Troie

Troie


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Troie ou "Truva" est l'un des sites les plus célèbres et les plus importants du monde. Situé dans la Turquie moderne, le site marque le lieu de rencontre de l'Anatolie, de la mer Égée et des Balkans, ce qui en fait une source d'informations d'une importance vitale sur les relations historiques entre ces régions.

Imprégnée de plusieurs millénaires d'histoire et sujet de légende, la renommée de Troie vient principalement d'être le lieu légendaire de la guerre de Troie. C'est également un site du patrimoine mondial de l'UNESCO et figure parmi nos 10 meilleures attractions touristiques en Turquie.

Histoire de Troie

Il existe plusieurs récits anciens de ce conflit, principalement de la fiction, dont le plus célèbre a été écrit par Homère dans L'Iliade. L'histoire raconte que les Grecs assiégèrent Troie après qu'Hélène, épouse de Ménélas, le roi de Sparte, fut prise par Paris de Troie. De nombreux historiens croient maintenant que la raison de la guerre de Troie était une rivalité commerciale amère entre les habitants de Troie et les Mycéniens.

C'est aussi Troie qui a fait l'objet du poème épique de Virgile « L'Énéide », dans lequel les Grecs ont tendu le célèbre piège « Cheval de Troie » pour le peuple de Troie. Les Grecs, prétendant avoir quitté Troie pendant la guerre de Troie, placèrent un cheval de bois aux portes de la ville comme prétendu trophée de la victoire des Troyens. En fait, des soldats grecs se cachaient à l'intérieur du cheval et, une fois pris en charge par les Troyens, ont procédé à la destruction de la ville et à la victoire.

Au fil des millénaires, Troie est devenue un centre commercial persan animé, en particulier à partir de 1700 av. Cependant, une combinaison de catastrophes naturelles, d'invasions et d'occupations a conduit à de nombreuses reconstructions de la ville. On dit qu'Alexandre le Grand a visité Troie en 334 avant JC au début de sa campagne contre les Perses. Le dirigeant macédonien aurait rendu hommage au tombeau d'Achille.

Troie a continué à maintenir son statut sous les Romains sous le nom d'Ilium, surtout après avoir été identifiée comme l'emplacement de l'"Iliade" d'Homère en 188 avant JC et que la ville a été exonérée d'impôts. Le site présente un mélange de monuments grecs et romains, dont beaucoup ont été construits par des personnalités telles qu'Alexandre le Grand et l'empereur romain Auguste. Ilium a prospéré jusqu'à la période byzantine où Constantinople est devenu l'évêché.

Ce n'est qu'en 1822 que le journaliste écossais Charles Maclaren a identifié Hisarlik comme l'emplacement moderne de Troie.

Troie aujourd'hui

Les vastes ruines trouvées à Troie témoignent de milliers d'années d'histoire, la partie la plus ancienne remontant à la fin du 4ème millénaire avant JC. Chaque partie du site est numérotée, correspondant à une période de temps précise. Les célèbres murs de Troie, qui ont joué un rôle si important dans la guerre de Troie (dont certains subsistent) peuvent être vus dans la section VII.

Que Troie ait été ou non le site réel de la guerre de Troie, le site archéologique de Troie est un endroit fascinant pour les passionnés d'histoire et les touristes qui se promènent sur les passerelles en bois. Le musée de Troie se trouve à l'entrée des ruines, construit à la hauteur exacte de la ville antique, avec des sarcophages, des haches et des outils de coupe, des bracelets en verre, de l'or, des pièces de monnaie, des céramiques et plus encore, tous donnant vie à la ville antique.

Bien entendu, le site dispose également d'une réplique d'un cheval de Troie.

Se rendre à Troie

Situé près de Kalafat en Turquie, il est plus facile de se rendre sur le site archéologique en voiture. Depuis Istanbul, Troie est à 5 heures de route le long des routes O-5 et E90 autour de la mer de Marmara. Depuis la ville voisine de Çanakkale, il faut 35 minutes en voiture le long de la E87 et il y a beaucoup de places de parking.


Troie - Histoire

Résumé des antécédents familiaux de Troy (NSW)

TROIS : La famille Troy remonte à l'Irlande, l'Angleterre et le nord de la France sous le nom de De Troyes. Le nom apparaît parfois comme Trohy, Trehy, de Troye, de Treo et d'autres variantes. OTrehy est un rendu phonétique de O'Troighthigh, (ou O Troightheach), qui signifie "Footsoldier". Le nom de famille Troy se trouve pour la première fois dans le comté de Clare, où Strongbow, comte de Pembroke, leur a accordé des terres après sa conquête de l'Irlande en 1172. CastleTroy, de Limerick, est l'un des plus anciens endroits d'Irlande associés à ce nom. L'emplacement des ruines historiques du "Château de Troie". Apparemment, 21 Troys ont fui la France à cause des persécutions religieuses, puis se sont installés en Angleterre, à Cork et à Kilkenny. Le Troy le plus connu était John Thomas Troy, 1739-1823. il était l'archevêque de Dublin et il y a vu la construction de la cathédrale St Marys. Son père était un Français, du nom de De Troye (ou De Treo). Henry Troy, était Provost (chef de la magistrature) de Limerick en 1197. Et en 1198, le premier maire et les shérifs ont été choisis. Depuis lors, jusqu'en 1463, pas moins de 21 Troys occupèrent l'un ou l'autre de ces Offices. John de Troy est nommé shérif de Dublin en 1355.

L'histoire de la famille Troy en Irlande est assez vaste. Il existe jusqu'à présent 4 lignées principales de Troys, tracées jusqu'en Australie. TAS. WASHINGTON. VIC.et NSW. Deux condamnés et deux colons libres. Notre branche de la famille Troy a commencé avec Patrick Troy, (père indéterminé), qui est arrivé sur le "Providence 1" en 1811, après avoir été jugé à Waterford, en Irlande, en essayant de voler des armes à un "gentleman squire , Wilson". Il n'y a aucune indication appropriée de ses antécédents, car il ne savait ni lire ni écrire. Je ne connaissais probablement pas son âge. (Il y avait des rumeurs selon lesquelles il pourrait avoir été le fils de l'archevêque, John Thomas Troy). Patrick a ensuite épousé Elizabeth Smith, la fille des condamnés de première flotte Anne Colpitts et Thomas Smith (alias Haynes)

Le "Providence 1" est parti le 21/1/1811, de Falmouth Cornwall, puis vers Cork Irlande, puis d'autres destinations en route, arrivant à Sydney, Australie, le 2/7/1811. - À ne pas confondre avec la "Providence" originale du capitaine Bligh, qui a fait naufrage en 1897 au large de l'île de Formosa (Taïwan) (peut-être l'île d'Ikena, où un modèle est exposé)

A partir de là, c'est toute l'histoire. Le fils aîné de Patrick, Thomas, a épousé Louisa Hanks. Louisa était l'une des six filles des condamnés James Hanks (arrivé « Barwell » 1798) et Sarah Trapnell, arrivée 1800, à bord du « Admiral Cornwallis ». (Sarah et Anne ont toutes deux laissé des enfants en Angleterre.) Le fils de Thomas et Louisa, George, a épousé Emily Crisp. Leur fils, George Thomas S., a épousé Betsy Crisp. Le reste des détails de notre famille sont dans les tableaux généalogiques.

Un autre Patrick Troy a épousé Ellen Leahy et a donné naissance à un autre Patrick, Patrick William Troy. Cette aile a migré aux USA, mais il y en avait beaucoup d'autres aussi. Il existe un grand nombre de Troys aux États-Unis. Il y a une banlieue à New York City nommée Troy. Patrick William Troy, après avoir travaillé dans les ports maritimes des États-Unis pendant environ 20 ans, est venu au port de Melbourne, où il est resté et a épousé Hilda Ainsworth. Le capitaine Patrick Troy a eu 5 enfants, avant de déménager à Albany, en Australie occidentale. Ils ont finalement eu 10 enfants en tout.

Il y avait une autre lignée d'Irish Troys à WA. Patrick Richard Troy, un colon libre, est arrivé à Femantle, sur le "Sabrina" en 1853, avec sa fille aînée Mary, née à Kilderry, Irlande en 1828. Patrick et sa femme, Mary Bricklin (Kilderry), ont eu 4 fils et 2 filles. La plupart se sont installés à Gin Gin et Geraldton Area WA. Il y a maintenant un grand clan de Troys dans WA d'Albany à Geraldton et au-delà. Ils sont très respectés là-bas.

Il y a encore un autre forçat, Richard Troy (1780-1848), qui est sorti sur « l'Atlas ». Il a été envoyé à Hobart pour un mandat de 7 ans. Il épousa Mary Anne Moran et fonda le clan de Tasmanie. On ne sait pas s'il était apparenté à notre Patrick. Cette famille s'est ensuite étendue au centre de la Nouvelle-Galles du Sud, puis à certains en Nouvelle-Zélande.

Les archives nationales ont de nombreuses entrées d'autres Troys ayant émigré plus tard en Australie en tant que condamnés ou sous passage assisté et passage non assisté depuis l'Irlande et le Royaume-Uni. D'autres sont venus d'Europe et de Chine, après quoi ces migrants ont adopté le nom de Troie à la place de leurs longs noms de famille lors de leur inscription à la citoyenneté. Le vrai nom de famille devient ainsi obscur avec le temps.

L'histoire de la famille Troy est vaste et intéressante. Anthony Laffan (un descendant de Clara Troy), a publié deux romans « Anne Colpitts, première pionnière des condamnés de la flotte » et "Les condamnés et les devises, La famille de James Hanks". Le premier livre est une très bonne lecture, sur les voyages d'Anne Colpitts en Australie et son histoire. Le deuxième est un excellent livre mettant en évidence la famille Hanks lors de l'établissement précoce à Sydney avec des liens vers Trapnell, Sherwin, Troy, Rowe, Riley et d'autres. Faites-moi savoir si vous souhaitez une copie. Tony a joué un rôle déterminant en m'aidant à assembler cet arbre. La plupart du matériel venait de lui. Alors aussi, les contributions des "cousins" Carolyn Troy et Lawrence Turtle. (Merci beaucoup)

Les contributions sont toujours les bienvenues, en particulier les photos historiques, etc. Le travail a été fait pour nous, mais à partir de maintenant, il appartient à chaque chef de famille de poursuivre l'héritage des TROYS., au profit des générations futures.


À propos de nous

La tradition d'excellence de l'enseignement de l'Université de Troy remonte à sa fondation le 26 février 1887, lorsqu'un acte de la législature de l'Alabama a créé l'école normale de l'État de Troy en tant qu'institution pour former les enseignants des écoles de l'Alabama. Joseph Macon Dill a été le premier président de l'institution. En 1893, l'école a été rebaptisée Troy State Normal College.

Le Normal College offrait des cours de perfectionnement aux enseignants et délivrait des certificats d'enseignement jusqu'en 1929, lorsque le State Board of Education a modifié la charte de l'institution et l'a rebaptisé Troy State Teacher's College. La même année, le collège déménage à son emplacement actuel et les deux premiers bâtiments sont consacrés : Shackelford Hall, du nom d'Edward Madison Shackelford, président de l'école de 1899 à 1936, et Bibb Graves Hall, du nom de David Bibb Graves, « Alabama's » gouverneur de l'éducation. On se souvient également du gouverneur Bibb Graves pour avoir chargé le cabinet d'architectes Olmsted Brothers de Brookline, dans le Massachusetts, de concevoir le plan paysager du campus. Le bâtiment a depuis été renommé pour honorer la mémoire de l'icône des droits civiques et membre de longue date du Congrès de Géorgie, John Robert Lewis, originaire du comté de Pike.

Comme de nombreuses universités américaines, le Troy State Teacher's College a connu l'une de ses périodes de croissance les plus prospères au cours des années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, lorsque les anciens combattants de retour ont profité du GI Bill. Le nombre d'inscriptions au Collège a plus que doublé et cette croissance a mené à l'introduction de programmes menant à un grade dans des disciplines autres que l'éducation, notamment en affaires. En 1957, le State Board of Education a reconnu ce rôle élargi et a supprimé « Teacher’s » du nom de Troy State College.

La décennie des années 1950 a également marqué la longue relation de l'Université avec l'armée des États-Unis, car des cours d'extension ont été proposés sur des bases voisines, d'abord à Fort Rucker, près de Dothan, puis à la base aérienne Maxwell de Montgomery. Un centre d'enseignement séparé du Troy State College a été créé à Fort Rucker en 1961, qui est devenu l'actuel campus de Dothan. Un centre similaire, commencé à Maxwell Air Force Base en 1965, a conduit à la création de l'actuel campus de Montgomery. Ces programmes étaient les précurseurs de la division moderne des centres de service TROY de l'Université de Troy, qui exploite tous les sites d'enseignement TROY en dehors de l'Alabama. En 1973, l'Université a ouvert des sites dans des bases militaires en Floride. Aujourd'hui, les centres de service TROY exploitent quelque 20 sites dans sept États américains, au Japon et en Corée du Sud, et des partenariats avec des universités au Vietnam et en Malaisie.

En 1967, le gouverneur Lurleen B. Wallace a nommé huit membres au nouveau conseil d'administration du Troy State College, retirant l'institution du contrôle du State Board of Education. L'un des premiers actes du nouveau conseil d'administration a été de recommander le changement de nom en Troy State University. Le nouveau nom est devenu officiel le 14 décembre 1967.

En 1975, le Phenix City Campus a été ouvert en tant que branche du campus principal.

En 1982, le Troy State University System a été formé, les campus de Dothan et Montgomery ayant obtenu un statut d'accréditation indépendant. En avril 2004, le conseil d'administration a voté pour supprimer « État » du nom de l'université afin de mieux refléter la mission mondiale de l'institution. À partir d'août 2005, tous les campus de TROY ont été à nouveau unifiés sous une seule accréditation.


Troie - Histoire

Meilleur moment pour visiter
Mai juin
Septembre octobre

Aéroports
Aéroport de Canakkale (30 km)

Les meilleurs endroits où séjourner
Canakkale

Troie (alias Troia en grec ancien, Wilusa par les Hittites, ou Ilios des Grecs) est un site antique situé à Tevfikiye (Hisarlik) près de Canakkale dans le nord-ouest de la Turquie. Le monticule abrite 9 couches différentes, et non seulement pour la littérature comme dans l'Iliade d'Homère ou l'archéologie avec ses 4000 ans d'histoire mais aussi pour l'histoire humaine, il a un rang élevé de valeur mondiale considérée comme la capsule temporelle des civilisations anciennes.

Le poème épique d'Homère, l'Iliade, a valu à Troie sa renommée et a affirmé que la guerre de Troie avait eu lieu sur le site archéologique. Dans le poème épique, un cheval de bois a été utilisé pour transporter les Mycéniens (ligue achéenne) au centre de la ville impénétrable, où ils ont finalement été capturés pendant la guerre de Troie entre les Troyens et les Mycéniens. Que l'histoire soit exacte ou non, un différend troyen a eu lieu au XIIe siècle et aurait conduit à la création de Hittite, Wilusa, pour devenir Illion et plus tard Troia.

Vous prévoyez un voyage à Troie bientôt ? Répondez à ce planificateur de voyage et obtenez votre devis GRATUIT dans les 24 heures.

Troie (alias Troia en grec ancien, Wilusa par les Hittites, ou Ilios des Grecs) est un site antique situé à Tevfikiye (Hisarlik) près de Canakkale dans le nord-ouest de la Turquie. Le monticule abrite 9 couches différentes, et non seulement pour la littérature comme dans l'Iliade d'Homère ou l'archéologie avec ses 4000 ans d'histoire mais aussi pour l'histoire humaine, il a un rang élevé de valeur mondiale considérée comme la capsule temporelle des civilisations anciennes.

Le poème épique d'Homère, l'Iliade, a valu à Troie sa renommée et a affirmé que la guerre de Troie avait eu lieu sur le site archéologique. Dans le poème épique, un cheval de bois a été utilisé pour transporter les Mycéniens (ligue achéenne) au centre de la ville impénétrable, où ils ont finalement été capturés pendant la guerre de Troie entre les Troyens et les Mycéniens. Que l'histoire soit exacte ou non, un différend troyen a eu lieu au XIIe siècle et aurait conduit à la création de Hittite, Wilusa, pour devenir Illion et plus tard Troia.

Vous prévoyez un voyage à Troie bientôt ? Répondez à ce planificateur de voyage et obtenez votre devis GRATUIT dans les 24 heures.

En un coup d'œil

Mythe et réel

Avant l'arrivée

Que voir

Conseils et étiquette

Au plus fort de l'âge du bronze, Troie savourait son âge d'or lorsqu'elle en avait le pouvoir, également grâce à son emplacement contrôlant les routes commerciales. Après la guerre de Troie, la ville a été désertée jusqu'en 700 avant notre ère, lorsque les Grecs se sont installés dans la région de Troas.

Alexandre le Grand (descendant d'Achille), qui était en route pour conquérir l'Asie, s'est également arrêté dans la glorieuse ville pour honorer les héros et a gouverné la région vers le 4ème siècle avant notre ère. Cette visite était plutôt romantique et plus personnelle où il a échangé son armure avec celle d'Achille.

Nommée Nouvel Ilium (sacré), les Romains ont régné sur la région à partir de 85 avant notre ère, et la ville a connu à nouveau des temps glorieux grâce à la croyance d'Énée, l'un des héros de Troia, et considéré comme l'ancêtre de Romulus et Remus (les fondateurs de Rome). Ce légendaire a été transformé en un grand marketing, et Troie, même à l'époque, est devenue une destination populaire pour le tourisme et le pèlerinage.

Au fur et à mesure que Constantinople s'épanouissait, la ville perdait de son importance, et beaucoup pensaient qu'il ne s'agissait que d'un lieu mythique inventé par Homère avant que l'archéologue autoproclamé Heinrich Schliemann ne démontre sa présence. Les fouilles archéologiques sont toujours en cours, de sorte que la ville antique est toujours visible et qu'elle a beaucoup à apprendre au monde.

À la recherche de Troie à cause de l'Iliade d'Homère

La légende nous raconte que la déesse de la mer Téthys et le Titan de la mer Atlantique, Oceanus avaient une belle fille nommée Electra. Elle deviendrait plus tard l'épouse de Zeus et apporterait Dardanus au monde. Le fils de Dardanus fonda la ville appelée plus tard Troade, et son fils, nommé Ilus, fonderait la ville de Troie.

Le mont Ida (Kaz Dagi) s'élevant au-dessus de la ville a accueilli le premier concours de beauté, dont les candidats étaient Héra, Athéna et Aphrodite. Paris, le juge de ce concours de beauté, a choisi Aphrodite, et on lui a promis l'amour d'Hélène, la belle reine de Ménélas, le roi de Sparte. Finalement, Paris a enlevé la belle reine de Mycènes et l'a emmenée dans son pays natal, au château de son père, le roi Priam.

En conséquence, le frère d'Agamemnon, qui est le roi de Mycènes, chargea son armée avec une vaste liste de troupes achéennes et débarqua sur les rives de la ville pour déclencher la guerre légendaire qui allait se transformer en dix ans de siège. Alors que des milliers de personnes ont perdu la vie dans la guerre, l'idée d'Ulysse, faisant semblant d'annuler le siège, d'Epeius construisant le cheval de Troie massif et le laissant sur les rives de la ville. Les avertissements de Cassandre (la fille de Priam) n'ont pas abouti et le cheval a été emmené dans les murs fortifiés avec des célébrations le considérant comme un cadeau d'Athéna.

Plus tard dans la nuit, la flotte grecque est revenue et l'armée cachée à l'intérieur du cheval a ouvert les portes aux troupes grecques et à la fin de la nuit, toute la ville a été brûlée et détruite. Les fils du roi Priam ont été tués avec tous les autres hommes, tandis que les femmes ont été emmenées en Grèce comme esclaves pour être échangées dans différentes villes.

On ne sait pas précisément quand Homère a écrit cette grande épopée. Certains pensent que c'était juste après la guerre, vers le XIIe siècle avant notre ère, et certains pensent que c'était encore plus tôt, vers le IXe siècle avant notre ère.

Ainsi, bien qu'il n'y ait aucune preuve solide de tous ces événements ou des autres spéculations sur l'histoire, il existe toujours un élément de preuve soutenu par les pointes de flèches en bronze et les corps endommagés par le feu trouvés autour du site archéologique.

En résumé, le cheval de Troie est peut-être un mythe, mais la ville et plus d'une guerre sont réelles !

Références hittites à Troie

La capitale hittite, Hattusa, située dans l'actuelle Bogazkale au centre de la Turquie, était assez loin de Troie. Les tablettes trouvées dans cette capitale et celles d'Égypte font mention d'une ville puissante près des Dardanelles nommée Wilusa (grec : Ilios) régnée par un roi nommé « Alaksandu » ou Alexandros, nom de naissance de Paris, le prince troyen.

Selon les navires trouvés sur le site, ces terres étaient sous la domination hittite ou du moins entretenaient de bonnes relations commerciales. Cependant, alors que les Hittites disposaient d'un système d'archivage parfait, ce n'était pas le cas des Luwians occidentaux.

Troie dans la Bible

Troie n'est pas mentionnée dans la Bible, mais il y a une mention de la ville de Troas dans Actes 16:8 et 20:5-6. Alors que les voyages missionnaires de Paul étaient beaucoup plus tardifs que le mythe du cheval de Troie, c'est toujours un débat s'il s'agit du même endroit ou non.

Fouilles

Alors que l'emplacement de la ville était connu approximativement par les travaux d'Homère, d'Hérodote et de Strabon, l'emplacement exact du site n'était connu que dans les temps modernes.

En 1822, Charles Maclaren proclama que le monticule d'Hisarlik était l'emplacement exact. Pourtant, l'idée n'a pas été prise en considération par les érudits, pensant que la légende était plutôt basée sur des mythes.

Le site a été fouillé pour la première fois par Frank Calvert en 1863 et visité et repris par l'archéologue allemand Heinrich Schliemann qui a poursuivi les fouilles de 1870 jusqu'à sa mort en 1890.

À sa mort, son assistant et architecte du Protect, Wilhelm Dörpfeld, a poursuivi le projet de 1893 à 1894. Dörpfeld a numéroté avec succès les niveaux de I à IX (du plus bas vers le haut) et a exposé les fortifications impénétrables de Troie VI, qu'il a définies comme la « Troie homérique ».

De 1932 à 1938, dirigée par Carl W. Blegen, l'Université de Cincinnati (USA) a poursuivi les fouilles en utilisant les nouvelles technologies de l'époque et des méthodes plus récentes.

Les fouilles ont été reprises par une nouvelle équipe de Turcs, d'Allemands et d'Américains organisée par Manfred Korfmann. La plupart des découvertes de l'époque classique (grecque et romaine) ont été mises en lumière par C. Brian Rose de l'Université de Cincinnati.

Après 2012, l'Université Canakkale 18 Mart poursuit les fouilles avec la nouvelle équipe sous la direction de Rustem Aslan de l'Université Canakkale 18 Mart.

S'y rendre

Troie est à env. A 30 km de la ville la plus proche, Canakkale, où il y a un aéroport, mais il n'y a pas de vols directs depuis Istanbul. La meilleure façon de s'y rendre est plutôt la combinaison de ferry terrestre et 038, qui fait 500 km et prend un peu plus de 6 heures selon la saison, le trafic ou les arrêts.

De Canakkale à Troie, il y a des bus publics toutes les heures, et le trajet en bus dure environ 45 minutes. Cependant, arriver d'Istanbul en bus, puis d'autres bus jusqu'à ce que vous arriviez au site antique, signifie que vous perdrez la plupart de votre temps dans les bus.

Où rester

Les options d'hébergement et de restauration sont quelque peu limitées par rapport à celles de Canakkale. Le site antique n'étant qu'à 30 km du centre-ville, nous privilégions cette option car il est également plus facile de prendre le ferry pour Gallipoli le lendemain ou la veille. Le centre-ville compte également une bonne variété de restaurants le long du front de mer (Kordon), où vous pourrez également voir le modèle de cheval de Troie en bois utilisé dans le film de 2004 de Wolfgang Petersen « Troy ».

Quand doit-on aller

Vous pourrez visiter les ruines archéologiques presque à tout moment de l'année si vous venez d'un coin plus froid du monde.

En général, les meilleurs moments pour visiter le site sont au début de l'été et avant l'automne, c'est-à-dire mai, juin, septembre et octobre.

Les mois les plus froids sont janvier et février, mais les températures descendent même alors en dessous d'environ 4 °C (40 °F). La température monte à 43°C (110°F) en milieu de journée vers juillet et août quand il pleut à peine.

Troy vaut-il la peine d'être visité ?

Absolument oui. Techniquement, vous pouvez faire une excursion d'une journée depuis Istanbul, mais nous ne le recommandons pas. Le trajet (ou trajet en bus) dure environ 6 heures/aller simple, et vous vous sentirez déjà fatigué une fois sur place. La meilleure façon de profiter au maximum de la visite est de rester une nuit et de voir Gallipoli l'autre jour.

Cependant, si vous avez peu de temps et que c'est un must sur votre liste de choses à faire, préparez-vous à vous réveiller vers 06h00 du matin, profitez d'une balade panoramique à travers la Thrace et traversez les Dardanelles, puis revenez enfin à Istanbul avant 21 : 00 ou 22h00 au plus tard.

1. Odéon romain (théâtre musical)

Construit plus près de l'agora, l'Odéon était un petit théâtre pour les événements musicaux qui consistait en un orchestre semi-circulaire prévu séparément du skene (scène).

2. Bouleuterion romain (Chambre du Conseil-Sénat)

Le bouleutérion, offrant une belle vue sur l'ensemble du site, servait de lieu de rassemblement politique. Aujourd'hui, vous pouvez encore profiter de son podium, et les sièges en marbre datent du règne d'Auguste.

3. Porte sud

Il ne serait pas étrange de supposer qu'il s'agissait de l'entrée de la ville, mais la seule chose qui a survécu jusqu'à nos jours est la chaussée pavée avec un canal d'eau au centre.

4. Autels et temple d'Athéna

La présence du temple d'Athéna n'est visible que dans les sanctuaires et les monastères. L'ouest et le nord des autels doivent être représentés. Lysimaque a construit le nouveau temple glorieux promis par Alexandre le Grand, mais il en reste peu.

Les plaines fluviales des Dardanelles, des Turcs d'Europe et des Menderes (Scamander) offrent une vue magnifique depuis ces hauteurs. La « ville brûlée » (Troy II), que Schliemann supposait être la ville de Priam, est toujours au premier plan.

5. Murs de fortification

Pour remplacer les murs existants de l'ancien Troy VI, les murs de fortification du Troy VI ont été construits en plusieurs étapes. Bien qu'ils n'aient pas la même hauteur, les blocs de calcaire rectangulaires étaient parfaitement disposés pour maximiser la durabilité de la défense. Les murs avaient plus de 4 mètres d'épaisseur et environ 9 mètres de hauteur.

6. Tour défensive de Troie VI

En visitant la pierre éternelle de Troia, tournez à droite et dirigez-vous vers les fortifications de Troie VI. Les tours défensives ont été érigées sur ces fortifications en calcaire qui pouvaient durer plus longtemps et étaient assez solides, s'élevant à environ 10 mètres de haut.

7. Maisons mycéniennes de Troie VI

En dépassant les murs de Troie VI, vous pouvez voir les colonies de maisons mycéniennes. Étant donné que le fer ou l'acier n'étaient pas disponibles lorsque les maisons ont été construites, la maçonnerie exquise et la qualité artistique sont assez remarquables.

8. La tranchée de Schliemann

Entre les premier et deuxième groupes d'habitations de Troie II, la large tranchée nord-sud, que Schliemann a traversée, permet aux touristes de voir les murs des maisons et des parties des anciens colons en pierres attachées au mortier de terre. Le mur oriental restauré, fait de briques d'argile enduites d'air, marque la limite des grands et longs bâtiments. La base de la rampe est traversée par un pont en bois à travers les murs à trois anneaux de Troie II.

9. La rampe de Troie II

Une rampe pavée bien conservée vous permettra d'accéder à l'intérieur de Troy II. Les découvertes archéologiques ont révélé que la rampe était en dessous d'une grande tour. A proximité se trouve l'endroit où Schiemann a découvert le trésor de Priam, dont il se trompait sur la date - environ 1000 ans.

10. Porte Est

Le mur de la porte est est superposé à un mur de pierre romain qui avait ses colonnes à l'extrémité est du temple. Un passage courbe d'environ 10 mètres de long et 1,8 mètres de large a été créé par le mur défensif du sud. La tour nord-est massive peut être vue sur les murs mycéniens depuis l'un des plus de 20 autels calcaires entourant le temple d'Athéna.

11. Musée de Troia

Ouvert et annoncé comme « l'année de Troie » par le ministère de la Culture et du Tourisme en 2018 pour honorer le 20e anniversaire de l'inscription sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1998, le musée de Troia est un projet primé sur 150 candidats.

Le musée se trouve sur un vaste espace de plus de 11 000 m2 qui expose plus de 2000 découvertes composées de sculptures, inscriptions, sarcophage, autel, borne, hache et outils de coupe similaires, céramiques en terre cuite, objets en os, figurines, bracelets en verre, pots en métal, l'or cache des objets, des bijoux, des armes à feu, des pièces de monnaie, des ornements, des bouteilles de parfum en verre/terre cuite et des bouteilles de larmes.


Chronologie historique

Le 26 février 1887, une loi de la législature de l'Alabama établit l'école normale de l'État de Troie en tant qu'institution pour former les enseignants des écoles de l'Alabama. Joseph Macon Dill est nommé premier président.

L'Université délivre des certificats d'enseignement à ses premiers diplômés : Kitty Corley, Celeste Darby et Emesa Locke. Edwin Ruthven Eldridge est nommé deuxième président.

TROY établit sa première école d'été, appelée l'Institut Normal.

The Normal Ray est une combinaison d'une revue littéraire et d'un journal étudiant, publiée mensuellement.

La TROY Alumni Association est organisée avec 28 membres fondateurs dont le premier président était Edgar M. Wright.

L'école est rebaptisée Troy State Normal College.

The State Normal Exponent, le premier magazine de l'Université, commence à paraître.

Edward Madison Shackelford est nommé troisième président.

Le collège est séparé du système Troy City Schools.

Le programme sportif commence, la première équipe de football est formée.

La législature de l'Alabama s'approprie 40 000 $ dans le but de construire un dortoir pour filles.

La première édition du Palladium, l'annuaire de l'Université, est publiée.

Le Student Army Training Corps se forme avec 110 hommes.

Le premier gouvernement étudiant est formé.

L'Old Hilliard Place a été acheté à W.B. Folmar à travers une émission d'obligations municipales de 35 000 $ pour le nouveau campus.

L'école normale commence à utiliser Kilby Hall sur le site du campus actuel à Troy.

Le sol est rompu sur Bibb Graves Hall.

Le State Board of Education modifie la charte de l'institution et la rebaptise Troy State Teacher's College.

Le Tropolitan, le journal étudiant officiel de TROY, est fondé.

Matthew Downer Pace est nommé président par intérim du Troy State Teacher's College.

Charles Bunyan Smith est nommé président.

Une équipe d'étudiants construit le lagon du campus.

Sherrill Busby est nommé le premier football américain de TROY.

La fanfare est formellement organisée.

En raison de la Seconde Guerre mondiale, le nombre d'inscriptions chute à un niveau record de 119.

Visites et conférences du poète Carl Sandburg lors du retour au pays.

Les diplômes BA et BS non liés à un certificat d'études sont mis à la disposition des étudiants.

Début de la construction du stade de football.

La fanfare défile en uniforme pour la première fois lors d'un match de football avec la Livingston State Teaching School. La fanfare TROY a été la première fanfare parmi les collèges normaux de l'État.

TROY établit le premier cours d'extension au Camp Rucker, le premier partenariat militaire officiel du collège.

L'un des 15 collèges choisis à l'échelle nationale pour un programme pilote préparant les enseignants à traiter le sujet de la religion dans les écoles publiques.

Le State Board of Education reconnaît la croissance et l'expansion de l'université et supprime le nom de Teacher's du Troy State College.

Les TROY Collegiate Singers apparaissent dans une émission de radio nationale de Noël diffusée par la Mutual Broadcasting Company.

Un programme de technologue médical est offert.

Un programme de technologue en génie et d'aide-ingénieur est offert.

Frank Ross Stewart est nommé président.

Un centre d'enseignement distinct Troy State College est établi à Fort Rucker, qui évolue vers le campus actuel de Dothan.

L'inscription dépasse les 2 000 pour la première fois.

Le Dr Ralph W. Adams est nommé président.

Le système grec de l'Université est développé.

Un centre d'enseignement est établi à Maxwell Air Force Base qui évolue vers l'actuel campus de Montgomery.

Le Sound of the South démarre, sous la direction du Dr John M. Long, avec 35 membres.

Le 14 décembre 1967, Troy State College devient officiellement Troy State University.

Le gouverneur Lurleen B. Wallace nomme huit membres au nouveau conseil d'administration du Troy State College, soustrayant ainsi l'institution au contrôle du State Board of Education.

L'équipe de football de l'État de Troy remporte le championnat national de football de la National Association of Intercollegiate Athletics (NAIA) en 1968. Cette victoire est la première des 11 championnats nationaux que TROY a remportés dans quatre sports.

L'école d'infirmières est créée.

Le département de théâtre forme la troupe de tournée populaire The Pied Pipers.

L'Université accepte son premier étudiant officiel en échange étranger.

Les premiers sites internationaux de TROY sont implantés en Europe sous contrat avec l'US Air Force.

Le Phenix City Campus est ouvert en tant que branche du campus principal.

TSU-TV commence à diffuser.

La radio WTSU commence à émettre en tant que filiale de NPR.

Début de la construction du logement de la fraternité de Pell Avenue.

L'équipe de football Trojan remporte le championnat national de la division II de la NCAA avec une victoire de 18-7 sur l'État du Dakota du Nord.

Les équipes de golf masculine et féminine remportent les championnats nationaux de la division II de la NCAA.

The baseball team wins the NCAA Division II National Championship.

The Trojan baseball team wins a second NCAA national title.

The Trojan football team defeats Portland State 31-17 to win the NCAA D-II National Championship.

Dr. Jack Hawkins, Jr., is appointed as Chancellor.

The Adams Center Performing Arts Theater opens with Brighton Beach Memoirs as the first play.

Chase Riddle retires as Trojans baseball coach the most winning coach in TROY baseball history.

Plans begin to move athletics from NCAA Division II to Division I

Enrollment at the Troy Campus tops 5,000, total enrollment passes 14,000

The Alabama Supreme Court hears arguments on campus and TSU-TV broadcasts the session live, a first for the state's highest court.

A study by USA Today finds the Troy Campus to be the safest campus in the Alabama and one the 15 safest campuses in the nation.

The Men's basketball team sets an NCAA scoring record with a 258-141 win over DeVry Institute.

In its final year of Division II competition, the men's basketball team advances to the national title game.

The Trojan football team advances to the national semi-finals in its first year of Division I-AA play.

Cowart Hall reopens as a dorm for female students a new pool, weight room and volleyball courts also open.

Environmental Science and Sports Medicine are added to the TROY curriculum.

Basketball coach Don Maestri and baseball coach John Mayotte are each named Coach of the Year in the East Coast Athletic Conference in the first year of Division I competition for the two sports.

Legendary band director Dr. John M. Long leads the Sound of the South for his final homecoming game the School of Music is named for him in December.

Hurricane Opal causes $1 million in damage to the University.

The Olympic Torch Relay stops on the Troy Campus on its way to the Centennial Olympic Summer Games in Atlanta.

Money Magazine selects TROY as one the nation's 25 best buys in public higher education.

The City of Troy issues the then-largest building permit in its history for the $6.5 million renovation and expansion of McCall Hall.

University initiates its first capital campaign, Quest for Excellence, chaired by alumnus Harrel McKinney.

TROY acquires the 12-acre site of the former Alabama Baptist Children's Home near the Troy Campus the property later becomes home to Sorority Hill and the Southeast Alabama In-service Center.

The Women's basketball team makes its first appearance in the Division I championship tournament.

The City of Troy provides $4.5 million to fund improvements to Memorial Stadium and Sartain Hall

The Hawkins-Adams-Long Hall of Honor, which houses the Alabama Bandmasters Association Hall of Fame and the National Band Association Hall of Fame of Distinguished Conductors, is dedicated.

Ground is broken on the Rosa Parks Library and Museum at the Montgomery Campus.

The Board of Trustees votes to move the Trojan football program from Division I-AA to I-A effective 2001.

The renovated and expanded Pace Hall-Rotary International Living and Learning Center, home to the Office of International Programs and international student housing, opens.

TROY's budget tops $100 million for the first time.

Troy arts patron Claudia Crosby donated $1.3 million to renovate the Smith Hall Auditorium and fund arts and theater scholarships the then-largest individual gift ever received by the University.

The Alumni Association charters its first international chapter in Kirov, Russia 11 Kirov residents and TROY graduates sign the charter.

Ground is broken on the Library/Technology Building at the Dothan Campus

Award-winning actress Polly Holiday spends two weeks at TROY as a visiting professor of theater

A food court and fitness center are added to the Adams Student Center work begins on Claudia Crosby Theater.

TROY begins its first school year on the semester system.

The TROY Alumni Association is organized with 28 charter members the first president was Edgar M. Wright.

Dr. Christi Magrath receives the University's first National Science Foundation grant at the time the largest individual grant received by a TROY faculty member

The TROY Collegiate Singers Perform in Carnegie Hall for the first time.

TROY total enrollments tops 18,000

The Rosa Parks Library and Museum opens at the Montgomery Campus

Quest for Excellence Capital Campaign concludes with about $20 million raised.

TROY Football moves into NCAA Division 1-A, now known as the Football Bowl Subdivision the inaugural season is highlighted by an SEC win over Mississippi State on Oct. 13.

Irish Week Celebration is initiated (Alabama's official St. Patrick's Day parade)

The first 1+2+1 program students arrive on the Troy Campus from China.

The First Leadership Conference Celebrating Black History Month is held.

The Men's basketball team wins the Atlantic Sun Conference and participates in the NCAA Tournament for the first time since moving to Division I.

A new softball complex is completed

TROY enrollment tops 20,000 for the first time.

All TROY students receive a University email address.

A new Soccer/Track Complex is completed.

The University is invited into the Sun Belt Athletics programs.

In April of 2004, the Board of Trustees votes to drop State from the University's name to better reflect the institution's worldwide mission.

The renovated Quad is dedicated at the Troy Campus.

Construction completed on the Movie Gallery Veterans Stadium Tower.

TROY hosts its first nationally televised (on ESPN 2) home football game from Movie Gallery Veterans Stadium with a win against nationally ranked #19 Missouri.

TROY plays in the Silicon Valley Classic bowl game in its first D-I bowl appearance and its first bowl invitation in school history.

Troy University officially begins its new era as a unified, worldwide institution—One Great University.

The General Academic Building opens at the Troy Campus.

Inaugural Odyssey Convocation for first-year students and parents is held.

The TROY Trojans win the 2006 New Orleans Bowl against the Rice Owls, the first bowl game win for TROY, after capturing TROY's first Sun Belt Conference title.

The Children's Wing dedicated at the Rosa Parks Library and Museum.

The TROY baseball team wins Sun Belt Conference title and Sun Belt tournament Championship.

TROY embarks on its second capital campaign, Building Beyond Boundaries, chaired by distinguished alumnus Dr. Manuel H. Johnson.

The Trojan Village dorms and the new Barnes and Noble bookstore officially open.

TROY worldwide enrollment nears record 30,000.

University announces plans to begin the state's first Interpreter Training Program classes begin in 2008.

The Alabama Commission on Higher Education grants approval for TROY to offer its first doctoral degree—the Doctorate in Nursing Practice.

The Trojans are named Sun Belt Conference co-champions.

The Lott Baseball Complex at Riddle-Pace Field debuts.

Gov. Bob Riley commits $8 million to the Bibb Graves Hall renovation project.

Confucius Institute is officially dedicated.

The TROY Trojans play in New Orleans Bowl, captured the Sun Belt Conference championship and played both LSU and Ohio State, the past year's BCS National Championship playoff teams. In non-conference play, the Trojans faced Big 10, Big 12 and SEC teams.

Jack Hawkins, Jr., Hall is dedicated.

Renovations begin on Bibb Graves Hall.

TROY receives an A1 bond rating, its highest rating ever, from Moody's Investor's Services.

Forbes magazine ranks TROY as the top public university in Alabama in it its annual college and university survey.

The Trojans football team marks its first undefeated season in the Sun Belt Conference and claimed their fourth-straight league championship.

TROY forms the Manuel H. Johnson Center of Political Economy.

The TROY Dance Repertory Ensemble performs in The Great Hall in Beijing as part of the celebration of the Sino-American 1-2-1 Dual Degree Program's 10th anniversary.

TROY Trojans play in GMAC Bowl as Sun Belt Conference champions.

The first graduating class of TROY's first doctoral program, the Doctorate of Nursing Practice, receives diplomas.

Troy University mathematics professor Dr. Sergey Belyi is named a Fulbright Scholar and will spend three months at East Ukrainian National University and Donetsk National University collaborating on mathematical research.

A new dining facility opens on the Troy Campus.

TROY cuts the ribbon on Trojan Arena, and the men’s basketball team opens the facility with a 56-53 win over the SEC’s Mississippi State.

TROY celebrates its 125th birthday with a gala celebration and events on each of its Alabama campuses and around the world.

TROY dedicates Manuel H. Johnson Center for Political Economy in renovated and expanded Bibb Graves Hall.

TROY dedicates Confucius Institute offices in Bibb Graves Hall and recognizes Confucius Classroom partner schools in Birmingham and Montgomery.

Dr. John M. Long, director of bands emeritus, is honored with the Kennedy Center for the Performing Arts’ Stephen Sondheim Inspirational Teacher Award.

The TROY football team defeats Navy 41-31 on Nov. 10 in the University’s Military Appreciation Game at Veterans Memorial Stadium.

Troy University celebrates the career and service of former Congressman Terry Everett, dedicating R. Terry Everett Hall and opening the Everett Congressional Library on the Dothan Campus.

TROY dedicates a major renovation of Wallace D. Malone Jr. Hall on the Dothan Campus to add classroom and lab space for degree programs in the College of Health and Human Services.

TROY holds 10th 1-2-1 Sino-American Dual Degree Program commencement ceremony in China.

“The Chronicle of Higher Education” names Troy University as a “2013 Great College to Work For” in the area of “Work/Life Balance.”

Troy University officials, joined by the Troy University Foundation officers and the Catholic Archdiocese of Mobile, formally open and dedicate the John Henry Cardinal Newman Center residence hall.

TROY dedicates the new John M. Long Hall, home to the University’s Long School of Music.

The Alabama Commission on Higher Education approves TROY’s first-ever doctor of philosophy degree – the Ph.D. in Sport Management.

TROY joins The Campus Kitchens Project, a national organization that empowers student volunteers to fight hunger in their community, with the official launch of its own Campus Kitchen.

TROY officials dedicate the Center for Student Success in honor of Dr. John W. Schmidt, a retired University administrator who served in leadership positions including Senior Vice Chancellor for Student Affairs and Senior Vice Chancellor for Advancement and External Relations.

The Hall School of Journalism and Communication is ranked 6th nationally in the Radio Television Digital News Association's 2014 Best College Journalism Schools survey.

Dr. Jack Hawkins, Jr., Chancellor, is one of nine chancellors worldwide and the only one in North America to receive the World Confucius Institute's Individual Performance Excellence Award.

TROY opens its Phenix City Riverfront Campus along the banks of the Chattahoochee River. The 48,000-square foot, four-story, $11.5 million building houses the Phenix City Campus' business, nursing and social work programs

The John M. Long School of Music takes delivery of the largest current collection of new Steinway pianos in the state, culminating the University’s initiative to become an All-Steinway School. The delivery brought the School’s inventory to 29 Steinway pianos, including the first two Sterling Steinways ever produced.

TROY celebrates the completion of its “Building Beyond Boundaries” capital campaign, announcing the effort had exceeded its goals in raising $258.3 million.

TROY’s Rosa Parks Museum, located on the University’s Montgomery Campus, celebrates the 60th anniversary of the Montgomery Bus Boycott.

The Janice Hawkins Cultural Arts Park opens on the Troy Campus, featuring an amphitheater and several prominent art installations, including “Violata Pax Dove,” by the artist Fred “Nall” Hollis located on the Daniel Foundation of Alabama Plaza, 200 replica terracotta warriors by the artist Huo Bao Zhu and the International Arts Center.

Troy University Libraries receive national attention after installing exercise bikes containing stations for laptop computers were installed at the Troy and Dothan campuses.

Troy University, Barnes and Noble and Montgomery officials cut the ribbon on the new Trojan Cafe on the University's Montgomery Campus.

DeMarcus Ware Day is declared in Alabama, and the University salutes its Super Bowl champion alumnus by presenting him with the Distinguished Leadership Award.

Five Troy University students are part of The Leon Levy Expedition, a 30-year excavation of Ashkelon, Israel, that unearths what archeologists believe to be the world’s first discovered Philistine cemetery.

The Trojans football team posts a win over Ohio in the Dollar General Bowl to cap a 10-win that included the program’s first-ever ranking in the Associated Press Top 25.

In a historic fall commencement ceremony, Sara Shoffner received the University’s first Doctor of Philosophy degree, earning the Ph.D. in Sport Management.

TROY football completes its best season ever, posting an 11-2 record, capturing a share of the Sun Belt Conference title and winning the New Orleans Bowl over North Texas. The epic season included a 24-21 win over LSU in Baton Rouge on September 30.

Troy University and Troy Bank and Trust partner to launch the IDEA Bank, an initiative of the Sorrell College of Business aimed at cultivating and supporting student entrepreneurs who will launch business ventures in collaboration with faculty, fellow students and mentors from the community. As a part of the effort, the college launched the Troy Bank and Trust Entrepreneurship Program, an interdisciplinary minor designed to provide students with a strong understanding of business and entrepreneurship theory, practices and applications.

TROY announces plans for the creation of the Coleman Center for Early Learning and Enrichment at the University’s Dothan Campus. The facility will be named for James F. Coleman, the longtime chairman of Coleman Worldwide Moving, whose family’s donation helped make the project possible.

TROY unveils North End Zone facility at Veterans Memorial Stadium as new football season kicks off.

Troy University receives grant from the U.S. Department of Education to implement the Ronald E. McNair Postbaccalaureate Achievement Program, which is designed to provide first generation and underrepresented undergraduate student populations the opportunity to pursue graduate and doctoral degrees.

TROY received a $3.2 million grant from the National Institute of Standards and Technology to establish the Center for Materials and Manufacturing Sciences, focusing on research in the areas of polymers and polymer recycling.

TROY dedicated the new Earl Hutto Studio in Wallace Hall that provides broadcast journalism students to opportunity to hone their craft in a state-of-the-art television studio. The studio is named in honor of Hutto, a renowned news broadcaster who went on to serve eight terms in the U.S. House of Representatives, who alongside his wife, Nancy, donated $100,000 toward the renovation of the TROY TrojanVision studios.

TROY unveils a clock in front of Smith Hall as a part of a celebration honoring Dr. Jack Hawkins, Jr.’s 30 years as Chancellor.

TROY’s School of Accountancy earns accreditation from AACSB International, making the Sorrell College of Business one of only 189 colleges of business worldwide to hold dual AACSB accreditation.


Product Support & Service

Questions about your Troy-Bilt product? We're here to help.

Connect with your smart assistant
À propos de nous
Owner's Center
Customer Support

We are experiencing high call volumes.

We are available Monday - Friday, 8:30 am - 5:00 pm EST. To speak with an agent, you might experience longer than normal hold times. Nous nous excusons pour le dérangement.

Helpful links.

If you experience any problems accessing this website, please call us at 1-800-828-5500 for assistance.

Engine Disclaimer: The engine horsepower information is provided by the engine manufacturer to be used for comparison purposes only. See your local servicing retailer for warranty details. Pricing Disclaimer: Posted price is in US Dollars and is the manufacturer's suggested sale price. Available models and pricing may vary by location. Taxes, freight, setup, and delivery not included. Optional equipment, accessories and attachments sold separately. See your retailer for details. Image Disclaimer:Image may not reflect retailer inventory or unit specifications and may include attachments and add-ons which must be purchased separately. Specifications Disclaimer: Specifications and features subject to change without notice. Speed Disclaimer: Actual vehicle speed varies based on load, use and environmental condition. Battery Disclaimer: Battery and battery powered product performance varies with load, use and environmental conditions. Software Disclaimer: Software available on Company websites is provided on an &ldquoas is&rdquo basis without any warranty of any kind, either express or implied. The download and use of any software is done at the user&rsquos own risk. Operator's Manual Disclaimer: The operator's manual posted is for general information and use. To ensure the download of the operator's manual specific to your unit, we require a model and serial number. Email disclaimer: Sign up to receive communication on services, products and special offers. You may unsubscribe at any time. Please refer to our Privacy Policy.


Trojan War Around 1184 BC: Truth or Legend?

1184 BC sparked the beginning of the Trojan War. During this phase, the Greeks departed in various ships and left behind an enormous wooden horse that was a form of victory offering. The truth is that it was actually heaved within Troy’s walls, and the Greek soldiers would then come down from the belly of the horse after dark just to slay each and every guard. That way, they were able to successfully destroy the city.

Ces articles sont rédigés par les éditeurs de L'incroyable chronologie de la Bible
Voir rapidement 6000 ans de Bible et d'histoire du monde ensemble

Format circulaire unique – voir plus dans moins d'espace.
Apprendre des faits que vous ne pouvez pas apprendre simplement en lisant la Bible
Conception attrayante idéal pour votre maison, bureau, église …

Throughout the generations, a lot of questions about the war have been commonly asked. Did it really happen? Was it really during the 1184 BC? The answer to the first question would be a yes based on various archaeological evidence. According to studies, it didn’t really happen during the traditional date that’s told, but rather just around the 1200 BC. Où? The answer would be Asia Minor.
So, there is actually a conflict of info between the works of Homer about the Trojan War legends and the various archaeological studies conducted. However, it can’t just be a truly made up story. The said war and the folklores it comes with are firm parts of the Western Culture, especially in language enrichment.

Significant Details about the Trojan War

The war lasted for over 10 consecutive years until such time that the Greeks were able to send the wooden horse loaded with soldiers who were aimed to bring destruction to the city of Troy. Achilles, who was one of the major characters to have fought in the said war, was speared through his heel to death. Due to the invasion of the Greek soldiers, all the major structures within Troy were totally burnt. In the end, Troy lost the battle that seems to be pretty tragic if you really think about it.
Now, why did Paris have to take away Helen from Menelaus, the King of Sparta? As you may know, Paris is actually one of the gods in the said legend. The main reason Helen had been such a big interest to him was the goddess beauty that she had possessed. Aphrodite whom Paris sent along with the soldiers was actually the one who did the abduction for him.

Menelaus’s Broken Vow

Due to Menelaus’s love for Helen, he had made a vow to do whatever it took to rescue Helen. With the help of his brother, Agamemnon, he was able to win the companionship of the Achaean soldiers towards the retrieval of Helen. There are actually different versions about how it ended. There’s one where Menelaus ended it all by killing Helen. On the other hand, there was a version where he dies and reunites with his beloved Helen in a so-called “Island of the Blessed.”


Troy - History

Troy Bickham is a Professor of History. Having joined Texas A&M in 2003, he served in various roles at the university’s campus in Qatar from 2009-19, before returning to the Department of History. He teaches broadly in the histories of Britain and its empire, the Atlantic world, and British colonial North America during the seventeenth and eighteenth centuries. He is an elected Fellow of the Royal Historical Society.

Bickham has written on a variety of topics and published in multiple leading journals, including Past & Past Present, Journal d'études britanniques, Études du XVIIIe siècle, et le William et Mary trimestriel. He is the author of four monographs: Savages within the Empire (2005), which explores how encounters with Native Americans affected British culture in the eighteenth century Making Headlines (2008), which examines British engagement with the American Revolution via the British newspaper press and The Weight of Vengeance (2012), which is a transatlantic study of the Anglo-American War of 1812. His most recent book, Eating the Empire (2020), investigates how food from around the world shaped British culture in the eighteenth century. His current research projects include a cultural history of the maple tree and mapping the public communications networks of early modern Britain and its empire.

Publications

Eating the Empire: Food and Society in Eighteenth-Century Britain

The Weight of Vengeance: The United States, the British Empire and the War of 1812

Making Headlines: The American Revolution as Seen Through the British Press


HISTORY OF TROY®

Stephen Troy, Jr. is a retired Massachusetts State Trooper, a retired member of the Air Force and a successful entrepreneur. His commitment to service and a passion for designing high performance weapons have propelled his law enforcement, military and business career.

As a young man Steve was highly motivated and drawn to public service earning his Eagle Scout award, becoming a member of the Civil Air Patrol, enrolling as a Police Explorer and became a martial arts expert. Troy’s military experience began in 1987 when he joined the Connecticut Air National Guard and he later transferred to the US Air Force Reserve.

Early in his military role Steve began serious exploration of what would become a lifelong passion &ndash the expert use and development of small arms. TROY took advantage of every opportunity to train and earned certification in weapons ranging from the M-16 rifle to the M-60 machine gun. During his military career Troy&rsquos been called to active duty twice, has served in the Middle East and extended his training in small arms development and counter-terrorism. Steve began his law enforcement career in 1988 and served as a Massachusetts State Trooper from 1999 to 2011. With his expertise in small arms design, Steve became a highly sought after consultant. In 2003, he formed his own company, Troy Industries, with a goal of designing and manufacturing top quality small arms components and accessories.

With an unrelenting focus on quality and innovation, TROY has enjoyed phenomenal growth. Acceptance of TROY products by combat soldiers and law enforcement personnel, including Troy&rsquos flagship product, Folding BattleSights, earned a solid reputation for exemplary quality and performance. Other TROY products, including rails, slings and full weapon upgrades are widely recognized as top quality weapon enhancements.

Iconic firearms manufacturers such as Smith & Wesson, Sturm Ruger & Company and LaRue Tactical took notice and began incorporating TROY products into their new weapons. Today, TROY is one of America&rsquos largest suppliers of OEM small arms accessories, with a wide ranging and highly satisfied customer base of military and law enforcement personnel.

Building upon the success of TROY limited edition CAR 14 rifle and years of BattleProven accessories, TROY Industries proudly debuted TROY, the firearms division in 2012. Geared towards special operations, law enforcement specialists and the discerning shooter, Troy Defense offers technologically advanced and professionally constructed firearms and tactical upgrades that previously were only available to select military and law enforcement agencies.

What started as a small family-run business has grown significantly. Steve has stayed involved in the day-to-day business operation and enjoys the challenge of managing a company with a seemingly unlimited potential for growth. He believes that by staying focused on the company&rsquos original commitment to quality and innovation, all TROY Divisions will continue to thrive.


L'histoire de Troie

Archaeologists say that Troy has become famous mainly through the epics of Homer. Many scholars have long doubted the existence of Troy altogether. Today, however, it is generally accepted that the archaeological site on the Hisarlık hill in northwest Turkey, on the southwest entrance to the Dardanelles, was that of the Bronze Age settlement. Already in the 3rd millennium BCE a fortified citadel had been erected on this knoll. The settlement was at its peak between around 1700 and 1200 BCE. The size of Troy and its role at the end of the Bronze Age are still highly controversial subjects.

CURRENT STATE OF KNOWLEDGE

F or a long time the existence and location of Troy ranked among the most controversial topics in archaeology. Today the majority of researchers assume that the settlement mound on Hisarlık, located at the southwest entrance of the Dardanelles, matches the Troy sang of in the Homeric poems. As early as the 3rd millennium BCE a fortified citadel arose on this hill. The settlement reached its peak of prosperity between 1700 and 1200 BCE. Later, during the Roman Empire, Troy and its heroes were still highly revered. At the beginning of the medieval period, however, the place fell into oblivion and its location was eventually forgotten.

To this day, the size and importance of Troy is still fiercely debated. Some researchers think that the settlement was of regional significance only, while others see Troy as an important commercial center with far-reaching relations. The Troy debate between the former excavator Manfred Korfmann and his peer in Tübingen, historian Frank Kolb, a debate that was for the most part conducted publicly, ultimately did not result in any clarification.

The historicity of the Trojan War, as described by Homer in the Iliade, is uncertain as well. It is clear, however, that the settlement was destroyed shortly after 1200 BCE. Hittite documents indicate that both Hittite and Mycenaean kings were trying to expand their influence along the Aegean coast of Asia Minor. An attack by the Mycenaeans would, therefore, be plausible but cannot be proven.

SUGGESTIONS

The myth of a former city – Not a fiction

In principle, there are two ways to explain the outstanding significance of Troy in European cultural history. Most prehistorians and historians, including the longtime excavator of the archaeological site Manfred Korfmann and his assistant Peter Jablonka, attribute the importance of Troy to Homer’s poetry. From their point of view, people have glorified Troy for thousands of years because of the Iliade – even though the place itself is not spectacular, as the excavations have uncovered only a settlement of relatively modest size.

There is much that speaks against the idea that Troy’s fame is derived from Homer’s. First of all, Homer was a Greek writer who wrote a poem in Greek about Greek heroes that ended a mighty war through a victory brought about by their Greek forces. How and why should subsequent generations (for over 2000 years!) glorify not the victors but rather the little place that was pummeled by the Greeks? If Homer’s poems made the Trojan War famous, then Roman aristocrats and the people of Europe should have claimed descent from the victorious Agamemnon and his hometown Mycenae, rather than from the losers of the Trojan War. Secondly, many details transmitted about Troy during its heyday are not even related by Homer. So, there must have been other sources in addition to Homer. Thirdly, the Troy theme was especially popular during the medieval period, a time when Homer’s work was not available and was considered lost.

The second possibility, and the one favored here, is that Troy became a myth because the location and its downfall actually were of great significance. Homer’s work therefore benefited from the importance of Troy, not vice versa. Regarding the size and importance of Bronze Age Troy, there is scope for models that are quite different from the prevailing paradigms. It is conceivable that the city was much larger, even a hundredfold larger, than was assumed until 1992. Despite more than 140 years of excavation history, only the citadel hill has thus far been explored. According to various ancient texts, this residence of royal families was surrounded by a park. The actual city of Troy was located in the floodplain of the Karamenderes and Dümrek Rivers (Diodorus 4.75.3). The Trojan kings had engaged outstanding hydraulic engineers who channelized the rivers, so that their water could be used for irrigation as well as for cleaning the city (see Guido de Columnis). During the Trojan War, the Greeks are likely to have destroyed levees and hydraulic installations. Since the war was fought in the dry summer months, their actions had no immediate effect. But when the winter came, with Troy already defeated and destroyed, the topographically low-lying ruins were buried under mud carried by the rivers. Thus, the remains of Troy are likely to be buried a few hundred meters west of Hisarlık, and remain hidden. Excavator Manfred Korfmann has said (in a personal conversation) that drill holes in the floodplain revealed pottery deep down below the present surface. The geoarchaeologist who investigated these deposits for almost forty years concluded, “some levels contain a great deal of archaeological material … Pieces of bricks, stones and mortar indicate the remains of a construction. … From an archaeological point of view, the area along the foot of the northern slope of Troia is an important one … In the light of these findings we consider that it would be very useful to make an archaeological excavation about 7 meters deep.”

In its heyday Troy was indeed the epitome of a thriving city – which is why it became such a symbol in European cultural history. Few visitors who had experienced Troy in its glory were likely to have ever seen anything to surpass it.

REFERENCES

I am extremely disappointed at being obliged to give so small a plan of Troy nay, I had wished to be able to make it a thousand times larger, but I value truth above everything.

Heinrich Schliemann 1875, 344

A great number of the Bronze Age settlements in western Anatolia were probably Luwian foundations, or re-foundations, like Apasa, predecessor of Classical Ephesos, Beycesultan, and perhaps also Troy VI.

To Erichthonius was born a son Tros, who called the people of the land Trojans, after his own name. To Tros were born three sons, Ilus, Assaracus, and Ganymedes. Ilus founded in a plain a city which was the most renowned among the cities in the Troad, giving it after himself the name Ilium.

Diodorus Siculus (1st century BCE), Library of History 4.75.3 (Oldfather)


Voir la vidéo: Troie - Bataille Eclair Scène Mythique


Commentaires:

  1. Barra

    Il me semble, tu n'as pas raison

  2. Birde

    il est possible d'argumenter à l'infini.

  3. Sepp

    Quelle belle phrase

  4. Broc

    Faire des erreurs. Je suis capable de le prouver. Écrivez-moi dans PM.

  5. Darin

    What words ... Super, brilliant sentence



Écrire un message