Pyramides mésoaméricaines et de Gizeh

Pyramides mésoaméricaines et de Gizeh


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Je ne suis pas une majeure en histoire mais je suis très intéressé par les pyramides et leur origine.

Existe-t-il une théorie selon laquelle les pyramides mésoaméricaines et de Gizeh ont été construites avant la dérive des continents ?? Si oui, pouvez-vous les décrire brièvement ?

Merci,

Désolé si la question ne répond pas aux exigences de ce forum. Tout ce que je veux savoir si quelqu'un a déjà proposé/rejeté des théories pseudo-scientifiques comme celle-ci. Si oui, de telles théories et leur réfutation ont-elles déjà été publiées dans des revues universitaires ?


Non, c'est impossible. La dérive des continents est un phénomène géologique en cours depuis des millions, voire des milliards d'années.

Vous vous demandez probablement pourquoi ces constructions se ressemblent assez. Les Mésoaméricains et les Égyptiens ont tous deux découvert indépendants les uns des autres que l'empilement des pierres de cette façon est très durable.


Pyramides mésoaméricaines

mésoaméricain pyramides forment une partie importante de l'ancienne architecture mésoaméricaine. Bien que similaires à certains égards aux pyramides égyptiennes, ces structures du Nouveau Monde ont des sommets plats (beaucoup avec des temples sur le dessus) et des escaliers montant sur leurs faces. [1] [2] La plus grande pyramide du monde en volume est la Grande Pyramide de Cholula, dans l'État mexicain du centre-est de Puebla. Les constructeurs de certaines pyramides mésoaméricaines classiques les ont abondamment décorées d'histoires sur les jumeaux héros, le serpent à plumes Quetzalcoatl, les mythes de la création mésoaméricaine, le sacrifice rituel, etc. écrits sous forme de hiéroglyphes sur les montées des marches des pyramides, sur la murs et sur les sculptures qui s'y trouvent. [3]


Preuve de sept niveaux sous le plateau de Gizeh

À huit kilomètres du Caire se dresse l'un des sites les plus anciens et les plus séduisants de l'histoire de l'humanité. Ce mystère comprend les trois pyramides principales de Gizeh qui sont devenues l'une des civilisations anciennes les plus célèbres. Les pierres mégalithiques qui forment ces structures se trouvent sur un grand plateau, et maintenant les enquêteurs ont trouvé quelque chose d'autre fascinant qui se trouve sous les pyramides.

Gregg Braden explique que certains des premiers récits crédibles du plateau de Gizeh proviennent de l'historien et géographe grec Hérodote, qui, au début des années 400 av. .

Avant Hérodote, personne n'avait présenté une étude systématique et approfondie du passé, tentant de lier les événements à la façon dont ils ont façonné l'histoire. Hérodote a supposé qu'il y avait des passages cachés sous les pyramides, ainsi que des chambres, des voies et de grands espaces - qui ont tous été créés lorsque le climat et la topographie de l'Égypte étaient très différents de ce qu'ils sont aujourd'hui. Hérodote a estimé que sous les pyramides se trouvaient les restes d'autres civilisations anciennes.

Si Hérodote avait raison, les pyramides pourraient être assises sur la capsule temporelle la plus étonnante de l'histoire, révélant non seulement des cultures perdues depuis longtemps, mais aussi leurs technologies et leurs origines enregistrées dans les premiers écrits et images.

Deux chercheurs se démarquent dans la recherche des espaces souterrains sous les pyramides : le consul général britannique Henry Salt et son explorateur engagé Giovanni Battista Belzoni. Ces hommes ont pu arpenter la zone avec la technologie limitée de leur temps au début des années 1800 et ont été conduits par la topographie du désert à une zone au bord du plateau de Gizeh, maintenant une découverte archéologique à part entière appelée le tombeau des oiseaux. .

Andrew Collins, l'auteur de Beneath the Pyramids, suggère que The Tomb of the Birds était un hommage à un gardien de documents cachés et peut-être que ce site, à deux pas des pyramides, est l'une des portes d'entrée du monde souterrain sous Gizeh.

La science moderne confirme l'affirmation de Collins grâce à des images satellites, révélant un passage souterrain de la tombe des oiseaux à la deuxième pyramide. Cette découverte avait presque été perdue pour l'histoire, mais a été redécouverte en 2008 lorsque Collins a lu le journal intime de Salt en 1817. C'est là que l'histoire commence à devenir intéressante, et dans l'épisode intitulé « Sept niveaux sous Gizeh » de la saison trois de Ancient Civilizations, nous apprenons pourquoi.

Gizeh a longtemps été surnommée Rostau , c'est-à-dire la « bouche des passages », et peut-être la clé de ce trésor de connaissances perdues. Et avec l'aide de l'égyptologue britannique Nigel Skinner-Simpson, Andrew Collins apporte un nouvel éclairage à l'exploration d'Henry Salt sur le plateau.

Selon les traductions du chercheur Anton Parks d'anciennes tablettes sumériennes, il y avait sept niveaux de grottes sous le plateau de Gizeh. Ce système souterrain était habité par d'anciens dieux égyptiens connus sous le nom de clan d'Osiris. Les recherches de Parks’ ont révélé qu'avant ces "dieux" extraterrestres, une autre espèce d'extraterrestres à tête de lion, connue sous le nom d'Urma, est venue sur Terre et a habité cette infrastructure souterraine. C'est pourquoi nous voyons des vestiges de leur espèce dans le Sphinx et dans la déesse égyptienne Sekhmet.

Parks dit que ces sept niveaux étaient massifs et initialement sculptés par la Méditerranée, qui a englouti l'Égypte il y a des milliers d'années. Le premier niveau était habité par des prisonniers et des gens de la cour égyptienne. Le deuxième niveau était l'endroit où traversait un affluent souterrain du Nil et était l'endroit où les jardins étaient conservés. Au troisième niveau vivaient les hybrides et leurs dieux, ainsi que les humains dédiés à la progéniture hybride. Le quatrième niveau abritait la royauté du dieu égyptien. Et les derniers niveaux abritaient la technologie qui a créé les atmosphères artificielles et les générateurs d'électricité pour fournir de l'énergie à l'ensemble de l'infrastructure.

Ce système souterrain massif pourrait-il encore exister ?

Comme pour tous ces mystères, seul le temps dira la vérité et révélera ce que tant de personnes soupçonnent depuis si longtemps concernant le système souterrain de grottes, de chambres et peut-être même de trésors cachés de Gizeh. Et il semble qu'étant donné la technologie d'aujourd'hui, nous puissions peut-être scruter des mondes perdus bien en dessous de la surface des pyramides.


Histoire vivante

La signification originale de la pyramide n'est pas claire, mais McCafferty pense que ses créateurs l'ont conçue comme un « axis mundi » – un lien cosmique entre le monde souterrain, la Terre et les cieux. Assis au-dessus d'une source, il a peut-être représenté le concept mésoaméricain du "quotaltepetl" (littéralement traduit par "montagne d'eau") ou une métaphore du "royaume". Des peintures murales dispersées à l'intérieur représentent des éléments visuels tels que des serpents, des jaguars, des crânes et des festivals, mais sans documents historiques, il est difficile de comprendre leur signification.

Plus tard, dit McCafferty, il a servi de cimetière et de sanctuaire au dieu de la pluie Chiconauquiahuitl. Mais John Pohl, anthropologue à la California State University, Los Angeles, suggère une interprétation différente. Contrairement aux trois premières phases de la pyramide, la dernière n'a pas de façade en pierre, ce qui l'amène à conclure que l'Olmeca-Xicalanca l'a recouverte d'adobe pour créer une montagne artificielle dédiée aux divinités Xochiquetzal et Xochipilli. « Il semble avoir été vénéré comme un environnement naturel semblable à un parc », dit Pohl. (Il est également possible, note McCafferty, que la façade en pierre ait simplement été enlevée pour être utilisée ailleurs.)

Quoi qu'il en soit, vers 1200 après JC, un autre groupe ethnique est arrivé. Les Tolteca-Chichimeca ont déplacé le centre religieux de la ville vers une nouvelle pyramide, qu'ils ont dédiée à Quetzalcoatl, le nom à la fois d'une divinité à plumes et d'un héros de la culture mythologique. Lorsque Cortés est arrivé, Cholula servait principalement de lieu de culte pour le culte de Quetzalcoatl, et la grande pyramide avait été en grande partie abandonnée.

Mais ensuite, dans l'un des rebondissements les plus remarquables de l'histoire, les Espagnols ont involontairement commencé un nouveau chapitre de la vie de la pyramide : ils ont construit une église catholique à son sommet. Cinq cents ans plus tard, La Iglesia de Nuestra Señora de Los Remedios existe toujours, couronnement d'un héritage de deux millénaires et demi. "C'est le seul endroit que nous connaissons en Méso-Amérique où ce type d'engagement permanent avec un lieu particulier se poursuit", dit Pohl, "même au point où il est considéré comme l'un des lieux les plus saints de la foi catholique".

En fait, McCafferty soutient qu'il n'y a pas de grande distinction entre l'utilisation de la pyramide par les peuples précolombiens et son utilisation moderne - la Vierge des Remèdes, à laquelle l'église est dédiée, partage des attributs avec plus d'une déesse mésoaméricaine. « C'est une continuité, une évolution vers une nouvelle variante », dit-il. Peut-être que dans quelques siècles, une nouvelle couche dépassera l'église, préservant un autre moment de la riche histoire de la grande pyramide.


Des similitudes fascinantes entre les pyramides de Gizeh et les pyramides de Bosnie

En tant que participant au programme d'associés d'Amazon Services LLC, ce site peut gagner des revenus grâce aux achats éligibles. Nous pouvons également gagner des commissions sur les achats effectués sur d'autres sites Web de vente au détail.

D'une part, la Grande Pyramide de Gizeh et ses structures environnantes sont considérées par beaucoup comme certaines des structures anciennes les plus incroyables jamais érigées par « l'homme ». D'un autre côté, les pyramides de Bosnie sont l'une des découvertes les plus controversées de la dernière décennie, mais étrangement, elles semblent partager des caractéristiques fascinantes.

Les pyramides du plateau de Gizeh en Egypte sont sans aucun doute les pyramides les plus connues et les plus reconnues à la surface de la planète. Les incroyables structures anciennes attirent chaque année des millions de touristes du monde entier. Leur taille fascinante prouve que les civilisations anciennes étaient extrêmement sophistiquées dans un passé lointain, possédant une technologie et des connaissances très avancées, qui leur ont finalement permis de réaliser des choses incroyables, à une époque de l'histoire où les savants traditionnels nous disent que les sociétés sur Terre étaient primitives.

Alors que la Grande Pyramide de Gizeh est l'une des pyramides les plus reconnues sur Terre, d'autres structures similaires ont été découvertes ces dernières années. L'un d'eux est la Grande Pyramide de Bosnie, alias la Grande Pyramide du Soleil située à Visoko, l'actuelle Bosnie-Herzégovine.

Depuis que les pyramides bosniaques ont été découvertes par l'archéologue bosniaque Dr. Semir Osmanagic, la communauté archéologique a refusé d'accepter la découverte suggérant que les pyramides bosniaques sont un canular élaboré. Cependant, de nombreuses découvertes faites à Visoko et dans ses environs indiquent une vérité très différente, qui semble indiquer l'existence d'anciennes civilisations très avancées qui ont habité la région dans un passé lointain.

Fait intéressant, il existe de nombreuses similitudes entre la Grande Pyramide d'Égypte et la Pyramide bosniaque du Soleil. De plus, alors que beaucoup restent peu confiants quant à l'existence de pyramides dans la vallée bosniaque des pyramides à Visoko, les indications suivantes racontent une histoire très différente.

Tout comme les pyramides situées sur le plateau de Gizeh en Égypte, les pyramides de Bosnie ont un placement géographique incroyablement précis puisque la plus grande pyramide de Bosnie a une orientation vers le nord précise avec une erreur de 0 degré, 0 minute et 12 secondes. Fait intéressant, Aligned True North: The Great Pyramid est la structure la plus précisément alignée qui existe et fait face au vrai nord avec seulement 3/60e de degré d'erreur. La position du pôle Nord évolue avec le temps et la pyramide était précisément alignée à un moment donné.

Fait intéressant, des experts du monde entier ont conclu que sur la base d'études, il existe des champs ultrasonores, infrasons, infrarouges et électromagnétiques d'origine inconnue au sommet des pyramides du Soleil et de la Lune en Bosnie. On pense qu'une caractéristique similaire est présente dans la Grande Pyramide de Gizeh, qui, selon beaucoup, n'était pas destinée à servir de tombeau, mais comme un monument très avancé avec la capacité d'exploiter l'énergie naturelle de la Terre. Le projet appelé ScanPyramids est sur la bonne voie pour découvrir les secrets de la grande pyramide de Gizeh qui, selon beaucoup, est une structure créée pour exploiter l'énergie naturelle de la planète, tout comme la pyramide du soleil en Bosnie.

De plus, selon les tests, l'origine du "faisceau d'énergie" quittant la Pyramide du Soleil se situe en dessous de la pyramide de Bosnie, à une profondeur de 2440 mètres. L'étude a également démontré qu'une plaque métallique située à une grande profondeur et à forte concentration d'ions négatifs générait de l'électricité de plus de 10 kilowatts. Des scientifiques croates ont également détecté un faisceau lumineux d'un rayon de 4,5 mètres en 2010, émergeant du sommet de la Pyramide du Soleil. Un phénomène qui a été enregistré à l'autre bout du globe dans la péninsule du Yucatán, à la pyramide d'« El Castillo ».

De nombreux chercheurs croient fermement que les pyramides sont en fait capables d'exploiter l'énergie naturelle de notre planète. Fait intéressant, selon une étude de l'architecte Miguel Perez Sanchez, une série de figures impossibles avec le nombre pi, e et des références et des relations continues avec l'étoile Sirius donnent une nouvelle perspective sur la grande encyclopédie de la connaissance qu'est la Grande Pyramide d'Égypte. Selon Sanchez, dans un passé lointain, une énorme sphère électromagnétique était située au sommet de la Grande Pyramide de Gizeh. La question est de savoir quel était le but de ce mystérieux appareil ? Est-il possible que, comme le suggèrent de nombreux chercheurs, la Grande Pyramide de Gizeh ait été utilisée comme une sorte de générateur d'énergie géant à travers l'Egypte ancienne ?

Comme proposé par Pérez-Sánchez, la sphère que les anciens Égyptiens plaçaient au sommet de la pyramide symbolisait l'œil d'Horus et avait un diamètre de 2 718 coudées royales (2,7 mètres), ce qui est la mesure précise du nombre e. La sphère située sur la Pyramide a été placée comme un culte au Soleil et à Sirius, l'étoile la plus brillante du ciel, qui était associée à Isis.

Est-il possible que la Grande Pyramide de Gizeh ait en fait été construite afin de profiter des énergies « invisibles » ? Fait intéressant, à la pyramide bosniaque du soleil, des chercheurs ont découvert un faisceau d'énergie (de nature électromagnétique) traversant le sommet de la pyramide bosniaque du soleil. Le rayon du faisceau est de 4,5 mètres avec une fréquence de 28 kHz avec une force de 3,9 V. Selon les chercheurs, le faisceau est continu et sa force augmente à mesure qu'il monte et s'éloigne de la pyramide. Ce phénomène contredit les lois connues de la nature, de la physique et de la technologie et pourrait tout aussi bien être la première preuve « tangible » de la technologie non herzienne trouvée sur Terre.
Le faisceau « ultrasons » trouvé à la Pyramide du Soleil de Bosnie se présente sous forme de blocs réguliers de 9 333 Hz avec des pics allant jusqu'à 28,3 000 kHz

Les similitudes entre les pyramides de Visoko en Bosnie et les pyramides du plateau de Gizeh sont nombreuses, mais ces structures sont confrontées à une question identique à laquelle aucune réponse n'a encore été apportée.


But, religion et culte de la pyramide aztèque

Les temples aztèques situés au sommet des pyramides aztèques étaient appelés « Teocalli » qui signifie « maisons de Dieu ». Les prêtres aztèques géraient ces temples qui étaient utilisés pour le culte, les prières et diverses offrandes aux dieux, y compris les sacrifices humains. Le principal édifice religieux de la capitale de l'empire aztèque, Tenochtitlan, était le Templo Mayor. Il avait deux sanctuaires au sommet qui étaient dédiés aux dieux Huitzilopochtli et Tlaloc. Divers rituels étaient exécutés dans ces temples, notamment des saignées, un culte de la musique et la combustion de résine d'arbre. Cependant, l'offrande suprême était le sacrifice humain pour lequel les captifs de guerre étaient utilisés. Les Aztèques avaient un mois de vingt jours, soit 18 mois par an. À la fin de chaque mois, des festivités religieuses avaient lieu et des humains étaient sacrifiés sur les temples pyramidaux.


La Grande Pyramide de Cholula s'effondre

Vers 600 après JC, Cholula a été conquise par les Olmèques-Xicallancas, qui ont également fait des ajouts à la pyramide de la ville. Cependant, vers 1100 après JC, la ville tomba aux mains des Toltèques-Chichimecas. On dit que lorsque les Toltèques-Chichimecas occupèrent Cholula, la Grande Pyramide était déjà en grande partie submergée sous la terre, et la végétation et les arbres poussaient partout.

Ruines d'un autel à la Grande Pyramide de Cholula. Lors de la fouille, il s'est avéré contenir deux crânes déformés d'enfants décapités lors de la fouille. ( Justin Ames )

Plutôt que de récupérer cet ancien temple, les Toltèques-Chichimecas ont décidé de le laisser tel quel et se sont plutôt concentrés sur la construction de nouveaux temples. Sous le règne des Toltèques-Chichimecas, la ville de Cholula a prospéré et a même pu maintenir son indépendance pendant un certain temps face à l'expansion de l'empire aztèque.

Une section excavée de la Grande Pyramide de Cholula, Puebla, Mexique. (Diego Delso/ CC PAR SA 3.0 )

Néanmoins, Cholula a finalement été conquise par les Aztèques, puis est tombée aux mains des Espagnols. En 1519, le conquistador espagnol Hernán Cortés arriva à Cholula, la deuxième plus grande ville du Mexique à l'époque.

Comme les Toltèques-Chichimécas avant eux, les Aztèques n'ont pas restauré la Grande Pyramide de Cholula. En conséquence, lorsque les Espagnols sont arrivés, ils ne savaient pas qu'il s'agissait d'une structure artificielle, mais pensaient qu'il s'agissait simplement d'une colline naturelle.

En 1594, une église appelée le Iglesia de Nuestra Señora de los Remedios (Église Notre-Dame des Remèdes) a été construite par les colonialistes espagnols. Cette église est également connue sous le nom de Santuario de la Virgen de los Remedios (Sanctuaire de la Vierge des Remèdes), et est encore visible par ceux qui visitent la Grande Pyramide de Cholula.

De loin, la Grande Pyramide de Cholula ressemble à une colline naturelle surmontée d'une église. ( CC PAR SA 2.0 )


Ulama – Une vision moderne du jeu antique

Mais aujourd'hui, les gens au Mexique jouent encore à une variante du jeu que leurs ancêtres jouaient autrefois. Appelé Ulama, c'est un jeu joué dans quelques communautés de l'État mexicain de Sinaloa. Ulama de Brazo se joue dans le nord de Sinaloa. Deux équipes de trois se font face, et au lieu de leurs hanches, les joueurs frappent le ballon avec leurs avant-bras, qui sont protégés par un rembourrage.

Ulama de Cadera se trouve au sud de Sinaloa. Dans cette version du jeu de balle, les équipes ont tendance à être composées de cinq ou plus et dans ce cas, la hanche traditionnelle est utilisée pour déplacer le ballon.

Une autre version du jeu, Ulama de Palo, est différente en ce sens que les joueurs manient une raquette en bois. Ce jeu particulier était une relique du passé jusqu'à ce qu'il soit relancé dans les années 1980.

Image du haut : Représentation de l'ancien jeu de balle mésoaméricain joué sur le grand terrain de balle de Chichen Itza . La source: pop_gino /Adobe Stock


La grande pyramide de Tenochtitlan

La capitale de l'empire aztèque était Tenochtitlan, une ville écrasante, où l'architecture aztèque la plus impressionnante et la plus monumentale, la Grande Pyramide s'élevait majestueusement, à 60 m au-dessus de la ville. La pyramide était une structure colossale, possédant un sens naturel de l'ordre et de la symétrie géométrique. Il se composait de quatre plates-formes en forme de marches construites les unes sur les autres et liées aux quatre directions cardinales. Au sommet se trouvait le temple principal de Tenochtitlan, dédié à Huitzilopochtli, le dieu de la guerre et du soleil, et à Tlaloc, le dieu de la pluie et de la fertilité.


Prêt à apprendre 7 faits que vous ne connaissez peut-être pas sur les anciennes pyramides égyptiennes ? Elles n'étaient pas toutes pointues. La plupart des pyramides ont été construites à l'ouest du Nil. Ils n'ont pas été construits par des esclaves. La Grande Pyramide peut lire l'heure.

Des scientifiques ont fait une découverte incroyable sur la Grande Pyramide de Gizeh, vieille de 4000 ans, qui pourrait aider à stimuler les énergies renouvelables de nos jours. Des scientifiques russes ont découvert que la plus grande pyramide d'Égypte peut piéger l'énergie électrique et magnétique dans ses chambres pour déclencher des niveaux d'énergie plus élevés.


CIVILISATIONS ANCIENNES : Pyramides égyptiennes et pyramides aztèques

Un regard sur les pyramides égyptiennes des civilisations anciennes et les pyramides d'Aztez. Au cours de la 4e dynastie des Pharaons en Egypte, il y a près de 5000 ans, un peuple a émergé des brumes de la préhistoire pour mener à bien l'entreprise la plus ambitieuse et la plus spectaculaire jamais tentée par l'humanité. Un exploit incroyable caractérisé par une conception ingénieuse, une technique ingénieuse, et surtout, le travail de dizaines de milliers d'hommes qui ont contribué à mains nues à créer ces tombeaux colossaux pour leurs pharaons. Nous regardons la construction de Khéops, qui, haute comme un bâtiment de 40 étages, est la plus grande pyramide de la vallée du Nil.

La partie 2 commence à 21h40 et se penche sur les anciennes pyramides aztèques. La civilisation aztèque a atteint son apogée au début du XVIe siècle. Explorez la capitale de leur empire, Tenochtitlán, qui abrite des temples élaborés mais sacrés au sommet de gigantesques pyramides à gradins. Soyez témoin de la majesté de cette culture guerrière qui a été découverte sous ce qui est la ville de Mexico moderne par les archéologues éminents de notre temps.

Ancient Civilizations propose une analyse comparative du domaine, comprenant à la fois l'ancien monde et les nouvelles civilisations, et explore les liens entre toutes les civilisations autour de la terre. Le volume fournit une introduction sans jargon aux civilisations anciennes des premières civilisations et aux grandes puissances de le Proche-Orient, jusqu'aux premières civilisations égéennes, le monde méditerranéen au premier millénaire, la Rome impériale, l'Afrique du Nord-Est, les rois divins d'Asie du Sud-Est et les empires d'Asie de l'Est, ainsi que les premiers États des Amériques et la civilisation andine. Pour ceux intéressé par les civilisations anciennes.

Les civilisations d'aujourd'hui ont une dette immense envers les puissants empires et les puissantes cités de l'Antiquité. Leurs inventions, techniques et concepts ont permis l'avancement de l'humanité et ont jeté les bases de la vie dans le monde moderne.

Explorez l'histoire ancienne, y compris des vidéos, des images et des articles sur des cultures telles que l'Égypte ancienne, la Grèce, Rome et plus encore.


Voir la vidéo: Sébastien Léger live at the Great Pyramids of Giza, in Egypt for Cercle