylvanie, dans la compagnie du capitaine W. Hendrick. (Pierre tombale érigée par les descendants.)

Mcjunkin, colonel Joseph. (A un monument.) Enterré dans le cimetière McJunkin, près d'Union, S.C. •

Mcjunkin, capitaine Samuel. (A un monument.) Inhumé dans le cimetière McJunkin, près d'Union, S. C.

Mcneil, Archibald, Jr. Né le 17 juillet 1737 décédé le 31 janvier 1813 inhumé à East Litchfield, Conn.

Mcwhorter, Georges. (Situé par le chapitre John Foster, Monroe, Caroline du Nord)

Meacham, Asa. Né en 1759, décédé le 5 mai 1836. Soldat de la compagnie du capitaine Moses Kellogg, régiment du colonel Porter, New Hampshire. Du 23 septembre 1777 au 18 octobre 1777. La compagnie a marché sous le commandement du major-général Gates.

Moyens, le général Hugh. (A un monument.) Inhumé au cimetière de Fair Forest, en Caroline du Sud.

Merrick, capitaine Erenezer. Né en 1722, décédé en mars 1819, enterré à West Dummerston, Vermont. Il était capitaine en 1782.

Metcalf, Benjamin. Né en 1757, décédé en avril 1848, enterré à Guilford, Vermont. Service dans les lignes continentales du Massachusetts. Retraité.

Miller, colonel Elijah. Né le 7 mai 1728 décédé le 21 août 1776 enterré au cimetière presbytérien, White Plains, N. Y. Il est décédé au camp Hurlgate. Sa maison a été occupée par le général Washington pour le siège en 1776 et 1778.

Miller, Osée. Né en avril 1742 décédé en mai 1795 enterré à Dummerston, Vermont Servi sous le capitaine Benj. Whitney.

Miller, John B. Né en 1754, décédé en 1835. Trompettiste dans la légion d'Armand. Inhumé à Canfield, Ohio.

Miller, John, Sr. (Tombe située dans le cimetière Old Allentown, Pennsylvanie)

Miller, Vespatien. Né en juin 1740 décédé en juillet 1812 enterré à Dummerston Center, Vermont Servi sous le capitaine Benjamin Whitney.

Minshall, révérend William. Un prisonnier. Inhumé dans le canton de Range, cimetière de Bethel, comté de Madison, Ohio. Inscription sur le monument : "Je suis un étranger, mais ici je dois mentir. Mon nom, vous pouvez le voir, mais mon âge est inconnu."

Molle, John. (Tombe située à Allentown, Pennsylvanie)

Moltty, George. (Tombe située à North Thetford, Vermont)

Moné, Jean. (Tombe située en Caroline du Nord.)

Moore, Nathan. Inhumé au cimetière de Maple Street, North Brookfield, Mass.

Morehouse, David. Né le 14 août 1740, enterré dans un cimetière privé, Roberts's Farm, Falls, Pa. Company, Capt. St. John's Regiment, Fifth Connecticut.

Morgan, Jesse. L'âge de 60 ans est décédé le 16 juin 1810 inhumé au cimetière Elmwood, Holyoke, Mass. Servi sous le capitaine Enoch Chapin (Mass.).

Morgan, capitaine Joseph. Décédé le 18 décembre 1813, à l'âge de 77 ans, inhumé au cimetière d'Elmwood, Holyoke, Mass. Capturé lors de la capitulation de Fort William Henry, 1757.

Morris, James. Né le 8 janvier 1752 décédé le 20 avril 1820 inhumé à Morris,

Demain, le major Samuel. (A un monument.) Enterré à Fair Forest, S. C.

Mosely, James "Highkey".

Moss, Levi, Jr. Né en 1747, décédé le 6 mars 1825 inhumé à Northfield, Conn.

Mousse, Titus. (Tombe située par le chapitre Lady Fenwick, Cheshire, Connecticut)

Newhard, Laurent. (Tombe située à Allentown, Pennsylvanie)

Newharter, Thomas. (Tombe située à Allentown, Pennsylvanie)

Newton, Marshall. Né en janvier 1757 décédé en décembre 1833 enterré à Newfane, Vermont A servi dans les lignes continentales du Massachusetts.

Nickens, Moïse (couleur). Installé dans le comté de Madison, Ohio, 1810 soldat dans l'armée continentale sous le général Washington et également dans la guerre de 1812 s'est enrôlé du canton de Jefferson, comté de Madison, Ohio. Décédé à Columbus, Ohio.

Norton, Dr Gould Gift. (Tombe située par le chapitre Lady Fenwick, Cheshire, Connecticut)

Nuckotts, John (Cherokee). A vécu près de Grindall Shoals, Union County enterré à Whig Hill.

Nye, Erenezer. Inhumé au cimetière de Maple Street, North Brookfield, Mass.

Oh, Henri. Né en 1762 décédé en 1849 enterré à Canfield, Ohio. Soldat dans la milice du comté de Northampton.

Vieux, colonel Benj. Décédé le 5 mai 1827, à l'âge de 63 ans, inhumé au cimetière Agawam Center, Massachusetts.

Osborne, Eliada. Né en 1760, décédé le 26 décembre 1849, enterré à West Litchfield, Conn.

Obné, Isaac. Né le 22 juillet 1744 décédé le 25 mars 1826 inhumé à West

Osborn, Jean. Né en 1727, décédé le 7 janvier 1814. Inhumé à West Litchfield,

Connecticut Otterson, le major Samuel. (Dossier fourni par Fair Forest Chapter, Union,

Page, Dr Benjamin. Enterré au cimetière de Hallowell, Hallowell, Me.

Page, Daniel. Né en 1756 décédé le 1er décembre 1834 enterré à Milton, Conn.

Palmer, Jean. Né en 1766 à Union County, Caroline du Nord. Déménagé dans l'Indiana.

Paroisse, Ebenezer. Né en 1760, décédé vers 1835, enterré au cimetière d'Orcutt's Grove, près de Noxen. Pa. Soldat dans les troupes du Massachusetts. A remporté le titre de capitaine dans la bataille de White Plains.

Parker, Joseph. Né en 1760 décédé le 6 février 1830 inhumé à Morris, Conn.

Parker, Lévi. (Tombe située par le chapitre Richard Wallace, North Thetford, Vermont)

Parkhurst, Abraham. Né en 1755 décédé en 1815 enterré au cimetière de Granville, Pennsylvanie. Du Massachusetts. Parcs, lieut. Jonathan. Né en septembre 1743 décédé en juillet 1827 inhumé à

Newfane, Vermont Servi sous le colonel John Sargeants.

Patrick, Matthieu. Né en 1754, décédé en 1789. Le sergent-lieutenant. Compagnie d'Asahel Smith, Vermont Militia, 1780 sergent de la compagnie du capitaine John Marcy (Windsor), Vermont Militia, 1781.

Patrick, Sergent. Samuel. Né en 1750, décédé en 1825. Sergent dans la compagnie du capitaine John Marcy (Windsor), Vermont Militia, 1780-1781.

Pattee, Ézéchiel. Né en 1731 décédé en 1813 enterré à Winslow, Me. Comité de sécurité.

Patterson, diacre Robert. Né en 1744, décédé le 15 septembre 1828. Compagnie du capitaine Peter Clark, régiment de Moor.

Patterson,. Robert. Né en 1744, décédé le 10 novembre 1817. Soldat de la compagnie d'invalides du capitaine Moses McFarland stationnés à Boston, régiment du colonel Nichols.

Pearson, capitaine John. Né le 17 août 1740 décédé le 22 janvier 1829 inhumé à

Cimetière de Neshanock, comté de Mercer, Pennsylvanie.

Peck, Philon. Né le 3 octobre 1752 décédé le 13 février 1831 enterré à West

Litchfield, Connecticut Perry, Abner. Né en 1755 décédé en septembre 1834 enterré à Douvres, Vermont A servi

en tant que Minuteman dans la société du Massachusetts.

Pette, Joseph. Né en 1754 décédé en 1811 enterré à Old South Burying Ground, Windsor Ver. Soldat dans la compagnie du capitaine James Hendricks, milice du Massachusetts, 1776.

Phelps, François. Né en août 1757 décédé en juillet 1842 inhumé à Halifax, Vermont A servi dans le Massachusetts Continental Line. Pensionné en 1819.

Phelps, John. Né en 1756 décédé le 25 juin 1833 inhumé à East Litchfield, Conn.

Phelps, Winslow. Inhumé à South Woodstock, Vermont Pilgrim, Thomas. Né en 1754 décédé le 24 avril 1843 inhumé à West Litchfield, Conn.

Polk, le capitaine Charles. Enterré en Caroline du Nord. Porter, Jean. Décédé le 16 mars 1834 à l'âge de 93 ans, inhumé au Agawam Center, Cemetery, Mass.

Potier, Joël. Né en 1761 décédé le 18 juillet 1827 inhumé au siège.

Potter, le capitaine John. Inhumé au cimetière de Maple Street, North Brookfield, Mass.

Tourbe, Lévi. Inhumé à Hulett's Landing, sur le lac George. Tablette de bronze érigée par le Washington Heights Chapter, New York City, N. Y.

Pratt, Stephen. Né en 1761, décédé en 1854, enterré à Otsego, Michigan. Il s'est enrôlé deux fois, d'abord à l'âge de 16 ans, et a servi pendant 16 mois à chaque fois.

Priez, Abraham. Enterré au cimetière de Hallowell, Hallowell, Me.

Proctor, Francis, Jr. Né en Irlande, décédé en avril 1815, dans le comté de Lycoming, Pa. enterré à Dunnstown, Pa. Il était le fils de Francis Proctor, sr., et frère du général Thomas Proctor (qui a organisé la première compagnie de artillerie à Philadelphie). A servi avec son frère en ligne continentale le 27 novembre 1775. Lieutenant le 29 novembre 1775 capitaine le 16 juillet 1776 major le 24 décembre 1782.

Putnam, Jean. Né en 1767, décédé en 1844, enterré au cimetière de Granville, en Pennsylvanie. De Medford, Mass.

Pyron, Jean. (Tombe localisée par le chapitre John Foster, Monroe, N.C.)

Pyron, Guillaume. (Tombe localisée par le chapitre John Foster, Monroe, N.C.)

Ray, Guillaume. Né en 1755 décédé le 6 octobre 1813 inhumé à Morris, Conn.

Reeve, Tapping. Né en 1744, décédé le 13 décembre 1823, enterré à East Litchfield, Connecticut. Il était à la tête de la première faculté de droit des États-Unis.

Reib, André. (Tombe située à Allentown, Pennsylvanie)

Riz, lieutenant. Jonas. Né vers 1765 décédé en mai 1849 inhumé à Brattleboro, Vermont A servi en compagnie du capitaine Blakeslee.

Richardson, André. Né en 1760 décédé en 1825 enterré à Winslow, Me. Soldat en compagnie du capitaine Farwell.

Devinette, Samuel. Né en 1759 décédé en 1825 enterré à Canfield, Ohio. Soldat dans les rangers du comté de Washington, Pennsylvanie, et du comté de Westmoreland, Pennsylvanie Soldat dans la compagnie du capitaine George Sharpe, troisième bataillon, milice.

Robbins, Willard. Né en 1753, décédé en 1823, enterré au cimetière de South Amherst, Amherst, Massachusetts. Il était sergent dans la compagnie du capitaine Reuben Dickinson, le régiment du colonel Porter.

Robinson, Chandler. Né en décembre 1761, décédé en 1833, enterré South Branch, près de Forkston, Pennsylvanie. A servi dans la compagnie du capitaine Douglas en mai 1776 et 1778.

Robinson, Guillaume. Né vers 1750 décédé en octobre 1841 enterré à West Dummerston, Vermont A servi dans les lignes continentales du New Hampshire.

Rogers, Nathanaël. Né en 1750 décédé en 1833 enterré à Marshfield Hills, Mass.

Rogers, Péleg. Décédé en 1820 enterré à Marshfield Hills, Mass.

Rogers, Thomas. Inhumé à Marshfield Hills, Mass., près de l'église unitarienne.

Ross, Jacques. Enterré en Caroline du Nord.

Rowley, Nathan. Décédé le 9 octobre 1821 à l'âge de 81 ans. Le lieut. Col.Le régiment de David Moseley.

Ruelles, Benjamin. Né en 1748 décédé en 1802 enterré à Winslow, Me. Forgeron de l'armée à New York, employé à forger des chaînes jetées à travers Hudson pour empêcher les navires britanniques de remonter le fleuve.

Russel (Russell) . Né à Lexington, Massachusetts, le 12 janvier 1762 décédé à Moscou, Me., 1er mai 1852 enterré à Bingham, Me.

Russel, Joseph. Né à Groton, Mass., 1763 décédé à Moscou, Me., 27 décembre 1850 enterré à Bingham, Me.

Salisbury, James. Né vers 1751 décédé en janvier 1842 inhumé à Guilford, Vermont A servi en compagnie du capitaine David Stowell.

Sanford, Jonas. Né le 1er août 1735 décédé le 21 janvier 1817 inhumé à Morris, Conn.

Sanford, Joseph, Jr. Né en 1745 décédé le 13 décembre 1813 inhumé à Morris, Conn.

Sergent, Elihu. Né en mai 1758 décédé en décembre 1833 inhumé à Brattleboro, Vermont A servi dans le régime du colonel John Sargeant.

Sergent, Rufus. Né en juin 1740 décédé en novembre 1836 inhumé à Dummerston, Vermont A servi en compagnie du capitaine Josiah Boyden.

sergent, lieutenant. Thomas. Né en février 1734, décédé en avril 1783, enterré à Brattleboro, Vermont. Il était commissaire des routes.

Sartor, Guillaume. Inhumé à Scaife Place, près de Santuc, S.C.

Savage, capitaine John. Inhumé dans le cimetière McJunkin en Caroline du Sud.

Sayles, Guillaume. Né le 28 février 1744 décédé le 19 février 1832 enterré dans un cimetière privé de son ancienne ferme à Lenox, comté de Madison, N. Y. Il était à la bataille de Lexington avec le capitaine Asa Fairbanks, de Wrentham, Mass.

Schultz, Christophe. Inhumé à Clayton Meeting, Clayton, comté de Bucks, Pennsylvanie.

Schultz, Jean. Inhumé à Newtown, Pennsylvanie Secrest, le capitaine John. Enterré en Caroline du Nord.

Vend, Ludwig. Né le 15 février 1743 décédé le 13 octobre 1823 inhumé au cimetière de Dublin, Dublin, Ohio. Il faisait partie de la compagnie du capitaine Martin Bowman. A servi dans la ligne de Pennsylvanie en 1777.

Seymour, Moïse. Né le 23 juillet 1742 décédé le 17 septembre 1826 inhumé à East Litchfield, Conn.

Seymour, Samuel. Né le 1er janvier 1754 décédé le 14 novembre 1837 inhumé à West Litchfield, Conn.

Sharpe, Benjamin. (Tombe située bj'Fair Forest Chapter, Union, S.C.)

Sharpe, John. Inhumé à la ferme Lipscomb Gregory, Caroline du Sud.

Sharpe, Guillaume. Inhumé à la ferme Lipscomb Gregory, Caroline du Sud.

Shaw, Abiatha. Né en 1762 décédé en décembre 1852 enterré à Westmoreland, N. H. A servi sous le colonel John Daggart.

Shaw, Jean. Enterré dans une ferme à environ 7 miles de Paris, Ky. (Tombe marquée 1917.)

Shaw, Guillaume. Inhumé au cimetière d'Ebenezer, en Caroline du Sud.

Shelton, le général Joseph. Inhumé à Simstown, près de Neal Shoals, S.C.

Shropshire, Abner. Né le 13 mai 1761 décédé le 13 décembre 1840 pensionné en vertu de la loi de juin 1832, pour service comme soldat dans la milice de Virginie. A été enterré à Valley Forge, près de Leesburg, mais a été déplacé au cimetière de Georgetown (Ky.) le 28 septembre 1917.

Simpson, Benjamin. Né en 1754 à Groton, Mass. Privé dans la compagnie du capitaine Henry Haskell. Campé à Cambridge, Mass. Record dans les soldats et les marins du Massachusetts. Enterré à Waterville, moi.

Simpson, Guillaume. Enterré en Caroline du Nord.

Sims, le capitaine Chas. (A un monument.) Enterré à Simstown, S. C.

Écheveau, Adam. Inhumé au cimetière de Sartor, près de Santuc, S.C.

Skinner, John. Inhumé à Jonesburg, N. H. (Tombe marquée 1917.)

Smith, Amos. Né en avril 1750 décédé en janvier 1821 enterré à Chesterfield, N. H. A servi dans le régiment du colonel Ashley.

Smith, lieutenant. Asahel. Fils du capitaine Steel Smith, fondateur de Windsor, Vermont Né en 1756 décédé en 1846 inhumé à Sheddsville, Vermont (West Windsor).

Smith, Benjamin. Inhumé à Coldwater, Michigan.

Smith, David. Né le 20 décembre 1747 décédé le 16 octobre 1814 enterré à East Litchfield, Conn.

Smith, Eli. Décédé le 29 mars 1824 inhumé à East Litchfield, Conn,

Smith, Jacor. Né en 1738 décédé le 14 avril 1807 enterré à Northfield, Conn.

Smith, Jean. Né en 1739 décédé le 15 février 1807 enterré à East Litchfield, Conn.

Smith, Manuel. Né en 1741, décédé en 1821. Il était membre du Comité de sûreté. Enterré Winslow, moi.

Smith, Reuren. Né en 1737 décédé le 25 août 1804 inhumé à West Litchfield, Conn.

Smith, Samuel. Inhumé au cimetière d'Halloweli, Halloweli, moi.

South Worth, Lemuel, Sr. (Tombe située par le chapitre Richard Wallace, North Thetford, Vermont)

South Worth, Lemuel, Jr. (Tombe située par le chapitre Richard Wallace, North Thetford, Vermont)

Spaulding, Jacor. Né vers 1727, décédé en juin 1808, enterré à Brattleboro, Vermont. A servi sous les ordres du capitaine James Blakeslee.

Spencer, Éphraïm. Né en 1759 décédé le 16 mai 1828 inhumé à West Litchfield, Conn.

Sperry, Jor. (Tombe située par le chapitre Lady Fenwick, Cheshire, Connecticut)

Spooner, Alden. Né en 1757, décédé en 1827. Soldat dans la compagnie du capitaine Samuel McClure (Dresde), Vermont Militia dans l'alarme à Newbury, 1781. Inhumé à Old South Burying Ground, Windsor, Vermont.

Steadman, Nathaniel. Né en avril 1746 décédé en octobre 1812 inhumé à Newfame, Vermont Servi sous les ordres du colonel John Sargeant.

Steen, lieutenant. Le colonel James. Tué à Kings Mountain.

Stees, John. Né le 13 septembre 1760 décédé le 8 juillet 1840 inhumé au cimetière Stees, près de Mifflinburg, Pennsylvanie. Soldat dans la Huitième Compagnie, Troisième Bataillon, Milice du comté de Lancaster, Pennsylvanie.

Stephens, Emmanuel. Enterré près de Indian Trail, N.C.

Sterne, Dr Thomas. Né en 1745, décédé en 1816. Chirurgien de la milice du New Hampshire, 1776. Inhumé à Old South Burying Ground, Windsor, Vermont.

Stevens, Erenezr. Inhumé à Nicholson, sur le chemin Glenwood. Membre de la milice de New York. Était un dragon dans le régiment du Connecticut. Tombe située en Pennsylvanie.

Stevens, Henri. Né en 1764, décédé le 16 avril 1854. Inhumé à Northfield, Connecticut.

Stevens, Pierre. Né le 17 mars 1741 Canterbury, Connecticut décédé le 26 mai 1821, Wells, Vermont A servi en 1775, quatrième compagnie, troisième régiment, général PutnamCapt. Abdias Johnson.

Stewart, Jehiel. Né le 22 octobre 1750 décédé le 18 mars 1813 inhumé au cimetière de Westfield Flats, Roscoe, N. Y. Soldat sous les ordres du capitaine Ferguson, du Massachusetts.

Stockwell, Jonas. Né en 1755, décédé en novembre 1812, enterré à Dummerston, Vermont. Servi sous le colonel John Sargeant.

Stoddard, Bryant. Né en 1740 décédé le 17 février 1824 inhumé à Morris, Conn.

Stoddard, Daniel. Né le 29 avril 1760 décédé le 16 décembre 1826 enterré à Bantam, Conn.

Stoddard, David. Né le 8 août 1747 décédé le 4 mai 1794 inhumé à West Litchfield, Conn.

Stoddard, Jesse. Né le 17 septembre 1762 décédé le 23 janvier 1846 enterré à Bantam, Conn.

Pierre, Cam. Né en 1747, décédé en 1820. Soldat dans la compagnie du capitaine John Marcy (Windsor), Vermont Militia, 1780. Inhumé à Old South Burying Ground, Windsor, Vermont.

Pierre, Sylvain. Né le 17 octobre 1713 décédé le 13 décembre 1785 inhumé à West Litchfield, Conn.

Pierre, Thomas. Né en 1755 décédé le 10 septembre 1843 enterré à Bantam, Conn.

Straton, Ézéchias. Né en 1746 décédé en 1824. A été membre du comité de sécurité. Enterré à Winslow, moi.

Fort, Siméon. Né en 1764, décédé en 1841, enterré au West Cemetery, Amherst. Masse.

Stboup, John. Décédé le 4 février 1832 inhumé à Crawford Farm, Paint Township, Madison County, Ohio.

Swain, Joseph. Né en 1754 décédé en février 1831 inhumé à Halifax, Vermont. Servi dans les lignes continentales du Massachusetts était un retraité.

Swanzey, le capitaine William. Né en 1746, décédé le 8 août 1825. Deuxième bataillon, Cumberland County Milice Col. Thomas Gibson, commandant. Inhumé au cimetière presbytérien de Lick Run, Jacksonville, Pennsylvanie.

Sweet, Peleo, Sr. Né en 1758, décédé le 9 décembre 1825 à Ashtabula, Ohio, enterré au cimetière Edgewood, Ashtabula, Ohio. Engagé dans le Connecticut.

Suydam, Corneille. Né le 6 avril 1761 décédé le 17 mars 1851. Soldat dans le comté de Middlesex, New Jersey Milice. Enterré dans le cimetière réformé néerlandais, Spotswood, N. J. Tallmadge, Benjamin. Né le 25 février 1754 décédé le 7 mars 1833 inhumé à East Litchfield, Conn.

Tallmadge, Samuel. (Tombe située par le chapitre Lady Fenwick, Cheshire, Connecticut)

Tanner, lieut. Essai. Né en 1751 décédé en 1833 enterré à Canfield, Ohio. Sergent dans la campagne du général Arnold. Enrôlé dans le régiment continental du Connecticut en tant que lieutenant a été promu adjudant était dans la bataille de Monmouth forcé de démissionner en 1780 pour subvenir aux besoins de sa famille.

Taylor, Daniel. Né en 1739, décédé en septembre 1807, enterré à West Dummerston, Vermont. A servi sous les ordres du capitaine Eben Merrick.

Taylor, Elisée. Né en 1760 décédé le 30 octobre 1843 inhumé à East Litchfield, Conn.

Taylor, lieutenant. Hilbert. Né en 1744, décédé en 1803, enterré au cimetière rural de White Plains, N. Y. Sur sa pierre tombale, "Un soldat de la Révolution". Troisième régiment, Milice du comté de Westchester, colonel Pieri Van Courtland. (Tombe marquée par chapitre.)

Taylor, John (Jonathan). Né en 1753 décédé le 6 juillet 1809 inhumé à Milton, Conn.

Tenney, Daniel. Né en juin 1748 décédé en mars 1825 inhumé à West Dummerston, Vermont A servi avec le major Richard Waldon.

Tenney, Jonathan, Sr. Né en février 1758, décédé en novembre 1826, enterré à West Dummerston, en Virginie. Servi sous les ordres du capitaine Thomas Richards.

Thayer, Jonathan. Né en 1762 décédé en 1846 enterré au cimetière de South Amherst, Amherst, Mass.

Thomas, colonel Anthony. Inhumé au cimetière de Winslow, Massachusetts.

Thomas, Sergent. Habrison. Mort en 1808, enterré dans l'ancienne ferme près de Wierwood, en Virginie. Il était sergent en compagnie du capitaine James Franklin, dixième régiment de Virginie, commandé par le colonel Edward Stevens. Son nom apparaît sur un rôle, les 31 mai 1777 et mars 1778, avec des remarques qui indiquent qu'il était alors à l'hôpital du département de la Guerre.

Throop, Benjamin. Né le 13 septembre 1752 décédé le 8 octobre 1833 inhumé à Footville, Conn.

Tllden, John. Né en 1754 décédé le 14 mars 1792 enterré à Marshtield Hills, Mass.

Tobey, Zoeth. Né en 1758, décédé en 1835, enterré au cimetière Lawner, Charleston, Michigan. Il s'est enrôlé à Dartmouth, Mass., en 1780, a purgé 2 ans, a été blessé et libéré honorablement.

Tolman, Robert. Le chapitre de Cincinnati, Cincinnati, Ohio, a érigé un monument sous la forme d'une passerelle de blocs de granit, donné au chapitre par le comité des sites historiques, ces blocs ayant été pris de l'ancien palais de justice historique et placés dans le cimetière des pionniers, où un révolutionnaire soldat est enterré. La date de sa naissance et de sa mort n'est pas visible sur la pierre tombale, mais le nom de Robert Tolman, soldat révolutionnaire, 1794, est clair.

Trumbull, Ézéchiel. Né en 1759 décédé le 27 novembre 1838 inhumé à Morris, Conn.

Trundle, Sergent. John. Enterré à la ferme près de Dickerson, dans le Maryland, connue sous le nom de ferme Heffner. La tombe a une pierre tombale. Tussel, John. (Tombe située par le chapitre Richard Wallace, North Thetford, Vermont)

Tuttle, Lucius. (Tombe située par le chapitre Lady Fenwick, Cheshire, Connecticut) Tyler, James. (Tombe située par le chapitre Richard Wallace, North Thetford, Vermont)

Tyler, Josué. (Tombe située par le chapitre Richard Wallace, North Thetford, Vermont)

Underwood, Thaddée. Né vers 1760 décédé en septembre 1840 enterré à Marlboro, Vermont A servi dans la milice du capitaine Warren. Uptegrove (Privé). Enterré dans l'ancien cimetière de l'église réformée d'Ulaytown, comté de Lancaster, Pennsylvanie Van Ness, George. Décédé le 22 mars 1832. A servi pendant la guerre d'Indépendance et était avec Washington à Valley Forge. Déménagé dans le comté de Madison, Ohio, en 1813.

Varnon, Jean. Né en 1744, décédé en février 1825. Soldat du First Regiment Pennsylvania Troops. (Voir Record and Pension Office, War Department.) Enterré dans une ferme appartenant à Mme Hickman, près de Harrison County Line, sur la route entre Millersburg et Cynthiana, Ky.

Viers, le major William. Décédé en 1811 enterré dans une tombe anonyme sur la ferme connue sous le nom de ferme James Dawson, Dawsonville, Maryland.

Vosbourg, Abram. Né décédé le 12 juillet. 1S21 enterré au cimetière du Cou,

Vosburg, Pennsylvanie était en compagnie du capitaine Everett Bogardus, Snyder's regl-ment. Soldat du régiment de Van Alstine de la milice du comté d'Albany (N. Y.).

Vose, Lémuel. Né le 30 avril 1753 décédé le 2 mars 1827 enterré près de Forkston, Pennsylvanie. A servi dans le régiment du Connecticut.

Wadsworth, le capitaine Elijah. Né en 1747, décédé en 1817. A aidé à lever le régiment de dragons légers de Sheldon. A été l'un des premiers à rejoindre l'armée et a servi pendant toute la guerre. Était à West Point lorsque le major Andre a été fait prisonnier et a servi comme l'un de ses gardes. Entré dans la guerre en tant que lieutenant et à la fin était un capitaine. À l'âge de 65 ans, il était général à la guerre de 1812. Inhumé à Canfield, Ohio.

Walkup (wahab), le capitaine James. Né en 1724, décédé en février 1798, enterré à Old Waxhaw, N.C.

Wallace, Richard. Né en 1756 décédé le 30 août 1794 inhumé à East Litchfield, Connecticut Grave situé par le chapitre Richard Wallace, North Thetford, Vermont.

Ward, Luther. Né en juin 1761 décédé en juillet 1848 enterré à Douvres, Vermont. Appartient à la milice du Massachusetts. Pensionné 1831.

Warner, Jonathan. Né le 3 novembre 1759, à Amherst, Mass. décédé le 4 janvier 1845, à Wales, Erie County, NY enterré dans le cimetière du village à South Wales, Erie County, NY Enrôlé comme simple soldat dans la milice du Massachusetts, juillet 1776. A servi quatre mois sous les ordres du colonel Nicholas Sikes, capitaine River Lyman. Deuxième service, enrôlé et servi comme soldat sous les cols. Hale et Leonard pendant deux mois, dans la compagnie du capitaine Eli Parker, la milice du Massachusetts. A demandé une pension le 2 décembre 1833. Il a épousé Margaret Elizabeth Zwill, le 2 décembre 1779. Elle a reçu une pension car sa veuve le 27 octobre 1845 est décédée à Wales, N. Y., le 3 mars 1848, à l'âge de 88 ans. Warner, Josias. Né en 1745, décédé en 1830 enterré au West Cemetery, Amherst, Mass. Servi dans le Lieut. La compagnie de Noah Dickinson, le régiment du colonel Elisha Porter.

Warner, Guillaume. Décédé le 28 août 1795 inhumé au Pioneer Cemetery, West Bloomfleld, N. Y. Lieutenant dans le Seventeenth Regiment, New York Militia. Warren, Martin. Décédé en 1852 enterré dans l'ancien cimetière de Warrensburg, Mo. Warriner, le major Gad. Décédé le 10 mai 1842, à l'âge de 84 ans, inhumé au cimetière d'Agawam, Massachusetts.

Wasson, Jean. Né à Lancaster, en Pennsylvanie, en 1747, décédé en septembre 1825, à l'âge de 78 ans, enterré au cimetière de Center Hill, dans le comté de Center, en Pennsylvanie. Tombe marquée par une pierre tombale appropriée.

Waugh, Samuel. Né en 1758, décédé le 12 octobre 1838 inhumé à Footville, Conn.

Waugh, Thaddée. Né le 3 janvier 1759 décédé le 9 novembre 1810 inhumé à Footville, Conn.

Chemin, Asa (Aba). Né en 1761 décédé le 29 juin 1811 inhumé à Northfield, Conn.

Weatherree, Joar. Né en avril 1759 décédé en avril 1843 inhumé à Chesterfield, N. H. Servi sous le colonel Job Cushing.

Weathern, Benjamin. Né le 3 août 1759 décédé le 12 mars 1834 enterré au cimetière Riverside, Farmington, Me. Engagé en 1779, expédition Penobscot.

Tisserand, Jabez. Soldat du régiment du capitaine Benjamin Hitchcock, sous le commandement de Gedeon Brounson. (Information du bureau de l'adjudant 114, p. 57, État du Vermont.)

Webster, Benjamin, Jr. Né en 1737, décédé le 29 octobre 1782 inhumé à East Litchfield, Conn.

Werster, Reuren. Né le 12 mai 1757 décédé le 2 août 1833 inhumé à East Litchfield, Conn.

Werster, Etienne. Né en 1738 décédé le 28 novembre 1823 inhumé à East Litchfield, Conn.

Welch, David. Berne 1724 est décédé le 26 mars 1815 inhumé à Milton, Connecticut Welch, John. Né le 23 septembre 1759 décédé le 26 décembre 1844 inhumé à Milton, Conn.

Weller, Dan. Né en 1759, décédé le 9 juin 1829, la tombe de ce soldat révolutionnaire et de sa femme était située près du chapitre de Washington Heights, à 11 milles au nord de Fort Anne, du côté est de la route menant à Comstock, N. Y., au télégraphe : Pôle n° 1391.

Wentz, Jean. Blessé par des coups de sabre à la tête. Une femme l'a trouvé sur la route de Rocky River, en Caroline du Nord, je l'ai caché dans sa poitrine aux éclaireurs de Tarleton. Tombe située par le chapitre John Fester, Monroe, N.C.

Blanc, Abijah. Inhumé au Center Church Cemetery, Massachusetts. Sur la pierre tombale de sa mère (Anna White) se trouvent ces mots : "Tué dans un engagement en mer, 1777."

Blanc, Caleb. Né — : décédé en 1848 a servi dans la guerre d'indépendance de l'État du Connecticut. Inhumé au cimetière de Granville, en Pennsylvanie.

Blanc,, Lieut. James. Né en 1743, décédé en 1823, enterré à l'église de Long Creek, près de Kings Mountain, N.C.

Blanc, Moïse. Né en 1753, décédé en 1827 sergent, compagnie du capitaine Thomas White, régiment du colonel Heath, milice du Massachusetts, 1775. Inhumé à Old South Burying Ground, Windsor, Vermont.

Whitesides, William. Inhumé au cimetière de Stafford, près de Mount Auburn, comté de Christian, Ill. (Informations fournies par le chapitre Stephen Decatur, Decatur, Ill.)

Whittlesey, N. Roger. Né en 1754 décédé le 15 mars 1835 inhumé à Morris, Conn.

Wilbur, Gédéon. Né le 9 avril 1768, décédé le 6 juillet 1862. Gideon Wilbur s'est enrôlé dans la milice du comté de Dutchess. Il était membre du sixième régiment, sous les ordres du colonel Graham. Il est enterré dans la ville de Warren, Herkimer County, N. Y. Une tablette ou un marqueur en bronze a été placé sur sa tombe par le Ganowauges Chapter, D. A. R., de New York.

Wilcox, David. Tombe située par Richard Wallace Chapter, North Thetford, Vermont.

Guillaume, Hubbard. Né le 2 décembre 1762 décédé le 10 juillet 1833 inhumé à Barton Farm à Millersburg et Cynthiana Pike, Kentucky. (Services : Liste manuscrite des soldats révolutionnaires de la Virginia Historical Society Library, "Auditor's Accts. XVIII, page 694. Une vieille lettre en possession de descendants, adressée à Hubbard Williams, par James Mullins, datée de 1826.)

Willington, Samuel. Né en novembre 1757, décédé en décembre 1836, enterré à Brattleboro, Vermont. Il était retraité.

Wilson, Henri. Né en 1756, décédé entre 1843 et 1848, enterré dans un cimetière familial près de Little Rock, dans une ferme appartenant à Mme John Brenan. (Services : voir la liste des soldats révolutionnaires dans Collins' History of Kentucky, Vol. I, pp. 5, 6.)

Winchester, Asa. Né en mars 1763, décédé en octobre 1831, inhumé à Marlboro, Vermont. Il figurait sur la liste de paie du capitaine Jonathan Warren.

Winchester, Joseph. Né en octobre 1765, décédé en mars 1825 inhumé à Marlboro, Vermont. Sur la liste de paie du capitaine Jonathan Warren.

Sorceleur, Chase. Inhumé à Glencliff, N. H. (Tombe marquée 1917.)

Witt, le capitaine Ebenezer. Inhumé au cimetière de Maple Street, North Brookfield, Mass.

Wolcott, Olivier. Né le 1er décembre 1726 décédé le 1er décembre 1797 inhumé à East Litchfield, Connecticut Wolcott, Oliver, Jr. Né le 4 janvier 1760 décédé le 1er juin 1833 inhumé à East Litchfield, Connecticut.

Wolcott, capitaine Samuel. Décédé le 27 octobre 1852 à l'âge de 87 ans, enterré au cimetière du centre Agawam, Mass.

Wolfe, Philippe. Enterré dans le canton de Jackson, N. C. Entré dans la guerre d'indépendance du comté de Cabarras, N. C.

Woodard, Artimus. Décédé en octobre 1845 à l'âge de 87 ans, inhumé à Halifax, Vermont. Servi dans les lignes continentales du Massachusetts était un retraité.

Woodruff, Charles. Né en 1718 décédé le 12 septembre 1802 enterré à Morris, Conn.

Woodruff, Jacob. Né en 1717 décédé le 21 décembre 1790 inhumé à Morris, Connecticut Woodruff, James. Né le 21 août 1749 décédé le 3 avril 1813 inhumé à Morris, Conn.

Bois, Georges. Né en 1746, décédé en août 1819 à l'âge de 73 ans, enterré au cimetière de Center Hill, Center County, Pennsylvanie. Tombe marquée avec une pierre appropriée.

Wooster, Lémuel.Né en 1757 décédé le 1er octobre 1832 enterré à West Litchfield, Conn.

Wright, Jonathan. Né en 1746 décédé le 15 avril 1836 enterré à Milton, Conn.

Jeune, Robert. Inhumé dans une vieille maison près d'Union, S. C.

Jeune, le major Thomas. Inhumé au cimetière de l'Union, Union, S.C.

Zwears, Daniel. Né vers 1744 décédé en décembre 1819 inhumé à Dummerston, Vermont A servi sous les ordres du capitaine Blakeslee.


Guerres carnatiques

La guerre anglo-française, également connue sous le nom de guerre carnatique, a opposé les forces anglaises et françaises sur les terres indiennes. Ces guerres sont généralement le prolongement de leur rivalité européenne en Inde. Les deux puissances ont commencé en tant que commerçants en Inde, mais au fil du temps, leur influence politique et leur établissement ont commencé à augmenter en Inde. Mais à la fin, ce sont les Britanniques qui ont survécu en tant que guerrier solitaire et ont continué leur domination coloniale en Inde jusqu'en 1947.

Les principales raisons du succès en anglais sont

  • La Compagnie britannique des Indes orientales était une entreprise privée alors que l'EIC française était une entité gouvernementale. Ainsi, les officiers anglais étaient rapides dans la prise de décision et plus indépendants que leurs homologues français.
  • Les Anglais contrôlaient les grands centres commerciaux en Inde comme le Bengale, Madras et Bombay alors que les Français ne consolidaient leur pouvoir qu'à Pondichéry.
  • Il y avait beaucoup d'officiers compétents dans les forces anglaises comme Sir Eyre Coote, Robert Clive et Stinger Lawrence alors que les français n'avaient que Dupleix.

La première guerre carnatique fut l'extension de Guerre de Succession d'Autriche en Inde. C'était une bataille de succession en Autriche après la mort de l'empereur Charles VI de la monarchie des Habsbourg. Il a eu lieu entre 1740-48 .

Le commandant en chef anglais Curtis Barnett capture des navires français en 1745. En représailles à ce gouverneur français Dupleix avec l'aide de La Bourdonnais capture Madras en 1746. En 1748 les troupes britanniques s'emparent de Pondichéry.

Avec le Traité d'Aix-La-Chapelle La guerre de succession d'Autriche a pris fin. En vertu de ce traité, les Français reçurent l'ordre de rendre Madras aux forces britanniques.

Importance de la bataille :

Bataille d'Adyar combattu entre le fils de Nawab d'Arcot Anwaruddin Mahfuz Khan et le leader français Paradis. Dans cette bataille, une petite mais disciplinée armée française de 900 soldats a défendu avec succès le fort Saint-George contre la grande mais inefficace armée de 10 000 de Nawab of Arcot.

La deuxième guerre carnatique a eu lieu entre 1749-1754.

Le contexte de la deuxième guerre carnatique était la rivalité entre les successeurs de Dynastie Carnatique et Hyderabad .

Après la mort de Nizam-ul-Mulk en 1748, la guerre de succession entre son petit-fils Muzaffar Jung et le deuxième fils de Nizam-ul-Mulk Nasir Jung commencé.

Alors qu'à Carnatic Anwaruddin a occupé le poste de Nawab de Carnatic à partir de 1743, mais avec la mort de Nizam-ul-Mulk sa position est devenue risquée. Pendant ce temps, Chanda Sahib, gendre de l'année précédente, dirigeant de Carnatic Dost Ali Khan avec l'allié des Français a revendiqué sa position de prochain héritier légitime de Carnatic.

Les Français ont soutenu Muzaffar Jang tandis que les Britanniques se sont rangés du côté de Nasir Jang à Hyderabad. Alors que dans le Carnatic, les Français ont soutenu Chanda Sahib tandis qu'Anwar-ud-Din.

dans a été pris en charge par l'anglais.

Règle européenne Hyderabad Carnatique
Britanique Nasir Jung Anwaruddin
français Muzzafar Jung Chanda Sahib

À la fin Salabat Jung fils de Nizam-ul-Mulk est devenu le Nizam d'Hyderabad. Alors qu'en carnatique selon les termes de Traité de Pondichéry (1754) Muhammad Ali Khan Wallajah un allié des Britanniques était assis sur le trône d'Arcot.

Le gouverneur français Dupleix est rappelé en 1754 et Charles Godeheu est envoyé en remplacement.

La troisième guerre carnatique fut l'extension de Guerre de Sept Ans (1756-63) en Europe . En 1758, l'armée française sous Comte De Lally capturé Fort St.David qui était sous protection britannique.

Bataille de Wandiwash (1760) a agi comme moment de Waterloo pour l'Empire français en Inde. L'armée anglaise du général Eyre Coote bat l'armée française du comte De Lally.

Bien qu'avec Traité de Paris en 1763 Le français a été restauré avec ses territoires d'origine, mais tout comme les autres puissances européennes, il a été limité à un petit coin sans aucune signification politique.


Voir la vidéo: David Guetta - Megamashup by Djs From Mars