Canon de 12 pouces sur monture de chemin de fer des Batignolles (calibre 35)

Canon de 12 pouces sur monture de chemin de fer des Batignolles (calibre 35)


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Canon de 12 pouces sur monture de chemin de fer des Batignolles (calibre 35)

Le canon de 12 pouces sur le support ferroviaire des Batignolles combinait des canons américains avec une plate-forme de tir de conception française qui pourrait être construite à partir d'un wagon de chemin de fer spécialement conçu.

Les canons utilisés étaient des canons L/35 de 12 pouces de l'armée américaine, le modèle 1895 et le modèle 1895 MI. Ceux-ci avaient une culasse à fil interrompu et un mécanisme de tir mécanique.

Les canons des armes à feu étaient transportés dans un berceau tubulaire très lourd. Chaque canon avait de lourdes cannelures ajoutées en haut et en bas, qui s'inséraient dans des bosquets en haut et en bas du berceau. Cela empêchait le canon de tourner lors du tir, mais signifiait également que tout son poids était pris par les cannelures. Trois tubes plus petits ont été intégrés au berceau pour transporter le système de recul.

Le pistolet utilisait un système de recul hydropneumatique, avec deux cylindres de recul hydrauliques sous le berceau et un cylindre récupérateur pneumatique au-dessus du berceau. Le canon recule de 900 mm. Le système de recul était similaire à celui utilisé sur le mortier de 12 pouces sur le modèle de wagon de chemin de fer 1918.

L'élévation était contrôlée à l'aide d'une crémaillère fixée de chaque côté du berceau et reliée à des volants via une série d'engrenages. Un tour de roue a soulevé ou abaissé le pistolet de 35 minutes.

Une quantité limitée de traverse a été fournie sur le chariot. Le canon et le berceau étaient placés dans un chariot supérieur en acier de construction. Celui-ci a été pivoté à l'avant et connecté à un système de crémaillère et de pignon à l'arrière qui pouvait être utilisé pour déplacer l'ensemble du support à 5 degrés de chaque côté de la ligne centrale.

La voiture de chemin de fer était composée de deux poutres latérales en tôle, reliées par des traverses qui couraient entre les côtés. Une plate-forme de combat a été construite à l'arrière du chariot.

Le support ferroviaire des Batignolles avait été conçu par la Société des Batignolles à la fin de 1914 et testé au camp d'artillerie des chemins de fer français en janvier-février 1915. L'objectif était de créer une plate-forme de tir solide qui maintiendrait l'affût de canon en place. Celui-ci était composé de six sections identiques. Chacun d'eux était composé de trois traverses en bois, deux à l'avant et une à l'arrière, avec une grande bêche en acier de construction entre elles. Les traverses et la bêche supportaient deux rails de roulement et deux sections de poutre de support à l'extérieur.

Afin d'installer la plate-forme, la piste existante a dû être supprimée. Des fosses étaient creusées pour recevoir les bêches, et tapissées de sable ou de pierre fine. La voiture plate-forme spéciale a été déplacée à une extrémité de cet espace et la première section a été abaissée en place. La voiture s'est ensuite déplacée sur cette nouvelle section de voie, et la section suivante a été chargée. Une fois les six sections en place, elles ont été boulonnées ensemble. Visuellement, cela a produit une section de voie ferrée d'aspect normal, avec une crête surélevée le long de ses côtés formée à partir des poutres de support.

L'affût de canon a ensuite été déplacé au-dessus de celui-ci jusqu'à ce que douze jeux de clips au bas de ses poutres latérales de chaque côté soient directement sur un jeu de clips similaire au-dessus des poutres de support. Un total de 24 cales (12 par côté) ont ensuite été placées entre la voiture et la plate-forme, jusqu'à ce que la majeure partie du poids de l'affût de canon soit prise par eux. Ils ont ensuite été boulonnés en place. Avec la pratique, cela pouvait être fait en deux heures, mais aux États-Unis, trois heures étaient plus standard.

Au moment du tir, la majeure partie du recul était absorbée par le système de recul du berceau, et le reste absorbé par la plate-forme des Batignolles. En conséquence, le wagon ne bougeait pas du tout lors du tir, éliminant ainsi le besoin de le remettre en place après chaque tir. Cependant, cela a également limité sa plage de déplacement aux 10 degrés fournis sur la plate-forme du canon. Dans le service français, deux plates-formes ont été construites sur une section de voie incurvée, à des angles différents, produisant une plage de déplacement totale de 20 degrés.

Les Américains avaient initialement prévu de monter des canons de 10 pouces sur le mont des Batignolles, mais cela n'a jamais été fait. Les canons de 12 pouces n'étaient pas prêts à servir en France pendant la Première Guerre mondiale. Après la guerre, les canons ferroviaires sont allés à l'artillerie côtière, où les types de montures coulissantes avaient peu de valeur, car ils ne pouvaient pas facilement viser les navires en mouvement. Les canons montés des Batignolles furent bientôt mis au rebut.

Nom

Canon de 12 pouces sur monture de chemin de fer des Batignolles (calibre 35)

Calibre

12 pouces

Longueur du canon

L/35

Longueur du pistolet

11.242m (442.6in) Armée M1895
11.2014m (441in) Marine Mk I et Mk II

Poids pour le transport

Poids en action

146 175 kg/ 322 044 lb

Élévation

15 à 38 degrés

traverser

10 degrés

Poids de la coque

Obus naval à pointe longue de 485,67 kg (1 070 lb), explosif de 8,8 kg
Obus naval à pointe longue de 485,67 kg (1 070 lb), explosif de 26,55 kg
Obus naval de 408,51 kg (900 lb), explosif de 20,24 kg
317 kg (700 lb) HE, 41,03 explosif

Vitesse initiale

792 m/s (2 600 pi/s)

Portée maximale

26,50 km (29 000 lb) à 38 degrés

Cadence de tir

20 tours/heure

Livres sur la Première Guerre mondiale | Index des sujets : Première guerre mondiale


Voir la vidéo: Paris Saint-Lazare - Tranchée des Batignolles - Time Lapse


Commentaires:

  1. Seaburt

    Je félicite, le message admirable

  2. Jordy

    Bravo, quelle est la bonne phrase ... une idée brillante

  3. Clint

    Opinion très amusante



Écrire un message