De nouvelles preuves de l'inondation méditerranéenne il y a des millions d'années

De nouvelles preuves de l'inondation méditerranéenne il y a des millions d'années



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Sous les eaux demer d'Alboran, et à l'ombre d'un bâtiment volcanique sous-marin, se trouve un corps desédimentsqui se serait accumulé sur ungrande inondation méditerranéenne s'est produite il y a 5,3 millions d'années rempli le bassin d'une mer partiellement séché.

Ces sédiments sont candidats pour rejoindre la liste des nouvelles preuves découvertes ces dernières années de la soi-disant méga-inondation de la Zancliense, selon un article publié dans le magazineAvis sur Earth-Sciences.

Le travail passe en revue les résultats récents publiés à ce jour qui soutiennent l'hypothèse d'unméga-inondation Quoi mettre fin à la crise de salinité messinienne, un événement survenu il y a environ 6 millions d'années au cours duquel la mer Méditerranée était isolée de l'océan Atlantique et est devenu ungigantesque mine de sel.

«Les dépôts sédimentaires que nous avons identifiés sont compatibles avec une grande crue à travers leDétroit de Gibraltar. C'est un corps sédimentaire allongé qui s'est accumulé sous le vent de la crue grâce à la protection exercée par le bâtiment volcanique contre la force de l'écoulement de l'eau qui, venant de l'océan Atlantique, est entrée dans le bassin méditerranéen », explique-t-il.Daniel Garcia-Castellanos, chercheur à l'Institut Jaume Almera des Sciences de la Terre du CSIC (ICTJA-CSIC) et premier auteur de l'article.

Accumulation de sédiments en Méditerranée

Selon les scientifiques, cette accumulation de sédiments a une épaisseur maximale de 163 mètres, s'étend sur environ 35 km et mesure environ 7 km de large.

L'identification de cet ensemble de matériaux a été possible grâce aux images obtenues par la réflexion des ondes sismiques au fond de la mer d'Alboran.

En eux, les auteurs ont détecté une série de réflecteurs stratifiés discontinus et chaotiques situés entre les Couches sédimentaires du Miocène et du Pliocène.

De plus, ces sédiments sont disposés parallèlement à un chenal érosif identifié en 2009 au fond de la mer d'Alboran.

Ce canal, long d'environ 390 km, s'étendait dugolfe de Cadix au bassin algérien, en passant par le détroit de Gibraltar.

Le canal aurait été creusé par l'entrée massive d'eau de l'océan Atlantique une fois la connexion avec la mer Méditerranée rétablie par le détroit de Gibraltar il y a environ 5 millions d'années.

En entrant dans le bassin d'Alboran, le canal a été divisé en deux pour conserver les caractéristiques topographiques rencontrées. L'un de ces obstacles aurait été ce volcan autour duquel les sédiments identifiés se sont désormais accumulés.

Hypothèse de crue méditerranéenne

Celles-cisédimentssitué dans la mer d'Alboran s'ajoutent au reste des preuves trouvées et publiées ces dernières années qui soutiennent l'hypothèse qu'il y avait uninondation méditerranéenne à grande échelle.

le Canyon sous-marin de Noto, situé dans l'immense escarpement sous-marin de Malte, et un corps de sédiments d'environ 800 mètres d'épaisseur situé à l'est du canyon sont deux autres preuves en faveur de l'hypothèse des crues.

Les deux preuves ont fait l'objet d'étude d'un article publié dansRapports scientifiquesen 2018.

Malgré toutes les preuves présentées dans ce travail, García-Castellanos est prudent. «Dix ans après la publication des premières observations faisant état de l'inondation de Zancliense, nous continuons à trouver des preuves qui le soutiennent, maisils ne sont pas concluants. Presque tout ce qui est commenté dans ce nouvel article peut avoir d'autres interprétations possibles et avant de convaincre la communauté scientifique, il sera nécessaire que des études extérieures reconsidèrent l'hypothèse sous différents angles ».

Rapport original:

Garcia-Castellanos, D., Micallef, A., Estrada, F., Camerlenghi, A., Ercilla, G., Periáñez, R., et Abril, J. M. (2020). «Le méga-inondation zancléenne de la Méditerranée - À la recherche de preuves indépendantes» Avis sur Earth-Science, 201, 103061.
Via: SINC


Vidéo: Comment accueillir les réfugiés peut renforcer la société. Guillaume Capelle. TEDxParis