Le cerf porte-musc «Hispanomeryx» habitait le Vallès-Penedès

Le cerf porte-musc «Hispanomeryx» habitait le Vallès-Penedès

Une équipe de scientifiques a trouvé des restes fossiles d'Hispanomeryx dans le bassin catalan du Vallès-Penedès.

D'une part, ils appartiennent à un cerf porte-musc dérivé du déjà connu H. aragonensis et, d'autre part, d'une nouvelle espèce qui a été baptisée comme H. lacetanus, se souvenant du nom que les Romains ont donné aux habitants de la Zone Anoia, les Lacetani ou Lacetans.

Cette nouvelle espèce fournit de nouvelles données phylogénétiques pour refaire la relation de parenté HispanomeryxElle montre également que l'origine et la distribution phylogénétique de certaines structures dentaires, en l'occurrence le pli paléomérique, étaient beaucoup plus complexes qu'on ne le croyait auparavant.

La recherche, publiée dans Journal de paléontologie des vertébrés, révèle la présence pour la première fois du genre Hispanomeryx dans deux sites du Miocène Catalans du bassin Vallès-Penedès: Castell de Barberà et Ecoparc de Can Mata.

"Probablement l'abondance d'Hispanomeryx dans le bassin catalan était inférieure à celle de Micromeryx que dans le reste de la péninsule et c'est pourquoi il est passé inaperçu jusqu'à présent », explique Israel M. Sánchez, chercheur associé à l'Institut Català de Paleontologia Miquel Crusafont qui a mené l'enquête.

«Il est également possible que certains restes fossiles conservés dans les collections aient été mal classés à l'époque», explique le paléontologue.

Cerf à grandes crocs produisant du musc

Les cerfs porte-musc (ou moustiques) sont un groupe de mammifères cétartiodactyles liés, malgré leur nom vernaculaire de `` cerf '', avec les bovidés (antilope, chèvre ou vache).

Ils se caractérisent par absence d'appendices crâniens; les mâles ont de gros crocs et une étrange glande située devant les organes génitaux qui produit du musc, d'où leur nom.

Ils sont actuellement représentés par un genre unique (Moschus) avec différentes espèces qui habitent les régions montagneuses d'Asie, de la Sibérie à l'Afghanistan et au Vietnam.

La diversité et la répartition des moustiques dans le passé étaient bien plus importantes qu'aujourd'hui. Étaient particulièrement abondant dans la péninsule ibérique au cours du Miocène (il y a 23 à 5 millions d'années).

Parmi les formes identifiées dans les archives fossiles espagnoles met en évidence le genre Hispanomeryx, dont les vestiges ibériques sont très abondants et bien conservés.

Cependant, ils n'avaient jamais été identifiés en gisements du Vallès-Penedès, qui sont riches en Fossiles de Micromeryx, autre espèces de moustiques les plus apparentées au Moschus actuel qu'avec Hispanomeryx.

On a longtemps cru que l'absence d'Hispanomeryx dans les gisements catalans était due à sa préférence pour les milieux ouverts, très différents de ceux des forêts tropicales qui poussaient au Miocène dans l'actuel bassin du Vallès-Penedès.

Cependant, cet article récemment publié par des chercheurs de l'Institut Català de Paleontologia Miquel Crusafont (ICP) et du Muséum national des sciences naturelles (MNCN) réfute cette hypothèse.

Référence bibliographique:

Sánchez IM, Demiguel D, Almécija S, Moyà-Solà S, Morales J, Alba DM. 2019. «Nouvel Hispanomeryx (Mammalia, Ruminantia, Moschidae) d'Espagne et une réévaluation de la systématique et de la paléobiologie du genre Hispanomeryx»Morales, Moyà-Solà et Soria, 1981. Journal of Vertebrate Paleontology, DOI: 10.1080 / 02724634.2019.1602536.


Vidéo: Le parfum - Cest pas sorcier