Pagode principale, Kofukuji

Pagode principale, Kofukuji


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Points forts et comment se rendre au temple Kofuku-ji.

Le temple Kofuku-ji est un ancien temple historique avec une histoire de plus de 1 300 ans qui a été construit en 710 ans.

L'ensemble du temple Kofuku-ji est désigné guide vert Michelin ★★ et site du patrimoine mondial : « Monuments historiques de l'ancienne Nara ».

De plus, le temple Todai-ji et le sanctuaire Kasuga Taisha se trouvent à proximité de ce temple.

↓Visite de l'article du temple Todai-ji↓

↓Visitez l'article du sanctuaire Kasuga Taisha↓

Contenu:

1.À propos des « Monuments historiques de l'ancienne Nara » du patrimoine mondial

8 lieux de temples, sanctuaires et monument naturel spécial de Nara sont désignés comme « Monuments historiques de l'ancienne Nara ».

↓Les détails des « Monuments historiques de l'ancienne Nara » sont ici.↓

2.À propos du temple Kofuku-ji

Kōfuku-ji ( Kōfuku-ji) est un temple bouddhiste qui était autrefois l'un des sept puissants temples de la ville de Nara, au Japon. Le temple est le siège national de l'école Hossō et est l'un des huit monuments historiques de l'ancienne Nara inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.
引用(citation):https://en.wikipedia.org/wiki/K%C5%8Dfuku-ji

Il y a 26 trésors nationaux et 44 biens culturels importants dans le temple Kofuku-ji.

3.Point culminant du temple Kofuku-ji

Il y a beaucoup de points forts dans le temple Kofuku-ji. Je vous présente le bâtiment représentatif.

●国宝館(Musée National du Trésor)

Un grand nombre de trésors nationaux sont stockés dans le National Treasure Museum.
Frais d'entrée: 600 yens (adultes), 500 yens (étudiants juniors et lycées), 250 yens (étudiants du primaire)
Ouverture : 9h00

17:00

引用(citation):http://tempsera.at.webry.info/200805/article_15.html

Y compris l'image d'Asura qui a été désignée trésor national et guide vert Michelin ★★★, de nombreux biens culturels précieux sont stockés dans ce musée.

引用(citation):http://syayan.blog73.fc2.com/blog-category-1.html

●東金堂(Salle Tokon-do)

東金堂(Tokon-do Hall) désigné trésor national et guide vert Michelin ★★.
Ce bâtiment est reconstruit en 1415, et quatre images du trésor national sont stockées.
Frais d'entrée: 300 yens (adultes), 200 yens (collégiens et lycéens), 100 yens (élèves du primaire)
Ouverture : 9h00

●五重塔(pagode à cinq étages)

Pagode à cinq étages désignée trésor national et guide vert Michelin ★.
Ce bâtiment est reconstruit en 1426 et est la deuxième plus haute tour en bois du Japon. (La hauteur est d'environ 50 mètres.)
(La plus haute tour en bois du Japon est la pagode à cinq étages du temple To-ji (Kyoto).)

東金堂(Tokon-do Hall) et Pagode à cinq étages.
C'est l'endroit précieux qui peut photographier deux trésors nationaux dans un seul cadre. d(*゚ー゚*)

●南円堂(Salle Nanen-do)

南円堂(Salle Nanen-do) désigné comme Bien culturel important.
Ce bâtiment est reconstruit en 1789.

Le treillis de glycine de “南円堂(Nanen-do Hall)” s'appelle “南円堂藤(La glycine de 南円堂(Nanen-do Hall))”, et une belle glycine la fleur fleurit en mai. (○´艸`)

●北円堂(Salle Hokuen-do)

北円堂(Hokuen-do Hall) désigné comme trésor national.
Ce bâtiment a été reconstruit en 1208, et c'est le plus ancien bâtiment du temple Kofuku-ji.

引用(citation):http://tempsera.at.webry.info/200805/article_15.html

●三重塔(pagode à trois étages)

三重塔(pagode à trois étages) est un bâtiment qui a été reconstruit en 1180.
Ce bâtiment a été désigné trésor national.

4.Goshuin (sceau ou timbre du sanctuaire) du temple Kofuku-ji

Il existe actuellement cinq types de sceaux de sanctuaire dans le temple Kofuku-ji. Le sceau du sanctuaire de “②令興福力” est un sceau représentatif du temple Kofuku-ji.
Obtenons un sceau hrine de “②令興福力” si vous ne comprenez pas ce qui est bien.

C'est le sceau du sanctuaire de “②令興福力” qui est le sceau représentatif de ce temple. Ce sont les mots qui sont venus de Bouddha qui est l'idole principale de 中金堂 (Chukon-do Hall).

C'est le sceau du sanctuaire de “①中金堂” qui est la salle principale de ce temple.

5. Comment se rendre au temple Kofuku-ji

La station la plus proche du temple Kofuku-ji est la station Kintetsu-Nara de la ligne Kintetsu Nara.

■Gare Kintetsu-Nara → Temple Kofuku-ji

Environ 10 minutes à pied.

Veuillez essayer d'aller à cet endroit.

<Recherchons les informations touristiques du Kansai au Japon sur le « Manuel de voyage du Japon » !!>
<Ce site présente le moyen le plus simple de vous faire découvrir des sites touristiques japonais (Kansai).>


A la recherche de gojunoto, la pagode japonaise des cinq éléments

La pagode japonaise à cinq étages (gojunoto) est une pièce remarquable de l'architecture bouddhiste qui représente les cinq éléments de la terre, de l'eau, du feu, du vent et de l'espace/vide. Il a joué un rôle important dans la culture japonaise depuis plus de 1400 ans et continue de le faire. Construit pour enchâsser des reliques bouddhistes et comme centre de dévotion, la forme imposante du gojunoto capte et captive l'imagination. Leurs rainures en bois superposées montant par étapes vers le ciel évoquent une connexion spirituelle. La flèche métallique au sommet complète la structure et le symbolisme. L'architecture en bois sophistiquée de la pagode offre une résistance aux forces élémentaires des tremblements de terre et des vents forts, une conception qui a inspiré l'architecture moderne à plusieurs étages. Avec son origine en Inde et les influences de l'architecture chinoise, la pagode japonaise est devenue une forme distinctive. Ma recherche de gojunoto et la façon dont ils sont représentés a ouvert une nouvelle et passionnante dimension d'Elemental Japan.

Les gojunoto à Toji, un célèbre temple Shingon à Kyoto, est la plus haute pagode à cinq étages du Japon (54,8 m). Il a été récemment reconstruit en 1644. Des illuminations nocturnes spéciales sont organisées pour mettre en évidence la structure complexe de la pagode et la nature changeante des saisons. Cette affiche accrocheuse, avec la pagode reflétée dans un étang, annonçait l'illumination de l'automne 2018.

Les cinq éléments bouddhistes de la terre, du feu, de l'eau, du vent et de l'espace/vide sont représentés par chaque niveau du gojunoto, en commençant par la terre en bas . Contrairement au gorinto de pierre apparenté, les éléments ne sont pas inscrits à chaque niveau. Le fleuron/arbre au sommet des pagodes en bois, connu sous le nom de Sorin, est généralement en bronze et peut mesurer 10 m de haut. Il a un symbolisme religieux profond et comprend des représentations du feu, de l'eau et du vent. Les gojunoto à Horyuji, achevé vers 711 après JC, est l'un des plus anciens bâtiments en bois au monde. Ceci est remarquable compte tenu de la susceptibilité des pagodes japonaises au feu. Une grâce salvatrice est leur extrême résistance aux tremblements de terre, une autre connexion élémentaire.

Les gojunoto est l'un des principaux bâtiments du complexe du temple à Horyuji, un temple indépendant à Ikaruga près de Nara. Le niveau inférieur de la pagode contient d'anciennes statues en argile de Bouddha et de sa vie, les tableaux faisant face au nord, au sud, à l'est et à l'ouest. De longues files d'écoliers attendaient de voir ces trésors lors de notre visite à Horyuji en octobre 2018. Les pagodes construites à des époques ultérieures au Japon sont devenues des bâtiments secondaires, mais restent souvent les structures les plus accrocheuses sur le terrain du temple.

Un lien étroit existe entre la plus ancienne pagode du Japon et la plus récente, la Tokyo Skytree. Les architectes de cette imposante structure moderne se sont inspirés du design d'Horyuji. Tous deux ont un grand pilier central, l'un en bois et l'autre en béton, qui sert de contrepoids à l'enveloppe extérieure du bâtiment. En cas de tremblement de terre ou de vents extrêmement forts, le balancement de la structure extérieure est contrebalancé par le mouvement du pilier central. Les concepteurs du Skytree vont plus loin que l'émulation de la structure interne des pagodes en bois d'origine. Lorsque le feng shui (J. fu sui) l'impact du Skytree a été critiqué, ils ont fait valoir que la tour était une pagode géante à cinq éléments qui protégerait la prospérité de Tokyo pour les années à venir.

Cette superbe photo du Sensoji gojunoto à Asakusa avec le Skytree en arrière-plan a été prise par Ishii Noboru. C'est la première fois que je vois les deux pagodes juxtaposées ainsi. Noburo-san a une chaîne YouTube appelée ‘Spiritual Japan‘ où il publie des vidéos de jardins, de parcs et de temples à Tokyo. Il était heureux pour moi de partager cette photo remarquable, pour laquelle je suis très reconnaissant. Il capture parfaitement l'évolution du design des temps anciens aux temps modernes au Japon, soutenu par la continuité de la philosophie (dans ce cas les cinq éléments) qui le sous-tend.

Il reste 22 pagodes à cinq éléments construites à l'époque pré-moderne (avant 1868). Les trois plus beaux exemples sont considérés comme situés à Horyuji, Daigoji à la périphérie de Kyoto (construit en 952 après JC) et à Rurikoji à Yamaguchi dans le sud-est de Honshu (construit en 1442). Ci-dessous, le design élégant et les toits en bardeaux de la pagode Rurikoji et son cadre magnifique en font mon n ° 1.

Mon voyage à Yamaguchi pour voir le gojunoto à Rurokuji a été béni avec un beau ciel bleu, ainsi qu'un chien Shiga qui a posé par inadvertance pour cette photo.

Rurikoji est un temple zen soto. Ne soyez pas surpris si vous lisez ailleurs que les temples zen n'ont pas de pagodes, que ces structures ne correspondent pas à la philosophie minimaliste du zen. C'est ce que je croyais jusqu'à ce que j'apprenne quelques exceptions à la règle. Non seulement ce temple zen et d'autres ont des pagodes, mais Rurukoji possède un musée dédié uniquement à gojunoto. Un temple zen avec un musée de la pagode à cinq niveaux ! Le temple et le musée valent le détour.

La première section du gojunoto Le musée de Rurikoji possède des photographies de 44 pagodes à cinq niveaux dans l'ordre de leur construction la plus récente. Il existe également une vidéo complète qui montre comment la pagode de Rurikoji a été construite et des images des statues bouddhistes trouvées au premier niveau.

Dans la deuxième salle du musée, il y a des modèles réduits de 56 pagodes à cinq niveaux de tout le Japon. Qu'est-ce que c'est bon ! Le soin et l'attention apportés aux détails dans leur fabrication sont impressionnants. J'étais émerveillé. Comme aucun livre n'est disponible sur le Musée, j'ai pris de nombreuses photographies et notes dans cette destination largement méconnue. Il mérite une plus grande attention.

Il y a un autre temple Zen que je connais qui a un gojunoto et c'est loin de Yamaguchi – environ 1 155 km. En 1896, une pagode à cinq niveaux a été construite à Tsuruoka, également un temple zen Soto, pour commémorer tous les poissons des mers. Construit en bois avec des toits en métal, ce gojunoto se trouve dans la préfecture de Yamagata.

Cette image à Zenpoji illustre l'architecture en bois complexe et les pièces en bois entrelacées de la gojunoto, jointe sans utiliser de clous. Les statues bouddhistes au niveau inférieur de la pagode peuvent être vues à travers les portes ouvertes. Cet espace est la seule partie accessible des pagodes et est généralement interdit aux laïcs. Les pagodes sont conçues pour être vénérées en faisant le tour des bâtiments et des reliques conservées à l'intérieur ou sous la structure. De par leur hauteur et leur imposante présence, les gojunoto peut également être vu et vénéré à distance.

À l'intérieur du parc du temple principal de Zenpoji, une pierre gojunoto monte la garde. Il s'agit d'une représentation inhabituelle et magnifique de la pagode des cinq éléments.

À travers la vallée de Zenpoji est un plus célèbre gojunoto, celui que Joanna Lumley a présenté au monde dans sa série de 2016 sur le Japon. La pagode à cinq étages, située le long du chemin de pierre qui embrasse le mont Haguro, est située dans une magnifique forêt ancienne. L'énergie est très puissante. La montagne (qui fait partie du groupe Dewa Sanzen) et la pagode ont une longue association avec la foi Shugendo. Les éléments bouddhistes sont une composante fondamentale de la religion et le gojunoto est un lieu de culte important lors des pèlerinages du Shugendo.

Notre visite à la pagode de Hagurosan arrivait à point nommé car c'était la première occasion en 150 ans de voir à l'intérieur des premier et deuxième niveaux du gojunoto. Vue du grand pilier central (shinbachira) au deuxième étage était un grand frisson. J'ai lu deux théories sur le but de la shinbachira, un qu'il protège la pagode des tremblements de terre et deux qu'il est conçu pour supporter le poids du Sorin. Il est possible qu'il fasse les deux.

La belle et frappante forme du gojunoto est reproduit dans tout le Japon de diverses manières. Une que je ne m'attendais pas à voir était Miss Kitty - représentant particulièrement un site de pratique active du Shugendo qui met l'accent sur la conscience de soi et la connexion avec la nature à travers des pratiques ascétiques. Comme rejoindre une session de karaoké sur mon premier Shugendo pèlerinage au mont Ontake, il est important de garder l'esprit ouvert sur le chemin de l'illumination.

Voici Miss Kitty, debout devant un vieux de plusieurs siècles gojunoto sur Hagurosan, vêtu de la tenue d'un pratiquant de Shugendo. Mis à part le caractère approprié ou non de l'image, elle est plutôt mignonne.

Voyager plus au nord sur l'île de Honshu un autre gojunoto avec une longue histoire peut être trouvé. Saishoin est un temple Shingon construit en 1532 à Hirosaki (près d'Aomori) dans l'espoir de bonnes récoltes et de paix et sécurité nationales. Les gojunoto, construite en 1667 et connue comme la plus belle pagode du Tohoku, conserve ses couleurs vives d'origine.

Comme le gojunoto au temple zen de Tsuruoka, la pagode Saishoin a du métal sur les toits des cinq niveaux. Cet ajout moderne permettrait d'économiser l'entretien par rapport aux tuiles ou bardeaux trouvés sur d'autres gojunoto. Les couleurs animent la pagode et font un contraste intéressant avec celles où le bois naturel est désormais dominant.

L'élégant gojunoto sur Miyajima, qui surplombe le sanctuaire d'Itsukushima, est également très coloré. Reconstruite en 1407, la pagode faisait à l'origine partie d'un complexe sanctuaire-temple. Depuis la restauration de Meiji, lorsque les institutions et les enseignements shintoïstes et bouddhistes ont été de force « dissociés », la pagode est devenue une partie du sanctuaire Toyokuni. Les statues bouddhistes situées à l'origine dans la pagode ont été déplacées à Daiganji, un temple Shingon sur l'île. Même ainsi, le symbolisme et la présence spirituelle de la pagode demeurent.

Au total, il y a près de 70 pleine grandeur gojunoto au Japon, la plupart d'entre elles ont été construites depuis 1868. Lorsque vous ajoutez des images et des photos de pagodes à cinq niveaux dans le décompte, leur nombre devrait atteindre des millions. Quelques exemples suivent.

Sans surprise, la belle forme du gojunoto se prête à des représentations frappantes et variées. Ceci est un échantillon de la collection amassée jusqu'à présent dans ma recherche de gojunoto. Une fois que vous commencez à regarder, vous voyez la pagode et les éléments bouddhistes, partout !

En particulier, la pagode des cinq éléments est devenue un symbole de Kyoto, avec le symbole du feu Daimonji (grand personnage). La ville compte quatre gojunoto, trois trouvés dans les temples Shingon de Toji, Ninnaji et Daigoji, et la pagode Hokaiji à Higashiyama (plus connue sous le nom de pagode Yasaka). Les gojunoto à Daigoji, construit en 952, est la plus ancienne structure en bois de Kyoto. C'était l'un des rares bâtiments à avoir survécu à la guerre d'Onin au XVe siècle. Parmi les multiples options, j'ai lu que la pagode à cinq éléments de Toji (Temple de l'Est) est la plus couramment utilisée pour représenter Kyoto. Construit à l'origine en 826, il se trouvait aux portes de Heiankyo avec un partenaire à Saiji (temple de l'ouest). Avec la porte Rashomon entre les deux, l'entrée de l'ancienne capitale aurait été un spectacle imposant.

L'emballage de ces cornichons traditionnels montre une gojunoto et le symbole Daimonji ensemble, les deux symboles de Kyoto. Le tramway qui passe devant eux rappelle un vaste réseau de transports de la ville qui a été fermé en 1978, malgré une forte opposition. C'est une histoire qui se répète dans le monde entier. Gojunoto ont également été "fermées", bien que plus de 100 ans plus tôt, dans le cadre de la séparation forcée du shintoïsme et du bouddhisme. A titre d'exemple, et aussi contre une forte opposition, les 600 ans gojunoto au sanctuaire de Suwa à Suwa a été démoli en 1868.

Les gojunoto et les symboles Daimonji de Kyoto se trouvent ensemble sur un autre aliment, cette fois des collations de riz extrêmement épicées achetées pour manger dans le train pour Tokyo. Remarquez le pot d'épices à la place du Sorin. N'y a-t-il rien de sacré ?!

Compte tenu de la culture de l'omiyage au Japon, où un cadeau comestible local est ramené à la maison comme souvenir pour la famille et les amis, il n'est pas surprenant de voir d'autres produits alimentaires avec des images de pagode. De gauche à droite ces omiyage sont de Yamaguchi, Kyoto et Nara.

Tandis que le gojunoto à Ninnaji dans les collines du nord de Kyoto n'est pas aussi connu, photographié ou représenté que celui de Toji, c'est un bâtiment imposant, surtout sous la pluie.

Les gojunoto est aussi une image courante à Nara, y compris à l'arrivée dans les gares. La pagode à cinq éléments de Kofukiji figure sur la bouteille de Coca Cola en édition limitée qui utilise des symboles locaux représentatifs. Vraisemblablement, ils ne pouvaient pas avoir une pagode sur une autre bouteille, donc la version de Kyoto a le symbole Daimonji, une geisha et un célèbre pont. J'ai été intéressé de lire qu'à un moment donné, il a été suggéré que la pagode de Kofukuji soit démantelée et vendue. Imagine ça.

Après avoir visité le temple et le musée de Yamaguchi, j'ai découvert une autre personne fascinée par gojunoto. Isao Mimura a publié un livre, illustré ci-dessous, qui illustre magnifiquement chaque pagode à cinq éléments au Japon. Chaque image est accompagnée d'informations sur la pagode et les histoires liées à la visite et au dessin des structures. Le livre comprend également des informations détaillées sur la conception des pagodes et une multitude d'autres documents. Le plus important de mon point de vue, Mimura-san montre le kanji pour les cinq éléments dans les pages d'introduction du livre. L'un des diagrammes à la fin de son livre suggère que l'élément vide/espace correspond à la base du Sorin plutôt qu'au niveau supérieur de la pagode. J'explorerai plus en détail quelle partie du gojunoto le cinquième élément correspond à. Je voudrais également confirmer, d'une manière ou d'une autre, si l'association entre les cinq éléments et le gojunoto est apparu lorsque Kukai a introduit le bouddhisme Shingon au Japon il y a plus de 1200 ans. C'est ma théorie.

Le livre sur la pagode à cinq niveaux d'Isao Mimura est un travail d'amour. Il est une personne consciente de la nature élémentaire des structures. Des images individuelles de l'artiste peuvent être achetées en ligne. Au moins deux autres livres consacrés à la gojunoto sont disponibles en japonais. L'une qui m'intéresse particulièrement, avec l'aide d'un traducteur, est Nihon buttō shūsei (Compilation de stupas bouddhistes japonais) par le professeur Hamashima Masaji 濱島正士

La relation entre le gojunoto et les éléments en sont un dont plusieurs japonais à qui j'ai parlé ne sont plus au courant. Il est également peu probable que les visiteurs au Japon soient au courant du lien. L'un des objectifs de ce blog est de mettre cette connexion au premier plan.

On trouve également au Japon des pagodes avec différents nombres de niveaux. Des pagodes construites avant la restauration de Meiji, il reste 100 pagodes à trois étages ou plus, une petite version à treize étages et environ 80 pagodes Tahoto spéciales à deux étages. C'est le gojunoto Cependant, cela a capturé l'imagination du monde. Ceci est illustré par la pagode à cinq niveaux récemment construite qui surplombe le mont Fuji. Construit comme un mémorial de la paix en 1963 dans le sanctuaire d'Asakura Sengen le Chureito gojunoto est devenu un pôle d'attraction pour les visiteurs à la recherche de ce qui, dans leur esprit, est une image emblématique du Japon. Le site est particulièrement fréquenté au printemps et à l'automne, lorsque les cerisiers en fleurs et les feuilles d'automne vibrantes encadrent la scène.

De nombreuses images similaires à celles-ci peuvent être trouvées en ligne, avec sakura au premier plan et Fujisan en arrière-plan. Les gojunoto, comme la plupart des bâtiments construits depuis la Seconde Guerre mondiale, est en béton. Quel que soit le matériau de construction, les cinq niveaux continuent de représenter les cinq éléments bouddhistes de la terre, de l'eau, du feu, du vent et du vide/espace. Source : jrpass.com.

Alors que je n'ai pas encore visité cette pagode à cinq niveaux, j'ai des images de beaucoup d'autres que j'ai vues. Ils sont très photogéniques. Une découverte inattendue lors de ma recherche de gojunoto était des pagodes miniatures, construites fidèlement à la conception originale. Le modèle existant le plus ancien a été construit au 8ème siècle et est un trésor national. Il mesure 5,5 mètres de haut et est situé à Ganjoji, un temple Shingon à Nara. Des modèles plus informels de gojunoto, dans l'argile, la pierre et le bois, sont relativement courants dans les milieux séculaires. Chaque fois que je les vois, je me souviens de l'importance des éléments dans la culture japonaise.


Pagode principale, Kofukuji - Histoire

Ce que les gens disent:

Cet endroit est l'un des sept grands temples antiques du sud du Japon. L'une des principales attractions est l'ancienne tour à l'intérieur. Il semble être bien conservé, mais l'histoire est également très bonne.

Cet endroit est l'un des sept grands temples antiques du sud du Japon. L'une des principales attractions est l'ancienne tour à l'intérieur. Il semble être bien conservé, mais l'histoire est également très bonne.

Cet endroit est situé dans le quartier commercial dans un temple millénaire millénaire, alors ne vous embêtez pas à le chercher, lorsque vous magasinez à l'intérieur, vous pouvez naturellement voir cet endroit, les touristes sont plus concentrés, je pense que ça va.

Le temple très important, également un grand temple, le premier temple du parc de Nara, la tour à cinq étages est très frappante, ici le terrain est vallonné, il y a beaucoup de gens en kimono, caractéristiques culturelles très locales.

Un temple très célèbre, l'extérieur ouvert, le bâtiment thématique est très grand, le bâtiment annexe est également bon, il y a beaucoup de touristes ici, d'ici vous pouvez voir le troupeau de cerfs dispersés, ces dernières années en réparation.

Le temple Xingfu est la principale montagne de la secte Hosho, l'une des six sectes de Nandu et l'un des sept temples de Nandu. L'architecture est magnifique et grandiose, révélant une certaine élégance des célèbres portes. Aller à Nara doit voir.

Kofukuji était le temple de la famille Fujiwara, la famille la plus puissante des périodes Nara et Heian. Ce temple a été construit en même temps que Nara est devenue la capitale du pays en 710. À l'époque, il était composé de plus de 150 bâtiments, mais il n'en reste aujourd'hui que quelques-uns. Le plus important est la pagode à cinq étages. C'est le deuxième plus grand du Japon et un symbole de Nara à ne pas manquer.

Le temple Kofukuji est composé de la salle dorée orientale et de la pagode à cinq étages. Ce sont les principaux sites les plus proches du centre de Nara, situés à l'extrémité ouest du parc de Nara. La pagode à cinq étages, à 50 mètres, est impressionnante et est la deuxième plus haute du Japon. C'est un point de repère et le symbole de l'ancienne Nara. Il a été construit pour la première fois en 730 et a été reconstruit pour la dernière fois en 1426. Le Central Golden Hall était encore en construction en juin 2016. Vous pouvez voir les temples gratuitement, mais le Eastern Golden Hall a un droit d'entrée de 300 yens.

L'un des nombreux temples sur ma liste de vie.

Ce petit complexe de temples a une variété de structures disponibles pour la visualisation. Il est assez facile de faire une courte visite à pied tout en se promenant dans la plus grande région de Nara.

Si vous voulez dire qu'il y a des attractions à ne pas manquer à Nara, l'emplacement est super bien le temple Nara Kofuku, en gros, chaque visiteur de Nara doit retourner à une attraction. La première fois est venue dans le Zhongjintang en réparation, puis réparée pendant une décennie complète, est venue plusieurs fois au milieu de la réparation, cette fois enfin réparée, elle semble vraiment puissante et dominatrice, très belle et solennelle, par rapport au bord de la tour cinq lourdes a perdu beaucoup de couleur. Mais pour dire le plus beau paysage, il faut pousser la vue nocturne, le jour car les touristes ne peuvent pas du tout sentir le temple calme, la nuit est calme pas de touristes, l'expérience du temps est trop merveilleuse, c'est comme la neige Ville oubliée.


Pagode principale, Kofukuji - Histoire

Ce petit complexe de temples a une variété de structures disponibles pour la visualisation. Il est assez facile de faire une courte visite à pied tout en se promenant dans la plus grande région de Nara.

Si vous voulez dire qu'il y a des attractions à ne pas manquer à Nara, l'emplacement est super bien le temple Nara Kofuku, en gros, chaque visiteur de Nara doit retourner à une attraction. La première fois est venue dans le Zhongjintang en réparation, puis réparée pendant une décennie complète, est venue plusieurs fois au milieu de la réparation, cette fois enfin réparée, elle semble vraiment puissante et dominatrice, très belle et solennelle, par rapport au bord de la tour cinq lourdes a perdu beaucoup de couleur. Mais pour dire le plus beau paysage, il faut pousser la vue nocturne, le jour car les touristes ne peuvent pas du tout sentir le temple calme, la nuit est calme pas de touristes, l'expérience du temps est trop merveilleuse, c'est comme la neige Ville oubliée.


La pagode Kofuku-ji au clair de lune

Publié par Viki Pandit le 18 juillet 2016

Je suis descendu à Kofukuji aujourd'hui dans la soirée pour attraper l'immense pagode avec la lune se levant derrière elle. La structure de cinq étages (Gojunoto) est la deuxième plus haute pagode de tout le Japon. Construit en 725 après JC par l'impératrice Komyoh et reconstruit pour la dernière fois en 1426, c'est également un site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.

La promenade à pied de Nara est généralement divertissante.

Spectacle de rue sur Sanjo Dori menant au parc de Nara

Kofukuji de l'étang de Sarusawa

La pagode Kofuku-ji vue de face

Pagode à cinq étages Kōfuku-ji

Caresser le cerf près de Kofuku-ji

Caresser le cerf au parc de Nara

Cerf se reposant sur le site du temple Kofukuji

Le crépuscule commence à envahir la pagode Kofuku-ji

La pagode kofuku-ji le soir

Pagode Kofukuji contre le ciel éclairé par la lune

Un gros plan de la pagode Kofuku-ji

Lisez tout sur ma promenade à Kofukuji. Si vous visitez Nara, vous pouvez également consulter ma journée au Nara Deer Park.

Clause de non-responsabilité: Les informations présentées dans cet article sont basées sur l'heure à laquelle j'ai visité les lieux. Notez qu'il pourrait y avoir des changements dans les prix des marchandises et les frais d'admission qui pourraient avoir eu lieu après la publication de cet article. Parfois, l'installation peut également être fermée pour des réparations ou pour diverses autres raisons. Veuillez contacter l'installation ou les installations mentionnées dans cet article directement avant de vous rendre.

L'utilisation de ce site indique l'acceptation de mes conditions générales.

Crédits: Les informations historiques présentées ici proviennent principalement de Wikipédia et de guides locaux. Bien que Wikipédia soit connu pour être factuellement correct, le récit défini par leurs éditeurs est ouvert au débat.

Revues connexes

VEUILLEZ POSTER VOS COMMENTAIRES ET AVIS ICI Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Découvrez comment les données de vos commentaires sont traitées.


Temple Kofukuji


Le temple Kofukuji est situé dans la ville centrale de Nara, dans la préfecture de Nara, dans la région du Kansai. Le temple Kofukuji, également connu sous le nom de Nan-En-Do, est le temple n°9 du pèlerinage Saikoku 33 Kannon de l'ouest du Japon. Le temple Kofukuji était connu comme l'un des "quatre grands temples" de la période Nara et l'un des "sept grands temples" de la période Heian.

Le temple Kofukuji est situé à l'entrée de la zone du parc de Nara si vous venez de la gare JR de Nara. Il se trouve à moins de quinze minutes à pied de la gare JR de Nara, située en face d'un étang situé à l'entrée du parc de Nara.


Les origines du temple Kofukuji remontent à la huitième année de l'empereur Tenji (669 après JC). L'épouse de l'homme d'État Fujiwara-no-Kamatari (l'un des fondateurs de la famille Fujiwara, qui a joué un rôle important dans l'histoire du Japon de quatre-vingt au XIIe siècle après JC), du nom de Kagami-no-Okimi a établi un temple au domaine familial de Yamashina Suehara (aujourd'hui la préfecture de Kyoto) pour prier pour la guérison de la maladie de Kamatari. Ce premier temple tutélaire de Fujiwara était d'abord connu sous le nom de Yamashina-dera. Dans le temple, Kagami-no-Okimi a enchâssé des images de Shaka Triad (Sakayamuni, le Bouddha historique, avec deux serviteurs), qui avait été commandée à l'origine à la demande de Katamari lors de sa défaite du clan Soga en 645. Quelques années plus tard le temple a été déplacé à Umayasaka dans la préfecture de Nara, et nommé Umayasaka-dera.

Avec l'établissement de la capitale à Nara en 710, Yamashina-dera a été le premier temple à être déplacé et a été déplacé à son emplacement actuel dans un bloc central de la ville de Nara. Le temple, rebaptisé Kofukuji, grandit rapidement en taille et en richesse sous le patronage des empereurs et impératrices successifs et des membres du puissant clan Fujiwara. Mais vers le milieu du XIIe siècle le pouvoir politique des Fujiwara commença à décliner, le Temple Kofukuji, dépourvu de la protection de ses anciens mécènes, subit les effets des graves bouleversements politiques et sociaux qui s'ensuivirent. Vers la fin de la période Fujiwara et au début de la période des shoguns de Kamakura, les temples de Nara, y compris le temple Kofukuji soutenus par les forces armées de leurs prêtres et fidèles résidents ont exercé une influence politique considérable, mais ils n'ont plus jamais atteint le leadership culturel et spirituel qui ils ont apprécié pendant les périodes de Nara et du début de Heian.

Kofukuji est l'un des principaux temples de la secte Hosso du bouddhisme japonais. La secte Hosso est également connue sous le nom de secte Yuishiki. Les enseignements de la secte Hosso sont similaires à ceux de la secte Kegon et ils sont tous deux antérieurs aux sectes populaires du bouddhisme japonais actuel. La secte Hosso a été introduite en Chine depuis l'Inde par le moine de la dynastie Tang du nom de Hsuan Tsang.

Statue de Kannon Bosatsu
(attribué)

Hsuan Tsang, qui a écrit le populaire Journal intitulé "Voyages vers l'Ouest", a transmis les enseignements Hosso, tels qu'ils se trouvent dans le Yuishiki-ron ("Traité sur l'esprit seulement"), à son disciple Jion Daishi, qui est considéré comme le fondateur de l'école Hosso en Chine. Ces doctrines ont ensuite été importées au Japon et introduites au temple Kofukuji par le moine Genboh (746 après JC) qui a étudié en Chine de 716 à 735.

L'une des meilleures structures de l'enceinte du temple est la pagode à cinq étages, que l'on peut voir depuis le parc de Nara, a été construite par l'impératrice Komyoh en 730. La construction actuelle est une restauration achevée en 1426 et est la deuxième plus haute pagode du Japon mesurant environ 150 pieds. À l'intérieur de la structure au premier niveau, enchâssées autour du pilier central se trouvent diverses divinités bouddhistes (triade Yakushi, triade Shaka, triade Amida et triade Miroku).

Voici une vidéo de ce magnifique temple Kofukuji :



Temple Kofuku-ji

Le temple Kofuku-ji est l'un des temples les plus célèbres de Nara et l'un des huit sites du patrimoine mondial de l'UNESCO de la ville. Sa spectaculaire pagode à cinq étages est autant un symbole de la ville que l'adorable cerf errant devant elle.

Onze bâtiments composent le parc du temple aujourd'hui.

Le temple a été fondé en 710 - lorsque Nara est devenue la capitale du Japon - par la puissante famille Fujiwara. Au plus fort de leur influence, Kofuku-ji était un complexe tentaculaire de plus de 150 bâtiments, bien que malheureusement les incendies et les politiques anti-bouddhistes de la période Meiji aient depuis considérablement réduit ce nombre aux 11 qui restent aujourd'hui.

Contrairement à la plupart des autres temples, il n'y a pas de porte principale imposante marquant l'entrée – vous pourriez même vous retrouver sur le terrain du temple sans vous en rendre compte ! Ne vous laissez pas berner, cependant, car il y a beaucoup ici qui valent le détour.

Kofukuji’s To-kondo (East Golden Hall).

Le National Treasure Museum abrite une collection impressionnante et mondialement connue d'art et d'objets bouddhistes, tandis que la pagode à cinq étages est la deuxième plus haute du pays avec un peu plus de 50 mètres. The Eastern Golden Hall contains more Buddhist statues, and the temple complex also features a three-storied pagoda plus a number of other halls and an ancient bathhouse.

Kofuku-ji’s convenient location in the heart of Nara means it can easily be included on a day trip to the city, alongside the nearby Todaiji Temple, Kasuga Taisha and Nara Park.

Veuillez noter: The Central Golden Hall is undergoing reconstruction and scheduled to be closed until October 2018.

Things To Know

Hours and fees

The temple grounds are free to enter and open 24 hours a day. The National Treasure Museum requires a ¥600 entrance fee. The Eastern Golden Hall is ¥300. Both tourists attractions are usually open from 9 a.m.-5 p.m. A combined ticket for the two is also available for ¥800.

How To Get There

Address

Japan, 〒630-8213 Nara-ken, Nara-shi, Noboriōjichō, 東金堂

By bus

Access by taking the Nara City Loop Line Bus number 2 from JR Nara station or Kintetsu Nara station. You can also ride any of the buses heading to Kasuga Taisha and get off at Kencho-mae stop. It takes approximately 5 minutes and the bus ticket costs ¥210.

By foot

Kofuku-ji is accessible on foot from both JR Nara and Kintetsu Nara stations. From Kintetsu Nara, head east for a few minutes and then turn right into the temple complex. From JR Nara walk east along Sanjo Dori for about 15 minutes and then turn left into the temple complex when you reach Sarusawa Pond.

Explore Nearby

Mount Yoshino

Discover the three faces of this mystical mountainous area and popular tourist spot for cherry blossoms.


Kofukuji's Temple Grounds

Because of the many different building the temple holds, there is no unified age to these buildings. Plus of them were détruit at some point in history. Les pagoda for example was rebuilt in 1426. Most recently finished is the temple’s main hall called Central Golden Hall. Construction works finished in October 2018 which means the hall is open to the public de nouveau.

Supplémentaire buildings include the Eastern Golden Hall, les National Treasure Museum et deux Octagonal halls. Horaires d'ouvertures et entrance fee for the respective buildings will be mentioned down below.

The museum is a display de Kofukuji temple’s huge art collection et Buddhist statues avec hundreds of years of age. Les octagonal halls are located south et Nord of the main hall respectively and also hold immense historical value. Neither of them is open to the public unfortunately.

Kofukuji temple is a must-see for anyone interest in Japanese history, bouddhisme ou Buddhist art because this temple has got it all.


ITINERARIES Best of Japan's World Heritage Explore monuments of Japan's rich cultural history

Take the Tokaido Shinkansen to Kyoto Station. Change to the JR Nara Line and take it to Nara Station.

From Osaka: 1 hour

Take the JR Osaka Loop Line Express from Osaka Station to Nara Station.

The historical capital of Nara is home to some of Japan's earliest extant examples of temple architecture, built during the first years after monks from the Asian continent introduced Buddhism to the country. This itinerary focuses on the World Heritage sites concentrated in the green expanse of Nara Park , a short distance from Kintetsu Nara Station and slightly further away from Nara Station.

7 minutes

With a history of over 1,000 years, the highlight among Kofukuji Temple's many treasures is undoubtedly the elegant statue of Ashura. Made with a dry lacquer technique, the statue has a cult following in Japan, and many thousands of visitors travel from across the country to see it each year. Ashura is one of Buddha's eight protectors, with six arms. Look carefully at its three delicate faces, and you notice each with different expressions.

20 minutes

The approach to Kasuga Taisha is fitting for a shrine of its age and importance: an extraordinary 3,000 stone lanterns line the route for worshippers through primeval forest, among which also roam the hundreds of sacred—and protected—deer of Nara. This stately shrine is connected to the Fujiwara family, which enjoyed huge influence during the 9th to 12th centuries through intermarriage with imperial family members.

21 minutes

Bear in mind when you stand in awe before the immense structure of Todaiji Temple's main hall that it is, in fact, only a third of its original size. The figure of the Dainichi Nyorai, or Buddha of the Cosmos, is 16 meters high, and its original construction in the 8th century exhausted the country’s supply of bronze, and thousands of monks from around the Asian continent attended the unveiling.

13 minutes

Come one late-October morning to this grand museum, and you will notice scores of people waiting in line before opening time. While Nara National Museum has a splendid permanent collection, its annual exhibition of treasures from the repository of Todaiji Temple , called Shoso-in, is a highly anticipated event. The objects on display date to as early as the eighth century and are a testament to just how connected Japan actually was with the rest of the Asian continent. Reserve your tickets in advance.

13 minutes

Naramachi , the old merchant quarter of Nara, makes a pleasant detour away from the crowds of Nara Park, with charming shops, restaurants, and a sake brewery. But also located here is the often overlooked Gangoji Temple , another World Heritage site. Historians believe the 7th-century Asukadera Temple, Japan’s oldest Buddhist temple, was moved here at the same time as the relocation of the capital to Nara . While damaged by fire, parts of the building are immaculately preserved today.

1 hour 3 minutes

Walk 15 minutes to Kintetsu Nara Station and take the Kintetsu Kyoto Line to Kyoto Station.

Kyoto is considered the cultural capital of Japan for good reason: the city is filled with both UNESCO World Heritage Sites and National Important Cultural Properties, among them temples, shrines and the villas of shoguns. The seat of the emperor for over 1,000 years, the city has a great deal of pride in these monuments.

15 minutes

Built after the defining Battle of Sekigahara, which ultimately united Japan under the Tokugawa Shogunate, Nijo Castle represented the new regime's presence in Kyoto—the home of the imperial house—despite relocating the capital to Edo (now Tokyo). It is less castle-like than palatial, giving a hint as to its real symbolic purpose. The interiors, lavishly painted in gold, with large, imposing compositions, and the surrounding stately gardens make the castle a must-see.

18 minutes

Although it was reconstructed in the 1950s, the so-called Golden Pavilion is nonetheless one of Kyoto's most iconic buildings and occupies an important place in Japanese history. As the villa of the third Ashikaga shogun, it was a clear assertion of dominance over the imperial court. The pavilion itself sits on the edge of a pond with the northern mountains serving as an impressive backdrop, and is covered with some 27 tons of layered gold leaf.

50 minutes

Walk to the far eastern end of Shijo Street, past the shops and the teahouse-lined street of Hanamikoji, and you will eventually spot the orange gate of Yasaka-jinja , one of Kyoto's oldest shrines. This area is completely transformed in mid-July by the annual Gion Festival , during which Yasaka-jinja Shrine serves as the centerpiece, from where white robe-clad men carry the golden portable shrines on a journey around the city. The shrine, and Maruyama Park behind it is accessible at night, and lanterns illuminate the grounds.

6 minutes

Walk through Yasaka-jinja to Maruyama Park, and it will be hard to miss the imposing Sanmon wooden gate of Chionin Temple—the largest of its kind in Japan. Chionin Temple is the head temple of the Pure Land sect of Buddhism and believed to hold the ashes of its founder. While the main hall is undergoing renovations until 2019, the smaller temple buildings, connected by stone staircases, are open, and there are great views over Kyoto from the top.

21 minutes

The extraordinary architecture of Kiyomizudera Temple’s main hall is what makes this a classic World Heritage in Kyoto. An intricate network of pillars supports its large platform, perched on the mountainside—something seen in only a few other temple structures in Japan. It also exhibits early earthquake-resistant techniques, since the structure is made entirely without nails, allowing the joints to move. This spot is extremely popular, so an early start is highly recommended.

On your descent from the temple, why not explore the shops and stalls along Sannenzaka and Ninenzaka slopes? There are number of kilns in the area making it a shopping heaven for ceramics lovers.

1 heure 15 minutes

Take the 206 bus from Kiyomizu Michi Bus Stop to Kyoto Station. Take the Tokaido Shinkansen to Nagoya Station

One of Japan’s fastest-growing cities, Nagoya is a major transport hub with convenient access to locations all around Japan. Where the metropolis lacks World Heritage Sites, it makes up for with world-class shopping, dining, and entertainment, making it a suitable rest-stop and place to browse for souvenirs between Kyoto and Takayama. Head to Sakae , the city’s buzzing commercial center marked by Nagoya TV Tower. A number of facilities are based here, including the Fine Arts Museum.

10 minutes

A short distance away from Nagoya Station is the headquarters of the world-renowned Noritake Ceramics . You can tour their workshops for a behind-the-scenes look at how their tableware pieces are made, and also have a go at painting your own. There is also a restaurant where you can pick up a light lunch.

2 hour 22 minutes

Take the JR Hida Line from Nagoya Station to Takayama Station.

Explore the Hida area in Takayama’s environs, home to unique architecture in idyllic, rural surroundings.

A circular route bus that runs on the outskirts of Takayama stops at Hida Folk Village , home to several farmhouses with dramatic, steep thatched roofs, designed to withstand heavy snow. This style of architecture is called gassho-zukuri, after its resemblance to a pair of hands in prayer. The same bus goes to Festa Forest, an underground museum where you can see the ornate floats used in festivals, called yatai, as well as the largest drum in the world and even a collection of clockwork dolls.

Approximately an hour by bus from Takayama, the Shirakawa-go area is comprised of several hamlets of gassho-zukuri homes up to 300 years old. Like UNESCO World Heritage site Gokayama , located another hour away, it is highly photogenic the year round, and an observation deck offers an outstanding view over the valley. Many of the homes here have been converted into quaint shops and accommodations. The former atelier of the famous painter, Jin Homura, serves as a museum for his vibrant acrylic works.

Every autumn at harvest time, the area hosts a five-day-long festival, called Doboroku Matsuri no Yakata. Doboroku refers to home-brewed sake—banned in much of Japan—featuring heavily on this occasion, both as an offering at the major shrines but also as a cause for merriment and dancing by locals. Celebrations center around Shirakawa Hachiman Shrine in the Ogimachi district.


Voir la vidéo: PAGODE RAIZ AS MELHORES. Pagode de raiz antigo. Pagode antigos mais tocados


Commentaires:

  1. Tujas

    A mon avis il y a quelqu'un pour faire du vélo

  2. Zaden

    Je suis sûr que vous n'avez pas raison.

  3. Tolan

    Quel sujet admirable

  4. Kazrakazahn

    Désolé, la question est effacée

  5. Frantz

    Bravo, une phrase ... une autre idée



Écrire un message