Affiches de la Grande Guerre, Frederick Hadley et Martin Peglar

Affiches de la Grande Guerre, Frederick Hadley et Martin Peglar


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Affiches de la Grande Guerre, Frederick Hadley & Martin Peglar

Affiches de la Grande Guerre, Frederick Hadley & Martin Peglar.

Cet ouvrage impressionnant contient 200 affiches en couleurs provenant de la collection du Musée historique de la Grande Guerre de Péronne (une conséquence en est la présence de versions en français de certaines affiches britanniques). Les affiches couvrent un large éventail de sujets, du recrutement au financement de la guerre, et tous les grands combattants.

Nous commençons par un aperçu de la production d'affiches à l'époque, et des politiques générales des principaux combattants. On passe ensuite à une collection thématique d'affiches. La plupart de ces chapitres contiennent des affiches de la plupart des principaux combattants, bien que le premier chapitre, sur les affiches de recrutement, se concentre sur le Royaume-Uni, l'Empire et les États-Unis, où le recrutement volontaire était nécessaire. Les autres principaux combattants utilisaient la conscription et n'avaient donc pas besoin de recrues volontaires.

C'est une vue fascinante à la fois de la façon dont chaque pays a vu la guerre et des messages qu'ils voulaient faire passer à leurs populations. Ces messages ont changé au fil du temps et différents pays ont eu tendance à produire des affiches dans un style différent. Les affiches allemandes basées sur des statistiques ou des arguments historiques se distinguent par un style assez différent (l'une montrant les invasions françaises de l'Allemagne sous Louis XIV, pendant les guerres de Sept Ans et dans les guerres révolutionnaires et napoléoniennes est très efficace, principalement parce que les campagnes de Napoléon ont traversé le plus de l'Allemagne.

L'affiche était peut-être le moyen de communication de masse le plus efficace pendant la Première Guerre mondiale, colorée et audacieuse dans un monde de films en noir et blanc et d'images sur papier journal de mauvaise qualité. Cette collection montre clairement à quel point de nombreuses affiches de la Grande Guerre étaient frappantes et suggère à quel point elles auraient pu être efficaces à l'époque.

Chapitres
1 - Recrutement
2 - Prêts et argent
3 - Le soldat
4 - L'ennemi
5 - La famille et le front intérieur
6 - Cinéma
7 - Après la guerre

Auteur : Frederick Hadley et Martin Peglar
Édition : Relié
Pages : 160
Editeur : Pen & Sword Military avec le Musée Historique de la Grande Guerre, Péronne, France
Année 2013



Lord Kitchener vous veut - les affiches de la Première Guerre mondiale qui ont envoyé un million de morts dans les tranchées

Voir la galerie

Ce sont les slogans qui ont poussé – et plus tard fait honte – les jeunes hommes britanniques à se joindre à un combat qui a coûté la vie à un million de personnes.

A la veille du centenaire de la Première Guerre mondiale, un nouveau livre rappelle les affiches de recrutement qui ont poussé tant de personnes à se précipiter pour servir dans les tranchées.

Les messages - imprimés dans le Sunday People - vont du simple patriotisme (Line Up, Boys !) au chantage émotionnel (What Did YOU Do In The War Daddy ?)

Lorsque les hostilités ont éclaté en 1914, les représentants du gouvernement ont rapidement utilisé le vieux héros de guerre Lord Kitchener - et son image de pointage est devenue l'une des affiches les plus reproduites jamais.

L'auteur Frederick Hadley a déclaré : « Les slogans ont eu beaucoup de succès mais soulèvent des questions délicates. Les hommes qui ne voulaient pas se battre devaient décider s'il valait mieux être un lâche vivant ou un héros mort.

"La plupart ont opté pour ce dernier cours.»

Affiches de la Grande Guerre par Frederick Hadley et Martin Pegler (Pen & Sword Books) 19,99 €


Affiches de la Grande Guerre : Publié en association avec le Musée Historial de la Grande Guerre, Péronne, France

Jusqu'à l'arrivée de la radio et de la télévision, et malgré l'influence des journaux, l'affiche était le principal support de communication de masse. Pendant la Grande Guerre, toutes les nations belligérantes en ont produit une variété extraordinaire - et elles l'ont fait à une échelle massive. Comme le révèlent les 200 affiches de la guerre et de l'immédiat après-guerre sélectionnées pour ce livre, elles étaient l'un des moyens les plus puissants et les plus mémorables de transmettre des nouvelles, des informations et de la propagande. De la manière la plus graphique et colorée, ils ont promu des valeurs telles que le patriotisme et le sacrifice. En utilisant des symboles de ralliement tels que des drapeaux ainsi que des modèles historiques et mythiques, ils ont cherché à maintenir le moral et à rassembler les gens en attisant la colère contre l'ennemi. Aujourd'hui, leur remarquable variété de styles nous donne un aperçu instantané des thèmes et des messages que les autorités militaires et civiles ont souhaité faire passer. La pure inventivité des affichistes est démontrée lorsqu'ils se sont concentrés sur des aspects clés de la campagne de propagande en Grande-Bretagne, en France, en Allemagne, en Amérique et en Russie. La diversité de leur travail s'affiche ici dans des chapitres qui traitent du recrutement, de la collecte de fonds, du soldat, de l'ennemi, de la famille et du front intérieur, des films et de l'après-guerre. Il y a un siècle, lorsque ces images ont été vues pour la première fois, elles devaient être encore plus frappantes par rapport aux photographies de journaux et aux cartes postales de mauvaise qualité disponibles à l'époque. La Grande Guerre allait changer cela pour toujours. Elle a introduit un moyen de propagande inédit, persuasif et surtout puissant. C'était la première guerre médiatique, et l'affiche y a joué un rôle clé.

Dans ma propre bibliothèque personnelle de littérature militaire, il y a des livres que je fouille maintes et maintes fois et dont je reviens généralement après avoir appris (ou me suis rappelé) quelque chose de nouveau à ces titres et dans la catégorie de "lecture essentielle", j'ajouterais sans hésiter Affiches de la Grande Guerre. Les reproductions des affiches sont de première classe et d'un niveau que les amateurs de livres attendent de Pen & Sword. La portée du travail ne se limite pas non plus à ces affiches de recrutement familières qui sont si symboliques de la guerre. Les affiches de la Grande Guerre sont, je dirais, un ajout essentiel pour les bibliothèques et les bibliothèques scolaires et pourraient être juste la chose pour exciter l'intérêt d'une nouvelle génération de passionnés curieux ou raviver une passion chez ceux d'entre nous qui ont étudié le conflit pendant des décennies. En ce qui concerne ce critique quelque peu rabougri, j'ai encore trouvé beaucoup à intriguer et à ravir et je sais que je revisiterai cet ouvrage encore et encore. Je ne peux pas recommander ce livre assez. --1914-1918

Les informations fournies dans la section A propos du livre peuvent faire r f rence une autre dition de ce titre.


Affiches de la Grande Guerre : Publié en association avec l'Historial de la Grande Guerre, Péronne, France

Jusqu'à l'arrivée de la radio et de la télévision, et malgré l'influence des journaux, l'affiche était le principal support de communication de masse. Pendant la Grande Guerre, toutes les nations belligérantes en ont produit une extraordinaire variété - et elles l'ont fait à une échelle massive. Comme le révèlent les 200 affiches de la guerre et de l'immédiat après-guerre sélectionnées pour ce livre, elles étaient l'un des moyens les plus puissants et les plus mémorables de transmettre des nouvelles, des informations et de la propagande. De la manière la plus graphique et colorée, ils ont promu des valeurs telles que le patriotisme et le sacrifice. En utilisant des symboles de ralliement tels que des drapeaux ainsi que des modèles historiques et mythiques, ils ont cherché à maintenir le moral et à rassembler les gens en attisant la colère contre l'ennemi. Aujourd'hui, leur remarquable variété de styles nous donne un aperçu instantané des thèmes et des messages que les autorités militaires et civiles ont souhaité faire passer. La pure inventivité des affichistes est démontrée lorsqu'ils se sont concentrés sur des aspects clés de la campagne de propagande en Grande-Bretagne, en France, en Allemagne, en Amérique et en Russie. La diversité de leur travail s'affiche ici dans des chapitres qui traitent du recrutement, de la collecte de fonds, du soldat, de l'ennemi, de la famille et du front intérieur, des films et de l'après-guerre. Il y a un siècle, lorsque ces images ont été vues pour la première fois, elles devaient être encore plus frappantes par rapport aux photographies de journaux et aux cartes postales de mauvaise qualité qui étaient disponibles à l'époque. La Grande Guerre allait changer cela pour toujours. Elle a introduit un moyen de propagande inédit, persuasif et surtout puissant. C'était la première guerre médiatique, et l'affiche y a joué un rôle clé.

"synopsis" peut appartenir à une autre édition de ce titre.

Dans ma propre bibliothèque personnelle de littérature militaire, il y a des livres que je fouille maintes et maintes fois et dont je reviens généralement après avoir appris (ou me suis rappelé) quelque chose de nouveau à ces titres et dans la catégorie de "lecture essentielle", j'ajouterais sans hésiter Affiches de la Grande Guerre. Les reproductions des affiches sont de première classe et d'un niveau que les amateurs de livres attendent de Pen & Sword. La portée du travail ne se limite pas non plus à ces affiches de recrutement familières qui sont si symboliques de la guerre. Les affiches de la Grande Guerre sont, je dirais, un ajout essentiel pour les bibliothèques et les bibliothèques scolaires et pourraient être juste la chose pour exciter l'intérêt d'une nouvelle génération de passionnés curieux ou raviver une passion chez ceux d'entre nous qui ont étudié le conflit pendant des décennies. En ce qui concerne ce critique quelque peu rabougri, j'ai encore trouvé beaucoup à intriguer et à ravir et je sais que je revisiterai cet ouvrage encore et encore. Je ne peux pas recommander ce livre assez. --1914-1918

Martin Pegler est un historien militaire et écrivain bien connu qui a fait une étude spéciale des armes à feu historiques et des batailles de la Grande Guerre. Il a été conservateur principal des armes à feu au Royal Armouries Museum de Leeds et est l'auteur de nombreux articles dans des revues et magazines d'histoire militaire et a écrit sept livres. Il est une autorité de premier plan sur l'histoire du sniping militaire. Parmi ses livres figurent Out of Nowhere: A History of the Military Sniper, The Military Sniper Since 1914, The British Tommy 1914-18, Firearms in The American West et Attack on the Somme. Frederick Hadley est conservateur à l'Historial de la Grande Guerre, Péronne, et il a écrit et réalisé de nombreux articles et livres pour le musée


Introduction

L'art primitif de l'affiche

Jusqu'à l'arrivée de la radio et de la télévision, et malgré l'influence grandissante des journaux, l'affiche était le principal support de communication de masse de l'information ou des règlements à la population. La Grande Guerre n'y fait pas exception et peut même être considérée comme la première guerre de propagande de masse via des affiches illustrées en couleurs.

L'utilisation d'affiches à des fins d'information du public est aussi ancienne que la langue écrite elle-même. Bien que l'on puisse croire qu'il s'agit d'un phénomène du XXe siècle, ses antécédents remontent à la Grèce antique, où les proclamations étaient lues et les textes écrits ensuite affichés dans les lieux publics. Dans l'Europe médiévale, où les taux d'alphabétisation étaient généralement faibles, des avis d'événements publics étaient affichés et il était laissé à la minorité instruite, comme les prêtres, de les lire et d'informer la population locale des événements en cours. Les tracts les plus populaires étaient ceux qui comportaient des chansons et des chansonnettes grivois se moquant des politiciens locaux et nationaux, bien que ceux-ci puissent entraîner des sanctions sévères pour ceux qui en seraient responsables. Néanmoins, ils étaient extrêmement populaires et portaient souvent en eux une grande quantité d'informations, précieuses à une époque où il n'y avait pas de quotidiens. Généralement, ils prenaient la forme de prospectus, qui étaient achetés et distribués dans les tavernes pour le plaisir des habitants.

Dès le départ, les affiches étaient une affirmation de qui contrôlait le pouvoir : être capable de proclamer de nouvelles règles rappelait à tous ceux qui décidaient quelles étaient ces règles. Dans les temps troublés, c'était aussi une façon d'essayer de garder le contrôle sur les événements. Pendant la Révolution française comme pendant la guerre franco-prussienne de 1870-1871, les proclamations ont déformé les faits afin de montrer les événements sous leur meilleur jour. En raison de ce rôle, l'histoire des affiches s'est souvent mêlée à celle de la censure. Au début, l'autorisation de leur utilisation était obligatoire et même au XIXe siècle, les affiches publicitaires françaises ne pouvaient être utilisées qu'à l'intérieur des magasins. Il faudra attendre l'introduction de la loi sur la liberté de la presse le 29 juillet 1881 pour que des affiches politiques puissent être apposées en France. Ils bénéficiaient alors (et bénéficient toujours) de lieux spécialement aménagés où il est interdit de les abîmer.

Les manières de s'adresser au public par ce médium ont évolué lentement mais sûrement. Déjà en 1876, la première campagne d'affichage politique centralisée avait eu lieu : la même affiche serait envoyée de Paris à tous les candidats, qui n'avaient qu'à remplir leurs noms et coordonnées locales. Les principes d'Attraction/Répulsion ont été utilisés pour promouvoir ses idées et discréditer celles de l'adversaire. De plus en plus, les affiches insistent sur ce qui est unificateur au lieu de ce qui divise, utilisant même l'humour pour y parvenir. Les affiches les plus réussies ont donc eu très tôt une influence sur la pensée de la population. Des affiches commençaient à être créées avec des objectifs très précis – amener les jeunes hommes à rejoindre l'armée et à se battre – et c'était une tendance qui allait se poursuivre au fil du temps. Les affiches de recrutement local sont apparues par milliers pendant la guerre civile américaine alors que la guerre de Crimée n'a pas vu autant d'affiches faisant la promotion de la guerre, sa cessation a entraîné une multitude d'« affiches de paix » dans les grandes villes britanniques, comme le pays fêté sa victoire. La guerre des Boers a abouti à la création d'une image plutôt plus nette avec l'utilisation du "Tommy Atkins" blessé, un bandage rugueux autour de la tête, un fusil et une baïonnette inclinés vers un ennemi invisible. Cette image a eu un effet puissant sur l'esprit victorien et est apparue sur des affiches et dans des publicités, et a engendré une multitude de statuettes qui ornaient les cheminées des salons de haut en bas du pays.

Une affiche de recrutement d'environ 1803 appelant à des volontaires pour rejoindre le 95th Rifle Regiment nouvellement formé. Diverses incitations étaient proposées, parmi lesquelles la délivrance d'une tunique verte (plutôt que rouge) et de meilleures conditions de vie que celles de l'infanterie ordinaire. C'était une tentative très précoce d'utiliser des affiches pour persuader les hommes de s'enrôler dans l'armée, en montrant à quel point c'était une vie splendide, avant les affiches similaires de la Grande Guerre de plus d'un siècle.

Il faut préciser que les premières affiches ne comportaient aucune illustration. La première affiche politique illustrée française ne date que de 1830 mais la technique se généralisera en trente ans.

Production d'affiches

Entre 1795 et 1798, né à Prague, Aloys Senefelder avait mis au point une technique d'impression de partitions musicales qui permettait aux artistes de peindre directement (bien que recto-verso) sur une pierre calcaire, puis de la reproduire. Cette amélioration allemande a rendu beaucoup plus facile la production d'estampes illustrées. Jusque-là, l'impression consistait à graver du bois ou du métal pour créer du relief. L'invention de Senefelder s'est rapidement répandue dans toute l'Europe car seul le haut de la matrice touchait le papier et tous les autres éléments étaient éliminés.

Pour les affiches plus grandes, les rouleaux étaient en zinc, ce qui était plus durable pour les plus gros tirages. En 1837, Godefroi Engelmann a introduit l'impression couleur, chaque couleur ayant son propre rouleau. Les couleurs ont dû être ajoutées avec soin pour éviter les chevauchements. C'est là que l'habileté du lithographe était indispensable pour obtenir des couleurs pures ou le bon mélange. En 1865, J. Brissat est capable d'imprimer des tirages de plusieurs milliers d'exemplaires grand format.

Un an plus tard, Jules Cheret apporta à Paris les techniques de chromolithographie qu'il avait étudiées à Londres. De nouvelles formes ont été explorées et le tournant du siècle est généralement considéré comme l'âge d'or des affiches publicitaires. Cheret a dessiné des formes simples, rendant la compréhension immédiate, et le texte a été étroitement articulé avec l'image. En Allemagne, dès 1906, Hohlwein utilisait de grands patchs de couleurs juxtaposés qui créaient des nuances et des contrastes saisissants. Le mouvement Arts and Crafts de John Ruskin n'a pas non plus négligé les affiches et a utilisé bon nombre de ces techniques.

Bien que le nom remonte en fait à 1743 et ait été connu pendant la guerre d'Indépendance américaine, l'utilisation de l'image de «Thomas Atkins» a commencé principalement pendant la guerre de Crimée. À partir du milieu du XIXe siècle, le concept du joyeux « Tommy » britannique a captivé l'imagination du public et a été renforcé dans l'esprit du public par les poèmes populaires de Rudyard Kipling, qui faisaient tous spécifiquement référence aux actes audacieux de l'éponyme britannique Tommy. L'image reproduite ici date de la période post-guerre de Crimée et représente à la fois des soldats britanniques et français.

Les affiches étaient très utilisées lorsqu'il y avait peu d'informations nationales disponibles et que peu de gens savaient les lire. Cet exemple de 1856 est typique : il informe les lecteurs de la fin de la guerre de Crimée, offrant un jour férié et un déjeuner gratuit pour les pauvres et les personnes âgées. Bien que cela semble très éloigné des campagnes d'affichage de la Grande Guerre, c'était un moyen efficace pour le gouvernement de diffuser des informations et n'était qu'à un pas de l'utilisation des affiches comme propagande.

La collection d'affiches est devenue un véritable engouement, et des foires spéciales ainsi que des magazines ont été créés pour soutenir cela. Par exemple, L'affiche, publié à Londres de 1898 à 1901, était consacré à cet art. En fait, les affiches ont commencé à influencer même le « grand art ». Pablo Picasso a inclus des publicités pour la soupe Maggi Kub dans l'une de ses peintures de 1912, et Mondrian et Braque ont mentionné d'autres marques dans les leurs.

Lorsque la guerre éclate en 1914, l'affiche est au cœur des images et des représentations. Ils reflétaient les convictions politiques et religieuses des sociétés dans leur ensemble et en faisaient un message politiquement mobilisateur. Pendant le conflit, les artistes ont utilisé des images qui offraient un sens particulier, souvent une justification des événements ou même de la guerre elle-même. Des dessins au fusain plus traditionnels ont dominé les affiches françaises pour créer un effet réaliste. Tirages moyens d'avant-guerre de 3 000 à 5 000 exemplaires


100 : édition du centenaire de juin 2014

Pour un abonnement annuel modeste, nos membres bénéficient d'un large éventail d'avantages. En particulier, appartenir à la WFA vous offre l'opportunité de rencontrer des personnes partageant les mêmes idées pour apprendre, partager, explorer et échanger des informations et des connaissances dans une atmosphère amicale et accueillante.

Partager

Balises d'articles

  • Plan Schlieffen
  • 28 juin 1914
  • Lignes de communication
  • Peter Hart
  • Mons
  • Marne
  • 1914
  • Première Ypres
  • BEF
  • Le Cateau
  • Jack Sheldon
  • Jean Gilles
  • David Tattersfield
  • Biggles
  • CSM Alexander Gibb
  • Benjamin Smith
  • Bob Boucher
  • Vivien Whelpton
  • Poésie
  • Le WFA
  • L'association du front occidental
  • Kate Pegler
  • Corps royal d'aviation
  • RFC
  • Guerre aérienne
  • Sébastien Laudan
  • George Otto Schack-Sommer
  • Soldat George Brearley
  • KOYLI
  • Chris Boulanger
  • Personnel permanent britannique
  • Lieux de plaisirs
  • La société chinoise du travail
  • Caporal suppléant William Shields
  • 11e bataillon The Queen's (Royal West Surrey Regiment)
  • Visite du champ de bataille 1931
  • Naissance de la WFA

Debout ! Éditions

  • Tenez-vous à ! 1 à 122 Liste complète du contenu
  • 122 : avril 2021
  • 121 : janvier 2021
  • 120 : novembre 2020
  • 119 : octobre 2020
  • 118 : juin 2020
  • 117 : février 2020
  • 116 : octobre 2019
  • 115 : mai 2019
  • 114 : février 2019
  • 113 : octobre 2018
  • 112 : juin 2018
  • 111 : mars 2018
  • 110 : édition spéciale d'octobre 2017
  • 109 : édition spéciale juin/juillet 2017
  • 108 : janvier 2017
  • 107 : octobre 2016
  • 106 : édition spéciale de juillet 2016
  • 105 : janvier 2016
  • 104 : édition spéciale de septembre 2015
  • 103 : mai 2015
  • 102 : janvier 2015
  • 101 : septembre 2014
  • 100 : édition du centenaire de juin 2014
  • 099 : janvier 2014
  • 098 : septembre 2013
  • 097 : mai 2013
  • 096 : janvier 2013
  • 095 : septembre 2012
  • 094 : mai 2012
  • 093 : décembre 2011/janvier 2012
  • 092 : août/septembre 2011
  • 091 : avril/mai 2011
  • 090 : décembre 2010/janvier 2011
  • 089 : août/septembre 2010
  • 088 : avril/mai 2010
  • 087 : décembre 2009/janvier 2010
  • 086 : août/septembre 2009
  • 085 : avril/mai 2009
  • 084 : décembre 2008/janvier 2009
  • 083 : août/septembre 2008
  • 082 : avril/mai 2008
  • 081 : janvier 2008
  • 080 : septembre 2007
  • 079 : avril 2007
  • 078 : janvier 2007
  • 077 : septembre 2006
  • 076 : avril 2006
  • 075 : janvier 2006
  • 074 : septembre 2005
  • 073 : avril 2005
  • 072 : janvier 2005
  • 071 : septembre 2004
  • 070 : avril 2004
  • 069 : janvier 2004
  • 068 : septembre 2003
  • 067 : avril 2003
  • 066 : janvier 2003
  • 065 : septembre 2002
  • 064 : avril 2002
  • 063 : janvier 2002
  • 062 : septembre 2001
  • 061 : avril 2001
  • 060 : janvier 2001
  • 059 : septembre 2000
  • 058 : avril 2000
  • 057 : janvier 2000
  • 056 : septembre 1999
  • 055 : avril 1999
  • 054 : janvier 1999
  • 053 : septembre 1998
  • 052 : avril 1998
  • 051 : janvier 1998
  • 050 : septembre 1997
  • 049 : avril 1997
  • 048 : janvier 1997
  • 047 : septembre 1996
  • 046 : avril 1996
  • 045 : janvier 1996
  • 044 : septembre 1995
  • 043 : avril 1995
  • 042 : janvier 1995
  • 041 : été 1994
  • 040 : Printemps 1994
  • 039 : Hiver 1993
  • 038 : été 1993
  • 037 : Printemps 1993
  • 036 : Hiver 1992
  • 035 : été 1992
  • 034 : Printemps 1992
  • 033 : Hiver 1991
  • 032 : été 1991
  • 031 : Printemps 1991
  • 030 : Hiver 1990
  • 029 : été 1990
  • 028 : Printemps 1990
  • 027 : Hiver 1989
  • 026 : été 1989
  • 025 : Printemps 1989
  • 024 : Hiver 1988
  • 023 : Été 1988
  • 022 : Printemps 1988
  • 021 : Hiver 1987
  • 020 : été 1987
  • 019 : Printemps 1987
  • 018 : Hiver 1986
  • 017 : été 1986
  • 016 : Printemps 1986
  • 015 : Hiver 1985
  • 014 : été 1985
  • 013 : Printemps 1985
  • 012 : Hiver 1984
  • 011 : été 1984
  • 010 : Printemps 1984
  • 009 : Hiver 1983
  • 008 : été 1983
  • 007 : Printemps 1983
  • 006 : Hiver 1982 :
  • 005 : été 1982
  • 004 : Printemps 1982
  • 003 : Hiver 1981
  • 002 : automne 1981 (septembre)
  • 001 : Printemps 1981
À propos de nous

La Western Front Association (WFA) a été formée dans le but de susciter l'intérêt pour la Première Guerre mondiale de 1914-1918. Nous visons également à perpétuer la mémoire, le courage et la camaraderie de tous ceux qui ont servi leur pays de tous côtés, sur tous les théâtres et sur tous les fronts, sur terre, en mer et dans les airs et chez eux, pendant la Grande Guerre.

Des médias sociaux
Inscription à la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter par e-mail pour recevoir la newsletter de la WFA "Trenchlines"


Quelques livres qui pourraient vous intéresser


Blitzkrieg déchaîné
Par: Richard Hargreaves


Les loups gris d'Hitler
Par: Laurent Paterson


Cinquième armée en Italie 1943 - 1945
Par: Lieutenant-colonel Ian Blackwell


L'armée de l'air rouge en guerre : combat aérien sur le front de l'Est et la Corée
Par: Sergueï Kramarenko


Affiches de la Grande Guerre, Frederick Hadley et Martin Peglar - Histoire

Dwight M. Cleveland, collectionneur d'affiches de films et promoteur immobilier basé à Chicago, est né à New York en 1959. Cleveland a commencé à collectionner et à vendre des affiches de films d'époque en 1977, amassant, selon son site Web, "les archives d'affiches de films les plus grandes et les plus complètes en le monde."

Cleveland a fréquenté la Brooks School et l'Université de Columbia, avant de déménager à Chicago au milieu des années 1980 pour suivre un programme de MBA à l'Université de Chicago. Après avoir obtenu son diplôme, il a fondé Longstreet Renovation, une société immobilière spécialisée dans la rénovation historique de maisons unifamiliales.

Pour en savoir plus sur Cleveland et ses collections, visitez son site Web.

Source : site Web des archives d'affiches de films Dwight M. Cleveland.

Portée et contenu Remarque

La collection Dwight Cleveland d'affiches de films argentins comprend 1 290 affiches de films d'une feuille représentant des films internationaux d'Espagne, d'Italie, de France, d'Angleterre, d'Allemagne, du Japon, de Suède, du Mexique, des États-Unis et d'Argentine. Selon Cleveland, "ce sont les affiches qui ont été utilisées pendant un demi-siècle pour faire la publicité de films aux clients du cinéma à partir des années 1930 jusqu'aux années 1980".

La grande majorité des affiches provenaient d'un seul achat effectué dans les années 1990 auprès d'un revendeur à Buenos Aires Cleveland a acheté 10 boîtes « à vue invisible ». En tant que telles, les affiches fournissent un enregistrement des films qui ont été distribués en Argentine au cours du 20e siècle.

Les affiches sont classées par ordre alphabétique par titre, bien que les titres soient dans une variété de langues, dont l'espagnol, l'anglais, l'italien, le français, l'allemand, etc. Une note du donateur sur l'étiquetage : « L'étiquetage était assez déroutant [. ] ce sont des affiches argentines de films originaires de France, de Grèce, d'Italie, de Suède et des États-Unis (entre autres). L'énigme était, les étiquetons-nous par le titre espagnol, le titre américain ou le titre du pays d'origine indigène ? Dans de nombreux cas, le titre sur l'affiche ne correspondait pas au titre espagnol que nous avons trouvé lors de nos recherches. Souvent, les titres de films de moindre studio ont été modifiés à la dernière minute lors de leur sortie dans un pays étranger et même avec les grands films de studio, le droit d'auteur ne signifiait presque rien. De plus, parfois, la « traduction » du titre sur l'affiche était incohérente. Le titre espagnol peut être attribué par un auteur et d'autres fois, le titre a été traduit par un locuteur anglais/espagnol inexpérimenté.

Bien que la plupart des affiches soient en excellent état, la plupart sont imprimées sur du papier acide et, en tant que telles, ont des bords en lambeaux, des déchirures et des déchirures. Les chercheurs doivent faire preuve de prudence lors de la manipulation de ces matériaux surdimensionnés. La dimension approximative de chaque affiche est de 27"x41".

Veuillez cliquer sur le lien suivant pour accéder à un fichier .pdf qui comprend des images miniatures de la collection :


LA VENGEANCE BRITANNIQUE

Après avoir incendié deux églises à Stone Arabia, les forces britanniques confiantes se sont déplacées vers le sud en direction de la rivière Mohawk où un sort différent les attendait.

Brûler des églises à Stone Arabia était en partie une vengeance pour la réunion du 27 août 1774 des membres du district de Palatine, du comté de Tryon à la taverne voisine de Louck qui a produit un document historique déclarant que ces patriotes se joindraient à d'autres districts pour défendre leur droits et libertés. Ce document a précédé notre déclaration d'indépendance du 4 juillet 1776 de près de deux ans.


Registres de service de l'armée de la Première Guerre mondiale : un guide pour les historiens de la famille (Broché)

Un guide à succès fournissant des conseils d'experts sur les documents disponibles pour les historiens de la famille en ligne et aux Archives nationales. William Spencer a passé de nombreuses années à travailler aux Archives nationales et il offre de précieux conseils pour trouver le bon matériel de recherche dont vous avez besoin pour vous aider à trouver ce que vous cherchez en relation avec la Première Guerre mondiale. Publié par The National Archives, 4e édition illustrée (31 juillet 2008), 160 pages, ISBN-10 : 1905615264 et ISBN-13 : 978-1905615261

Dossiers de service de l'armée de la Première Guerre mondiale (Broché)

de Simon Fowler, William Spencer et Stuart Tamblin

Un petit guide conçu comme une introduction pour expliquer les états de service qui ont survécu aux dommages de la Seconde Guerre mondiale pour les soldats et les sous-officiers. Publié par PRO Publications, édition révisée (décembre 1996), 65 pages, ISBN-10 : 1873162316 et ISBN-13 : 978-1873162316

Dossiers de service de l'armée de la Première Guerre mondiale (Guide des lecteurs du Bureau des archives publiques) (Broché)

de Simon Fowler, William Spencer et Stuart Tamblin

Ce livre propose une introduction aux états de service qui ont survécu aux dommages de la Seconde Guerre mondiale pour les soldats et les sous-officiers. Il existe des informations sur la recherche dans les dossiers de service des officiers qui ont été publiés en 1998 et conservés aux Archives nationales. Le livre explique également comment rechercher les rouleaux de médailles disponibles aux Archives nationales et d'autres sources disponibles pour aider à découvrir l'histoire de service d'un individu. Publié par PRO Publications, 2e édition révisée (février 1998), 99 pages, ISBN-10 : 1873162553 et ISBN-13 : 978-1873162552

Dossiers de service de l'armée de la Première Guerre mondiale (Guide des lecteurs du Bureau des archives publiques) (Broché)

Conseils d'expert de William Spencer, auteur et archiviste bien connu travaillant aux Archives nationales. Le guide offre des conseils pour l'examen des documents de service disponibles aux Archives nationales. Publié par PRO Publications, 3e édition révisée (31 août 2001), 128 pages, ISBN-10 : 1903365236 et ISBN-13 : 978-1903365236


Voir la vidéo: LA GRANDE GUERRE EN IMAGES ET EN CHANSONS


Commentaires:

  1. Matthan

    Avez-vous rapidement trouvé une réponse aussi incomparable?

  2. Winfield

    Je pense que tu as tort. Nous allons le prendre en compte.

  3. Igorr

    Oui en effet. Et je suis tombé sur ça. Discutons de cette question.

  4. Marland

    donc félicité ... =)

  5. Nef

    Quel sujet curieux

  6. Senen

    Est reconnaissant pour l'aide dans cette affaire, comment puis-je vous remercier?



Écrire un message