John W. Weeks DD-701 - Histoire

John W. Weeks DD-701 - Histoire



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

John W. Semaines DD-701

John W. Semaines

(DD-701 : dp. 2 200 ; 1. 376'6" ; né. 40' ; dr. 15'8", art. 34 k.
cpl. 336 ; une. 6 5", 12 40 mm., 11 20 mm., 2 actes, 6 dcp.
10 21" tt.; cl. A11en M. Sumner)

John W. Weeks (DW701) a été déposé le 17 janvier 1944 par Federal Ship Building & Dry Dock Co., Kearny, N.J.; lancé le 21 mai 1944, parrainé par Mme John W. Davidge, fille de Secretary Weeks, et commandé le 21 juillet 1944, Comdr. Robert A. Theobald, Jr., aux commandes.

Après shakedown hors des Bermudes et tests en route vers l'Argentine. Terre-Neuve, le nouveau destroyer a quitté New York le 10 novembre 1944 en escortant les cuirassés Missouri (BB-63), Texas (BB-35) et Arkansas (BB 33) et les porte-avions d'escorte Shamrock Bay (CVE-84) et Wake Island (CVE - 5) vers le Pacifique. Elle a transité par le Canal de Panama et a touché San Francisco, Pearl Harbor et l:niwetok avant de rejoindre la 3ème flotte à Ulithi le 27 décembre.

Au début de janvier 1945, John W. Weeks sortit de ce lagon occupé avec le vice-amiral John S. McCain Fast Carrier Task Force TF 38 et se dirigea vers les Philippines dans l'écran de la tâche du contre-amiral Gerald F. Bogan
Pendant ce temps, la puissante force opérationnelle de Luzon s'est réunie dans le golfe de Leyte le jour du Nouvel An, a traversé le détroit de Surigao et a mis le cap sur le golfe de Ling~ayen. Le 9, alors que les troupes du général MacArthur débarquaient sur les plages de Lingayen, des avions des porte-avions de McCain frappèrent les pistes d'atterrissage japonaises sur Formose et le Peseadores pour neutraliser l'opposition aérienne à l'invasion de Luzon. Cette nuit-là, les navires de McCain se glissèrent dans le détroit de Luzon dans la mer de Chine méridionale où ils pourraient être prêts à soutenir les têtes de pont alliées tout en frappant des positions ennemies stratégiques le long de la côte sud-est de l'Asie et à la recherche de la flotte impériale. Au cours des 10 jours suivants, ils se sont attaqués à Hong Kong, à Hainan et à la côte indochinoise, causant de nombreux dommages à terre et coulant 44 navires totalisant 132 700 tonnes. À la fin de ce balayage dans les eaux ennemies, l'amiral Halsey a rapporté que « les défenses extérieures de l'empire japonais n'incluent plus la Birmanie et les Indes orientales néerlandaises, ces pays sont maintenant des avant-postes isolés et leurs produits ne sont plus disponibles pour la machine de guerre japonaise. . . " John W. Weeks, fier de son rôle dans cette incursion audacieuse en mer de Chine méridionale, est revenu avec ses porte-avions à Ulithi le 28.

Le destroyer a de nouveau navigué avec les porte-avions le 11 février et a mené des frappes sur Tokyo les 16 et 17 février en soutien avant l'invasion de l'attaque alliée sur Iwo Jima. Après avoir causé des dommages considérables à la puissance aérienne japonaise, John TV. Weeks se dirigea vers Iwo Jima pour apporter un soutien direct aux marines combattant pour l'île. Plus tard ce mois-là, les oreilles renouvelèrent leurs attaques sur les îles natales de l'ennemi. Les raids lourds en mars ont continué à paralyser la puissance de l'ennemi et le destroyer a reçu le crédit de deux passes décisives alors que cinq avions ennemis ont été éclaboussés lors d'une tentative de raid sur la Task Force.

Lorsque le jour J de l'invasion d'Okinawa approcha, John W. Weeks, en compagnie d'autres unités, bombarda les côtes lors du bombardement préalable à l'invasion. Les forces d'assaut débarquèrent le 1er avril et le destroyer se tint prêt à offrir son soutien. Le 7 avril, une force de surface japonaise a été localisée et des frappes ont été lancées pour intercepter l'ennemi, entraînant la destruction du cuirassé Yamato. Au cours de ces opérations, le porte-avions Hancock (CV-19) a été touché par un kamikaze et le destroyer a secouru 23 survivants lors d'une mission de sauvetage de héros.

Pour le reste de la guerre, John W. Weeks a participé à l'assaut final sur les îles de l'Empire, s'engageant dans des missions de piquetage radar, de bombardement côtier, de missions de sauvetage et de balayage anti-navire au large de la baie de Tokyo. Suite à la cessation des hostilités, elle a fumé dans la Baie de Tokyo le S septembre pour commencer des opérations d'escorte avec les forces d'occupation. Elle a continué le devoir d'escorte jusqu'au 30 décembre quand elle a navigué pour la maison, arrivant à San Francisco le 20 janvier 1946. Le destroyer est arrivé Norfolk le 19 février et après les réparations elle a été inactivée le 2¢ avril.

Un an plus tard, le 17 mai 1947, il a navigué à nouveau et a commencé des croisières d'entraînement de la Réserve navale jusqu'au milieu de 1949. Le 6 septembre de la même année, il a navigué pour l'Europe en revenant le 8 février 1950. Weeks désarmé le 31 mai 1950.

Lorsque les ommunistes nord-coréens ont envahi la Liorée du Sud, le président Truman a ordonné aux forces américaines d'agir pour relever le défi. Le Weeks a été remis en service le 24 octobre 1950 et a commencé des croisières d'entraînement dans l'Atlantique et les Caraïbes. Au cours de sa croisière européenne en janvier 1952, elle a participé à la tentative de sauver la malheureuse Flying Enterprise qui a sombré et coulé dans un coup de vent de 90 milles le 10 janvier 1952. Le destroyer est retourné à Norfolk le 6 février pour s'engager dans des opérations côtières et une croisière européenne d'aspirants .

John W. Weeks a navigué sur une croisière autour du monde le 3 novembre 1953, et alors qu'il était en Extrême-Orient, il a opéré avec des unités de la 7e flotte au large des côtes de Rorea. Elle a terminé la croisière lorsqu'elle est revenue via la Méditerranée en arrivant à Norfolk le 4 juin 1954. De 1954 à 1963, le destroyer a opéré avec la flotte de l'Atlantique et pendant cette période a effectué cinq croisières en Méditerranée et deux exercices de l'OTAN.

John W. Weeks opérait avec la 6e flotte en 1956 lorsqu'une crise éclata au Moyen-Orient au sujet du canal de Suez. Le destroyer est resté en patrouille, un symbole concret de l'intérêt américain pour une issue pacifique. Un an plus tard, lors d'un autre déploiement au Proche-Orient, John W. Weeks et d'autres unités se sont tenus prêts à empêcher la subversion de la Jordanie. La croisière en Méditerranée de 1958 comprenait des patrouilles et des exercices avec les marines des pays du Pacte de Bagdad. Le destroyer était également actif dans les vvaters américains, occupé par la formation en mer des aspirants et des exercices anti-sous-marins. En 1959, il a participé à l'opération "Inland Seas" lors de l'ouverture de la Voie maritime du Saint-Laurent. Weeks a été le premier destroyer de la Marine à entrer dans chacun des Grands Lacs. Au cours de cette croisière, il a escorté HMY Britannia, avec la reine d'Angleterre à bord, de Chicago à Sault Ste. Marie, Mich.

Le 9 mars 1960, le destroyer, en compagnie d'Ault (DD-698), a transité par le Bosphore, et les deux sont devenus les premiers navires de guerre américains à entrer dans la mer Noire depuis 1945. Au cours de la même croisière, il a rendez-vous avec Triton à la fin de le tour du monde du sous-marin nucléaire.

Après son retour à Norfolk, le destroyer a visité les Caraïbes et la côte de la Nouvelle-Angleterre pour suivre une formation d'aspirant en mer. À l'automne, il s'est déployé en Méditerranée et est revenu à Norfolk le 3 mars 1962. L'entraînement d'aspirant pendant l'été et l'exercice hors de Norfolk ont ​​maintenu le navire en état de combat et prêt pour l'action.

En octobre, la présence de missiles offensifs soviétiques à Cuba a incité le président Kennedy à ordonner la mise en quarantaine de l'île. Week' a escorté des navires de ravitaillement jusqu'à la zone de quarantaine. Lorsque cette démonstration de force et de détermination nationales a forcé le Kremlin à retirer les missiles, John W. Weeks est retourné via San Juan, P.R., à Norfolk.

Au début de 1963, alors qu'il se préparait à un autre déploiement méditerranéen de février à avril, le destroyer a reçu le Battle Efficiency "E" pour service exceptionnel. Elle met le cap sur la Méditerranée le 29 novembre. À la fin de l'année, elle patrouillait au large de Chypre en difficulté, prête à évacuer, si nécessaire, les Américains de cette île déchirée par les conflits. Le jour de l'an prochain, en route vers la mer du fond pour rejoindre cette force américaine au Moyen-Orient, elle a été le premier navire à transiter par le canal de Suez en 1964. Elle a visité Jidda, Arabie saoudite, Berbera République somalienne, Aden, protectorat d'Aden; Djibouti Côte française des Somalis ; Massawa, Éthiopie ; et Karachi, Pakistan. Elle s'est dirigée vers l'ouest depuis Karachi le 6 février; ravitaillé en carburant à Aden, puis a tourné vers le sud pour patrouiller le long de la côte de Zanzibar pendant la révolution là-bas, et au large de Iienya et du Tanganyika pendant les troubles dans ces pays. Elle a quitté Mombasa, Kenya, le 24 février et a transité le Canal de Suez le 6 mars. Après avoir patrouillé la Méditerranée, John W. Weeks quitta la Baie de Pollença, Majorque, pour rentrer chez lui le 12 mai et atteignit Norfolk Oll le 23.

Après la révision dans le Chantier Naval de Norfolk, le destroyer a quitté Hampton Roads le 9 novembre pour la Baie de Guantanamo et une formation de recyclage. Elle est revenue à Norfolk au début de janvier 1965 pour se préparer à une autre croisière méditerranéenne. Elle est devenue en route le 18 février et est arrivée à Valence, en Espagne, le 5 mars. Il fait escale à Naples pendant quinze jours en route vers le canal de Suez et 2 mois de service en mer Rouge. De retour dans la Méditerranée le 2 juin, le destroyer s'est dirigé vers la maison le 30 juin et est revenu à Norfolk le 12 juillet.

À la fin de l'été, le destroyer faisait partie de l'équipe de récupération Gemini 5. Pour le reste de l'année, elle a opéré de Norfolk dans les Caraïbes et le long de la Côte Atlantique. Il a continué les exercices ASW dans les Caraïbes jusqu'à son retour à Nortolk le 3 février 1966. Après avoir servi comme navire-école sonar à Key West en mars et avril, le destroyer vétéran a quitté Norfolk le 16 mai pour les eaux fluropéennes.

À vapeur avec DesRon 2, John W. Weeks au cours des 3 prochains mois a navigué sur la côte ouest de l'Europe de la Norvège à la France. Elle a participé à des exercices ASW et pendant l'opération "Straight Laced", une invasion simulée de la côte norvégienne, elle a opéré avec des navires britanniques et ouest-allemands. En effectuant le devoir d'ASW pendant cet exercice, elle a fait le seul sous-marin kill simulé dans l'opération le 19 août. En partant de Londonderry, en Irlande du Nord, le 24 août, elle est revenue à Norfolk le 2 septembre. Pendant le reste de l'année, il a servi comme navire-école à Key West et a participé à des exercices ASW le long de la côte atlantique et dans les Caraïbes.

John W. Weeks a continué ce devoir jusqu'au début de juillet 1967 quand elle a quitté Nortolk pour le déploiement dans les Océans Atlantique Sud et Indien. Naviguant via San Juan, Porto Rico et Recife, au Brésil, il a touché des ports africains sur les côtes est et ouest de ce continent et a parcouru l'Afrique du golfe de Guinée à la mer Rouge tout en naviguant dans l'intérêt de la paix et de la liberté.

John W. Weeks a reçu quatre étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.


John W. Weeks DD-701 - Histoire

USS John W. Weeks (DD-701), un destroyer de classe Allen M. Sumner, a été nommé pour Semaines John Wingate, qui a atteint le grade de contre-amiral. Weeks a été élu à la Chambre des représentants des États-Unis où il a servi jusqu'à son entrée au Sénat des États-Unis en 1913. Il est devenu secrétaire à la Guerre le 4 mars 1921.

John W. Weeks a été construit le 17 janvier 1944 par Federal Ship Building & Dry Dock Co., Kearny, New Jersey. Le navire a été lancé le 21 mai 1944 parrainé par Mme John W. Davidge, fille de Secretary Weeks. Le navire a été mis en service le 21 juillet 1944 par le commandant Robert A. Theobald. Jr., aux commandes.

Après le shakedown des Bermudes et des tests en route vers l'Argentine, le nouveau destroyer a quitté New York le 10 novembre 1944, escortant les cuirassés Missouri, Texas, Arkansas et les porte-avions Shamrock Bay et Wake Island vers le Pacifique. Elle a transité le Canal de Panama et a touché San Francisco, Pearl Harbor et Eniwetok avant de rejoindre la 3ème Flotte à Ulithi le 27 décembre.

Au début de janvier 1945, John W. Weeks sortit de cette lagune très fréquentée avec la Fast Carrier Task Force TF 38 du vice-amiral John S. McCain et se dirigea vers les Philippines dans l'écran du groupe opérationnel du contre-amiral Gerald F. Bogan. Pendant ce temps, la puissante force d'attaque de Luzon s'est rassemblée dans le golfe de Leyte le jour du Nouvel An, a traversé le détroit de Surigao et a mis le cap sur le golfe de Lingayen. Le 9 janvier, alors que les troupes du général Douglas MacArthur débarquaient sur les plages de Lingayen, des avions des porte-avions de McCain ont frappé les pistes d'atterrissage japonaises de Formose et des Pescadores pour neutraliser l'opposition aérienne à l'invasion de Luzon. Cette nuit-là, les navires de McCain se glissèrent dans le détroit de Luzon dans la mer de Chine méridionale où ils pourraient être sur appel pour soutenir les têtes de pont alliées tout en frappant des positions ennemies stratégiques le long de la côte sud-est de l'Asie et à la recherche de la flotte impériale. Au cours des 10 jours suivants, ils ont attaqué Hong Kong, Hainan et la côte indochinoise, causant de nombreux dégâts à terre et coulant 44 navires totalisant 132 700 tonnes. À la fin de ce balayage dans les eaux ennemies, l'amiral William Halsey a déclaré que « les défenses extérieures de l'empire japonais n'incluent plus la Birmanie et les Indes néerlandaises, ces pays sont maintenant des avant-postes isolés et leurs produits ne sont plus disponibles pour la machine de guerre japonaise. . " John W. Weeks revint avec ses porte-avions à Ulithi le 28 janvier.

Le destroyer a de nouveau navigué avec les porte-avions le 11 février et a mené des frappes sur Tokyo les 16 et 17 février, en soutien avant l'invasion de l'attaque alliée sur Iwo Jima. Après avoir infligé des dommages considérables à la puissance aérienne japonaise, John W. Weeks se dirigea vers Iwo Jima pour apporter un soutien direct aux Marines combattant pour l'île. Plus tard ce mois-là, les porte-avions ont renouvelé leurs attaques sur les îles d'origine de l'ennemi. Les raids lourds en mars ont continué à paralyser la puissance de l'ennemi, et le destroyer a reçu le crédit de deux passes décisives alors que cinq avions ennemis ont été éclaboussés lors d'une tentative de raid sur la Task Force.

Lorsque le jour J de l'invasion d'Okinawa approcha, Weeks, en compagnie d'autres unités, bombarda les côtes lors du bombardement préalable à l'invasion. Les forces d'assaut débarquèrent le 1er avril et le destroyer se tint prêt à offrir son soutien. Le 7 avril, une force de surface japonaise est localisée et des frappes sont lancées pour intercepter l'ennemi, entraînant le naufrage du Yamato. Au cours de ces opérations, le porte-avions Hancock a été touché par un kamikaze et le destroyer a secouru 23 survivants dans une mission de sauvetage héroïque.

Pour le reste de la guerre, John W. Weeks a participé à l'assaut final sur les îles de l'Empire, s'engageant dans des missions de piquetage radar, de bombardement côtier, de missions de sauvetage et de balayage anti-navire au large de la baie de Tokyo. Suite à la cessation des hostilités, elle a fumé dans la Baie de Tokyo le 8 septembre pour commencer des opérations d'escorte avec les forces d'occupation. Elle a continué le devoir d'escorte jusqu'au 30 décembre, quand elle a navigué pour la maison, arrivant à San Francisco le 20 janvier 1946. Le destroyer est arrivé Norfolk, Virginie le 19 février et après les réparations elle a été inactivée le 26 avril.

Un an plus tard, le 17 mai 1947, il navigue à nouveau et commence les croisières d'entraînement de la Réserve navale jusqu'à la mi-1949. Le 6 septembre de la même année, il s'embarque pour l'Europe et revient le 8 février 1950. Le John W. Weeks est désarmé le 31 mai 1950.

Au début de la guerre de Corée, le président Harry S. Truman a ordonné aux forces américaines d'agir pour relever le défi. John W. Weeks a remis en service le 24 octobre 1950 et a commencé des croisières d'entraînement dans l'Atlantique et les Caraïbes. Au cours de sa croisière européenne en janvier 1952, elle a participé à la tentative de sauver la malheureuse Flying Enterprise, qui a sombré et a coulé dans une tempête de 90 milles (140 km) le 10 janvier 1952. Le destroyer est revenu à Norfolk le 6 février pour s'engager dans les opérations côtières et une croisière européenne d'aspirants.

Le John W. Weeks a effectué une croisière autour du monde le 3 novembre 1953 et, alors qu'il était en Extrême-Orient, il a opéré avec des unités de la 7e flotte au large des côtes de la Corée. Il a terminé la croisière lorsqu'il est revenu via la Méditerranée en arrivant à Norfolk le 4 juin 1954. De 1954 à 1963, le destroyer a opéré avec la flotte de l'Atlantique et pendant cette période a effectué cinq croisières en Méditerranée et deux exercices de l'OTAN.

Le destroyer opérait avec la 6e flotte en 1956 lorsque la crise de Suez a éclaté au-dessus du canal. Un an plus tard, lors d'un autre déploiement au Proche-Orient, Weeks et d'autres unités se sont tenus prêts à empêcher la subversion de la Jordanie. La croisière en Méditerranée de 1958 comprenait des patrouilles et des exercices avec les marines des pays du Pacte de Bagdad. Le destroyer était également actif dans les eaux américaines, occupé par la formation en mer des aspirants et des exercices anti-sous-marins. En 1959, il a participé à l'opération "Inland Seas" lors de l'ouverture de la Voie maritime du Saint-Laurent. John W. Weeks a été le premier destroyer de la marine à entrer dans chacun des Grands Lacs. Au cours de cette croisière, elle a escorté le yacht royal HMY Britannia, avec la reine Elizabeth II d'Angleterre à bord, de Chicago à Sault Ste. Marie, Michigan.

Le 9 mars 1960, John W. Weeks, en compagnie du destroyer Ault, a transité par le Bosphore et les deux sont devenus les premiers navires de guerre américains à entrer dans la mer Noire depuis 1945. Au cours de la même croisière, il a rendez-vous avec Triton à la fin de la crise nucléaire. -une croisière sous-marine à moteur autour du monde.

Après son retour à Norfolk, le destroyer a visité les Caraïbes et la côte de la Nouvelle-Angleterre pour suivre une formation d'aspirant en mer. À l'automne, il s'est déployé en Méditerranée et est revenu à Norfolk, en Virginie, le 3 mars 1962. L'entraînement d'aspirant en été et l'exercice hors de Norfolk ont ​​maintenu le navire en état de combat et prêt pour l'action.

En octobre, la présence de missiles offensifs soviétiques à Cuba a incité le président John F. Kennedy à ordonner la mise en quarantaine de l'île (voir Cuban Missile Crisis). John W. Weeks a escorté les navires de ravitaillement jusqu'à la zone de quarantaine. Lorsque cette démonstration de force et de détermination nationales a forcé le Kremlin à retirer les missiles, John W. Weeks est retourné via San Juan, Porto Rico, à Norfolk.

Au début de 1963, alors qu'il se préparait à un autre déploiement méditerranéen de février à avril, le destroyer a reçu le Battle Efficiency « E » pour service exceptionnel. Elle s'est dirigée vers la Méditerranée le 29 novembre. À la fin de l'année, elle patrouillait au large de Chypre en difficulté, prête à évacuer, si nécessaire, les Américains de cette île déchirée par les conflits. Le jour du Nouvel An, en route vers la mer Rouge pour rejoindre cette force américaine au Moyen-Orient, elle a été le premier navire à transiter par le canal de Suez en 1964. Elle a visité Jidda, Arabie saoudite Berbera, République somalienne, Aden, Aden Protectorat Djibouti, Français Somaliland Massawa, Éthiopie et Karachi, Pakistan. Elle s'est dirigée à l'ouest de Karachi le 6 février ravitaillé à Aden puis a tourné au sud pour patrouiller le long de la côte de Zanzibar pendant la révolution là-bas et au large du Kenya et du Tanganyika pendant les troubles dans ces pays. Elle a quitté Mombasa, Kenya le 24 février et a transité le Canal Suez le 6 mars. Après avoir patrouillé la Méditerranée, John W. Weeks a quitté la Baie de Pollenca, Majorque, pour rentrer chez lui le 12 mai et a atteint Norfolk le 23 mai.

Après la révision dans le Chantier Naval de Norfolk, le destroyer a quitté Hampton Roads le 9 novembre pour la Baie de Guantanamo et une formation de recyclage. Elle est revenue à Norfolk au début de janvier 1965 pour se préparer à une autre croisière méditerranéenne. Elle est devenue en route le 13 février et est arrivée à Valence, en Espagne, le 5 mars. Il fait escale à Naples pendant quinze jours en route vers le canal de Suez et 2 mois de service en mer Rouge. De retour dans la Méditerranée le 2 juin, le destroyer s'est dirigé vers la maison le 30 juin et est revenu à Norfolk le 12 juillet.

À la fin de l'été, le destroyer faisait partie de l'équipe de récupération Gemini 5. Pour le reste de l'année, elle a opéré de Norfolk dans les Caraïbes et le long de la Côte Atlantique. Il a continué les exercices ASW dans les Caraïbes jusqu'à son retour à Norfolk le 3 février 1966. Après avoir servi comme navire-école sonar à Key West en mars et avril, le destroyer vétéran a quitté Norfolk le 16 mai pour les eaux européennes.

Naviguant avec DesRon 2, John W. Weeks a passé les 3 mois suivants à naviguer sur la côte ouest de l'Europe de la Norvège à la France. Elle a participé à des exercices de guerre anti-sous-marine (ASW), et pendant l'opération "Straight Laced", une invasion simulée de la côte norvégienne, elle a opéré avec des navires britanniques et ouest-allemands. En effectuant le devoir ASW pendant cet exercice, elle a fait le seul sous-marin tué simulé dans l'opération le 19 août. En quittant Derry, Irlande du Nord le 24 août, elle est revenue à Norfolk le 2 septembre. Pendant le reste de l'année, il a servi comme navire-école à Key West et a participé à des exercices ASW le long de la côte atlantique et dans les Caraïbes.

John W. Weeks a continué ce devoir jusqu'au début de juillet 1967 quand elle a quitté Norfolk pour le déploiement dans les Océans Atlantique Sud et Indien. Naviguant via San Juan, Porto Rico et Recife, au Brésil, il a touché des ports africains sur les côtes est et ouest de ce continent et a parcouru l'Afrique du golfe de Guinée à la mer Rouge.

Le destroyer a quitté Norfolk, Virginie en janvier 1969 pour le service au large des côtes du Vietnam. Elle a opéré avec quatre porte-avions pendant son séjour. Elle rentra chez elle en septembre 1969.

Elle a été désarmée et frappée le 12 août 1970 et a fini son service comme cible d'artillerie. Il a coulé dans l'océan Atlantique au large de la Virginie le 19 novembre 1970. Son dernier lieu de repos est à 1 300 brasses (7 800 pieds 2 377 mètres) de profondeur, à 37°10′54″N 073°45′36″W.

John W. Weeks a reçu quatre étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.


John W. Weeks DD-701 - Histoire

Une boîte de conserve marins
Historique des destroyers

USS JOHN W. SEMAINES
(DD-701)

Nommé en l'honneur de l'officier de marine, sénateur américain et secrétaire à la Guerre John W. Weeks, le DD-701 a été mis en service le 21 juillet 1944. À la fin des années, il était dans le Pacifique et au début de janvier 1945 était à la tête de la Force opérationnelle 38 pour Luçon. Alors que l'armée américaine faisait irruption à terre à Lingayen, les WEEKS ont filtré les porte-avions pour les frappes contre les pistes d'atterrissage japonaises sur Formose et les Pescadores et ont balayé la mer de Chine méridionale à la recherche de navires ennemis.

Sa prochaine mission de dépistage a eu lieu lors de frappes contre Tokyo, suivies d'un tir d'appui des marines sur Iwo en février. Les transporteurs de contrôle arrière en mars, les SEMAINES ont reçu le crédit de deux passes décisives lors d'un raid sur le groupe de travail. Ses canons ont rejoint le bombardement d'Okinawa avant l'invasion. Lors des frappes contre la force de surface japonaise le 7 avril, le porte-avions HANCOCK (CV-19) est touché par un kamikaze et l'équipage du WEEKS sauve vingt-trois survivants dans un effort héroïque. Le destroyer a ensuite participé à l'assaut final sur les îles natales du Japon, s'engageant dans des piquets de grève radar, des bombardements côtiers, des missions de sauvetage et un balayage anti-navigation au large de la baie de Tokyo. Les WEEKS n'ont subi qu'une seule victime pendant la Seconde Guerre mondiale, Bruce Biggar, décédé dans un incident de tir ami. Après la cessation des hostilités, elle s'est engagée dans des opérations d'escorte avec les forces d'occupation jusqu'à son retour chez elle fin décembre.

Inactivé pendant la majeure partie de 1946, il était un navire-école de la réserve navale opérant à partir de Charleston et de la Nouvelle-Orléans entre mai 1947 et mi-1949. Après une croisière européenne, le WEEKS a été désarmé le 31 mai 1950. L'invasion de la Corée du Sud par la Corée du Nord a ramené le destroyer en service actif le 24 octobre 1950. Au cours des deux années suivantes, il s'est entraîné dans l'Atlantique, les Caraïbes et la Méditerranée. . Au milieu de l'Atlantique en janvier 1952, elle fut la première à atteindre la malheureuse FLYING ENTERPRISE pataugeant dans un coup de vent. Il a enlevé tout son équipage à l'exception du capitaine, qui est resté à bord dans l'espoir de maintenir le navire à flot. Les WEEKS et le remorqueur de la flotte TURMOIL se sont partagé la tâche périlleuse de remorquer le navire. Finalement, le capitaine a également été enlevé et le navire a sombré et coulé.

Le DD-701 a effectué une croisière autour du monde en 1953 et 1954, avec des opérations au large des côtes coréennes en Extrême-Orient. De 1954 à 1963, les WEEKS ont opéré avec la Flotte de l'Atlantique, effectuant cinq croisières en Méditerranée et participant à deux exercices de l'OTAN.

Opérant avec la sixième flotte en 1956 lorsque la crise du canal de Suez a éclaté, elle a patrouillé la Méditerranée orientale pour démontrer l'intérêt des États-Unis pour une issue pacifique. Un an plus tard, toujours au Proche-Orient, les WEEKS faisaient partie de la force qui se tenait prête à empêcher une prise de pouvoir par le gouvernement en Jordanie. Un exercice de l'OTAN en 1957, un déploiement dans la mer Rouge et des exercices du Pacte de Bagdad et de la Sixième Flotte l'ont mené jusqu'en 1959. Une croisière d'entraînement d'aspirant l'a emmenée dans les Grands Lacs pour l'été 1959 et l'ouverture de la Voie maritime du Saint-Laurent. Le 9 mars 1960, elle et l'AULT (DD-698) sont devenues les premiers navires de guerre américains à entrer dans la mer Noire depuis 1945. En mai, sous des ordres scellés, les WEEKS ont rendez-vous avec le TRITON (SSN-590) à la fin de la croisière sous-marine autour du monde.

Au cours d'une formation de recyclage en mars 1961, les WEEKS ont sauvé la goélette à câble WESTERN UNION, qui était forcée par la milice cubaine dans le port de Baracoa. Plus tard cette année-là, alors qu'elle opérait avec l'INDEPENDANCE (CVA-60) lors d'exercices de la flotte, elle a sauvé l'un de ses pilotes qui a été contraint d'abandonner son avion en panne. Encore une fois, alors que l'avion gardait l'INDEPENDANCE, les WEEKS ont sauvé un autre pilote, réalisant cette fois le premier sauvetage de nuit réussi de l'un des pilotes de ce transporteur. Octobre 1962, les WEEKS escortent des navires de ravitaillement jusqu'à la zone de quarantaine pendant la crise des missiles de Cuba.

En route vers la Méditerranée en novembre 1963, les WEEKS embarquèrent à bord d'un homme blessé d'un cargo marchand grec et filèrent avec lui jusqu'à Ponta del Gada, aux Açores. À la fin de 1963, le destroyer patrouillait au large de Chypre, prêt à évacuer les Américains de l'île déchirée par les conflits. S'avançant dans la mer Rouge, il a ensuite tourné vers le sud pour patrouiller le long de la côte de Zanzibar pendant une révolution là-bas et des troubles au Kenya et au Tanganyika. Elle était de retour à Norfolk en mai 1964. Une révision, un autre déploiement méditerranéen et des opérations sur la côte Est et les Caraïbes l'ont emmenée jusqu'à l'été 1966 et une croisière vers l'Atlantique Nord. Un moment fort de 1967 a été le déploiement du destroyer dans l'Atlantique Sud et les océans Indien, avec des escales le long des côtes est et ouest de l'Afrique sur le chemin du retour vers le Moyen-Orient.

Les WEEKS ont passé une grande partie de 1968 dans un état opérationnel réduit, se préparant à la fin de l'année pour un déploiement dans le Pacifique occidental. En mars 1969, elle était sur Yankee Station dans le golfe du Tonkin.


DD 701 John W Semaines

John W. Weeks (DD-701) a été posé le 17 janvier 1944 par Federal Ship Building & Dry Dock Co., Kearny, NJ lancé le 21 mai 1944, parrainé par Mme John W. Davidge, fille du secrétaire Weeks et commandé le 21 juillet 1944 , Comdr. Robert A. Theobald, Jr., aux commandes.

Après shakedown hors des Bermudes et tests en route vers l'Argentine. Terre-Neuve. le nouveau destroyer a quitté New York le 10 novembre 1944 en escortant les cuirassés Missouri (BB-63), Texas (BB-35) et Arkansas (BB-33) et les porte-avions d'escorte Shamrock Bay (CVE 84) et Wake Island (CVE 65) jusqu'au Pacifique. Elle a transité le Canal de Panama et a touché San Francisco, Pearl Harbor et Eniwetok avant de rejoindre la flotte 3dr à Ulithi le 27 décembre.

Au début de janvier 1945, John W. Weeks sortit de ce lagon occupé avec le vice-amiral John S. McCain Fast Carrier Task Force TF 38 et se dirigea vers les Philippines dans l'écran du groupe opérationnel du contre-amiral Gerald F. Bogan. Pendant ce temps, la puissante force d'attaque de Luzon s'est rassemblée dans le golfe de Leyte le jour du Nouvel An, a traversé le détroit de Surigao et a mis le cap sur le golfe de Lingayen. Le 9, alors que les troupes du général MacArthur débarquaient sur les plages de Lingayen, des avions des porte-avions McCain frappaient les pistes d'atterrissage japonaises de Formose et des Pescadores pour neutraliser l'opposition aérienne à l'invasion de Luzon. Cette nuit-là, les navires de McCain traversèrent le détroit de Luzon dans la mer de Chine méridionale où ils pourraient être sur appel pour soutenir les têtes de pont alliées tout en frappant des positions ennemies stratégiques le long de la côte sud-est de l'Asie et à la recherche de la flotte impériale. Au cours des 10 jours suivants, ils se sont attaqués à Hong Kong, Hainan et la côte indochinoise, causant de nombreux dommages à terre et coulant 44 navires totalisant 132 700 tonnes. À la fin de ce balayage dans les eaux ennemies, l'amiral Halsey a déclaré que « les défenses extérieures de l'empire japonais n'incluent plus la Birmanie et les Indes orientales néerlandaises, ces pays sont maintenant des avant-postes isolés et leurs produits ne sont plus disponibles pour la machine de guerre japonaise. . . . " John W. Weeks, fier de son rôle dans cette incursion audacieuse en mer de Chine méridionale, est revenu avec ses porte-avions à Ulithi le 28.

Le destroyer a de nouveau navigué avec les porte-avions le 11 février et a mené des frappes sur Tokyo les 16 et 17 février en soutien avant l'invasion de l'attaque alliée sur Iwo Jima. Après avoir infligé des dommages considérables à la puissance aérienne japonaise, John W. Weeks se dirigea vers Iwo Jima pour apporter un soutien direct aux marines combattant pour l'île. Plus tard dans le mois, les porte-avions reprirent leurs attaques sur les îles natales de l'ennemi. Les raids lourds en mars ont continué à paralyser la puissance de l'ennemi et le destroyer a reçu le crédit de deux passes décisives alors que cinq avions ennemis ont été éclaboussés lors d'une tentative de raid sur la Task Force.

Lorsque le jour J de l'invasion d'Okinawa approcha, John W. Weeks, en compagnie d'autres unités, bombarda le rivage lors du bombardement préalable à l'invasion. Les forces d'assaut débarquèrent le 1er avril et le destroyer se tint prêt à offrir son soutien. Le 7 avril, une force de surface japonaise a été localisée. et des frappes ont été lancées pour intercepter l'ennemi, entraînant le naufrage du cuirassé Yamato. Au cours de ces opérations, le porte-avions Hancock (CV-19) a été touché par un kamikaze, le destroyer a sauvé 23 survivants lors d'une mission de sauvetage héroïque.

Pour le reste de la guerre, John W. Weeks a participé à l'assaut final de Fated sur les îles de l'Empire, s'engageant dans des missions de piquetage radar, de bombardement côtier, de mission de sauvetage et de balayage anti-navire au large de la baie de Tokyo. Suite à la cessation des hostilités, elle a fumé dans la Baie de Tokyo le 8 septembre pour commencer des opérations d'escorte avec les forces d'occupation. Elle a continué le devoir d'escorte jusqu'au 30 décembre Shell qu'elle a navigué pour la maison, arrivant à San Francisco le 20 janvier 1946. Le destroyer est arrivé Norfolk le 19 février et après les réparations elle a été inactivée le 26 avril.

Un an plus tard, le 17 mai 1947, il a navigué à nouveau pour aider les croisières d'entraînement de la Réserve navale jusqu'au milieu de 1949. Le 6 septembre de la même année, il a navigué pour l'Europe, revenant le 8 février 1950. John W. Weeks a été désarmé le 31 mai 1950.

Lorsque le communiste nord-coréen a envahi la Corée du Sud, le président Truman a ordonné aux forces américaines d'agir pour relever le défi. John W. Weeks a remis en service le 24 octobre 1950 et a commencé des croisières d'entraînement dans l'Atlantique et les Caraïbes. Au cours de sa croisière européenne en janvier 1952, elle a participé à la tentative de sauver la malheureuse Flying Enterprise qui a sombré et coulé dans un coup de vent de 90 milles le 10 janvier 1952. Les destroyers sont retournés à Norfolk le 6 février pour s'engager dans des opérations côtières et une croisière européenne d'aspirants .

Le John W. Weeks a effectué une croisière autour du monde en novembre 1953 et, alors qu'il était en Extrême-Orient, il a opéré avec des unités de la 7e flotte au large des côtes de la Corée. Il a terminé la croisière lorsqu'il est revenu via la Méditerranée en arrivant à Norfolk le 4 juin 1954. De 1954 à 1963, le destroyer a opéré avec la flotte de l'Atlantique et pendant cette période a effectué cinq croisières en Méditerranée et deux exercices NAT0.

John W. Weeks opérait avec la 6e flotte en 1956 lorsqu'une crise éclata au Moyen-Orient au sujet du canal de Suez. Le destroyer est resté en patrouille un symbole concret de l'intérêt américain pour une issue pacifique. Un an plus tard, un autre déploiement au Proche-Orient. John W. Weeks et d'autres unités se sont tenus prêts à empêcher la subversion de la Jordanie. La croisière en Méditerranée de 1958 comprenait des patrouilles et des exercices avec les marines des pays du Pacte de Bagdad. During 1959 she participated in Operation "Inland Seas during the opening of the St. Lawrence Seaway. John W. Weeks was the first Navy destroyer to enter each of the Great Lakes. During this cruise she escorted HMY Britannia, with the Queen of England aboard, from Chicago to Sault Ste. Marie, Mich.

On 9 March 1960, the destroyer, in company with Ault (DD- 698), transited the Bosporus, and the two became the first U.S. warships to enter the Black Sea since 1945 On the same cruise she rendezvoused with Triton at the end of the nuclear powered submarine's cruise round the world.

After returning to Norfolk, the destroyer visited the Caribbean and the New England Coast on midshipman training at sea. In the fall she deployed to the Mediterranean and returned to Norfolk 3 March 1962. Midshipman training in the summer and exercise out of Norfolk kept the ship in fighting trim and ready for action.

In October the presence of Soviet offensive missiles in Cuba prompted President Kennedy to order a quarantine of the island. John W. Weeks escorted replenishment ships to the quarantine area. When this display of national strength and determination forced the Kremlin to withdraw the missiles, John Weeks returned via San Juan, P.R., to Norfolk.

Early in 1963, while preparing for another Mediterranean deployment from February to April, the destroyer received the Battle Efficiency "E" for outstanding service. She headed for the Mediterranean 29 November. The end of the year found her patrolling off troubled Cyprus, standing by ready to evacuate, if necessary, Americans from that strife-torn island. On New Year's Day en route to the Red Sea to join that U.S. Middle East Force, she was the first ship to transit the Suez Canal during 1964. She visited Jidda, Saudi Arabia Berbera, Somali Republic, Aden, Aden Protectorate Djibouti, French Somaliland Massawa, Ethiopia and Karachi, Pakistan. She headed west from Karachi 6 February refueled at Aden then turned south for patrol along the Zanzibar coast during the revolution there, and off Kenya and Tanganyika during unrest in those countries. She departed Mombasa, Kenya, 24 February and transited the Suez Canal 6 March After patrolling the Mediterranean John W.Weeks departed Pollenca Bay, Majorca, for home 12 May and reached Norfolk on the 23d.

After Overhaul in Norfolk Naval Shipyard, the destroyer departed Hampton Roads 9 November for Guantanamo Bay and refresher training. She returned to Norfolk early in January 1965 to prepare for another Mediterranean cruise. She got underway 18 February and arrived Valencia, Spain, 5 March. She stopped at Naples for a fortnight en route to the Suez Canal and 2 months of duty in the Red Sea. Back in the Mediterranean 2 June, the destroyer headed for home 30 June and returned to Norfolk 12 July.

Late in the summer, the destroyer was on the Gemini 5 recovery team. For the remainder of the year, she operated out of Norfolk in the Caribbean and along the Atlantic Coast. She continued ASW exercises in the Caribbean until returning to Norfolk 3 February 1966. After serving as sonar school ship at Key West during March and April, the veteran destroyer departed Norfolk 16 May for European waters.

Steaming with DesRon 2, John W. Weeks during the next 3 months cruised the western coast of Europe from Norway to France. She took part in ASW exercises, and during Operation "Straight Laced," a simulated invasion of the Norwegian coast, she operated with British and West German ships. While carrying out ASW duty during this exercise, she made the only simulated submarine kill in the operation 19 August. Departing Londonderry, Northern Ireland, 24 August, she returned to Norfolk 2 September. During the remainder of the year she served as school ship at Key West and joined in ASW exercises along the Atlantic Coast and in the Caribbean.

John W. Weeks continued this duty until early in July 1967 when she departed Norfolk for deployment in the South Atlantic and Indian Oceans. Steaming via San Juan, Puerto Rico, and Recife, Brazil, she touched at African ports on the east and west coasts of that continent and ranged Africa from the Gulf of Guinea to the Red Sea while cruising in the interest of peace and freedom.

John W. Weeks received four battle stars for World War II service.


USS John W. Weeks DD-701

Request a FREE packet and get the best information and resources on mesothelioma delivered to you overnight.

All Content is copyright 2021 | About Us

Attorney Advertising. This website is sponsored by Seeger Weiss LLP with offices in New York, New Jersey and Philadelphia. The principal address and telephone number of the firm are 55 Challenger Road, Ridgefield Park, New Jersey, (973) 639-9100. The information on this website is provided for informational purposes only and is not intended to provide specific legal or medical advice. Do not stop taking a prescribed medication without first consulting with your doctor. Discontinuing a prescribed medication without your doctor’s advice can result in injury or death. Prior results of Seeger Weiss LLP or its attorneys do not guarantee or predict a similar outcome with respect to any future matter. If you are a legal copyright holder and believe a page on this site falls outside the boundaries of "Fair Use" and infringes on your client’s copyright, we can be contacted regarding copyright matters at [email protected]


Welcome to the USS John W Weeks DD-701 Guestbook Forum

Navy Emporium
Please view our commemorative USS John W Weeks DD-701 products in our Ship's Store!

James Fariello
Years Served: 1962-1966
This was a time period in my life when I remember being given the foundations for being a man.

George Cirish
Years Served: 1972

YN2 PA for Rescrew. Enjoyed the time at sea though brief while in New London.

Earl Wilson
Years Served: 1963-1965
Was leading Signalman (SM1) and left in 1965 to go to OCS. Signal gang consisted of Walt Hummel,Ben Magee, Stubblefield, Shakey Sloan and a few others.

mike webb
Years Served: 1962-1963
was aboard for the med cruise and the cuban crisis, assigned to the forward fire room

Paul R. Hetrick
Years Served: USN 1966-1970 USS John W. Weeks 1968-1970
Being part of the J.W.Weeks crew during our Vietnam tour of duty
in 1969 was one of my most rewarding navy experiences. I loved
my shipmates.

PETER PODUFAL
Years Served: 1963-1966
Med, Red Sea, North Atlantic, and Capitan Fitzgerald what a ship. Ping Jockey

Lonnie (Bo) Vause
Years Served: 1969-1971
Took Westpac tour 1969 was in deck division and made BM3 on board

Paul Fessenden
Years Served: 1965-1967
A GREAT EXPERIENCE, OIL SPILL WHILE REFUELING AT SEA, WATER SPOUT AT MIDNIGHT, Russian FISHING BOAT GETTING SMOKED BY ONE OF OUR ENSIGNS, CAUGHT HELL. : NATO CRUISE.

Steve Shubin
Years Served: 1965 - 1966
Viet Nam was anything but fun.

Walt Hummel
Years Served: six years
The Weeks was my first ship ,i went aboard early 64 and was onboard for 15 months,i loved it. Great crew and traveled far.

Charles E. Colitre
Years Served: 1964 - 1965
Joined John W. Weeks in GITMO in Dec 1964 as a LTJG to replace the DCA who had been transferred for medical reasons. Was transferred off in the Spring of 1965 when the former DCA rejoined the ship in Norfolk. Enjoyed my first experience in refresher training at GITMO. Great ship and CO, Capt. Fitzgerald, though my tour was brief.

Marcus Q. Berry
Years Served: 1966 1968
I went aboard the John W. Weeks in early 1966 where I served as a Gunners mate. I was in Mount 53. I was transferred as a GMG-3 to the USS Garcia DE 1040 in 1968, when the Weeks went into the Portsmouth Navy Ship Yards. I made the Middle East Cruise where I became a Shellback and then later a Golden Shellback.

William hutton
Years Served: 1960to1962
Bennie mcghee' remember hitch hiking to Detroit?

Larry Requarth
Years Served: 1962-1964
While aboard the Weeks it seemed like we were always at sea or in the Med. Did enjoy the Suez Canal passage and crossing the Equator. I went aboard an SA and left a RM2. I remember most of the Radio Gang, Bill Self, Kelly Brown, Rosekrans, Blount. Would not take anything for the time spent on The J.W.

steve tingley
Years Served: 1963-1966
RM3 anyone remember :D

S Bland
Years Served: none (non veteran)
Hello everyone, I am searching for my father, Herman Edward Beard. He served on DD 701 JW WEEKS as a cook on this ship. If anyone knows of his whereabouts or served with him, please contact my email address listed with this message. I would like to begin a new chapter with my father in my life. Thank you and may GOD bless.


Our Newsletter

Product Description

USS John W Weeks DD 701

"Personalized" Canvas Ship Print

(Not just a photo or poster but a work of art!)

Every sailor loved his ship. It was his life. Where he had tremendous responsibility and lived with his closest shipmates. As one gets older his appreciation for the ship and the Navy experience gets stronger. A personalized print shows ownership, accomplishment and an emotion that never goes away. It helps to show your pride even if a loved one is no longer with you. Every time you walk by the print you will feel the person or the Navy experience in your heart (guaranteed).

The image is portrayed on the waters of the ocean or bay with a display of her crest if available. The ships name is printed on the bottom of the print. What a great canvas print to commemorate yourself or someone you know who may have served aboard her.

The printed picture is exactly as you see it. The canvas size is 8"x10" ready for framing as it is or you can add an additional matte of your own choosing. You also have the option to purchase a larger picture size (11"x 14") on a 13" X 19" canvas. The prints are made to order. They look awesome when matted and framed .

We PERSONALIZE the print with "Name, Rank and/or Years Served" or anything else you would like it to state (NO ADDITIONAL CHARGE). It is placed just above the ships photo. After purchasing the print simply email us or indicate in the notes section of your payment what you would like printed on it.

United States Navy Sailor YOUR NAME HERE Proudly Served Sept 1963 - Sept 1967

This would make a nice gift and a great addition to any historic military collection. Would be fantastic for decorating the home or office wall.

The watermark "Great Naval Images" will NOT be on your print.

This photo is printed on Archival-Safe Acid-Free canvas using a high resolution printer and should last many years.

Because of its unique natural woven texture canvas offers a special and distinctive look that can only be captured on canvas. The canvas print does not need glass thereby enhancing the appearance of your print, eliminating glare and reducing your overall cost.

We guarantee you will not be disappointed with this item or your money back. In addition, We will replace the canvas print unconditionally for LIBRE if you damage your print. You would only be charged a nominal fee plus shipping and handling.


DD 703 Wallace L Lind

Wallace L. Lind (DD-703) was laid down on 14 February 1944 by the Federal Shipbuilding and Dry Dock Co., Kearny, N.J. launched on 14 June 1944 sponsored by Mrs. Wallace L. Lind and commissioned at the New York Navy Yard on 8 September 1944, Comdr. G. DeMetropolis in command.

Shakedown, which took Wallace L. Lind from the New York Navy Yard to Bermuda and back, extended through 2 November 1944. Departing Virginia en route to the Pacific on 14 November, she transited the Panama Canal on the 27th and arrived at Pearl Harbor on 13 December and underwent upkeep and training exercises. Wallace L. Lind and Tracy (DM-19) took leave of Hawaii on 23 December, escorting Enterprise (CV-6) to Ulithi. Tracy left the formation and proceeded to Eniwetok, and she was replaced by Frazier (DD-607).

On 5 January 1945, the destroyer made rendezvous with Fast Carrier Task Force 38 under Admiral W. F. Halsey, Commander, 3d Fleet in New Jersey (BB-62). Air strikes against Luzon began on 6 January 1945 and were followed by strikes against Formosa, Saigon, the Pescadore Islands, and Hong Kong. Photo reconnaissance planes surveyed Okinawa Gunto in preparation for the upcoming invasion. On 23 January, Wallace L. Lind left the area north of Luzon and arrived at Ulithi three days later for upkeep.

The destroyer reported for duty with Task Force (TF) 68, a fast carrier task force, on 11 February 1945. On 16 February, carrier planes conducted raids in the Tokyo area and, the following afternoon, retired toward Iwo Jima, with the carrier planes conducting air searches en route.

On 19 February 1945 the carriers launched aircraft as cover for the initial landing of troops on Iwo Jima. These operations continued through 25 February when strikes again commenced against Tokyo. During the above actions, Wallace L. Lind was assigned to screen the carriers and to assist in mail deliveries and transfer of personnel.

Wallace L. Lind's destroyer group departed the Honshu area on 27 February and set course for Okinawa, arriving four days later. On 1 March, this vessel acted as a plane guard for strikes against Okinawa and Minami Daito. Upon recovery of the strike planes, the task group set course for Ulithi, Caroline Islands.

After a period of routine upkeep, drydock, and availability, Wallace L. Lind set course for Kyushu where the first air strikes were launched on 18 March. Numerous enemy aircraft appeared sporadically throughout this first day. The second day saw strikes and sweeps against Kyushu targets, as well as a special sweep on Kii Suido. Two Japanese planes closed the formation, and the destroyer opened fire. Both planes were destroyed by gunfire.

Wallace L. Lind departed the area on 19 March. The destroyer temporarily joined a unit which proceeded to execute shore bombardment against Minami Daito on 28 March. The following day, strikes were launched against airfields on Kyushu. Lind exploded two floating mines and fired on an enemy torpedo plane which crashed shortly afterward. While commencing a southerly retirement, Wallace L. Lind executed a strike against Amami Gunto en route.

On 30 and 31 March 1945, strikes and sweeps over Okinawa Gunto provided cover for D-day landing operations. The operations in that area continued, with intermittent strikes against Amami Gunto and refueling and rearming operations, throughout April. On 7 April, dawn search planes reported contact with units of the Japanese Fleet consisting of one battleship (later identified as Yamato), two light cruisers, and eight destroyers. All available planes of the three task groups, totaling 380, were launched to make the strike. Upon their return, they reported sinking the battleship, both cruisers, and three destroyers. During the month of April, Wallace L. Lind destroyed two enemy planes and made three assists.

The month of May was spent participating in strikes against Okinawa Gunto, Kyushu, and the Amami O'Shima-Kikai Jima area. Wallace L. Lind performed various duties ranging from screening the carriers to recovering downed pilots. During these operations, Japanese kamikaze planes dove on TF 58, hitting both Enterprise (CV-6) and Bunker Hill (CV-17). The destroyer participated in one shore bombardment, sank three mines, shot down three Japanese planes, and had two assists.

This marked the end of a period of continuous steaming from 14 March 1945 when Wallace L. Lind started from Ulithi with TF 58 in support of the Okinawan occupation. On 1 June, Wallace L. Lind arrived at San Pedro Bay, Philippines, and went alongside Dixie (AD-14) for availability through 12 June. The remainder of June was spent in various training exercises and getting the ship ready for sea.

On 1 July 1945, Wallace L. Lind, in company with ships of Destroyer Squadron (DesRon) 62, got underway from San Pedro Bay in advance of the heavy ships of Task Group (TG) 38.3 to provide an antisubmarine screen for their sortie. Nine days later, the vessel arrived at the area off the east coast of Honshu, Japan, and the task group launched strikes against the Tokyo plains area. Wallace L. Lind assumed duty as a picket station, then acted as a communication link between task groups. On 14 July 1945, she joined the carrier strikes on the east coast of Honshu and the northern Honshu-Hokkaido target area.

After refueling east of the Bonin Islands, Wallace L Lind returned to the operating area off the east coast of Kyushu on 24 July. She was then in position to act as a picket in the "Able Day" strikes against the Kure area. On 30 July, the task group launched strikes at air installations in the Tokyo-Nagoya area. The next day, the ships retired on a southerly course for replenishment. On 8 August, planes hit northern Honshu -end Hokkaido as well as the Tokyo plains area. Wallace L. Lind received official word that the war with Japan had ceased on 15 August 1945. The task group moved to the southeast of Tokyo with all ships taking precautions against attacking enemy aircraft which persisted, in some cases, despite the war's end.

On 1 September, the destroyer went alongside Shangri-La (CV-38) and took on board Vice Admiral John H. Towers and staff and then transported them to Tokyo Bay for the surrender ceremonies. Vice Admiral Towers shifted his flag from Shangri-La to Wallace L. Lind and, upon completion of the ceremonies the following day, returned to Shangri-La.

The destroyer took part in maintaining air patrols and searches over northern Japan in connection with the occupation, then, on 21 September, set course for Eniwetok. She underwent availability through 6 October and spent the remainder of the month in upkeep and training exercises in Tokyo Bay.

Wallace L. Lind and John W. Weeks (DD-701) departed Tokyo Bay on 31 October for Sasebo, Japan, where she spent the final months of 1945 operating between Sasebo and Okinawa. On 5 January 1946, the destroyer stopped briefly at Eniwetok before commencing her homeward journey. She arrived at her home port of Norfolk, Va., on 19 February 1946, after stopping at Pearl Harbor and San Francisco and transiting the Panama Canal.

From 9 March through 26 April, Wallace L. Lind underwent tender availability, a leave period, and training at Casco Bay, Maine. She then traveled to Charleston, S.C., where she underwent restricted availability and operated with John W. Weeks until 12 July when her home port was changed to New Orleans. Wallace L. Lind then empaneled Naval Reserve training cruises in the Caribbean. This type of operations characterized her activity for the next several years.

On 7 January 1949, the destroyer returned to Norfolk, Va., and conducted operations out of that port until 6 September. The next day, she made rendezvous with TF 89 and commenced a Mediterranean cruise which lasted through 26 January 1960 when she returned to Norfolk, Va.

Wallace L. Lind spent the greater part of 1950 engaged in training operations and a cruise to the Caribbean. On 6 September, the destroyer sailed for the Far East and the Korean War. The ship arrived off the coast of Korea on 13 October and centered her movements around Wonsan Harbor, then under siege with frequent interruptions for blockade patrol and bombardment missions in the vicinity of Songjin and Hungnam.

During the period 17 to 24 December, Wallace L. Lind took part as an active member of what was said by


He served in U.S. Navy in late WWII, recalled to service in Korean War

Korean War war veteran Paul Hofius possesses an impressive family legacy of military service dating back to the Revolutionary War and including later conflicts such as the War of 1812, the Civil War and World War I.

Many of his relatives were compelled into military service because of their country’s call to arms—an obligation that led to Hofius’ own service in the U.S. Navy during the waning days of World War II.

“I received my draft notice (in 1945) after beginning my senior year at Sharpsville High School in Pennsylvania,” said the veteran.

“I decided to go ahead and enlist in the Navy since my family used to visit Lake Eerie and I liked being around the water,” he added.

After graduating in late spring 1946, Hofius was sent to boot camp at Bainbridge, Maryland, and from there received assignment to the USS John W. Weeks—an Allen M. Sumner-class destroyer named for a former Secretary of War.

When arriving at his new duty station, Hofius was among a group of newly trained sailors questioned by a chief boatswain’s mate whether any of them knew how to type.

Although none immediately admitted they possessed such ability, a fellow sailor professed that Hofius had such skills.

Completing his initial training at Bainbridge, Maryland, Hofius performed administrative duties on two separate destroyers from 1946-1948. Courtesy of Paul Hofius.

“I guess it all worked out because they assigned me to administrative tasks in the ship’s office for my duty,” he grinned.

The USS John W. Weeks remained in port at Charleston, South Carolina, and on January 1, 1947, was assigned to a new destroyer squadron.

Five weeks later, the ship sailed to the Naval Ammunition Depot in North Charleston to take on ammunition for use in various maneuvers and tactical exercises in the Atlantic during the weeks that followed.

“It was after World War II had ended and many of the experienced sailors were already discharged,” he said. “There were a lot of new sailors with no experience and these exercises were used to teach them their duties.”

As Hofius recalled, their homeport was changed from the Naval Minecraft Base in Charleston to the Naval Repair Base in New Orleans in March 1947.

Since their new base was located 321 miles up the river, it was a leisurely journey to the Gulf of Mexico and back since they had to travel slowly as not to create large wakes on the shoreline.

“The skipper of our ship was a very interesting officer,” explained the former sailor.

“During one inspection of the ship’s firemen, he walked by the sailors who were standing in a line along the deck, stopped in front of each sailor and then threw their sailor’s hat overboard.”

Shaking his head, Hofius concluded, “He never explained why he did it but they all seemed to think their hats were either too small or in bad condition.”

The U.S. Navy destroyer USS John W. Weeks (DD-701) during a highline transfer with the battleship USS Wisconsin (BB-64), in the 1950s. guerre de Corée

During the summer months, the USS John W. Weeks participated in a number of two-week training cruises to locations such as Jamaica and Cuba to help train Naval Reservists.

In late 1947, Hofius was detailed to work for the commander of the Destroyer Division 162, and was transferred to the destroyer USS Wallace L. Lind.

“While working for the commander on the Lind, I did a lot of clerical duties such as recordkeeping,” he said.

His two-year commitment ended when he was sent to U.S. Naval Air Station at Pensacola, Florida, receiving his discharge in June 1948.

While there, he was encouraged to join the Inactive Naval Reserve for four years after being advised that if another war broke out, he would maintain his rate (career field) and be the last recalled to service.

“I had returned to Pennsylvania and was working at a local Westinghouse plant when the Korean War broke out,” Hofius explained. “I was recalled into the Navy and I did maintain my rate, but I was not one of the last called back to active duty.”

A native of Pennsylvania, Paul Hofius enlisted in the Navy and served on destroyers during the latter part of WWII. He was recalled to service during the Korean War and stationed at a naval base in Virginia. Courtesy of Jeremy P. Amick

Returning to active duty for the Korean War on April 20, 1951, he reported to the Naval Air Station in Norfolk, Virginia, where he spent the next 17 months processing discharges, enlistment extensions and reenlistments for enlisted personnel. Following his discharge on September 16, 1952, he returned to Pennsylvania and enrolled in college.

“I married my fiancée, Noreen, in 1953, and I went on to earn my degree in industrial management through Ohio State University,” he said. “I have to say, I was glad to have been in the service because it made it much easier to get an education and it paid for virtually my entire degree.”

As the years passed, Hofius and his wife raised five children while he went on to complete a lengthy career with the Westinghouse Corporation.

His employment eventually resulted in his transfer to Jefferson City, Missouri, where he retired in 1988.

The years have been filled with many wonderful experiences for the veteran, but more recently, in 2017, he encountered a resurgence of memories related to his military service during a Central Missouri Honor Flight trip.

“Initially, I was hesitant go on the Honor Flight but was encouraged to do so by friends and family—and I am glad that I went!” he exclaimed. “It was really worthwhile to travel to Washington, D.C., and see all the war memorials and it brought back a lot of memories for me.”

With a broad grin, he added, “One of the best parts of the Honor Flight was being there … seeing all the sites with those who had also served.

Being in their company during those moments we visited the memorials was truly something special.”


New York State Military Museum and Veterans Research Center

The State of New York, the Division of Military and Naval Affairs and the New York State Military Museum are not responsible for the content, accuracy, opinions or manner of expression of the veterans whose historical interviews are presented in these videos. The opinions expressed by those interviewed are theirs alone and not those of the State of New York.

The New York State Military Museum cannot provide individual copies of these interviews.

Format

Genre

Conflict / Years

Branch

Theater

Hometown

Remarques

Interviewed by NYS Military Museum in 2001

Interviewed by Hudson Falls H.S. Hudson Falls, NY

61 Lake Avenue, Saratoga Springs, NY 12866
Phone: (518) 581-5100 | Fax: (518) 581-5111

MUSEUM Hours:

Tuesday &ndash Saturday
10:00 a.m. &ndash 4:00 p.m.
Closed Sunday and Monday, and
all State and Federal holidays

RESEARCH CENTER HOURS:

Tuesday &ndash Friday
10:00 a.m. &ndash 4:00 p.m.
Appointments are required.

©2021 New York State Military Museum and Veterans Research Center. Tous les droits sont réservés.


Voir la vidéo: WW2 US Navy ship USS Noa DD-841 - WW2 USNAVY Buque USS Noa DD-841