Les Néandertaliens ont plongé sur plusieurs mètres pour ramasser des coquillages

Les Néandertaliens ont plongé sur plusieurs mètres pour ramasser des coquillages

En 1949, un groupe d'archéologues a déterré dans la grotteGrotta dei Moscerini (Italie) 171 coquillages, tous d'une espèce locale de mollusque appelée la palourde lisse (Callista chione), quenéandertaliens (Homo neanderthalensis) avait collecté et transformé enoutilsil y a environ 90 000 ans.

Maintenant, une étude de l'Université du Colorado (États-Unis) a révélé que ces hominidés les ont non seulement attrapés sur la plage, mais ont également plongé à la recherche ducoquille parfaite. Son analyse est publiée aujourd'hui dans le magazinePLoS ONE.

«Nous avons commencé à étudier les outils dans le cadre d'un travail général sur le site de la grotte italienne», explique-t-il. Villa Paola, auteur principal de l'ouvrage et scientifique à l'université américaine.

Ce à quoi les chercheurs ne s'attendaient pas, c'est que beaucoup d'entre eux avaient un extérieur brillant et lisse, montrant qu'ils étaient arrachés directement du fond marin comme des animaux vivants. «Il est très possible que les Néandertaliens aient ramassé des coquillages de deux à quatre mètres de profondeur», explique Villa. "Bien sûr, ils n'avaient pas d'équipement de plongée."

Le reste des coquilles avait légèrement extérieurérodé Par le temps. C'est ce à quoi on peut s'attendre dans les coquillages échoués sur la plage, selon les auteurs.

Outils pris de la mer

L'archéologue affirme qu'ils ont utilisé des marteaux en pierre pour écraser les coquilles des mollusques, formant des arêtes tranchantes qui sont restées tranchantes pendant longtemps.

L'équipe a également trouvé un grand nombre depierres ponces qu'ils utilisaient comme outils d'abrasion. Selon les chercheurs, ce matériel aurait pu atteindre la plage de Moscerini par les éruptions des volcans du golfe de Naples, à 70 kilomètres au sud de la grotte.

Ce n'est pas la première fois que ces hominidés sont liés à la mer. Une étude publiée en août a révélé que de nombreux Néandertaliens souffraient de«L'oreille du surfeur», une condition dans laquelle l'un des os du conduit auditif se développe excessivement à la suite d'un contact répété avec de l'eau froide et du vent, chose courante chez les athlètes aquatiques.

Pour Villa, les résultats sont une preuve supplémentaire que les Néandertaliens étaient aussi flexibles et créatifs que leurs parents humains modernes lorsqu'il s'agissait de gagner leur vie, un contraste frappant avec leur représentation dans la culture populaire.

«Les gens commencent à comprendre que les Néandertaliens ne chassaient pas seulement les grands mammifères. Ils ont également fait des activités comme la pêche en eau douce et même la plongée », conclut-il.

Référence bibliographique

Villa P, Soriano S, Pollarolo L, Smriglio C, Gaeta M, D’Orazio M, et al. "Néandertalien sur la plage: Utilisation des ressources marines à Grotta dei Moscerini (Latium, Italie)”. PLoS ONE(15 janvier 2020) https://doi.org/10.1371/journal.pone.0226690


Vidéo: Le redoutable harpon du cône