John Hanson, soi-disant premier président, décède

John Hanson, soi-disant premier président, décède

Le 22 novembre 1783, John Hanson, le premier président du Congrès continental en vertu des articles de la Confédération, meurt dans son État natal du Maryland. Hanson est parfois appelé le premier président des États-Unis, mais c'est un terme impropre, car la présidence n'existait pas en tant que poste exécutif distinct du Congrès jusqu'à ce que la Constitution fédérale crée le rôle lors de sa ratification en 1789.

Hanson était le fils autodidacte de Charles County, Maryland, agriculteurs. Sa famille avait vécu dans le Maryland pendant trois générations en commençant par l'émigration d'Angleterre de son grand-père, dont il a été nommé. À 25 ans, John a épousé Jane Contee, 16 ans, dans le Maryland. Leur union durable a produit neuf enfants, dont cinq ont survécu jusqu'à l'âge adulte, bien que leur fils Peter ait été tué plus tard au combat en tant que soldat continental à Fort Washington, New York, en novembre 1776.

La carrière politique de Hanson a commencé en 1757 avec son élection à l'Assemblée coloniale du Maryland. Il est revenu représenter à nouveau le comté de Charles de 1758 à 1763, 1765, 1766 et 1768-1769. Alors que les relations coloniales-britanniques s'effilochaient, Hanson prit un siège dans la Convention révolutionnaire d'Annapolis, qui prit le contrôle de la colonie aux Britanniques en 1774 et se rebaptisa l'Assemblée des hommes libres en 1776. Fervent partisan de la cause des Patriotes, Hanson a joué un rôle déterminant dans La décision du Maryland de soutenir les rebelles assiégeant Boston sous contrôle britannique à la suite des batailles de Lexington et Concord.

Nommé délégué au Congrès continental en 1779, Hanson a servi dans cet organe de 1780 à 1782, y compris un mandat de président du Congrès (un poste similaire à celui de premier ministre au Parlement britannique) de 1781 à 1782, période au cours de laquelle les articles de la Confédération ont finalement été ratifiés et le général George Washington a vaincu l'armée britannique à Yorktown, en Virginie. Lors de la ratification des articles le 1er mars 1781, le Congrès continental est devenu le « Congrès de la Confédération » ou les « États-Unis réunis au Congrès ». Hanson a été le premier président de cet organisme, mais pas des États-Unis.


En ce jour de l'histoire22 novembre 1783

En ce jour de l'histoire, le 22 novembre 1783, le chef patriote du Maryland John Hanson meurt. Hanson était le descendant d'un serviteur sous contrat d'Angleterre qui est venu dans le Maryland en 1661. Il a augmenté les terres agricoles de la famille à environ 1 000 acres et a occupé pendant de nombreuses années des fonctions politiques dans le Maryland. Hanson est aujourd'hui une figure peu connue de la Révolution américaine, mais il a joué un rôle de premier plan au cours de ces années de formation.

John Hanson a commencé sa carrière politique en tant que shérif du comté de Charles en 1750, mais a rapidement été élu à l'Assemblée générale du Maryland en 1757, poste qu'il a occupé pendant les 12 années suivantes. Hanson s'est associé à des patriotes américains opposés à la politique britannique au cours de la Loi sur le timbre crise, présidant le comité qui a rédigé les instructions du Maryland au Congrès de la loi sur le timbre. Hanson s'est également opposé à la Actes de Townshend, signant un accord de non-importation en 1769 jusqu'à l'abrogation des lois en 1770.

Le chef patriote du Maryland, John Hanson

Au cours des cinq années qui ont précédé 1774, Hanson a déménagé dans le comté de Frederick, un foyer d'activité patriote dans le Maryland, et a servi dans plusieurs bureaux locaux. Là, il a été élu à la Convention du Maryland, l'organe législatif formé par les citoyens du Maryland après le gouverneur royal, Sir Robert Eden, a fermé la législature pour ses actes contre l'Angleterre. Lorsque le Maryland forma son nouveau gouvernement en 1777, Hanson fut élu délégué du comté de Frederick et y siégera pendant cinq mandats.

En décembre 1779, Hanson a été élu du Maryland au deuxième congrès continental à Philadelphie. Il y a servi de juin 1780 à 1782. Alors que Hanson a servi au Congrès, le Maryland est devenu le dernier État à approuver le Articles de la Confédération le 1er mars 1781. La signature de Hanson apparaît sur le document, ainsi que celui de Daniel Carroll, en tant que représentants en service du Maryland à l'époque.

En novembre de la même année, Hanson a été élu premier président du Congrès continental, ce qui a amené certains à l'appeler le premier président des États-Unis. En réalité, Samuel Huntington et Thomas McKean chacun a occupé le poste après l'adoption des statuts en mars, mais Hanson a été le premier à remplir un mandat complet d'un an comme l'exigeaient les statuts.

La fonction de président sous la Articles de la Confédération était plus procédural, écrit des lettres et ainsi de suite, et non un poste de direction comme l'est aujourd'hui le bureau. Néanmoins, l'élection de Hanson au bureau lui confère la distinction en tant que premier président d'un organe élu au niveau national pour un mandat complet aux États-Unis. Hanson a pris sa retraite de la fonction publique à la fin de son mandat d'un an en tant que président et est retourné dans le Maryland où il est décédé l'année suivante le 22 novembre 1783. John Hanson est présenté comme l'une des deux statues du Maryland dans le Statuary Hall du Capitole des États-Unis, où chaque État a deux statues représentant ses patriotes les plus éminents.


Vérification des faits : le premier président noir des États-Unis n'était pas un homme nommé « John Hansen »

Partagés des milliers de fois sur Facebook, les articles affirment qu'un homme nommé « John Hansen », plutôt que Barack Obama, a été le premier président noir des États-Unis, qu'il a été président avant George Washington, et qu'il « a dirigé le pays quand l'Amérique est devenue (son) indépendance des Britanniques. Les affirmations faites dans ces messages sont fausses.

Des exemples de ces messages peuvent être trouvés ici , ici et ici .

Les messages confondent deux hommes du nom de John Hanson, mal orthographié comme « Hansen », l'un blanc et l'autre noir.

L'image de l'homme noir montre une première photo daguerréotype de John Hanson, visible ici , publiée entre 1856 et 1860. Hanson, un ancien esclave qui avait acheté sa propre liberté, est arrivé au Libéria en 1827, où il est devenu marchand et plus tard un sénateur du comté de Grand Bassa, au Libéria (ici, ici ).

Le daguerréotype de Hanson, qui fait partie d'une série de portraits de dirigeants afro-américains au Libéria, a été réalisé par Augustus Wilson, un Noir libre associé à l'American Colonization Society. Fondée en 1816, la société, dont les membres comprenaient les futurs présidents Andrew Jackson et James Monroe, a préconisé la création d'une colonie en Afrique de l'Ouest pour les anciens esclaves. En 1847, cette colonie a obtenu son indépendance et est devenue la nation du Libéria (ici). Onze mille Afro-Américains ont émigré au Libéria entre 1820 et 1864, dont 7 000 se sont libérés de l'esclavage en acceptant d'émigrer (ici). Plus d'informations sur l'American Colonization Society, fournies par le Virginia Center for Digital History de l'Université de Virginie, sont disponibles ici .

Le blanc John Hanson, décrit dans les publications sur Facebook comme « président avant George Washington », a été le premier président du Congrès continental en vertu des articles de la Confédération, l'accord sous lequel le gouvernement américain opérait avant l'avènement de la Constitution en 1781 (ici) . Un portrait de ce John Hanson peut être trouvé ici.

Ratifiés en 1781 pendant la guerre d'indépendance, les articles de la Confédération « ont créé une confédération lâche d'États souverains et un gouvernement central faible, laissant l'essentiel du pouvoir aux gouvernements des États » (ici). Délégué au Congrès continental de 1780 à 1782, Hanson a été président du congrès de 1781 à 1782 ( ici ). Cependant, il n'y avait pas d'exécutif national en vertu des articles de la Confédération et la position de Hanson n'avait pas de larges pouvoirs exécutifs (ici).

Le 1er avril 2014, la Bibliothèque du Congrès a publié un article intitulé « Ne vous laissez pas berner par les sources primaires, cette désinformation a peut-être commencé comme un poisson d'avril (ici).

La bibliothèque explique : « Lorsque les gens recherchent sur le site Web de la bibliothèque, loc.gov, une image du président John Hanson, ils trouvent souvent – ​​et parfois publient – ​​(l'image de l'homme d'État libérien) dans notre collection de daguerréotypes. » Ils notent que « le processus du daguerréotype n'a même pas été inventé avant les années 1830 », plus d'un demi-siècle après la mort du président du Congrès continental John Hanson.

Le 21 janvier 2009, Barack Obama a été investi en tant que 44e président des États-Unis, marquant l'histoire en tant que premier président noir du pays (ici).

Reuters avait précédemment vérifié une affirmation similaire selon laquelle des publications sur les réseaux sociaux avaient identifié par erreur un Black Abraham Lincoln, ici.


John Hanson, premier président des États-Unis

Qui a été le premier président des États-Unis ? Tort. Ce n'était pas George Washington, mais c'était un de ses amis.

John Hanson, représentant du Maryland au Congrès continental en 1781 et élu premier président de 1781 à 1782.

Le premier président noir ?

Et il était peut-être noir, selon Alexander Wilson sur le site Web presidentjohnhanson.com. L'auteur prétend que Hanson était un Maure. Il se pose des questions sur Hanson, notamment pourquoi il ne figure pas sur la liste des signataires de la Déclaration d'indépendance et pourquoi il ne semble pas y avoir de corps.

Certaines de ces informations ont été réfutées. Selon virtualology.com, « John Hanson est né dans le comté de Charles, dans le Maryland, en 1715 et est décédé à Oxen Hills, dans le comté de Prince George, dans le Maryland, le 22 novembre 1783. Il y a beaucoup de débats sur l'ascendance de John Hanson avec un camp affirmant qu'il était issu de la royauté suédoise tandis que l'autre groupe prétendait qu'il était un Maure. Aucune des affirmations n'a de mérite. John Hanson a reçu une éducation anglaise et a été membre de la Maryland House of Delegates presque chaque année de 1757 à 1781. »

Beaucoup ont essayé de démystifier sa prétention en tant que premier président parce que la version finale des États-Unis n'existait pas avant l'adoption de la Constitution en 1787.

Le copain de George Washington

Pourtant, son véritable titre était Président des États-Unis au Congrès réuni. George Washington, dans une lettre, a félicité Hanson d'avoir été "élu premier président de ces États-Unis".

Certes, il n'avait pas les pouvoirs que Washington ou ses successeurs avaient, mais il était le premier chef nominal de la nation après la Révolution américaine.

Selon fredericknewspost.com, Hanson a aidé à organiser des soldats pour la guerre, a aidé à donner à Washington le pouvoir de négocier avec les Britanniques et a essentiellement maintenu la nation unie pendant la première année de la transition après la Révolution.

Il a été en grande partie président du Congrès continental pendant un an et plusieurs l'ont suivi.

Selon marshallhall.org : « Six autres présidents ont été élus après lui : Elias Boudinot (1783), Thomas Mifflin (1784), Richard Henry Lee (1785), Nathan Gorman (1786), Arthur St. Clair (1787) et Cyrus Griffin (1788) – tous avant l'entrée en fonction de Washington. Pourquoi n'entend-on jamais parler des sept premiers présidents des États-Unis ? C'est assez simple - les articles de la Confédération n'ont pas bien fonctionné. Les États individuels avaient trop de pouvoir et rien ne pouvait être convenu. Une nouvelle doctrine devait être écrite – quelque chose que nous connaissons sous le nom de Constitution. »

Il est également vrai que deux hommes ont également précédé Hanson dans son poste, mais il a été le premier élu après la défaite des Britanniques.

Seymour Wemyss Smith a écrit un livre sur lui au début du 20e siècle intitulé John Hanson — Our First President. C'est là que le débat a commencé pour la première fois sur Hanson et son rôle dans la période post-révolutionnaire.

Certains se souviennent

Le Maryland célèbre le 13 avril en tant que John Hanson Day et a fait de sa maison un musée. Il y a aussi une école qui porte son nom ainsi qu'une autoroute.

Il est beaucoup trop facile d'enseigner aux enfants les clichés de l'histoire américaine. Il y a beaucoup plus dans cette nation que ce qui est couvert dans le manuel moyen.


Ижайшие родственники

À propos de John Hanson, 1er président du Congrès

John Hanson (14 avril [O.S. 3 avril] 1721 &# x2013 22 novembre 1783) était un marchand et fonctionnaire du Maryland à l'époque de la Révolution américaine. Après avoir occupé divers postes pour la cause des Patriotes dans le Maryland, en 1779, Hanson a été élu délégué au Congrès continental. Il a signé les articles de la Confédération en 1781 après que le Maryland se soit finalement joint aux autres États pour les ratifier. En novembre 1781, il est devenu le premier président du Congrès à être élu selon les termes des articles de la Confédération.[1] Pour cette raison, certaines personnes prétendent qu'il a été le premier président des États-Unis.

John Hanson, Jr. est né à "Mulberry Grove" dans la paroisse de Port Tobacco dans le comté de Charles dans la province britannique du Maryland. L'American National Biography indique que la date de naissance de Hanson est le 3 avril 1721, ce qui dans le système de calendrier moderne équivaut au 14 avril, bien que l'ancien Dictionary of American Biography donne la date au 13 avril 1721. Certaines sources plus anciennes mentionnent une année de naissance de 1715. Les parents de Hanson étaient Samuel et Elizabeth (Story) Hanson. Samuel Hanson était un planteur qui possédait plus de 1 000 acres (4,0 km2),[1] et a occupé divers postes politiques, y compris deux mandats à l'Assemblée générale du Maryland.[2]

John Hanson était d'ascendance anglaise, son grand-père, également nommé John, est venu dans le comté de Charles, dans le Maryland, en tant que serviteur sous contrat vers 1661. En 1876, un écrivain nommé George Hanson a placé John Hanson dans son arbre généalogique d'Américains suédois descendants de quatre frères suédois. qui a émigré en Nouvelle Suède en 1642. Cette histoire s'est souvent répétée au cours du siècle suivant, mais des recherches savantes à la fin du 20e siècle ont suggéré que John Hanson était d'origine anglaise et n'était pas lié à ces Hansons américains suédois.

Hanson n'a pas eu d'éducation formelle prolongée pendant son enfance dans le Maryland, mais il lisait largement en anglais et en latin. Il a suivi la tradition familiale en tant que planteur, élargissant et améliorant ses exploitations. Vers 1744, il épousa Jane Contee, avec qui il aurait huit enfants.[1] Leur fils Alexander Contee Hanson, Sr. (1749&# x20131806) était un essayiste notable.[7] Alexander Hanson est parfois confondu avec son fils, Alexander Contee Hanson, Jr. (1786&# x20131819), qui est devenu rédacteur en chef de journal et sénateur américain.

La carrière de Hanson dans la fonction publique a commencé en 1750, lorsqu'il a été nommé shérif du comté de Charles.[1] En 1757, il a été élu pour représenter le comté de Charles à la chambre basse de l'Assemblée générale du Maryland, où il a siégé au cours des douze années suivantes, siégeant à de nombreux comités importants.[1] Le Maryland était une colonie propriétaire, et Hanson s'aligna sur le parti « populaire » ou « pays », qui s'opposait à toute expansion du pouvoir des gouverneurs propriétaires aux dépens de la chambre basse élue par le peuple. Il était l'un des principaux opposants au Stamp Act de 1765, présidant le comité qui a rédigé les instructions pour les délégués du Maryland au Stamp Act Congress. Pour protester contre les Townshend Acts, en 1769, Hanson était l'un des signataires d'une résolution de non-importation qui boycottait les importations britanniques jusqu'à ce que les lois soient abrogées.[1]

Hanson changea de cap en 1769, apparemment pour mieux poursuivre ses intérêts commerciaux. Il a démissionné de l'Assemblée générale, a vendu sa terre dans le comté de Charles et a déménagé dans le comté de Frederick dans l'ouest du Maryland. Là, il a occupé divers postes, notamment celui d'arpenteur adjoint, de shérif et de trésorier du comté.[1]

Lorsque les relations entre la Grande-Bretagne et les colonies devinrent une crise en 1774, Hanson devint l'un des principaux patriotes du comté de Frederick. Il a présidé une assemblée municipale qui a adopté une résolution s'opposant à la Boston Port Act.[1] En 1775, il était délégué à la Convention du Maryland, un organe extrajudiciaire convoqué après la prorogation de l'assemblée coloniale. Avec les autres délégués, il signa l'Association of Freemen le 26 juillet 1775, qui exprimait l'espoir d'une réconciliation avec la Grande-Bretagne, mais appelait également à la résistance militaire à l'application des Actes intolérables.[2]

Alors que les hostilités étaient en cours, Hanson a présidé le comité d'observation du comté de Frederick, qui fait partie de l'organisation Patriot qui a pris le contrôle de la gouvernance locale. Responsable du recrutement et de l'armement des soldats, Hanson s'est avéré être un excellent organisateur, et le comté de Frederick a envoyé les premières troupes du sud rejoindre l'armée de George Washington.[1]

Hanson a été élu à la Chambre des délégués du Maryland nouvellement réformée en 1777, le premier des cinq mandats annuels.[1] En décembre 1779, la Chambre des délégués nomma Hanson comme l'un de ses délégués au deuxième congrès continental. Il a commencé ces fonctions lorsqu'il a pris son siège à Philadelphie le 14 juin 1780, jusqu'en 1782. Pendant que Hanson était au Congrès, les articles de la Confédération ont enfin été ratifiés par tous les États. Lorsque le Congrès en reçut notification le 1er mars 1781, il se joignit à Daniel Carroll pour les approuver pour le Maryland.

En novembre 1781, Hanson est devenu le premier président du Congrès continental à être élu pour un mandat annuel tel que spécifié dans les articles de la Confédération,[1] bien que Samuel Huntington et Thomas McKean aient occupé ce poste après la ratification des articles. En vertu des articles de la Confédération, les États-Unis n'avaient pas de branche exécutive, le président du Congrès était un poste principalement cérémonial au sein du Congrès de la Confédération, mais le bureau exigeait de Hanson qu'il traite une bonne partie de la correspondance et signe les documents officiels.[8] Hanson a trouvé le travail fastidieux et a souhaité démissionner, mais son départ aurait laissé le Congrès sans quorum pour choisir un successeur, et donc, par sens du devoir, il est resté en fonction.[1]

Parce que Hanson a été le premier président en vertu des articles de la Confédération, l'un de ses petits-fils l'a plus tard promu premier président des États-Unis. Cela a finalement abouti à ce que la statue de Hanson soit l'une des deux représentant le Maryland dans le Statuary Hall du Capitole des États-Unis, même si, selon l'historien Gregory Stiverson, Hanson n'était pas l'un des principaux dirigeants du Maryland à l'époque révolutionnaire.[1] L'affirmation selon laquelle Hanson était le premier président oublié des États-Unis a été davantage promue dans une biographie de Hanson en 1932 par le journaliste Seymour Wemyss Smith.[9] Le livre de Smith, qui ne contenait aucune note de bas de page ni aucune référence, faisait de grandes affirmations sur le rôle de Hanson, affirmant que la Révolution américaine avait deux principaux dirigeants : George Washington dans la sphère militaire et John Hanson en politique.[10]

Le mythe a été relancé à l'ère d'Internet, parfois avec une nouvelle affirmation selon laquelle Hanson était en fait un homme noir. Certains sites Internet utilisent une photographie du sénateur John Hanson du Libéria pour étayer cette affirmation.[11]

Hanson a pris sa retraite de la fonction publique après son mandat d'un an en tant que président du Congrès. En mauvaise santé, il mourut un an plus tard dans la plantation Oxon Hill Manor de son neveu dans le comté de Prince George, Maryland, le 22 novembre 1783. Le lieu de sépulture est perdu.

La loi du Maryland précise que « le gouverneur proclamera chaque année le 13 avril comme anniversaire de John Hanson et consacrera ce jour à l'homme d'État ». En outre, la route John Hanson est nommée en son honneur. Il existe également des collèges situés à Oxon Hill, dans le Maryland, et à Waldorf, dans le Maryland, qui portent son nom. Une ancienne caisse d'épargne qui porte son nom a fusionné dans les années 1990 avec l'Industrial Bank of Washington, D.C.. Un homonyme, John Hanson Briscoe, était juge de circuit et président de la Maryland House of Delegates.

En 1903, l'État du Maryland a fait don d'une statue en bronze de Richard E. Brooks à la National Statuary Hall Collection du Capitole des États-Unis. Il est actuellement situé au 2e étage du couloir de communication du Sénat. Une maquette de la statue Hanson de Brooks se trouve sur l'estrade du président dans la salle du Sénat du Maryland State House.

John Hanson figurait sur un timbre-poste américain émis en 1981.

Né le 3 avril 1721 à Port Tobacco Parish, Charles County, Maryland. Fils de Samuel Hanson (vers 1685-1740) et d'Elizabeth Storey Hanson (vers 1688-1764). Marié à Jane Contee (1728-1812) en 1744 ou 1747. Enfants : Catherine Contee (née en 1744), Jane Contee (1747-1781), Alexander Contee (1749-1806), Elizabeth (1751-1753), John (1753- 1760), Samuel (1756-1781), Peter Contee (1758-1776) et Grace (1762-1763). Résida dans le comté de Charles jusqu'en 1769, date à laquelle il s'installa dans le comté de Frederick. Décédé le 15 novembre 1783. Inhumé à Oxen Hill, comté de Prince George.

John Hanson (parfois appelé John Hanson, Jr.) était avocat, marchand et propriétaire d'un magasin et d'un entrepôt à Frederick Town. Il a été shérif du comté de Charles de 1750 à 1753. Il a été élu à la Chambre basse représentant le comté de Charles et a servi de 1757 à 1763 et de nouveau de 1765 à 1766 et de 1768 à 1769. Il a déménagé dans le comté de Frederick en 1769 et a été député arpenteur dans le comté de Frederick de 1769 à 1777. Il a également été shérif dans le comté de Frederick après 1771. En 1775, il a présidé le comité d'observation du comté de Frederick. La même année, il est élu trésorier du comté de Frederick. L'année suivante, il a servi comme commissaire pour établir une manufacture de pistolets à canon à Frederick Town. Il était un agent de crédit, pour recevoir des souscriptions pour des prêts d'argent au Congrès continental et à l'État du Maryland, nommé en 1777. Il a été nommé juge à la Cour d'appel en 1778. Il a été délégué au Congrès continental à partir de 1780 à 1782. En tant que membre de la délégation du Congrès du Maryland, il signa les Articles de la Confédération en 1781, provoquant leur adoption et clôturant un débat prolongé sur la disposition des terres de l'Ouest qui avait enfin été résolue à la satisfaction du Maryland.

Hanson a été élu président du Congrès le 5 novembre 1781. Une semaine plus tard, il a envisagé de démissionner de ce poste en raison de sa mauvaise santé, de ses responsabilités familiales et des qualités "atroce" de la "forme et des cérémonies" requises en tant que président. Il a été invité à continuer par ses collègues qui ont évoqué la grande difficulté que le Congrès aurait à choisir un remplaçant, puisque seuls sept États étaient alors représentés. Hanson a décidé de rester président sous réserve de sa réélection en tant que délégué par l'Assemblée du Maryland. Le 28 novembre 1781, le Maryland le rendit comme l'un de ses quatre délégués, et il resta président du Congrès jusqu'au 4 novembre 1782. Il mourut le 15 novembre 1783 au domicile de son neveu, Thomas Hanson, à Oxon Hill, Prince le comté de George.

http://www.msa.md.gov/megafile/msa/speccol/sc3500/sc3520/000500/000. Parfois appelé à tort le premier président des États-Unis, en réalité John Hanson était le troisième président du Congrès continental (après Samuel Huntington et Thomas McKean), bien qu'il ait été le premier à remplir un mandat d'un an et à utiliser officiellement le titre "Président des États-Unis au Congrès réuni."

Il existe un nombre incroyable d'autres mythes (voir le lien ci-dessous) à propos de John Hanson, dont un propagé par le comédien et activiste Dick Gregory selon lequel il est issu d'un esclave afro-américain !


Contenu

John Hanson est né à Port Tobacco Parish dans le comté de Charles dans la province du Maryland le 14 avril 1721. Des sources publiées avant une étude généalogique de 1940 [2] indiquaient parfois sa date de naissance comme étant le 13 avril [3] ou son année de naissance comme 1715. [4]

Hanson est né dans une plantation appelée "Mulberry Grove" dans une famille riche et éminente. [5] Ses parents étaient Samuel (vers 1685-1740) et Elizabeth (Storey) Hanson (vers 1688-1764). [6] Samuel Hanson était un planteur qui possédait plus de 1 000 acres (4,0 km 2 ), [1] et a occupé une variété de fonctions politiques, y compris deux mandats à l'Assemblée générale du Maryland. [3]

Le grand-père de John Hanson, également nommé John, est venu dans le comté de Charles, Maryland, en tant que serviteur sous contrat vers 1661. [7] En 1876, un écrivain nommé George Hanson a placé John Hanson dans son arbre généalogique de Suédois-Américains descendant de quatre frères suédois qui a émigré en Nouvelle Suède en 1642. [7] [8] Cette histoire a été souvent répétée au cours du siècle suivant, mais la recherche savante à la fin du 20ème siècle a montré que John Hanson n'était pas lié à ces Hansons suédois-américains. [7] [9]

On sait peu de choses sur la jeunesse de Hanson, il a probablement reçu des cours particuliers, comme c'était la coutume parmi les riches de son époque et de son lieu. [10] Il a suivi le chemin de son père en tant que planteur, propriétaire d'esclaves et fonctionnaire. On l'appelait souvent John Hanson, Jr., pour le distinguer d'un homme plus âgé du même nom.

La carrière de Hanson dans la fonction publique a commencé en 1750, lorsqu'il a été nommé shérif du comté de Charles. [1] En 1757, il a été élu pour représenter le comté de Charles à la chambre basse de l'Assemblée générale du Maryland, où il a servi au cours des douze années suivantes, en siégeant à de nombreux comités importants. [1] Le Maryland était une colonie propriétaire et Hanson s'aligna sur le parti « populaire » ou « pays », qui s'opposait à toute expansion du pouvoir des gouverneurs propriétaires aux dépens de la chambre basse élue par le peuple. Il était l'un des principaux opposants au Stamp Act de 1765, présidant le comité qui a rédigé les instructions pour les délégués du Maryland au Stamp Act Congress. Pour protester contre les Townshend Acts, en 1769, Hanson fut l'un des signataires d'une résolution de non-importation qui boycottait les importations britanniques jusqu'à ce que les lois soient abrogées. [1]

Hanson changea de cap en 1769, apparemment pour mieux poursuivre ses intérêts commerciaux. Il a démissionné de l'Assemblée générale, a vendu sa terre dans le comté de Charles et a déménagé dans le comté de Frederick dans l'ouest du Maryland. Là, il a occupé divers postes, notamment celui d'arpenteur adjoint, de shérif et de trésorier du comté. [1] [6]

Lorsque les relations entre la Grande-Bretagne et les colonies devinrent une crise en 1774, Hanson devint l'un des principaux patriotes du comté de Frederick. Il a présidé une assemblée municipale qui a adopté une résolution s'opposant à la Boston Port Act. [1] En 1775, il était un délégué à la Convention du Maryland, un corps extra-légal convoqué après que l'assemblée coloniale avait été prorogée. Avec les autres délégués, il signe l'Association des hommes libres le 26 juillet 1775, qui exprime l'espoir d'une réconciliation avec la Grande-Bretagne, mais appelle également à la résistance militaire à l'application des lois coercitives. [3]

Alors que les hostilités étaient en cours, Hanson a présidé le comité d'observation du comté de Frederick, qui fait partie de l'organisation Patriot qui a pris le contrôle de la gouvernance locale. Chargé du recrutement et de l'armement des soldats, Hanson s'est avéré être un excellent organisateur, et le comté de Frederick envoya les premières troupes sudistes rejoindre l'armée de George Washington. [1] [12] Parce que les fonds étaient rares, Hanson payait fréquemment des soldats et d'autres avec son propre argent. [13] En juin 1776, Hanson a présidé la réunion du comté de Frederick qui a exhorté les dirigeants provinciaux à Annapolis à charger les délégués du Maryland au Congrès continental de déclarer l'indépendance de la Grande-Bretagne. [14] Pendant que le Congrès travaillait sur la Déclaration d'indépendance, Hanson était dans le comté de Frederick « fabriquant des serrures à canon, stockant de la poudre, gardant des prisonniers, collectant de l'argent et des troupes, traitant avec les conservateurs et effectuant la myriade d'autres tâches qui allaient avec la présidence du comité. d'observation". [14]

Hanson a été élu à la Chambre des délégués du Maryland nouvellement réformée en 1777, le premier des cinq mandats annuels. [1] En décembre 1779, la Chambre des délégués nomma Hanson délégué au Second Congrès continental qu'il commença à siéger au Congrès à Philadelphie en juin 1780. [15] [6] « Hanson vint à Philadelphie avec la réputation d'avoir été le principal financier de la révolution dans l'ouest du Maryland, et bientôt il fut membre de plusieurs comités traitant des finances. » [15]

Lorsque Hanson a été élu au Congrès, le Maryland retardait la ratification des articles de la Confédération. L'État, qui n'avait aucune revendication sur les terres occidentales, refusa de ratifier les articles jusqu'à ce que les autres États aient cédé leurs revendications territoriales occidentales. [16] Lorsque les autres États l'ont finalement fait, la législature du Maryland a décidé en janvier 1781 de ratifier les articles. [15] Quand le Congrès a reçu l'avis de ceci, Hanson a rejoint Daniel Carroll en signant les Articles de Confédération au nom du Maryland le 1er mars 1781. Avec l'approbation du Maryland, les Articles sont entrés officiellement en vigueur. [15] De nombreuses années plus tard, certains biographes de Hanson ont affirmé que Hanson avait joué un rôle déterminant dans l'organisation du compromis et dans l'obtention de la ratification des articles, mais, selon l'historien Ralph Levering, il n'y a aucune preuve documentaire des opinions ou des actions de Hanson dans la résolution de la controverse. . [15]

Président du Congrès Modifier

Le 5 novembre 1781, le Congrès élit Hanson comme président. En vertu des articles de la Confédération, le gouvernement législatif et exécutif étaient dévolus au Congrès (comme c'était et est toujours en Grande-Bretagne), la présidence du Congrès était une position essentiellement cérémonielle, mais le bureau exigeait de Hanson qu'il serve de modérateur de discussion neutre, gère correspondance officielle et signer des documents. [17] Hanson a trouvé le travail fastidieux et a envisagé de démissionner après seulement une semaine, citant sa mauvaise santé et ses responsabilités familiales. [6] Les collègues l'ont exhorté à rester parce que le Congrès à ce moment n'avait pas le quorum pour choisir un successeur. [6] Par sens du devoir, Hanson est resté en fonction, [1] [18] bien que son terme en tant que délégué au Congrès ait presque expiré. L'Assemblée du Maryland l'a réélu en tant que délégué le 28 novembre 1781, et Hanson a donc continué à servir comme président jusqu'au 4 novembre 1782. [6]

Les Articles de la Confédération stipulaient que les présidents du Congrès remplissaient des mandats d'un an, et Hanson est devenu le premier à le faire. [1] [19] [20] Contrairement aux revendications de certains de ses derniers avocats, cependant, il n'était pas le premier président à servir selon les Articles, ni le premier à être élu selon les Articles. [21] Lorsque les Articles sont entrés en vigueur en mars 1781, le Congrès n'a pas pris la peine d'élire un nouveau président à la place, Samuel Huntington a continué à servir un mandat qui avait déjà dépassé un an. [22] Le 9 juillet 1781, Samuel Johnston est devenu le premier homme à être élu président du Congrès après la ratification des Articles. [23] Il a refusé le bureau, cependant, peut-être pour se rendre disponible pour l'élection de gouverneur de Caroline du Nord. [24] Après que Johnston ait refusé le bureau, Thomas McKean a été élu. [25] [22] McKean a servi juste quelques mois, démissionnant en octobre 1781 après avoir entendu des nouvelles de la capitulation britannique à Yorktown. Le Congrès lui a demandé de rester en fonction jusqu'en novembre, date à laquelle une nouvelle session du Congrès devait commencer. [19] C'était dans cette session que Hanson a commencé à purger son mandat d'un an. Un moment fort du mandat de Hanson a été lorsque George Washington a présenté l'épée de Cornwallis au Congrès. [26]

Plus tard dans la vie Modifier

Hanson a pris sa retraite de la fonction publique après son mandat d'un an en tant que président du Congrès. In poor health, he died on November 15, 1783, [1] while visiting Oxon Hill Manor in Prince George's County, Maryland, the plantation of his nephew Thomas Hawkins Hanson. He was buried there. [6] Hanson owned at least 223 acres of land and 11 slaves at the time of his death. [6]

About 1744, he married Jane Contee (1728–1812), daughter of Alexander Contee (1692–1740). Together, John and Jane had eight children, including: [1] [6]

  • Jane Contee Hanson (1747–1781), who married Philip Thomas (1747–1815)
  • Peter Contee Hanson (1748–1776), [6] who died in the battle of Fort Washington during the American Revolutionary War. For his service during the war, Lt. Hanson became eligible for representation by a living descendant in The Society of the Cincinnati in the state of Maryland. [27][28][29] (1749–1806), who was a notable essayist. [30] Alexander Hanson is sometimes confused with his son, Alexander Contee Hanson, Jr. (1786–1819), who became a newspaper editor and US Senator.

Legacy Edit

In 1898, Douglas H. Thomas, a descendant of Hanson, wrote a biography promoting Hanson as the first true President of the United States. Thomas became the "driving force" [31] behind the selection of Hanson as one of the two people who would represent Maryland in the National Statuary Hall Collection in Washington, D.C. [31] [1] Hanson was not initially on the shortlist for consideration, but he was chosen after lobbying by the Maryland Historical Society. [32] In 1903, bronze statues of Hanson and Charles Carroll by sculptor Richard E. Brooks were added to Statuary Hall Hanson's is currently located on the 2nd floor of the Senate connecting corridor. [33] Small versions of these two statues (maquettes) sit on the president's desk in the Senate Chamber of the Maryland State House. [34]

Some historians have questioned the appropriateness of Hanson's selection for the honor of representing Maryland in Statuary Hall. According to historian Gregory Stiverson, Hanson was not one of Maryland's foremost leaders of the Revolutionary era. [1] In 1975, historian Ralph Levering said that "Hanson shouldn't have been one of the two Marylanders" chosen, [31] but he wrote that Hanson "probably contributed as much as any other Marylander to the success of the American Revolution". [35] In the 21st century, Maryland lawmakers have considered replacing Hanson's statue in Statuary Hall with one of Harriet Tubman. [32] [36]

The idea that Hanson was the forgotten first president of the United States was further promoted in a 1932 biography of Hanson by journalist Seymour Wemyss Smith. [37] Smith's book asserted that the American Revolution had two primary leaders: George Washington on the battlefield, and John Hanson in politics. [38] Smith's book, like Douglas H. Thomas's 1898 book, was one of a number of biographies written seeking to promote Hanson as the "first President of the United States". [39] Regarding the opinion, historian Ralph Levering stated: "They're not biographies by professional historians they aren't based on research into primary sources." [31] According to historian Richard B. Morris, if a president of Congress were to be called the premier president of the United States, "a stronger case could be made for Peyton Randolph of Virginia, the first President of the first and second Continental Congresses, or for John Hancock, the President of Congress when that body declared its independence." [21] The claim that Hanson was a forgotten president of the United States was revived on the Internet, sometimes with a new assertion that he was actually a black man an anachronistic photograph of Senator John Hanson of Liberia has been used to support this claim. [40]

In 1972, Hanson was depicted on a 6-cent US postal card, which featured his name and portrait next to the word "Patriot". [41] Historian Irving Brant criticized the selection of Hanson for the card, arguing that it was a result of the "old hoax" promoting Hanson as the first president of the United States. [42] In 1981, Hanson was featured on a 20-cent US postage stamp. [43] U.S. Route 50 between Washington D.C. and Annapolis is named the John Hanson Highway in his honor. There are also middle schools located in Oxon Hill, Maryland, and Waldorf, Maryland, named after him. A former savings bank named for him was merged in the 1990s with Industrial Bank of Washington, D.C.

In the 1970s, a descendant of Hanson, John Hanson Briscoe, served as Speaker of the Maryland House of Delegates, which passed "a measure establishing April 14 as John Hanson Day." [36] In 2009 the John Hanson Memorial Association was incorporated in Frederick, Maryland, to create the John Hanson National Memorial and to educate Americans about Hanson as well as to educate people about the many myths written about him. The Memorial includes a statue of President John Hanson and an interpretive setting in Frederick, Maryland, where Hanson lived between 1769 and his death in 1783. The Memorial is in the Frederick County Courthouse's courtyard at the corner of Court and West Patrick Streets. Leaders of the Memorial include President Peter Hanson Michael, Vice President Robert Hanson, and Director John C. Hanson. John Hanson Briscoe was also a director until his death in 2014. [44]


John Hanson, so-called first president, dies - HISTORY

Posted on 01/22/2007 2:38:46 PM PST par mcg2000

Let me start black history month a few weeks early. Barack Obama has plans of running for President of the United States, But will he be the first Black President or the 8th Black President? I know this posting will stir controversty but George Washington was not the first President of the U.S. Let's take a look at history.

A "Black" Man, A Moor, John Hanson Was the First President of the United States! 1781-1782 A.D. George Washington was really the 8th President of the United States! George Washington was not the first President of the United States. In fact, the first President of the United States was one John Hanson. Don't go checking the encyclopedia for this guy's name - he is one of those great men that are lost to history. If you're extremely lucky, you may actually find a brief mention of his name. The new country was actually formed on March 1, 1781 with the adoption of The Articles of Confederation. This document was actually proposed on June 11, 1776, but not agreed upon by Congress until November 15, 1777. Maryland refused to sign this document until Virginia and New York ceded their western lands (Maryland was afraid that these states would gain too much power in the new government from such large amounts of land). Once the signing took place in 1781, a President was needed to run the country. John Hanson was chosen unanimously by Congress (which included George Washington). In fact, all the other potential candidates refused to run against him, as he was a major player in the revolution and an extremely influential member of Congress. As the first President, Hanson had quite the shoes to fill. No one had ever been President and the role was poorly defined. His actions in office would set precedent for all future Presidents. He took office just as the Revolutionary War ended. Almost immediately, the troops demanded to be paid. As would be expected after any long war, there were no funds to meet the salaries. As a result, the soldiers threatened to overthrow the new government and put Washington on the throne as a monarch. All the members of Congress ran for their lives, leaving Hanson as the only guy left running the government. He somehow managed to calm the troops down and hold the country together. If he had failed, the government would have fallen almost immediately and everyone would have been bowing to King Washington. In fact, Hanson sent 800 pounds of sterling siliver by his brother Samuel Hanson to George Washington to provide the troops with shoes. Hanson, as President, ordered all foreign troops off American soil, as well as the removal of all foreign flags. This was quite the feat, considering the fact that so many European countries had a stake in the United States since the days following Columbus. Hanson established the Great Seal of the United States, which all Presidents have since been required to use on all official documents. President Hanson also established the first Treasury Department, the first Secretary of War, and the first Foreign Affairs Department. Lastly, he declared that the fourth Thursday of every November was to be Thanksgiving Day, which is still true today.

The Articles of Confederation only allowed a President to serve a one year term during any three year period, so Hanson actually accomplished quite a bit in such little time. Six other presidents were elected after him - Elias Boudinot (1783), Thomas Mifflin (1784), Richard Henry Lee (1785), Nathan Gorman (1786), Arthur St. Clair (1787), and Cyrus Griffin (1788) - all prior to Washington taking office. Alors, qu'est-ce-qu'il s'est passé? Why don't we ever hear about the first seven Presidents of the United States? It's quite simple - The Articles of Confederation didn't work well. The individual states had too much power and nothing could be agreed upon. A new doctrine needed to be written - something we know as the Constitution. And that leads us to the end of our story. George Washington was definitely not the first President of the United States. He was the first President of the United States under the Constitution we follow today. And the first seven Presidents are forgotten in history.

Hanson, John ADVERTISEMENT 1715㭏, first "President of the United States in Congress Assembled," b. Charles co., Maryland. He served in the Maryland provincial legislature, was active in the patriot cause in the Revolution, and was (1780㭎) a member of the Continental Congress. Since he was the first President to serve the one-year term (1781㭎), under the Articles of Confederation, Hanson is sometimes referred to as the first President of the United States. His duties were, however, merely those of a presiding officer and bore no relation to the duties of the President under the Constitution. See biography by S. W. Smith (1932).

Hanson was not President of the United Staes, he was the president of Congress, I believe.

John Hanson was a SWEDE! He was descended from those who settled the New Sweden colony in the the Philadephia area--as am I! We Swedish-Americans are proud of John Hanson.


John Hanson

To all to who these Presents shall come, we the undersigned Delegates of the States affixed to our Names send greeting. Articles of Confederation and perpetual Union between the states of New Hampshire, Massachusetts-bay Rhode Island and Providence Plantations, Connecticut, New York, New Jersey, Pennsylvania, Delaware, Maryland, Virginia, North Carolina, South Carolina, and Georgia.

John Hanson First President of the Original United States Government

John Hanson, the first president of the United States under the Articles of Confederation, died at Oxon Hill Manor, once located on this site, on November 22, 1783, while he and his wife, Jane Hanson, were visiting their nephew. Thomas Hanson.

When delegates of the newly chartered government convened on November 5, 1781, as their first acts they elected Maryland delegate John Hanson President and legislated that "the President takes precedent of all and every person in the United States." Days later, George Washington congratulated Hanson "on your appointment to fill the most important seat in the United States." Hanson served the 1781-82 presidential term. The government formed under the Articles of Confederation was the predecessor to the United States government formed under the Constitution.

for his skill bridging others' differences, Hanson had twice kept the nation whole by forging unanimous ratification of the Declaration of Independence, and later the Articles of Confederation. Unlike all other presidents, Hanson inherited not a functioning government, but a blank slate. His admiration successfully launched the government and the forerunners of today's Departments of State, Treasury, and Defense, and the Postal Service, Federal Reserve Bank, and Consular Service. National customs begun by the Hanson administration include the Great Seal, presidential portrait, presidential home and staff, First Ladies, and official observances of Thanksgiving and the Fourth of July.

President Hanson's descendants and their spouses include Senate and House members, a Supreme Court Chief Justice, Maryland Chief Justice, Maryland Chancellor, George Washington presidential electors, United States Centennial Commissioner, first Congressional Page, a national book prize winner, a bank president, and military officers from the Revolution to Viet Nam.

When John Hanson died, he was laid to rest in the Addison family crypt, which was found intact but empty in 1971. The crypt was demolished in 1987. The whereabouts of John Hanson's remains are unknown, the fate of no other president. Jane Hanson survived John by 29 years and is buried in Frederick,

Maryland, near the site of the couples home, also gone. The John Hanson National Memorial and Jane Hanson National Memorial are located in Frederick, Maryland.

Oxon Hill Manor was the longtime home of the Addison family, who came to acquire several thousand acres of land along the Potomac River during the seventeenth and eighteenth centuries. John Hanson as a distant relative and frequently visited members of the Addison Family living at Oxon Hill.

Erected by National Harbor.

Topics. This historical marker is listed in this topic list: Government & Politics. A significant historical date for this entry is November 22, 1783.

Emplacement. 38° 47.82′ N, 77° 0.223′ W. Marker is in Oxon Hill, Maryland, in Prince George's County. Marker is on MGM National Avenue just west of Oxon Hill Road, on the right when traveling east. Touchez pour la carte. Marker is in this post office area: Oxon Hill MD 20745, United States of America. Touchez pour les directions.

Autres marqueurs à proximité. Au moins 8 autres marqueurs sont à distance de marche de ce marqueur. Addison Family at National Harbor (here, next to this marker) Free African Americans of Oxon Hill (here, next to this marker) "Salubria" (approx. 0.2 miles away) a different marker also named John Hanson (approx. mile away) Judah and Resistance (approx. mile away) Salubria Changed the Future of the Potomac Valley


Activity 1. Investigating John Hanson

Guiding Discussion Questions:

Was the role of President symbolic or did it have some real power?

Was John Hanson the sort of person who would sit back and relish a symbolic role or would he have gotten involved?

Share with the class the following indicators, all available on the EDSITEment-reviewed website American Memory, and encourage students to arrive at their own conclusions:

    Before he became President, Hanson was involved in many committees of the Continental Congress. For example, a report in the handwriting of John Hanson appeared in the Journal of the Continental Congress for Thursday, November 1, 1781:

"I was greatly disappointed in not receiving a letter from you by the post. I wrote you by the last post from home and Should have been very glad to have Known you had received it. The load of Business which I have very unwillingly And very imprudently taken on me I am afraid will be more than my Constitution will be Able to bear, And the form and Ceremony necessary to be observed by a President of Congress is to me Extreamly irksome, moreover I find my health declining and the Situation of my family requires my being at home. I Shall therefore take the first opportunity of applying for leave of Absence" (In Hanson's hand)

"As the Minister enters, the President and the house shall rise, the President remaining covered, the Minister shall bow to the President and then to the house before he takes his seat. The President shall uncover his head as he returns his bow. The Minister shall then seat and cover himself the members conducting him shall sit on each side of him. The members of the house shall seat themselves.

"When the Minister speaks, he shall rise the President and house shall remain sitting till he has spoken and delivered his letter by his Secretary to the Secretary of Congress, who shall deliver it to be read by the interpreter in the original language. The interpreter shall then deliver a translation to be read by the Secretary of Congress, after which the President shall deliver his answer …"

Was John Hanson the First President?

Review briefly some of the actions of the Continental Congress in which Hanson had a hand. Then share with the class the following brief online biographies. Take notes on the board or on chart paper as you add new information about Hanson. Take special notice of places where the accounts disagree (For example, the account on the website of the National Museum of American History, a link from the EDSITEment resource American Studies at the University of Virginia, emphasizes the ceremonial nature of the job whereas the Architect of the Capitol states that “Hanson was responsible for initiating a number of programs.”).

Now have students take a look at George Washington’s life in a slide show of George Washington’s Life and Times designed for middle- and high-school students on the EDSITEment-reviewed website Papers of George Washington. Using information about Hanson gleaned from the resources above and about Washington from the slide show and any other applicable sources, such as a social studies textbook, fill in the chart “Comparing Washington and Hanson” on page 9 of the Master PDF. Virtually every American recognizes George Washington, but few have heard of John Hanson. Does Hanson deserve more recognition?

Have each student choose one applicable comparison or contrast between Hanson and Washington, and then create one pair of “side-by-side” pages for a double biography or fact-book with comparable/contrasting stories/facts about Washington and Hanson on facing pages.

Some people believe Hanson, not Washington, should be considered the first President of the United States. Do students agree?

What would they offer as proof if they had to support the argument that Hanson was the first President?

Even if John Hanson was not the first President, does he deserve to be better known than he is?

As a homework assignment, challenge students to ask a parent or older sibling, “Who was the first President of the United States?” With the answer “George Washington,” students should offer evidence that it was actually John Hanson (whether or not students actually believe he was the first President). To prepare for the assignment in class, have students role play for the purpose of modeling the answer, and then, as a class, write out a short script students can use. If desired, have the family members sign and give the reason why they were/were not convinced that Hanson was the first President.


Voir la vidéo: Stephen Harmon, Corona Man Who Tweeted About Refusing To Get Vaccinated, Dies From COVID-19